L'AUTOMOBILE SPORTIVE > GUIDE D'ACHAT > PGO > SPEEDSTER-II






Assurland.com

stages de pilotage f1 et gt
Découvrez nos Stages de pilotage F1 et GT !

ESSAI (28-10-2004)
PGO
SPEEDSTER-II
(2003-)
29 900 Euros (01/10/2004)
9 CV FISCAUX
CARACTERISTIQUES TECHNIQUES PGO SPEEDSTER-II
MOTEUR
Type: 4 cylindres en ligne, 16 soupapes, 2 arbres à cames en tête
Position: Central AR transversal
Alimentation: Injection électronique.
Cylindrée en cm3: 1997
Alésage x course : 85 x 88
Puissance ch DIN à tr/mn: 138 à 6 000.
Puissance au litre en ch: 69,10
Couple maxi en Nm à tr/mn: 190 à 4 100
Couple au litre en Nm : 95,14
TRANSMISSION
AR
Boîte de vitesses (rapports): manuelle 5.
POIDS
Données constructeur en kg: 930
Rapport poids/puissance en kg/ch DIN : 6,73
ROUES
Freins : 4 disques ventilés.
Pneus : AV 205/45 ZR 16 et AR 205/40 ZR 16.
PERFORMANCES
Vitesse maxi en km/h: 215
400 m DA en secondes: ND
1 000 m DA en secondes: ND
0 à 100 km/h : 7
0 à 200 km/h : ND
Consommation moyenne : 12,1 L/100 Km.


L'habitacle est soigné et bien fini. Dans cette livrée cuir rouge avec la carrosserie noire, notre Speedster II d'un jour a fait tourner bien des têtes sur son passage !


Bien installé dans ce cockpit sur mesure, les très grands gabarits devront composer avec...


Un bouton poussoir pour démarrer le 2 litres 16S de la Peugeot 206. S'il délivre toujours 138 ch, avec sa proximité près de vos tympans et sa ligne d'échappement retravaillée, il vous gratifie d'un son magique.


Il est possible d'emmener quelques bagages à bord du PGO Speedster II. Comme quoi, même les autos intégristes savent concéder un peu de confort...


Loin d'être une voiture "pour dame", le PGO Speedster II offre des performances flatteuses et surtout des sensations grisantes. On en redemande !!


Une des premières motivations d'achat du PGO Speedster II est bien entendu son look. Mais son charisme se dévoile au fil des kilomètres.


Bientôt, le PGO Speedster 180 Cévennes viendra rejoindre la gamme PGO Automobiles. Du sport en perspective...

BIEN :-)
Look d'enfer
Ambiance
Poids
Comportement
Sensations
Performances
Finition
PAS BIEN :-(
Visibilité capote fermée
Tarif des versions à équipement enrichi
Absence de repose-pied gauche

- Offre partenaire -

© L'AUTOMOBILE SPORTIVE (28/10/2004)

USINE A SENSATIONS !
PGO Automobiles a présenté au Mondial de Paris la 180 Cévennes. Une bonne occasion pour l'Automobile Sportive.com de prendre contact avec le Speedster II. Avec sa bouille rigolote et séduisante, sa qualité de présentation et finition, et surtout son ambiance inimitable, le PGO Speedster II a tapé dans le mille. Il faut dire que ses 138 ch et ses 930 kg nous ramènent à une époque bénie où les sportives étaient encore légères et leurs mécaniques vivantes. Un chouette programme...

Texte : Gabriel LESSARD
Photos : D.R.

Cocorico ! Chez Venturi, le courant ne passe toujours pas avec les acheteurs, tandis qu'Alpine a été enterré par Renault il y a près de 10 ans. Mais avec PGO Automobiles, les espoirs des passionnés tricolores de sport mécanique reprennent des couleurs et retrouvent l'espoir. Pourtant, PGO Automobiles n'est pas un constructeur débutant, puisque la marque existe depuis plus de 20 ans. Après avoir fabriqué et commercialisé des répliques de très belle qualité, la marque PGO Automobiles et ses actifs ont été repris par deux repreneurs français en 1998. Suite à cette reprise, une nouvelle auto a été présentée en 2000 au Mondial de Paris. Avec sa robe néo-rétro et ses dessous modernes, l'auto a séduit immédiatement le public. Pour répondre à la demande et aux impératifs techniques, PGO Automobiles s'est structuré et a installé un site de production de 18 000 m2 dans le Gard en 2001. C'est dans ce nouveau site que le PGO Speedster II a été conçu et développé. En juillet 2003, fort de son homologation européenne en poche, le PGO Speedster II cherche à gagner les marchés européens, mais également d'autres continents.

DESIGN
Le PGO Speedster II joue sur la fibre nostalgique. Inutile de préciser quelle auto a été la source d'inspiration. Mais n'allez surtout pas vous méprendre. A l'instar de la New Beetle, ou de la dernière Mini, le PGO Speedster II est une véritable auto moderne, tant dans sa conception que dans son efficacité. Avec son physique de star, le PGO Speedster II étonne et charme le public. Une fois au volant, les gestes de sympathie des passants sans parler de l'enthousiasme des passionnés et des enfants rythment notre essai. Avec ses 3,84 mètres, le Speedster II est très compact mais doté d'un empattement favorisant les porte-à-faux réduits. Galbé et musclé, le Speedster II est bien plus réduit en vrai que sur photos. Malgré cette ligne d'inspiration néo-rétro qui fait sa force, une multitude de détails rappellent les exigences des autos actuelles : rétroviseurs réglables électriquement, feux modernes, pare-chocs peints, répétiteurs de clignotants… Les jantes de 16 pouces au dessin sportif accentuent l'aspect ramassé et sportif du PGO. Sur notre exemplaire d'un jour, la poupe accueillait deux sorties rondes d'échappement. Terrible ! Avec la capote fermée, les vitres latérales semblent être des meurtrières en raison de leur faible hauteur. Une fois la porte ouverte, il faut prendre le coup de main, ou plutôt de reins, pour s'installer à bord de ce charmant roadster. Mais l'effort est mérité, car une fois bien installé dans le baquet conducteur, on ne peut qu'apprécier cet habitacle simple et bien fini. Simple, car les équipements qui surchargent nos autos modernes sont absents. Pas question, sur la version de base, d'airbags, d'autoradio, de climatisation, de vitres électriques… Une bonne chose pour permettre au conducteur de se concentrer sur la mission principale du Speedster II : le plaisir de conduite ! Sans parler du gain de poids. La batterie des compteurs siglés PGO Automobiles à fonds blancs renseigne le conducteur sur la vie du roadster. Notre exemplaire était équipé d'une sellerie cuir rouge du plus bel effet. La qualité de finition est exemplaire et rappelle à tous que l'artisanat, dans le sens noble du terme, permet une présentation et une finition que des standards industriels peinent à atteindre. Surtout à prix équivalent. Une multitude de détails flattent l'œil et rappellent à tous que nous ne sommes pas dans une auto lambda. Le réglage électrique des rétroviseurs se commande depuis la molette située… entre les deux baquets ! Pour attacher la ceinture, on glisse notre bras vers les portières et puis… rien ?! C'est l'inverse des autres en réalité avec les enrouleurs situés entre les sièges et les boucles vers l'extérieur côté portières. Le volant se règle en hauteur permettant de trouver une position de conduite adéquate, sauf pour les très grands gabarits qui seront un peu à l'étroit. Enfin, dernier détail, un bouton poussoir rouge sur la console centrale avec le mot " START " se charge d'allumer le berlingot.

MOTEUR
Sous le capot arrière, soit juste dans votre dos, c'est le 2 litres 16 soupapes de 138 ch de la Peugeot 206 S16 qui officie. Il est monté en position centrale transversale. Le choix de cette mécanique pour PGO Automobiles est relativement évidente. Il leur fallait un moteur qui passait déjà les normes anti-pollution pour leurs besoins d'homologation. Reprendre une mécanique existante et déjà homologuée permettait ainsi de limiter les coûts. Sans parler de la possibilité d'utiliser un réseau existant en cas de pépin mécanique et de la disponibilité des pièces. Malgré son charme rétro, le Speedster II dispose donc d'un moteur catalysé avec deux sondes lambda et d'un filtre à charbon actif. Son couple de 190 Nm à 4 100 tr/mn rappelle à tous la physionomie des moteurs essence : il faut aller tirer la quintessence de la mécanique dans les tours. Une fois le bouton poussoir " START " pressé, le moteur s'ébroue et donne déjà de la voix. Il faut dire que les deux silencieux et la ligne retravaillée font tonner le quatre cylindres de la Peugeot. Première enclenchée, l'embrayage offre une course courte et une pédale assez ferme. La boîte cinq rapports de la Peugeot est restée d'origine sauf pour la tringlerie qui est évidemment spécifique. Précise et rapide, il n'y a qu'à fond de première qu'il convient de bien composer le mouvement pour ne pas faire tousser le synchro de seconde. A allure modérée, même dans les bouchons, le PGO Speedster II rassure par sa disponibilité et aisance. Comme tout bon moteur moderne, pas d'à-coups et une souplesse de tous les instants. Sur un filet de gaz, le Speedster II, grâce à ses 930 kg, repart sans problème dès les plus bas régimes. Une fois les liquides en température, les accélérations sont réelles et grisantes. 215 km/h et 7 secondes pour le 0 à 100 km/h sont revendiqués par l'usine. Mais plus que ces chiffres, se sont les sensations mécaniques procurées par le PGO Speedster II qui emballent l'enthousiasme.

CHASSIS
Le châssis du PGO Speedster II est un des éléments déterminants pour l'homologation européenne. Totalement inédit et spécifique, il est constitué d'une structure multi-tubulaire et caisson tôle à déformation programmée. Le tout est habillée d'une coque en polyester armé. Les deux essieux sont équipés de jambes de force McPherson avec bras triangulés inférieurs, berceaux auxiliaires et barres stabilisatrices transversales. Le tout est lié au sol par des jantes aluminium en 7x16 chaussées de pneumatiques 205/45 ZR 16. Le freinage à double circuit est composé de quatre disques ventilés et est complété de l'ABS, gage d'un freinage puissant et endurant. La direction à crémaillère ne dispose pas d'assistance. Aux allures réglementaires, le PGO Speedster II est étonnement confortable. Assis au ras du sol, il faut une route bien dégradée pour que le confort sportif en pâtisse. Lorsque le rythme s'accélère, l'équilibre du PGO Speedster II reste impérial. Tout au plus il commence à amorcer une légère dérive de l'arrière que vous maîtrisez aisément. Nous n'avons pas pu l'essayer sur circuit, mais ce n'est pas l'envie qui nous a manqué. Le seul réel point négatif est l'absence de place pour poser son pied gauche à côté de la pédale d'embrayage. Lors des phases de freinage appuyé c'est gênant, car le dosage est plus délicat à réaliser au moment de soulager la pédale de frein (dégressivité du freinage). Sur route, cela ne pose évidemment aucun problème, mais sur un circuit il en sera certainement autrement… Chaque coup de pédale de frein est en revanche efficace et endurant. Le poids léger de l'auto (140 kg de moins qu'une Peugeot 206 S16) participe grandement à ce résultat flatteur. Facile à conduire, c'est surtout cheveux au vent que ce roadster français se déguste. Tant pour les sensations procurées que pour la visibilité, tant la capot donne une ambiance bathyscaphe. Globalement, son comportement routier est à l'image des roadsters des autres constructeurs. Une belle réussite de notre petit constructeur national de voitures de sport qui marche, ou plutôt roule ainsi sur les traces de ses illustres et regrettés aînés : Alpine et Venturi.

:: CONCLUSION
Pour moins de 30 000 euros, la France propose sa vision d'un roadster intégriste mais bien fini. Un look terrible, une finition et une présentation à la hauteur de nos attentes, un châssis bien né et une mécanique sans histoire et suffisamment performante caractérisent le PGO Speedster II. Avec un réseau qui s'étoffe et des passionnés aux commandes de la marque, nous prédisons un grand avenir à PGO Automobiles si les ogres ne le dévorent pas. Vous l'aurez compris, nous sommes tombés sous le charme de ce roadster qui ramène aux valeurs essentielles du plaisir de la conduite. Vivement la Cévennes 180. Allez France !...

CE QU'ILS EN ONT PENSE :
"A la première ligne droite, je déboîte. La tringlerie maison de la boîte de vitesses n'a pas entamé la rapidité de la transmission Peugeot. Et le 2.0 16v de 138 ch pousse correctement dans une sonorité rauque. Mais, peut être à cause des 40° ambiants, les reprises ne semblent pas meilleures que celles d'une 206 S16, plus lourde de 140 kg. Le camping car effacé, la PGO peut désormais se jeter goulûment dans les courbes. C'est là qu'elle révèle sa vraie personnalité. Car si ses formes jouent sur la fibre nostalgique, ses qualités routières sont bien actuelles. Son train avant mord l'asphalte à pleine gomme, et l'arrière suit fidèlement en assurant la propulsion avec aisance. En allant chercher les limites d'adhérence, on découvre un roadster réactif mais jamais " piégeux ". En cas d'excès d'optimisme, l'avant élargit doucement le virage, suivi, au lever de pied, d'une salutaire petite glisse de l'arrière qui aide à tourner. Bref, un comportement proche de celui de l'Opel Speedster, en plus progressif encore."
L'AUTOMOBILE MAGAZINE - septembre 2003 - PGO Automobiles Speedster II.

"Dynamiquement parlant, cette modernité a du bon. Le comportement globalement très actuel se révèle efficace en courbes, sain et plutôt précis une fois la voiture rivée sur sa trajectoire. Un souci, cependant : la direction. Floue et trop ferme autour du point milieu, elle semble se déverrouiller au fur et à mesure de la démultiplication. Bizarre. Difficile dans ce cas de positionner exactement le train avant et permettre le bon feeling, qu'il est nécessaire de ressentir en conduite soutenue. Les décélérations, heureusement, ne posent pas de soucis en termes d'efficacité. La PGO est dotée d'un ABS. Elle freine court et fait preuve d'endurance et d'équilibre lors de cet exercice."
SPORT AUTO - août 2004 - PGO Automobiles Speedster II.


Devis d'assurance pour une PGO SPEEDSTER-II

AVIS

voiture épatante tant pour l'esthétique que pour le plaisir de conduite. c'est un roadster vivant, sonore, vif, assez direct dans ses réactions une voiture pas banale tout simplement...
Lire tous les avis sur la PGO SPEEDSTER-II

Vous possédez une SPEEDSTER-II ? Ajoutez votre avis !




VOUS POURRIEZ AIMER

videos
Forum
>Sujets PGO sur le forum :
Forum
RECHERCHE