L'AUTOMOBILE SPORTIVE > GUIDE D'ACHAT > CITROEN > VISA Trophée






Assurland.com

stages de pilotage f1 et gt
Découvrez nos Stages de pilotage F1 et GT !

COLLECTOR (01-10-2007)

CITROEN
VISA
Trophée
(1981)

PRIX NEUF (1982) : 60.000 FF
COTE (2017) : 30.000 €
PUISSANCE FISCALE : 8 CV

CARACTERISTIQUES TECHNIQUES CITROEN VISA Trophée
MOTEUR
Type : 4 cylindres en ligne, 8 soupapes
Position : transversal AV
Alimentation : 2 carburateurs double corps Weber 40 DCOE
Cylindrée (cm3) : 1219
Alésage x course (mm) : 75 x 69
Puissance maxi (ch à tr/mn) : 100 à 6500
Couple maxi (Nm à tr/mn) : 119 à 5000
TRANSMISSION
AV
Boîte de vitesses (rapports) : manuelle (5)
POIDS
Données constructeur (kg) : 695
Rapport poids/puissance (kg/ch) : 6,9
ROUES
Freins Av-Ar (ø mm) : Disques
Pneus Av-Ar : 175/70 HR 13
PERFORMANCES
Vitesse maxi (km/h): 180
400 m DA : 16"4
1000 m DA : 30"8
0 à 100 km/h :
CONSOMMATION
Moyenne (L/100 Km) : 9

usine heuyliez citroen visa trophée 1981

usine heuyliez citroen visa trophée 1981

visa trophée 1981 affiche

citroen visa trophee direction regionale marseille

citroen visa trophee direction regionale marseille

BIEN :-)
La première groupe B française de route !
Moteur volontaire
Légère !
La plus rare des Visa
PAS BIEN :-(
Image ?
Finition
Prix délirant pour une Visa…

- Offre partenaire -

visa 1000 pistes

© L'AUTOMOBILE SPORTIVE (01/10/2007)

LA PREMIERE GROUPE B

Après le succès, en 1981, du Trophée Visa en Groupe 5, Citroën lance en 1982, le Trophée Visa International en coopération avec Total et Michelin. Un programme qui va se combiner avec l'entrée dans le tout nouveau Groupe B des Rallyes internationaux. Citroën confie alors à Heuliez la construction des 200 exemplaires qui serviront d'homologation au modèle : la Visa Trophée est née...

Texte : Sébastien DUPUIS
Photos : D.R.

En mars 1981, seulement deux ans et demi après son lancement, la Visa devient la Visa II avec des changements cosmétiques importants. Pour accompagner ce lancement commercial, c'est à Guy Verrier, ancien pilote de rallyes devenu directeur du département Citroën Compétitions, que la marque aux chevrons confie le projet de faire courir une Visa dans les 8 épreuves du Championnat de France des Rallyes Terre de la Saison 1981. Dans ce but, Citroën va explorer plusieurs pistes qui vont donner naissance à divers prototypes. Mais faute d'avoir pu aboutir à une solution viable dans des délais raisonnables, c'est finalement sur une configuration classique que les ingénieurs vont se porter. En préambule, les équipes vont concevoir le modèle qui servira au « Trophée Visa », une formule de promotion issue du partenariat avec Total qui permettra à dix jeunes talents de se battre pour récompenser les deux meilleurs. A la fin de la saison, les deux meilleurs pilotes seront récompensés par un volant usine Citroën Compétition pour piloter la Visa Trophée Groupe 5 avec l'ambition de participer à court terme au championnat du monde des Rallyes. L'opération lancée en 1981 en France est un tel succès qu'en 1982 le « Trophée Visa International » le remplace. En parallèle, le tout nouveau groupe B de la FIA se met en place et Citroën doit produire au moins 200 exemplaires de sa Visa pour recevoir l'homologation. La Visa Trophée est donc toute désignée pour y répondre..

PRESENTATION

1982 est une année charnière dans l'histoire des rallyes internationaux. En effet, la naissance du Groupe B va entraîner l'arrêt des Groupes 4 et 5. Pour attirer de nouveaux entrants, le règlement technique est peu contraignant mais il impose de produire au moins 200 exemplaires du modèle engagé pour pouvoir être homologué. Guy Verrier demande donc à Heuliez de produire les 200 exemplaires de la nouvelle Visa de compétition. La production démarre en 1981 à Cerizay et le 1er février 1982, la Visa Trophée est homologuée en Groupe B.

La première particularité du règlement dont va tirer profit Citroën est de permettre l'utilisation de certains matériaux modernes (kevlar, vitres plastiques...) pour concevoir des voitures plus légères. Une échelle de poids minimum est tout de même imposée en fonction de la cylindrée. Ce défi de l'allègement va devenir une spécialité Citroën qui sera ainsi l'un des premiers à utiliser, en grande série, des panneaux de carrosserie en composite ou plastique comme le faisaient Alpine ou Matra. Ainsi, outre son kit carrosserie spécifique (élargisseurs d'ailes et bas de caisse), la Visa Trophée possède des pare-chocs avant et arrière, un capot moteur, un hayon et des portières en fibres de verres et résine polyester. Les vitrages, hors pare-brise feuilleté, sont réalisés en plastique "Margard", si bien qu'à l'arrivée la Visa Trophée affiche un poids de seulement 695 kg sur la balance !

Pour rendre l'ensemble plus désirable et s'assurer de vendre les 200 exemplaires produits, on s'occupe d'offrir à cette "voiture de rallye pour la route" une déco qui attire l'oeil. Comme on a la fibre patriotique, une double bande latérale rouge et bleue vient contraster la peinture blanche, seule couleur proposée, et coiffer les logos VISA (en bleu) et TROPHEE (en rouge) apposés sur l'aile arrière. Enfin, on note la présence de jantes Amil en étoile à 5 branches déjà vues sur la Peugeot 104 ZS 2.

A l'intérieur, la Trophée est du genre minimaliste mais tout de même livrée avec le volant et les sièges de la Visa classique. On peut donc envisager de 'lutiliser tous les jours, même si là n'est pas sa vocation première ! Pour la course, Citroën Compétitions rajoute un volant sport, des sièges baquets, un arceau de sécurité et un extincteur.

MOTEUR

La Visa Groupe 5 reprenait la base mécanique de la Visa Super X, un quatre cylindres type XZ de 1.219 cm3 qui passait alors de 64 ch à 115 ch avec une cylindrée augmentée à 1284 cm3 et 2 carburateurs Weber type 45 DCOE. Mais pour la Visa Trophée, Citroën doit s'en remettre à un un moteur plus conventionnel et moins coûteux pour l'homologation. Les motoristes français repartent donc du bloc de la Visa Super X sans en modifier la cylindrée et le coiffent avec la culasse de la 104 ZS2 et deux carburateurs double corps Weber.

Malgré sa cylindrée modeste, le petit 1.2L affiche une puissance de 100 ch, une vitesse maximale de 180 km/h et un kilomètre départ arrêté en 30,8 secondes. Des valeurs pas ridicules, même aujourd'hui, favorisées par l'adoption d'une boîte à l'étagement court. Preuve de son bienfondé, on retrouvera ce moteur quelques mois plus tard sous le capot de sa demi-soeur la Talbot Samba Rallye.

EVOLUTION

rallyeLa Visa Chrono succède directement à la Visa Trophée en 1984 sur le terrain commercial tandis que sur le plan sportif la Visa 1000 Pistes, en hommage à la victoire au rallye du même nom, est conçue plus spécifiquement pour le groupe B. Cette dernière est issue d’un concours lancé par Citroën pour développer une Visa 4 roues motrices. Construite également chez Heuliez à 200 exemplaires pour homologation, elle prend pour base la mécanique de la Chrono avec son moteur 1360 cm3. Alimenté par 2 carburateurs double corps Weber type 40 DCOE, il est poussé à 112 ch à 6800 tr/mn. Avec un poids de 850 kg seulement malgré la transmission intégrale, la 1000 Pistes affiche des performances intéressantes pour l'époque même si elle ne décrochera pas de victoire internationale.

PRODUCTION
Visa Trophée (1981) : 200 exemplaires

CONCLUSION

La Citroën Visa Trophée s'échange aujourd'hui à des tarifs qui n'ont plus de lien avec ses performances, modestes dans l'absolu. Ce que l'on recherchera avec la Visa Trophée, c'est donc avant tout les sensations authentiques d'une voiture conçue pour la compétition et la grande rareté du modèle. Ce cocktail exclusif donne à l'arrivée un incontournable pour tout collectionneur de Citroën rares...


Devis d'assurance pour une CITROEN VISA Trophée

AVIS

Vous possédez une VISA Trophée ? Ajoutez votre avis !




VOUS POURRIEZ AIMER

videos
Forum
>Sujets CITROEN sur le forum :
Forum
RECHERCHE