L'AUTOMOBILE SPORTIVE > GUIDE D'ACHAT > ALFA-ROMEO > 159 2.2 JTS Sportwagon






Assurland.com

stages de pilotage f1 et gt
Découvrez nos Stages de pilotage F1 et GT !

ESSAI (23-03-2006)

ALFA-ROMEO
159
2.2 JTS Sportwagon
(2006 - )

A partir de 31 000 €
12 CV FISCAUX
CARACTERISTIQUES TECHNIQUES ALFA-ROMEO 159 2.2 JTS Sportwagon
MOTEUR
Type: 4 cylindres en ligne 16 soupapes
Position: transversal AV
Alimentation: Injection directe Bosch MED 7.6.1
Cylindrée (cm3): 2198
Alésage x course (mm): 86 x 94,6
Puissance maxi (ch à tr/mn): 185 à 6 500
Puissance spécifique (ch/L): 84,1
Couple maxi (Nm à tr/mn): 230 à 4 500
Couple spécifique (Nm/L): 104,6
TRANSMISSION
AV
Boîte de vitesses (rapports): 6 manuelle ou 5 automatique
POIDS
Données constructeur DIN (kg): 1 540
Rapport poids/puissance (kg/ch): 8,3
ROUES
Freins Av-Ar (ø mm): Disques ventilés / pleins (305/278)
Pneus Av-Ar: 215/55 R 16
PERFORMANCES
Vitesse maxi (km/h): 220
1 000 m DA: 30"3
0 à 100 km/h: 9"
CONSOMMATION ECE
Moyenne (L/100 Km): 9,5


La planche de bord est bien évidemment strictement identique à celle de la berline. Elle se distingue par une personnalité propre, composée par ses deux blocs compteurs ronds et une console centrale imposante plaquée façon alu, orientée vers le conducteur.


L'Alfa 159 Sportwagon ajoute aux qualités de la berline un coffre à bagages mieux conçu pour répondre aux diverses exigences actuelles en matière d'espace de chargement.


Les nouveaux moteurs JTS (conçus avec GM) à injection directe stœchiométrique ont permis d'entrer en conformité avec les normes Euro 4 en matière d'émissions gazeuses.


La tenue de route et le plaisir de conduite que procure la nouvelle Alfa Romeo sont bien au niveau attendu d'une voiture au tempérament sportif.


L'excellent châssis de l'Alfa Romeo 159 Sportwagon, participe autant au plaisir de conduire qu'il trahit le manque flagrant de peps du moteur. Néanmoins, le 2.2 JTS ne démérite pas complètement.

BIEN :-)
Ligne Guigiaro !
Plaisir de conduite
Confort et finition
PAS BIEN :-(
Moteur sans saveur
Poids trop élevé
Performances décevantes
Habitabilité moyenne
Direction sensible au revêtement


© L'AUTOMOBILE SPORTIVE (23/03/2006)

UN BREAK QUI MANQUE DE COFFRE...
6 mois après le lancement de la berline, la gamme Alfa Romeo 159 se double d'une variante Break, baptisée comme pour la défunte 156 "Sportwagon". Un nom qui évoque la sportivité, mais qui se trouve confronté à la dure réalité de l'obésité manifeste de ce break de standing...

Texte: Sébastien DUPUIS - Photos: D.R.

Marque en forme dans la tempête que traverse le groupe Fiat, Alfa Romeo tire son épingle du jeu grâce à des voitures aussi performantes que superbement dessinnées. Si cela peut nous réjouir sur certains points, la part majoritaire des ventes en JTD tendrait à faire penser l'inverse. Et ce n'est pas l'abandon du dernier bastion des essenceux de la marque, le V6 3.2 remplacé par un anodin sous-produit australien sous le capot des berlines 159 Q4 et du coupé Brera qui ont de quoi nous faire croire en l'avenir de la passion chez Alfa Romeo. Relégué au second rang, pour ne pas dire au rang de figurant, le moteur à essence, jadis fierté mondialement reconnue de la firme d'Arese, n'a plus aujourd'hui sa place au sein d'un marché européen fortement endoctriné par la propagande pro-diesel. Et ce n'est pas dans le clubs des breaks du segment M2, qui pèsera selon les études de 45% des ventes de berlines 159, que l'essence s'imposera le plus ! Pourtant, les ingénieurs continuent par la force des choses à proposer une alternative moins agricole aux vrais amoureux de la marque et à tous ceux pour qui le moteur à essence représente encore la meilleure source de plaisir dans une voiture de caractère et de surcroît, sportive. Les nouveaux 1.9 et 2.2 JTS sont là pour eux, mais semblent, sur le papier, mal armés pour s'imposer à bord du gros break Alfa Romeo.

DESIGN
Sur le plan stylistique, rien à dire, la nouvelle Alfa Romeo 159 est de toute beauté et le break Sportwagon s'inscrit dans le même élan à succès que la 156 du même nom, sans briser le lignes superbes de la berline dessinées par Ital Design (le bureau de design de Giorgetto Giugiaro) en collaboration avec le Centro Stile Alfa Romeo. L'Alfa 159 Sportwagon est un beau gabarit, plus longue que la 156 de 23 cm et plus large de 9 cm elle affiche une longueur totale de 4m66. Malgré cela, ses lignes restent fluides, dominées par une nervure latérale qui, dans un jeu savant d’ombres et de lumières, allège et élance la carrosserie. En cohérence avec le reste de la carrosserie, l'arrière de la voiture adopte des éléments de style typiques de la marque et certains détails de la berline, pour les fondre et donner lieu à une allure très "Sportwagon", incontestablement plus racée que celle de ses principales rivales, la BMW série 3 touring, la Mercedes Classe C break ou l'Audi A4 Avant.

HABITACLE
La planche de bord est bien évidemment strictement identique à celle de la berline. Elle se distingue par une personnalité propre, composée par ses deux blocs compteurs ronds et une console centrale imposante, plaquée façon alu et orientée vers le conducteur. Si le rendu n'est pas des plus harmonieux, il a le mérite d'aficher une excellente qualité de fabrication. En outre, l'Alfa 159 Sportwagon ajoute aux qualités de la berline un coffre à bagages mieux conçu pour répondre aux diverses exigences actuelles en matière d'espace de chargement (445 litres) et d'habitabilité, même si l'on est loin du volume de déménageur offert par une Volvo S40 break par exemple ! D'autre part, la modularité de l'ensemble a de quoi faire sourire n'importe quel utilisateur de monospace. Grâce à l'emploi massif d'insonorisants, l'espace intérieur se montre idéal pour voyager, quelles que soient la distance à parcourir et la durée du trajet. A bord de l'Alfa 159 Sportwagon, il est donc possible de converser sans élever le ton de la voix et d’écouter dans les meilleures conditions la musique fidèlement reproduite par le circuit Hi-Fi Sound System BOSE, à défaut d'entendre chanter la mécanique... D’autres équipements contribuent au bien-être à bord dès la finition de base (Progression) : le climatiseur manuel, un ordinateur de bord, le régulateur de vitesse, des jantes alliage de 16", 4 vitres électriques et des projecteurs anti-brouillard et pas moins de 8 airbags ! Bref, l'Alfa 159 Sportwagon a tout d'une berline moderne, confortable et sûre... mais le paye sur la balance.

MOTEUR
Les nouveaux moteurs JTS (pour Jet Thrust Stoichiometric) à injection directe stœchiométrique ont permis d'entrer en conformité avec les normes Euro 4 en matière d'émissions gazeuses. Ils n'ont toutefois plus grand choses du mythe Alfa Romeo au point de faire passer certains documents commerciaux pour de la publicité mensongère... Ces moteurs "tout alu" partagés avec les Opel Vectra et Signum sont d'origine GM, tout comme le gros V6. Souples, élastiques, très linéaires et bien élevés (c'est la mode...), ils sont accouplés à des boîtes de vitesses à six rapports aussi bien étagées qu'agréables à manier. Fermes et précises, elles sont au niveau des références en la matière. En détail, le 2.2 JTS développe une puissance de 136 kW (185 ch) et un couple de 230 Nm (23,4 mkg) à 4.500 tr/mn. En outre, la commande de la distribution est particulièrement évoluée: elle se compose d’un système de culbuteurs à rouleaux, qui réduit sensiblement les pertes dues au frottement dans la culasse, et du Twin Phaser, système de variation continue du calage des soupapes à l’admission et à l’échappement, qui optimise la puissance, le couple et la consommation. Malheureusement sur ce point, les 1540 Kg du break ont tôt fait de déglutir les 70L du réservoir en conduite sportive. Pour la même raison, l'Alfa Romeo 159 Sportwagon s'offre des performances relativement décevantes : elle accélère de 0 à 100 km/h en 9,0 secondes et passe la borne en 30", le temps d'une bonne GTI d'il y a 20 ans... Elle se trouve également outrageusement mal menée par une autre rivale, la Renault Laguna GT Estate 2.0 Turbo, que nous avions essayée il y a quelques mois et vendue à peine plus cher.

CHASSIS
En revanche, la tenue de route et le plaisir de conduite que procure la nouvelle Alfa Romeo sont bien au niveau attendu d'une voiture au tempérament sportif. Le confort de marche et le comportement dynamique sont depuis toujours des caractéristiques distinguant les Alfa Romeo. Dans le cas présent, ils deviennent de véritables points forts. On commence par une direction à assistance hydraulique très directe (2 tours un quart de butée à butée) qui offre à la fois une meilleure vivacité en parcours sinueux et une meilleure stabilité en ligne droite. En revanche, sur mauvais revêtement, l'Alfa 2.2 JTS a une tendance désagréable à suivre les mauvaises ondulations de la chaussée. Pour le reste, la tenue de route est royale, savant mélange de confort et de fermeté nécessaire à un bon maintien de caisse. La nouvelle suspension avant en quadrilatère haut assure un contrôle précis des mouvements des roues, avec un axe de braquage bien défini dans l’espace. Le groupe ressort/amortisseur coaxial bi-tube a été surdimensionné pour améliorer la capacité d’absorption des aspérités de la chaussée. La nouvelle suspension arrière de type multilink est une solution à trois leviers et lame transversale. Elle conserve le cap en toutes circonstances et ne cherche jamais à faire passer l'arrière devant et le sous-virage lié à la traction avant demeure sensible. Une frustration pour le pilote aguerri, mais une sécurité pour le conducteur lambda, qui s'ajoute aux systèmes électroniques de contrôle du comportement dynamique. En plus d’un circuit de freinage extrêmement performant, l'Alfa 159 Sportwagon est équipée de série d’un ABS BOSCH 5.7 à quatre capteurs. L'ABS intègre un correcteur électronique de freinage EBD qui adapte son propre fonctionnement aux conditions d'adhérence des roues et à l'efficacité des plaquettes des freins, en réduisant la surchauffe de ces dernières. Le VDC, interprétation Alfa Romeo de l'ESP, laisse au conducteur la liberté de maîtriser sa voiture dans des conditions normales, en intervenant juste avant que la situation ne devienne critique. Il est toutefois toujours activé. En cas de brusque rétrogradage dans des conditions de faible adhérence, le MSR (Motor Schleppmoment Regelung) intervient pour transmettre du couple au moteur et éviter le patinage dû au blocage des roues. Intégré dans le VDC, le système anti-patinage ASR optimise la motricité à n’importe quelle vitesse, par l’intermédiaire des freins et de la gestion du moteur. A noter que l’ASR s'active automatiquement dès le démarrage et rend impossible l'utilisation de chaînes à neige car, pour transmettre le couple au sol, la roue doit tasser la neige par de petits patinages que l’ASR tend justement à éviter. Enfin (ouf !), l'Alfa 159 Sportwagon dispose du système HBA, assistant électro-hydraulique de freinage qui augmente automatiquement la pression du circuit des freins lors d’un freinage d’urgence et du système Hill-holder qui prolonge durant quelques instants le freinage lors du relâchement de la pédale, pour faciliter les démarrages en côte en évitant le recul de la voiture.

:: CONCLUSION
Face au poids de l'engin, les 260 chevaux du V6 3.2 JTS semblent être la seule alternative réaliste pour parler de réelle sportivité. L'excellent châssis de l'Alfa Romeo 159 Sportwagon, participe autant au plaisir de conduire qu'il trahit le manque flagrant de peps du moteur. Néanmoins, le 2.2 JTS ne démérite pas complètement et offre une alternative plus économique que le V6 à tous les allergiques aux particules de gazoil que nous sommes...


Devis d'assurance pour une ALFA-ROMEO 159 2.2 JTS Sportwagon

AVIS

Vous possédez une 159 2.2 JTS Sportwagon ? Ajoutez votre avis !

Suggestions
videos
Forum
>Sujets ALFA-ROMEO sur le forum :
Forum
RECHERCHE