L'AUTOMOBILE SPORTIVE > GUIDE D'ACHAT > MERCEDES-BENZ > CLS AMG 53 (C257)






MERCEDES-BENZ CLS AMG 53 (C257) (2021 - )

mercedes-amg cls 53 4matic+ c257 2021
© L'AUTOMOBILE SPORTIVE (25/03/2022)

Remise en question

Le CLS de Mercedes a dépoussiéré l'image des berlines tout en offrant un joli coup d'avance sur la concurrence. Portant cet héritage, la troisième génération du premier "coupé 4 portes" compte désormais sur une unique version "53" hybride pour porter le badge AMG. Un blason vraiment mérité ?

Texte & Photos : Sébastien DUPUIS

En 2003, Mercedes-Benz a créé avec le CLS type 219 un segment de marché inédit dans lequel l'élégance et le dynamisme des coupés étaient fusionnées avec l'architecture des berlines traditionelles. En mêlant de la sorte les conventions du haut de gamme, le CLS a initié un nouveau genre automobile : les "coupé quatre portes". Six ans après, en 2010, la CLS s'offrait une seconde génération pour conforter son succès tout en devant faire face à une nouvelle concurrence (Audi A7 et BMW Série 6 Gran Coupé en tête). Pour la contrer, le CLS innova une nouvelle fois en ajoutant une corde à son arc avec la 5ème porte de la version Shooting Brake.

Présentée le 29 novembre 2017 au salon de Los Angeles, la troisième génération du CLS (type 257) ne peut plus autant compter sur son originalité pour séduire. Le coupé haut de gamme de Mercedes a par ailleurs dû se séparer des gourmandes motorisations V8 ainsi que de sa variante "break". Accusant de ce fait une inexorable baisse des ventes, le CLS a été restylé en avril 2021. L'occasion pour nous de prendre contact avec cette icône de la gamme et de découvrir si le retour du 6 cylindres en ligne chez Mercedes est digne des attentes...

PRESENTATION

arriere mercedes-amg cls 53 4matic+ c257 2021

Avec cette troisième génération, le CLS tente de faire perdurer ses acquis face au rouleau compresseur SUV. Il perpétue donc de façon évidente l'esthétisme et le caractère unique du modèle, bien que ce format attire de moins en moins les clients. Techniquement basé sur la plateforme de la Classe E type W213 sortie en 2016, le CLS s'en distingue par une longueur supérieure, juste sous la barre des 5 mètres. L'héritage génétique du premier CLS se retrouve à travers cette ligne tendue et une ceinture de caisse galbée, les lignes horizontales des vitres latérales et la partie supérieure de l'habitacle inclinée. Soyons francs, il fallait bien cette belle robe "Rouge Jacinthe" (option à 1600 €) pour combattre la sinistre météo hivernale mais dans des coloris plus neutres, le CLS ne suscite plus le fameux "effet whaou" des premières générations.

Pour autant, Mercedes a soigné les détails. Sur la partie avant, la calandre diamant à une lamelle est typique des coupés Mercedes-Benz. Les contours de la calandre s'ouvrent vers le bas, à l'instar de ceux de l'AMG GT. Le capot moteur est entièrement enveloppé par des surfaces de carrosserie. Avec leurs flancs inclinés vers l'intérieur, les phares très bas et larges s'adaptent de façon dynamique aux contours de la calandre. Les feux arrière à LED sont également nouveaux. Leur faible hauteur amplifie l'impression de largeur. S'il est un point sur lequel le CLS demeure remarquable, c'est celui du Cx qui s'affiche à seulement 0,26.

Mercedes-AMG a actualisé le CLS en 2021 et ajouté des packs d'équipements attrayants. Les nouveautés du CLS 53 4MATIC+ restylé comprennent la partie avant redessinée dotée d'un pare-chocs AMG sport avec bordure centrale inférieure, ailettes noires et mini-déflecteurs, ainsi que de la calandre AMG à baguettes verticales. Les entourages des vitres sont en aluminium poli ou, en combinaison avec le Pack Sport Black en noir brillant. Les rétroviseurs extérieurs sont peints dans le ton carrosserie, sauf sur les modèles équipés du Pack Nuit AMG ou du Pack Carbone Extérieur AMG II (finition noir brillant ou fibre de carbone). En option, le Pack Sport Black AMG II (700 €), disponible en combinaison avec le Pack Sport Black AMG, ajoute la calandre, l'étoile Mercedes à l'arrière et la typographie en chrome foncé.

HABITACLE

interieur mercedes-amg cls 53 4matic+ c257 2021

Grâce à une mise à jour complète l'été dernier avec actualisation des systèmes d'aide à la conduite, du système multimédia/Navigation MBUX (Mercedes-Benz User Experience) et d'ENERGIZING Confort, le CLS reste à la pointe de la technologie. Le restylage n'apporte pas beaucoup de nouveauté à bord et l'équipement de série est extrêmement bien garni. Le poste de conduite "Widescreen" (de série en France) constitué de deux écrans de 12,3 pouces pour le combiné d'instrumentation et l'écran central qui héberge le système d'infodivertissement MBUX, forme une unité visuelle qui caractérise clairement les habitacles Mercedes actuels. Même si on peut ne pas aimer l'abus de "chromes" et d'éclairages d'ambiance (64 coloris !), à bord la finition est, comme il se doit, irréprochable. En revanche, il faudra se faire aussi à l'opulence de systèmes électroniques et assistances en tout genre avec leurs paramétrages à n'en plus finir...

Les sièges ont été conçus exclusivement pour la gamme CLS. Selon l'équipement, ils arborent des capitons ou des surpiqûres transversales. Les places arrière extérieures reprennent le même style que les sièges avant et ressemblent ainsi à des sièges individuels sportifs. Pourtant, pour la première fois, le CLS peut officiellement accueillir cinq personnes. Les dossiers peuvent être rabattus en option selon un rapport 40/20/40 afin d'accroître si besoin est la grande soute à bagages d'un volume de 520 litres. Deux nouvelles finitions de garniture, notamment pour la console centrale, sont disponibles en noyer brun à pores ouverts et en bois gris brillant. Le pack ENERGIZING (de série) propose jusqu'à cinq programmes de confort ENERGIZING et le COACH ENERGIZING. Ce pack comprend également des sièges chauffants pour le conducteur et les passagers, le pack AIR-BALANCE (ionisation, le filtrage amélioré de l'air et le parfumage) et l'éclairage d'ambiance.

MOTEUR

moteur hybride l6 mercedes-amg cls 53 4matic+ c257 2021

Converties au downsizing et à l'hybridation légère en 2018, les CLS et Classe E ont posé les premiers jalons de l'électricité sportive chez AMG en introduisant le badge "53". Désormais seule version essence proposée en France après l'abandon du CLS 450 4Matic au restylage, le CLS 53 AMG 4MATIC+ se veut donc un haut de gamme conciliant sportivité et efficience. Pour cela, il mise sur l'hybridation légère "EQ Boost", laquelle repose sur un alterno-démarreur 48V délivrant 22 ch et 250 Nm en renfort du 6 cylindres en ligne. Ce 3.0L turbo code M256 dispose également d'un compresseur alimenté électriquement dès les plus bas régimes pour supprimer le temps de réponse. L'alterno-démarreur, implanté entre le moteur et la boîte de vitesses et sur le quel repose le système mild-hybrid du CLS 53, fait ponctuellement office de "boost" tout en alimentant le réseau de bord 48 V. La puissance totale atteint donc ici 435 ch avec un plateau de 5500 à 6100 tr/mn. La valeur de couple est également confortable avec 520 Nm disponibles entre 1800 et 5800 tr/mn. Les mauvaises langues diront que le petit 4 cylindres de la dernière A45 S W177 en offre quasiment autant. C'est vrai, mais avec nettement moins de finesse.

Sur le papier, le 6 cylindres hybride a donc tous les ingrédients pour offrir un bel agrément de conduite et cela se confirme en pratique car le turbo électrique permet d'effacer tout temps de réponse à bas régime. La contrepartie, c'est un caractère très lisse et une sonorité feutrée qui, associés à un confort de haut niveau, filtrent énormément les sensations au volant. Ajoutons que la boîte de vitesses à 9 rapports SPEEDSHIFT TCT AMG est certes rapide mais on a vu mieux aussi, notamment lorsqu'il s'agit de redescendre plusieurs raports d'un coup. Et puis avec autant de rapports à gérer, le mode manuel perd beaucoup de son intérêt.

D'autre part, malgré toute la technologie déployée, ce salon luxueux gavé d'équipements ne parvient pas réellement à faire de miracle côté consommation. Au terme de notre essai, la moyenne ressort à 11,5 L. Ce n'est en soit pas énorme car on peut facilement descendre autour de 9L en roulant plus tranquillement mais l'hybridation légère accuse tout de même le coup côté CO2 face à des hybrides rechargeables bien plus avantagées.

SUR LA ROUTE

essai mercedes-amg cls 53 4matic+ c257 2021

Le CLS C257 est effectivement un beau bébé qui pèse également son poids, pointant juste sous la barre des 2 tonnes. Autrement dit, l'amortissement a de quoi faire et les pneus aussi malgré la transmission intégrale 4Matic+.

Evoquons justement les trains roulants plus en détail. Le "CLS III" est doté d'un essieu avant à 4 bras et d'un essieu arrière à 5 bras. L'option DYNAMIC BODY CONTROL offre un amortissement réglable en continu au niveau des essieux avant et arrière. Les programmes de conduite disponibles permettent de choisir entre un mode Confort, Sport et Sport+. Pour ce qui est du confort, il faut avouer que l'on est très bien porté et jamais secoué outre mesure, y compris en mode Sport+. Le train de roulement avec suspension pneumatique AIR BODY CONTROL (option à 2 300 €) permet sans doute ce petit miracle de compromis en adaptant le tarage et en corrigeant l'assiette automatiquement.

Malgré un déploiement technologique impressionnant, le comportement du CLS 53 AMG se montre toutefois difficile à cerner sur les premiers kilomètres d'un essai pluvieux et la direction, comme souvent chez Mercedes, manque d'un bon ressenti de la route. Par conséquent, on reste assez vite sur notre faim côté sensations mais le plus surprenant est de ne pas se sentir vraiment à l'aise avec l'auto. Est-ce l'effet du différentiel actif qui accentue les réactions en courbe ? Il faut dire que nous débutons notre essai sur le mode Sport+ et que le CLS est autant dans son élément sur une petite route de campagne qu'une Twingo sur le Nürburgring. Le passage en mode Confort pour ajouter de la souplesse et du grip sur l'arrière n'y fait rien. Notre CLS gigote toujours de façon déroutante, les pneus semblant chercher désespéremment du grip sous l'effet du poids, jusqu'à ce que nous tentions par acquis de conscience le bien nommé mode "Sol glissant"... Et là, réellement comme par magie, le CLS retrouve un équilibre incomparable tout en se montrant bien plus prévisible et agréable à conduire. Rapidement, l'envie de hausser le rythme nous reprend et le plaisir refait surface. Aussi incongru soit-il de conduire une limousine de 2 tonnes comme une petite sportive, le CLS ne démérite finalement pas face à une conduite "dynamique". Un drôle de retournement de situation qui nous permet de mettre en évidence, s'il était besoin, le rôle prépondérant de l'électronique pour contrer les effets de la physique sur des véhicules de ce poids et de ce gabarit...

Le CLS 53 4Matic+ est équipé de série du freinage d'urgence assisté actif qui peut empêcher une collision ou en réduire la gravité dans de nombreuses situations grâce au freinage autonome. Le système peut également freiner et même éviter certaines collisions, y compris contre des véhicules immobiles et des piétons traversant la chaussée, selon la situation et aux allures préconisées en ville. Dans le cadre du Pack Assistance à la conduite, cette fonction est également disponible en cas de bifurcation amenant à franchir la voie opposée. Nous retiendrons pour notre part que les gros disques installés s'acquittent honorablement de la lourde tâche qui leur incombe malgré la présence de simples étriers flottants à l'arrière.

ACHETER UNE MERCEDES-AMG CLS 53

Proposée à partir de 102 950 €, la Mercedes-AMG CLS 53 4Matic+ fait cher payer l'argument design face à une Classe E (53 4Matic+) qui propose techniquement la même chose pour 89 300 €. Un sérieux bémol vient par ailleurs ternir le tableau financier : en cycle combiné, la CLS 53 AMG est donnée pour 209 à 219 g de CO2/km. Autrement dit, malgré son hybridation, la grande Mercedes est donc désormais assujettie au malus maximum de 40.000 €, soit pratiquement 40% du prix de la voiture !...

Reste que l'équipement de série est très complet comme nous l'avons vu et les divers packs d'options proposés n'apparaissent pas vraiment indispensables. On trouve ainsi le pack d’assistance à la conduite Plus (2 400 €) avec l'assistant de distance actif DISTRONIC, l'assistant de direction actif, l'assistant de freinage actif, l'assistant de direction évasive, l'assistant de maintien de voie actif, l'assistant d'angle mort actif et PRE-SAFE® PLUS, l'assistance active Stop-and-Go et le système PRE-SAFE® Impulse Side. Le Pack DYNAMIC PLUS AMG (1 800 €) ajoute une multitude de détails de finition à l'intérieur et à l'extérieur et un mode de conduite supplémentaire "RACE" intégrant le très futile mode Drift...

CARACTERISTIQUES TECHNIQUES
MERCEDES-BENZ CLS AMG 53 (C257)


MOTEUR
Type : 6 cylindres en ligne, 24 soupapes + alternodémarreur
Position : longitudinal AV
Alimentation : Injection directe + turbo avec échangeur
Cylindrée (cm3) : 2981
Alésage x course (mm) : 83 x 92,4
Puissance maxi (ch DIN à tr/mn) : 435 de 5500 à 6100
Couple maxi (Nm à tr/mn) : 520 de 1800 à 5800
TRANSMISSION
Intégrale (4Matic+)
Boîte de vitesses (rapports) : à double embrayage AMG Speedshift TCT 9G (9)
ROUES
Freins Av-Ar (Ø mm) : disques ventilés et perforés (370), étriers fixes 4 pistons - disques ventilés (360), étriers flottants monopiston
Pneus Av-Ar : 245/40 - 275/35 R 19
POIDS
A vide constructeur (kg) : 1905
Rapport poids/puissance (kg/ch) : 4.4
logo mercedes-amg cls 53 4matic+ c257
PERFORMANCES
Vitesse maxi (km/h) : 250
1000 m DA :
0 - 100 km/h : 4"5
0 - 200 km/h : NC
CONSOMMATION
Moyenne WLTP (L/100 km) : 9.4
Moyenne de l'essai (L/100 km) : 11.5
CO2 (g/km) : 209-219
PRIX NEUF (12/2021) : 102 950 €
PUISSANCE FISCALE : 32 CV

CONCLUSION

Victime de l'effet de mode qui s'estompe, le CLS de troisième génération semble manquer d'arguments pour continuer à s'imposer. Converti timidement à l'hybridation, le coupé 4 portes de Mercedes-AMG a probablement déjà un coup de retard tandis que pour la puissance pure, il est désormais dans l'ombre de l'AMG GT 4 portes qui dispose de motorisations plus puissantes. Malgré tout, le CLS 53 AMG reste une belle auto, bien construite, bourrée de technologie, confortable, performante et plutôt sobre. Que lui demander d'autre, sinon un peu plus d'émotion ?

:-)
L'initiateur des "coupés 4 portes"
Finition / équipement de série
Performances et confort
Souplesse mécanique
Sobriété (sous condition...)
Confort de suspension
:-(
Design cher payé
Direction peu communicative
Surpoids perceptible
N'échappe pas au malus...

Comparez les tarifs des assurances pour une MERCEDES-BENZ CLS AMG 53 (C257)

PHOTOS


mercedes-amg_cls_53_c257_01.jpgmercedes-amg_cls_53_c257_02.jpgmercedes-amg_cls_53_c257_03.jpgmercedes-amg_cls_53_c257_04.jpgmercedes-amg_cls_53_c257_05.jpgmercedes-amg_cls_53_c257_06.jpgmercedes-amg_cls_53_c257_07.jpgmercedes-amg_cls_53_c257_08.jpgmercedes-amg_cls_53_c257_09.jpg
Voir toutes les photos de MERCEDES-BENZ AMG CLS 53

Vous avez aimé cet article ? Merci de le partager :)



Avis des propriétaires

VOUS POURRIEZ AIMER


Guide des sportives
A la Une AUDI E-TRON_GT RS
AUDI E-TRON_GT RS

GUIDE D'ACHAT
Forum
Les derniers sujets sur MERCEDES-BENZ :