L'AUTOMOBILE SPORTIVE > GUIDE D'ACHAT > CATERHAM > CSR 200






Assurland.com

stages de pilotage f1 et gt
Découvrez nos Stages de pilotage F1 et GT !

PRESENTATION (20-01-2005)

CATERHAM
CSR
200
(2005 - )

PRIX NEUF (2006) : 54.900 €
CARACTERISTIQUES TECHNIQUES CATERHAM CSR 200
MOTEUR
Type: 4 cylindres en ligne, 16s
Position: longitudinal AV
Alimentation: Injection électronique Cosworth
Cylindrée (cm3): 2 261
Alésage x course (mm): 87,5 x 94
Puissance maxi (ch à tr/mn): 200 à 7 000
Puissance spécifique (ch/L): 88,4
Couple maxi (Nm à tr/mn): 224 à 5 750
Couple spécifique (Nm/L): 99
TRANSMISSION
AR
Boîte de vitesses (rapports): manuelle (6)
POIDS
Données constructeur (kg): 575
Rapport poids/puissance (kg/ch): 2,9
ROUES
Freins Av-Ar (ø mm): Disques ventilés
Pneus Av-Ar: 195/45R15 - 255/40R15 AVON
PERFORMANCES
Vitesse maxi (km/h): 220
0 à 100 km/h: 3,7"

BIEN :-)
Voiture charismatique
Moteur pêchu
Performances et sensations rares
Consommation
PAS BIEN :-(
Conduite sous la pluie
Polyvalence...
Réseau peu étoffé

- Offre partenaire -

© L'AUTOMOBILE SPORTIVE (20/01/2005)

WILD CAT' !!!
Sans renier son passé, la Caterham CSR 200 est la première grande évolution d'un concept vieux de 46 ans ! Un concept qui perdure grâce à une demande toujours aussi soutenue pour cette voiture de sport intemporelle. Dans un monde dominé par l'électronique, la sécurité et le confort, la Cat' CSR permet de retrouver quelques sensations pures de pilotage, pour ne pas dire "sauvages"...

Texte: Sébastien DUPUIS - Photos: D.R.

C'est en 1957 que Colin Chapman, ingénieur, pilote de la Royal Air Force, présenta sa Lotus 7 au London Motor Show, comme succédant à la Lotus 6 qui termina sa production en 1955. La Seven devait permettre à l'entreprise de retrouver le chemin de la rentabilité et fut donc produite sous le label Lotus jusqu'en 1973. Son succès fut propulsé en 1965 par l'acteur Patrick Mac Goohan, pilotant une Super Seven (immatriculée KAR 120C) pour la série-culte télévisée "Le Prisonnier". Mais plus tard, l'arrivée des Lotus Elite et Esprit occupe le devant de la scène et Chapman cède alors les droits de production de son modèle original à la firme Caterham et à son fondateur, Graham Nearn, revendeur officiel et véritable passionné de la Lotus 7. La Caterham super 7 était née. Aujourd'hui, Simon Nearn, le fils de Graham, a repris la direction des opérations et grâce à une évolution en profondeur apportée à la CSR 200, la Seven peut continuer sa carrière tout en restant très fidèle à son concept d'origine : une voiture de sport, une vraie.

DESIGN
Le nouveau modèle est assemblé à Dartford, près de Londres, où toutes les Super Seven sont montées à la main depuis 1987 pour les clients qui ne veulent pas jouer au Meccano. La Caterham CSR 200 demeure une authentique voiture de sport, comme le prouvent les nombreux pilotes l'utilisant en compétition à travers le monde. Mais qu'ont-ils changé nous direz-vous ? Et oui, au premier regard, la Catehram CSR est une Seven. Logique. C'était voulu. Le cahier des charges était relativement simple: faire le mieux possible, mais en conservant la silhouette de la Seven et en satisfaisant à la réglementation pour obtenir la sacro-sainte homologation européenne. Mais en dehors des apparences, Caterham n'a quasiment conservé que les fameux yeux de grenouille et les ailes arrière carénées à la manière d'un side-car de moto. Car en y regardant de plus près et en soulevant la robe de cette jolie dame, on découvre un squelette totalement inédit. En effet, la Caterham se rapproche plus que jamais de la Donkervoort D8, l'autre déclinaison du concept de Chapman qui avait toutefois opté dès le départ pour plus de modernisme. La carrosserie en aluminium est rivetée, ailes et cône avant sont réalisés en matériau composite. Le nouveau profil des éléments de suspension qui sont montés plus près des pneus et le nouveau carénage de roues sont supposés réduire la portance de 50% sur le train avant, augmentant d'autant la stabilité et la précision de la direction à haute vitesse. Le nouveau "nez" possède une extraction d'air supplémentaire pour refroidir les radiateurs d'huile et eau.

HABITACLE
Intérieurement, la nouvelle CSR est à peine identifiable aux modèles précédents. Pour améliorer l'ergonomie du pilote driver, la traditionnelle planche parsemée d'interrupteurs à bascule peut être remplacée en option par une console incurvée laissant apparaître quelques tubesdu châssis. La structure intègre une nouvelle colonne de direction pour satisfaire aux normes d'homologation. Les cadrans entourés d'aluminium (option), le pommeau de levier de vitesse, le frein à main et le volant achèvent le nouvel intérieur, élégant et fonctionnel, avec des espaces créés pour le rangement dans la console centrale et dans l'accoudoir. Et pour les médisants, sachez que Caterham offre même un chauffage à 2 vitesses, un bouchon de réservoir à clef et un système de protection électronique avec télécommande. Le luxe !

MOTEUR
La Caterham CSR 200 marque également un autre événement : le retour de la collaboration entre Ford, Cosworth et Caterham, qui avait été très active durant les années 80. Le nom de Cosworth fit d'ailleurs sa première apparition sur une Seven, en 1961. Aujourd'hui, voilà plus d'une décennie que le nom de Cosworth se trouve lié aux plus performantes voitures de sport du marché. Dernièrement, la firme Cosworth racing a été revendue par Audi, au groupe Mahle. Le nouveau moteur inauguré par la Caterham CSR représente également le premier projet mécanique entièrement étudié et réalisé par Cosworth Production Engines – le département exclusivement dédié à retourner sur le marché des voitures de sport, autant en "OEM" pour les généralistes, que sur des niches de petits constructeurs. Grâce à l'expérience acquise par Cosworth Racing sur les moteurs Duratec de Ford, issus du bloc MZR de Mazda, Caterham a pu mettre en oeuvre rapidement le développement du projet. Pendant près d'un an, Cosworth Racing et Caterham Cars ont travaillé ensemble pour développer le bloc Ford Duratec 2,3 litres. Construit en alliage léger, ce 4 cylindres en lignes à 16 soupapes et double arbre à cames en tête est une exclusivité réservée à la nouvelle Seven. La ligne d'échappement en inox, aussi superbe à entendre qu'à admirer exhibe un collecteur spécifique de type 4 en 1, favorisant le couple à haut régime. Développant 200 ch à 7000 tr/mn et 23 Mkg à 5 750 tr/mn dans sa version civile, le bloc atmosphérique ensorcelé par Cosworth Racing possède un caractère franchement sportif, malgré un rendement qui n'a rien d'exceptionnel dans la production actuelle (88 ch/L), ni comparé aux explosives Seven Super Light R300 et R500 ! La nouveauté, c'est que le 2.3 Cosworth parvient aussi à satisfaire la norme EU4 en application depuis le 1er janvier, ce qui devrait à coup sûr donner un sérieux coup de boost aux ventes à l'export de Caterham. Nigel Foxhall, l'ingénieur chef de Cosworth n'est d'ailleurs pas peu fier de son dernier ouvrage, dont les performances autant que la fiabilité n'ont rien d'un bricolage hâtif. Simon Nearn, le directeur de Caterham Cars se félicite aussi que ce moteur anime le nouveau trophée de la marque baptisé "European Endurance Championship 2005" qui affichera “Power by Cosworth” sur toutes les Seven participantes et mues pour l'occasion par une évolution du 2,3 L développant plus de 260 chevaux ! Avec son gabarit de poids plume, la Caterham CSR 200 enfonce le clou au niveau des performances. Son rapport poids/puissance de 3,3 kg/ch (!), lui permet de rivaliser avec une Ferrari Enzo de 660 ch sur le 0 à 100 km/h, excusez du peu ! 3,7 secondes, voilà le temps qu'il faut au chat sauvage pour vous propulser au paradis des émotions automobiles. Bien sûr, avec sa transmission manuelle à 6 rapports étagée "très serré", la vitesse de pointe stagne rapidement, mais 220 km/h c'est déjà suffisant pour ne pas être bridé sur la plupart des circuits et c'est aussi largement suffisant pour se faire plaisir sur route ouverte...

CHASSIS
Le châssis de la Caterham CSR 200, conçu sur un schéma multitubulaire en acier avec protection époxy, est entièrement soudé. Il adopte de nouveaux trains roulants. A la clé, un gain en rigidité torsionnelle de 25% sans prise de poids excesive, soit 630 Kg au total, ce qui ne représente que 50 Kg de plus que la Seven 1.6 K de 111 ch. La direction à crémaillère est bien entendue non assistée et le freinage à double circuit s'équipe de 4 disques, ventilés à l'avant, doté d'étriers à 4 pistons et de flexibles de freins de type "aviation". Les suspensions avant à roues indépendantes, conservent le principe des double triangles superposés et combinés "inboard" à ressorts hélicoïdaux mais leur positionnement a été totalement revu en s'inspirant des formule 1. De même, la suspension arrière troque son pont De Dion pour des double triangles superposés et tirant (5ème bras), réduisant au passage la taille du coffre. Les nouveaux éléments de suspension ont été étudiés sur ordinateur par Multimatic Technical Centre Europe, une division de Multimatic Inc. ayant travaillé sur de belles références comme la Ford GT et l'Aston Martin DB9. Plus stable, plus agile et encore plus agrippée au bitume grâce à ses larges enveloppes en 255/40 à l'arrière posées sur de très légères jantes de 15", la nouvelle Caterham CSR 200 démontre toujours que le poids est l'ennemi du bien. Comment reprendre le volant d'une lourde sportive contemporaine sans amertume après avoir connu une telle expérience ! Jez Coates, le directeur technique de Caterham Cars se félicite que les technologies de la compétition puissent permettre à la Seven de revenir sur le devant de la scène et faire ainsi un beau pied de nez à ceux qui la pensaient cantonnée à une tradition technique devenu sympathiquement obsolète, ou condamnée par des normes toujours plus strictes.

:: CONCLUSION
Damon Hill, le célèbre pilote de sa majesté, disait récemment que pour connaître les sensations qu'éprouvait Graham Hill au début de sa carrière il fallait acheter une Caterham et l'emmener à Brands Hatch ! La Caterham CSR 200 est sans doute l'une des plus admirable voiture de sport de ce début de millénaire et prouve que de l'autre côté du channel, on a encore envie de produire autre chose que des "outils" de déplacement. Précisons enfin qu'à 55.000 € environ, la Caterham CSR 200 offre pour presque deux fois moins cher, des prestations semblables à celle de sa plus proche rivale, la Donkervoort D8 210, la finition et le turbo en moins...


Devis d'assurance pour une CATERHAM CSR 200

AVIS

je ne comprends pas votre commentaire "sans prise de poids"... la caterham r500 pèse 475 kilos, la nouvelle, 630... soit une prise de poids de 33% ... où est la performance?...
Lire tous les avis sur la CATERHAM CSR 200

Vous possédez une CSR 200 ? Ajoutez votre avis !




VOUS POURRIEZ AIMER

videos
Forum
>Sujets CATERHAM sur le forum :
Forum
RECHERCHE