L'AUTOMOBILE SPORTIVE > GUIDE D'ACHAT > AUDI > RS6 (C5) 4.2 V8 biturbo






Assurland.com

stages de pilotage f1 et gt
Découvrez nos Stages de pilotage F1 et GT !

ESSAI (01-02-2003)
AUDI
RS6
(C5) 4.2 V8 biturbo
98 140 Euros (01/01/2003)
37 CV FISCAUX
CARACTERISTIQUES
Moteur : V8 Biturbo
Cylindrée (cm3): 4172
Puissance maxi (ch à tr/min): 444 de 5700 à 6400
Couple maxi (Nm à tr/min): 560 de 1950 à 5600
Transmission : BVA 5 rapports Tiptronic
Pneumatiques : 255/40 R 18
Poids (Kg) : 1667
PERFORMANCES
Vitesse maxi : 250 km/h
0 à 100 km/h : 4,9s
1000 m D.A.: 24,5s
CONSOMMATION
Moyenne (L/100km): 14,6


Sans véritable originalité esthétique, la RS6 est disponible comme toutes ses soeurs en break ou en berline. Pourtant, à coup de détails, elle bâtit son allure racée et exclusive.


Sportivité et individualité caractérisent également l'équipement intérieur de l'Audi RS6. La qualité de fabrication est comme toujours exceptionnelle. La sellerie spécifique signée Recaro est de toute beauté.

 


Camouflé tel un vulgaire TDI sous un cache noir, le nouveau V8 Biturbo Audi n'est pas particulièrement mis en valeur.


Résultat d'une préparation musclée : une puissance maximale de 450 ch entre 5700 et 6400 tours/min et un couple maximum de 560 Nm disponible de 1950 à 5600 tours/min !


Plutôt lourde, la RS6 pèse 1.840 kg. Néanmoins, la motricité est redoutable et les performances de son moteur 4.2 l V8 bi-turbo la placent directement en tête des berlines vitaminées.


Avec le "Dynamic Ride Control", l'Audi RS6 inaugure une nouvelle technologie d'amortissement piloté pour virer à plat.


L'Audi RS6 est un véhicule d'exception qui se singularise par une supériorité toute en discrétion, conforme aux exigences d'une clientèle fidèle aux valeurs de la marque.

BIEN :-)
Quel moteur !
Performances éblouissantes
Efficacité, sécurité
Qualité, présentation
PAS BIEN :-(
Anti-permis !
Style vieillissant
Pilotage frustrant
Prix !


©L'AUTOMOBILE SPORTIVE / 01-02-2003

L'ARME FATALE 6
1995 est l'année où Audi marqua les mémoires en présentant le premier véritable "break de sport" de l'Histoire automobile : l'Audi RS2 Avant réalisée avec Porsche. Après, ce fut le tour de la RS4, développée cette fois par Quattro Gmbh. Aujourd'hui, c'est l'A6 qui reçoit sa déclinaison "RS". Si le concept s'oriente plus vers la GT bourgeoise que vers la véritable voiture de sport, le niveau de performances des Audi RS est sans cesse plus éblouissant...

Texte : Sébastien DUPUIS - Photos : D.R.

La saga continue, après les mémorables RS2 et RS4, l'Audi RS6 a été présentée en première mondiale au salon de Genève 2002. Tout comme la RS4, cette nouvelle évolution a été conçue par Quattro GmbH et est assemblée à la main chez Cosworth en Grande Bretagne. Equipée d'un moteur V8-Biturbo et d'un innovant système de suspension, la RS6 établit de nouvelles références en matière de comportement et de performances. Face à sa rivale designée, la BMW M5 dont la remplaçante s'annonce encore plus puissante, Audi a été contraint de frapper très fort...

PRESENTATION
Comme à l'habitude chez Audi, la RS6 ne laisse que très peu transparaître extérieurement son potentiel hors normes. Quand vous la croiserez dans le flot de la circulation, vous aurez sans doute du mal à la repérer au premier coup d'oeil. La RS6 reste une A6, disponible comme toutes ses soeurs en break ou en berline. Pourtant, à coups de détails, elle se bâtit une allure racée et exclusive. Outre les jantes en alliage léger de 18" (ou même 19" en option!) et sa caisse rabaissée de 10 mm par rapport à une S6, les modifications apportées confèrent à la RS6 une personnalité bourgeoise sobrement empreinte de sportivité. Trois grandes prises d'air - au centre pour le refroidissement des radiateurs d'eau et d'huile, sur les cotés pour le refroidissement des échangeurs d'air de suralimentation - donnent du caractère à la face avant. La lèvre du bouclier augmente la déportance et participe à cet effet. Les feux antibrouillard sont intégrés dans les conduits d'aération de gauche et de droite. La jupe arrière, avec trois garnitures grillagées, reprend le thème du design de la partie frontale. Sous chacune des deux ouvertures extérieures apparaissent les deux sorties chromés d'échappement de forme ovale. Un mini-aileron sur le couvercle du coffre de la berline assure aussi une meilleure déportance. Les flancs de caisse élargis de façon aérodynamique soulignent encore le profil sportif de l'Audi RS6. Les baguettes décoratives longeant le cadre de pavillon et les puits de vitre, les rétroviseurs extérieurs, l'encadrement de la calandre sont en aluminium mat. Autant d'éléments qui font partie des caractéristiques extérieures de raffinement discret, au même titre que le logo RS 6 sur la malle arrière, la calandre et les rebords de porte. Sportivité et individualité caractérisent également l'intérieur de l'Audi RS6. La qualité de fabrication est comme toujours, exceptionnelle. L'habitacle, qui peut se décliner en noir ou gris clair, est doté d'une sellerie spécifique de toute beauté, signée Recaro. Asseyez-vous et levez les yeux, vous découvrez que la garniture de pavillon est réalisée en Alcantara noir... Aluminium mat, métaux anodisé de couleur mate noire, plastiques moussés, volant gainé de cuir perforé tout comme le pommeau du levier de vitesses, assemblages millimétrés et ergonomie étudiée, on retrouve dans la RS6 tout un savoir-faire typiquement germanique ! Certains adorent, d'autres reprocheront encore le manque d'audace stylistique, de personnalité et de chaleur de l'ensemble... Bref vous l'aurez compris, l'Audi RS6 est une limousine luxueuse mais sans ostentation, évitant d'attirer inutilement les regards malveillants. L'habitacle de la RS6 est à l'image de l'esthétique extérieure, c'est à dire richement équipée. Ainsi a-t-on droit aux sièges chauffants, porte-gobelets, système audio « concert » de Bose, système d'aide au stationnement (avant-arrière), GPS, récepteur TV, téléphone fixe 8w, climatisation gauche-droite... Ajoutons encore, de série, le contrôle de la pression de gonflage des pneumatiques. Sur le plan de la sécurité passive, l'équipement de série comprend des airbags frontaux conducteur et le passager avant, des airbags latéraux à l'avant et les airbags de tête Sideguard Audi. Sur demande et sans supplément de prix, les inserts décoratifs des contreportes, du tableau de bord et de la console centrale sont disponibles en vernis noir piano en bois de peuplier couleur agatisé, soit en carbone.

MOTEUR
Camouflé tel un vulgaire TDI sous un imposant cache noir, le nouveau V8 Biturbo Audi n'est pas particulièrement mis en valeur. Impressionnant, avec les deux gros échangeurs que l'on devine dessous, ce cache fabriqué dans un noble matériau composite en fibre de carbone est en vérité assez moche. Qui plus est, il se pare d'un presque risible "Biturbo" peint en rouge, comme sur les flancs des poids lourds RVI... L'ensemble n'a pas vraiment le même charme que les concurrents italiens exhibant fièrement leurs chromes ! Pourtant, ce huit cylindres en V n'a rien de honteux pour mériter d'être caché de la sorte. Assemblé par Cosworth, le moteur de la RS6 utilise comme base le V8 atmosphérique 4,2L de la S6, à 4 arbres à cames d'admission variable hydrauliquement et 40 soupapes. La plus grande partie de l'énorme accroissement de puissance provient donc de l'adjonction de deux turbocompresseurs KKK (1 par banc de cylindres) dont le rendement est encore amélioré par deux gros échangeurs d'air. Collecteurs d'admission à deux étages, pipes d'admission et d'échappement retravaillées, la préparation moteur n'a rien d'un bricolage. L'efficacité du moteur du RS6 est aussi le résultat d'une gestion optimisée par le Motronic ME 7.1.1 qui gère la régulation de la pression d'admission, de l'allumage et de la température des gaz d'échappement. Quattro GmbH a aussi développé un nouveau système d'échappement à double flux avec contre-pression, des silencieux médians et terminaux optimisés, des sections tubulaires agrandies, ainsi que des catalyseurs principaux et pré-catalyseurs à support métallique. Quatre catalyseurs se chargent ainsi de la dépollution, mais bizarrement l'Audi RS6 n'est pas en mesure de satisfaire à la future norme Euro 4. Quoi qu'il en soit, le résultat de cette cure d'anabolisants est époustouflant : une puissance maximale de 450 ch entre 5700 et 6400 tours/min, un couple maximum de 560 Nm disponible de 1950 à 5600 tours/min et au delà des chiffres, Audi réalise un V8 à la sonorité grave et envoûtante dont la plage d'utilisation extrêmement large est à la base d'un fantastique agrément de conduite.

TRANSMISSION
Pour faire face au couple abondant du moteur, la RS6 n'est proposée qu'avec une boîte automatique Tiptronic à 5 vitesses. En mode D, la boîte change très vite de rapport et privilégie les faibles vitesses de rotation. On roule sur le couple façon Diesel. Grâce à son mode "sport", la boîte tiptronic permet une conduite plus dynamique : en position S, elle permet d'une part des régimes plus élevés à chaque changement de rapport et veille d'autre part à un rétrogradage plus rapide en cas de ralentissement. En fonction du degré d'accélération latérale, le calculateur de boîte déplace les points de passage des rapports vers le haut. Ainsi, les changements de vitesses indésirables sont évités dans les virages. Bien entendu, le conducteur du RS6 peut également passer les vitesses manuellement grâce à une commande de type séquentielle : soit en utilisant le levier de changement de vitesses, soit en appuyant sur des palettes situées derrière le volant. Si le conducteur utilise ces dernières, son choix de vitesse enclenchée prévaut sur le dernier programme de conduite sélectionné. Précisons toutefois que ce système n'a pas la vélocité d'une boîte SMG II BMW ou F1 chez Ferrari... Enfin, l'étagement des 5 rapports n'a rien de très sportif et engendre des chutes de régime importantes entre les intermédiaires. Heureusement, le couple énorme et quasi constant parvient à compenser ce défaut qui reste plus frustrant que réellement pénalisant pour les chronos.

PERFORMANCES
Plutôt lourde, la RS6 pèse 1840 kg. Néanmoins, la motricité est redoutable et les performances de son moteur 4.2 l V8 bi-turbo la placent directement en tête des berlines vitaminées : 5s pour passer de 0 à 100 km/h, 18 secondes pour atteindre les 200 km/h, la vitesse maximale étant théoriquement limitée électroniquement à 250 km/h. Pour situer le niveau, ces performances sont comparables à celles d'une Porsche 911 Turbo ! Et il faut le reconnaître : lorsque l'on appuie franchement sur l'accélérateur et que l'on sent le moteur reprendre dès les plus bas régimes de manière instantanée, sans aucun temps de réponse des turbos, la sensation est si grisante que l'on devient vite accro ! En retour, la belle est comme prévu un peu gourmande, avec une consommation moyenne avoisinant 17 litres au 100 Km...

COMPORTEMENT
Malgré son gabarit de grosse limousine, la RS6 colle à la route en toutes circonstances, permettant de profiter pleinement de la vélocité de son impressionnant moteur. L'électronique veille avec ce qu'Audi fait de mieux en matière de comportement. Avec le "Dynamic Ride Control", l'Audi RS6 inaugure même une nouvelle technologie d'amortissement piloté. Simple, mais efficace, ce concept innovant agit à l'opposé des mouvements du véhicule, autour de l'axe longitudinal et autour de l'axe transversal, pour un contrôle en temps réel du roulis et du tangage. Chaque amortisseur d'un côté du véhicule est relié, au moyen d'une soupape hydraulique centrale, à chaque amortisseur situé sur la diagonale opposée. En effectuant un virage, une circulation d'huile entre chaque couple d'amortisseurs en diagonale génère donc une force d'amortissement supplémentaire. Ce système d'amortissement à réaction rapide et mécaniquement actif, veille ainsi à ce que la RS 6 passe les virages avec une excellente tenue de route et réagisse avec précision aux mouvements du volant. En outre, la direction à crémaillère, avec sa démultiplication plus directe, contribue au caractère dynamique de la conduite. En option, l'Audi RS6 peut être livrée avec d'imposantes jantes en alliage de 9 J x 19, d'un nouveau design à cinq branche, et chaussées de pneus 255/35 R 19. Enfin, l'ESP 5.7 a été mis au point pour une conduite plus sûre. Il intègre les fonctions ABS avec EBV (répartiteur), EDS (blocage du différentiel), ASR (anti-patinage), MSR (régulateur de couple) sont incorporées et intégrées au régulateur du couple de lacet. Mais dès que la route se fait plus sinueuse, l'électronique semble intervenir trop tôt.

FREINAGE
Derrière les grandes roues se cache un système de freinage impressionant. Sur les trains avant et arrière, des disques de freins ventilés (diamètre de 365 mm à l'avant, 335 mm à l'arrière), s'acquittent de leur tâche grâce à l'emploi d'alliages issus du sport automobile. Ainsi un anneau de friction en fonte est relié, par 14 chevilles en acier, à un boîtier de disques de freinage en aluminium. Ces freins à "logement flottant", d'un poids plus faible comportent un tambour en aluminium dont la légèreté contribue à réduire les masses non suspendues tout en améliorant la dissipation des calories. Ils augmentent la stabilité, en particulier en cas de sollicitation extrême et à des températures élevées de fonctionnement. Des étriers fixes à huit pistons mordent à l'avant. A l'arrière, ce sont des étriers fixes à un seul piston. Les paramètres du système ABS et de la répartition électronique de freinage ont été ajustés très précisément pour ce système de freinage hautes performances. Ainsi dotée, la RS6 est capable de décélérations de 10,7 m/s2, soit pratiquement 1,1 g !

:: CONCLUSION
L'Audi RS 6 est un véhicule d'exception qui se singularise par une supériorité toute en discrétion, conforme aux exigences d'une clientèle fidèle aux valeurs de la marque. L'assemblage final et la finition sont effectués à la main et en petites unités (120 ex. par an pour la France) dans les ateliers de quattro GmbH. Châssis, freinage, tenue de route, direction, la RS6 assume complètement sa motorisation surpuissante. Polyvalente et sans réelle concurrente, la RS6 donne le choix entre un usage docile ou féroce, sans aller vraiment au bout de la sportivité. Car en dépit de son potentiel mécanique et dynamique de haut niveau, la RS6 n'est pleinement à l'aise que sur l'autoroute, là seul où il est possible (mais pas autorisé!) de rouler à la vitesse du TGV avec un niveau de confort et de sécurité bien supérieur au commun des automobiles. Il n'y a qu'une chose qu'Audi semble avoir oublié : la vitesse maxi autorisée sur autoroute est limitée à 130 Km/h en France... Dommage, il faudrait refaire le code de la route pour cette RS6 !


Devis d'assurance pour une AUDI RS6 (C5) 4.2 V8 biturbo

AVIS

Vous possédez une RS6 (C5) 4.2 V8 biturbo ? Ajoutez votre avis !

Suggestions

Forum
>Sujets AUDI sur le forum :
Newsletter
Forum
RECHERCHE