stages de pilotage f1 et gt
Découvrez nos Stages de pilotage F1 et GT !

L'AUTOMOBILE SPORTIVE > REPORTAGE > TEST CHARGEUR CTEK

TEST CHARGEUR DE BATTERIE CTEK MXS 5.0

chargeur batterie ctek mxs 5.0 test&charge
© L'AUTOMOBILE SPORTIVE (01/01/1970)

UNE BATTERIE TOUJOURS AU TOP !

Pour bon nombre d'entre nous, nos sportives connaissent une période d'hibernation durant les longs mois d'hiver et leurs routes salées ou enneigées. En attendant des jours meilleurs pour recommencer à faire chauffer la gomme, les batteries ont tendance à souffrir de cette période d'inactivité comme du froid. Et quoi de plus rageant que découvrir que sa belle ne veut plus démarrer le jour où le soleil a décidé de revenir ! Aussi, pour éviter les démarrages laborieux, voire impossibles, il existe plusieurs solutions, dont celle proposée par CTEK…

Texte et Photos : Sébastien DUPUIS

Société suédoise, le groupe Creator Teknisk Utveckling AB propriétaire de CTEK a démarré le développement de son expertise en batteries dès 1992, lorsque l'un des principaux fabricants de batteries a engagé Creator pour rechercher un nouveau système de chargeurs de batteries qui répondraient aux exigences de charge et d'entretien des nouvelles générations de batteries. Creator fait alors breveter son système et CTEK est créée en 1997 pour concevoir, développer, fabriquer et commercialiser son propre chargeur de batteries. Les chargeurs CTEK ont depuis été adoptés par des marques aussi prestigieuses que Ferrari, Bentley, Porsche, Mercedes, Lamborghini, Maserati, Aston Martin.

CTEK MXS 5.0 Test&Charge
Afin d'en savoir un peu plus sur la qualité et la réputation de ces chargeurs de batterie "intelligents", nous avons mis à l'épreuve en conditions réelle le dernier né de la gamme, le CTEK MXS 5.0 Test&Charge disponible depuis le mois de janvier 2013. Ce chargeur « Tout en Un » piloté par microprocesseur combine un chargeur de batterie avancé et une fonction de test de batterie et d’alternateur offrant ainsi un panorama complet sur l'état de la source d'alimentation électrique.
> Commander sur Amazon.fr

UN CHARGEUR NE FAIT PAS L'AUTRE...

La propriété la plus importante d'un chargeur de batteries est d’atteindre la tension exacte pendant le cycle de charge. Si la tension est trop haute, la batterie bout. La batterie devient inutilisable à cause de cellules desséchées et de la corrosion de crevasses, qui se produisent en raison de la forte concentration en acide et de la surchauffe pendant la charge. Si la tension est trop basse, vous obtenez finalement une batterie incomplètement chargée qui perdra de plus en plus de capacité jusqu'à ce qu'elle devienne graduellement inutilisable. Un chargeur de batteries incapable de fournir une tension constante ne peut pas charger la batterie complètement. En fait, il atteint le haut de la plage lorsque la batterie produit du gaz et perd du fluide. Un principe de base est que 80% de la charge est obtenu pendant la première phase. Tous les chargeurs de batteries simples et régulés descendent à une tension inférieure après avoir atteint 14,4 V, mais cela peut prendre des semaines pour obtenir les 20% de charge restants. Pour éviter d'avoir une batterie morte, il faut lui maintenir un niveau de charge normal et régulier.

LEXIQUE
- Tension nominale : pour toutes les automobiles, elle est de 12 volts, constitutés dans la batterie par 6 éléments d'environ 2,2 volts.
- Capacité (ex: 70Ah) : elle définit la quantité d'énergie en "Ampère x Heure" que peut restituer la batterie à sa pleine charge dans des conditions normales (20° C) pendant 20 heures.
- Puissance de démarrage (ex: 640A) : c'est l'intensité en ampères que peut fournir la batterie pendant 30 secondes (à une température de -18° C) sans que la tension par élément ne tombe en dessous de 1,4 volts.

CONTROLE DE LA BATTERIE

ctek mxs 5.0 test batterieVous pouvez découvrir l'état de charge d'une batterie en contrôlant sa tension, mais cela ne détermine pas son état de santé. Toutes les batteries ont besoin d'être chargées de temps à autre et si vous ne les entretenez pas comme les autres pièces de votre voiture, elles peuvent facilement se dégrader et leurs durées de vie seront considérablement réduites. Cependant, une surcharge peut également créer des dégâts considérables, le contrôle préalable d'une batterie est donc toujours conseillé. L'analyseur de batteries 12V CTEK sera disponible au début de 2013, il a été conçu afin que vous puissiez effectuer un contrôle de batterie rapidement et avec facilité. Il teste une batterie en quelques secondes et vous indique si elle est en bon état, requiert une charge, peut conserver correctement une charge ou si elle doit être remplacée. Comme tous les produits de CTEK, il ne produit ni chaleur, ni étincelle et ne requiert aucune connaissance spécialisée ; il est compatible avec toutes les batteries acide-plomb 12V d'une capacité de 200 A à 1 200 A, branchez-le simplement et suivez les instructions affichées. Si vous ne pouvez pas attendre jusqu'à l'année prochaine, vous pouvez dès à présent acheter le CTEK MXS 5.0 Test&Charge. Il combine les fonctions primées du chargeur CTEK MXS 5.0 et une fonction de contrôle d'alternateur et de batterie. Une fois que vous avez déterminé la santé du système de charge du véhicule et de la batterie, les étapes appropriées de charge, de reconditionnement et d'entretien peuvent être appliquées afin de garantir la meilleure puissance à la batterie.

LES TESTS

test multimètrePour notre premier test du testeur-chargeur CTEK MXS 5.0 Test&Charge, nous avons utilisé une batterie de marque distributeur (Carrefour) utilisée dans un BMW Z3 2.8. La voiture ne roule qu'occasionnellement (environ une fois par semaine) et la batterie pourtant relativement récente (2009) affiche une décharge rapide notamment en hiver, empêchant le démarrage du véhicule après seulement une semaine sans rouler. Nous commençons donc par vérifier son état avec le testeur CTEK (il n'est d'ailleurs pas nécessaire de le brancher sur secteur pour les fonctions de test). La voiture n'a pas roulé depuis seulement 3 jours et déjà le testeur indique une charge trop faible ! D'après le manuel du MXS 5.0, cela signifie que la tension est en-dessous de 12,4V. Vérification au multimètre : 12,33 V. Nous en profitons pour tester l'alternateur et cette fois le témoin est au vert indiquant que sa tension de sortie est bonne. Nous décidons donc de lancer une recharge de la batterie avec le programme de reconditionnement (Recond) sensé redonner du peps aux batteries fatiguées. CTEK conseille de le faire une fois par an. Juste après la recharge, la batterie affiche une tension très vigoureuse de 12,94 V, preuve qu'elle n'a pas trop perdu de sa capacité. Nous la mesurons ensuite une fois par jour pour suivre l'évolution du déchargement naturel, batterie déconnectée du véhicule. Il apparaît que la batterie perd relativement peu de sa charge au cours du temps. Au bout de 4 jours, une heure de roulage suffit à remonter la tension à 12,7 V mais dès le lendemain, en laissant la batterie branchée, la tension est déjà retombée à 12,36 V, soit en-dessous du niveau jugé suffisant pour le CTEK ! Le véhicule étant équipé d'une alarme, on peut légitimement penser que celle-ci "pompe du jus", mais il peut y avoir d'autres consommateurs sur le circuit. Quoiqu'il en soit, dans ce cas précis le chargeur CTEK et sa fonction de maintien de charge revêt un intérêt évident en apportant le confort d'une charge constante (directement profitable à la durée de vie de la batterie), sans pour autant avoir à débrancher et rebrancher la batterie à chaque utilisation.

Les mesures :
Tension avant recharge (batterie connectée) : 12,33 V
Tension après recharge : 12,94 V
Tension J+1 (batterie non connectée) : 12,66 V
Tension J+2 : 12,62 V
Tension J+3 : 12,60 V
Tension J+4 : 12,59 V
Tension après roulage 1h : 12,70 V
Tension J+5 (batterie connectée) : 12,36 V
Tension J+6 : 12,31 V
Tension J+7 : 12,26 V

batterie renaultPour notre deuxième test, nous avons pris une Renault Clio 2 RS de 2003 dont la batterie, fabriquée par Fulmen, est d'origine et affiche donc 10 ans de loyaux services. La véhicule roule presque tous les jours et tout juste peut-on noter un lancement du démarreur un peu plus mou par temps froid. Néanmoins, pour le testeur CTEK cette batterie est loin d'être fatiguée et vérification faite, elle affiche en effet une tension presque insolente pour son âge de 13,54 V après la recharge ! Au bout de 2 jours sans rouler et sans la déconnecter, celle-ci est bien entendu plus faible mais on dispose toujours de 12,49 V, soit largement assez pour faire démarrer le véhicule dans des conditions optimales. Par la suite, les trajets quotidiens semblent suffisants pour maintenir la charge au-dessus de 12,6 V. On note d'ailleurs un léger mieux suite à la recharge avec reconditionnement du CTEK (12,66 V) mais cet effet semble s'atténuer avec le temps pour revenir vers les 12,61 V du début.

Les mesures :
Tension avant recharge : 12,41 V
Tension après roulage 2x20 mn : 12,61 V
Tension après recharge : 13,54 V
Tension J+1 : 12,57 V
Tension J+2 : 12,49 V
Tension J+3 après roulage 2x20 mn : 12,66 V
Tension J+4 après roulage 2x20 mn : 12,64 V
Tension J+5 après roulage 2x20 mn : 12,61 V
Tension J+7 après immobilisation de 48h : 12,43 V

ctek chargeurTroisième cobaye de notre test, une 205 GTI 1.6 qui ne roule que très rarement, comme la majorité des voitures anciennes ou de collection. Après plusieurs semaines d'immobilisation, la tension de sa batterie de grande surface (Leclerc) est de 12,35 V au moment de la rebrancher. Suite à la recharge, on peut voir que celle-ci perd ensuite très peu de charge tant qu'elle reste déconnectée. Dans ce cas d'usage vraiment occasionnel, on peut légitimement se poser la question de l'utilité du chargeur CTEK et du maintien de charge, le simple fait de débrancher la batterie permettant d'assurer un redémarrage dans des conditions satisfaisantes. En revanche, il faut savoir que ces décharges répétées auront pour effet d'user plus rapidement la batterie qui perdra de son efficacité au fil du temps. Si une batterie reçoit un entretien et une charge appropriés, CTEK annonce que sa durée de vie est significativement prolongée, d'environ 2 à 3 fois. Par ailleurs, cela implique de rouler suffisamment longtemps à chaque sortie (minimum 1 heure) pour conserver une autonomie correcte. Mais dans tous les cas, avec un usage aussi peu régulier, une recharge approfondie sera utile au bout d'un moment...

Les mesures :
Tension avant recharge : 12,35 V
Tension après roulage 20 mn : 12,45 V
Tension J+1 après recharge (batterie non connectée) : 12,58 V
Tension J+2 : 12,56 V
Tension J+3 : 12,55 V
Tension J+4 : 12,54 V
Tension J+5 : 12,53 V
Tension J+6 : 12,52 V
Tension J+7 : 12,51 V

batterie mercedesDernier test pour notre chargeur CTEK MXS 5.0 : une batterie achetée chez Mercedes-Benz et stockée au fond d'un garage depuis des années ! Etonnament sa tension est toujours de 11,82 V, elle est donc encore vivante.One stime en effet qu'une batterie est irrécupérable (morte) quand sa tension tombe en dessous de 11 V sur une durée prolongée. Avant de la sortir d'un sommeil profond, nous constatons que ses bornes sont très fortement chargées d'oxydation au sulfate de plomb. Ce phénomène de sulfatation apparait de façon naturelle sur les électrodes à chaque décharge importante de la batterie et disparait lors d'une recharge. Cependant, en cas de décharge prolongée ou de températures trop importantes, des ilots stables de sulfate de plomb apparaissent et ne sont plus dissous lors de la charge. Le sulfate de plomb ainsi généré diminue la capacité de la batterie en empêchant les réactions sur l'électrode de par sa faible conductivité électrique. Sa capacité s'en trouve alors fortement diminuée. D'où l'intérêt de ne pas laisser dépérir une batterie au fond du garage...

Les mesures :
Usage : aucun (stockage)
Tension avant recharge : 11,82 V
Test en cours...

LA RECHARGE CTEK EN 8 ETAPES

ctek mxs 5.0 recondLe chargeur de batterie CTEK MXS 5.0 Test&Charge fonctionne selon un cycle qui peut aller jusqu'à 8 étapes avec la fonction facultative de reconditionnement. Notez que la charge peut être arrêtée à tout moment en débranchant le câble secteur de la prise murale. Dans tous les cas, un diagnostic de la batterie est effectué afin de connaître sa capacité à conserver sa charge correctement. Comme tous les chargeurs CTEK, le MXS 5.0 dispose d'un mode de charge optimisé lorsqu'une puissance supérieure est nécessaire par temps froid. Adapté aux batteries de 14 à 160Ah (batteries humides, Ca/Ca, MF, GEL et la plupart des batteries AGM) il régule et ajuste la tension en fonction des étapes de recharge. Le chargeur CTEK MXS 5.0 est également doté d’un programme de désulfatation automatique breveté utilisé lors de la première étape. Via des impulsions d’intensité et de tension, le chargeur CTEK retire les sulfates des plateaux en plomb de la batterie pour restaurer sa capacité. Cette étape préalable au programme de charge peut durer jusqu'à 8 heures selon l'état de la batterie. La deuxième étape teste si la batterie peut accepter la charge. Cela évite la poursuite de la charge avec une batterie défectueuse. Dans ce cas malheureusement, vous n'aurez certainement plus qu'à la remplacer... L'étape 3 charge la batterie avec l’intensité maximum (14,4V sous 5A) jusqu’à environ 80% de la capacité de la batterie, ce qui peut prendre jusqu'à 20 heures. Ensuite, la 4ème étape, dite d'Absorption, continue la charge avec une réduction progressive de l'intensité pour maximiser la capacité de la batterie jusqu’à 100%. Arrive l'étape 5 d'Analyse où durant 3 minutes le chargeur CTEK MXS 5.0 teste si la batterie peut conserver sa charge. L'étape 6 de Reconditionnement est facultative mais peut s'avèrer utile si votre batterie donne des signes de faiblesse. Pendant le "Recond", la tension augmente pour produire du gaz de façon contrôlée dans la batterie. Le dégagement de gaz mélange l’acide de la batterie et restaure son énergie. Le processus peut durer de 30 min à 4 h selon l'état de batterie et au final, si le chargeur n’est pas passé à l’ÉTAPE 7 dans les 50 heures après le début du cycle de charge, c’est qu'il y a un problème. Enfin, les 7ème et 8ème étapes du cycle assurent l'entretien de la batterie à long terme. Pendant 10 jours, la charge est maintenue à 100% avec un courant faible et continu. Si la tension chute entre temps, le chargeur relance le cycle de charge intégralement. Au-delà de cette période, la capacité de la batterie est maintenue à 95–100% par de petites impulsions. Le cycle de recharge est également relancé si la tension chute.

INFOS PRATIQUES :
Comme l’ensemble des chargeurs CTEK, le MXS 5.0 Test&Charge bénéficie d’une garantie de 5 ans.
> Voir tous les chargeurs CTEK sur Amazon.frctek

CONCLUSION

BIEN :-)
Format compact
Tension régulée
Confort du maintien de charge
Longévité accrue des batteries
Fonctions de test intégrées
Garantie 5 ans
PAS BIEN :-(
Câble à pinces trop court pour les véhicules à prise de charge déportée
Peu pratique avec les batteries dans le coffre
Fonction "Recond" très limitée
Prix relativement élevé

Comme nous l'avons vu, moins une batterie est utilisée et chargée, plus elle perd de ses capacités avec le temps. Mais ce phénomène peut être évité et n'est pas obligatoirement irréversible. Avec le MXS 5.0 Test&Charge, CTEK nous propose un matériel grand public très complet, capable d'aller bien plus loin que la simple fonction de chargeur de batterie avec ses fonctions de tests de la batterie et de l'alternateur, de désulfatation et de reconditionnement. En outre, la fonction de maintien de charge est aussi utile à la longévité de la batterie que pratique lorsqu'on n'utilise pas quotidiennement sa sportive, notamment en hiver. Les chargeurs intelligents de CTEK représentent donc un investissement pertinent pour éviter les "coups de mou" de nos batteries…




VOUS POURRIEZ AIMER

videos
Forum
RECHERCHE