L'AUTOMOBILE SPORTIVE > GUIDE D'ACHAT > LEXUS > IS F






Assurland.com

stages de pilotage f1 et gt
Découvrez nos Stages de pilotage F1 et GT !

ESSAI (24-02-2010)

LEXUS
IS
F
(2008 - )

72 500 Euros (01/04/2009)
33 CV FISCAUX
CARACTERISTIQUES TECHNIQUES LEXUS IS F
MOTEUR
Type : 8 cylindres en V à 90°, 32 soupapes, 2x2 arbres à cames en tête + VVT-I + VVT-iE à l'admission.
Position : longitudinal AV
Alimentation: Gestion électronique intégrale + injection directe d'essence
Cylindrée (cm3) : 4969
Alésage x course (en mm) : 94 x 89,5
Puissance maxi (ch DIN à tr/mn) : 423 à 6600
Couple maxi (Nm à tr/mn) : 505 à 5200
TRANSMISSION
AR + TRC + VSC + VDIM
Boîte de vitesses (rapports) : automatique (8)
POIDS
Données constructeur (kg) : 1730
Rapport poids/puissance (kg/ch) : 4,08
ROUES
Freins Av-Ar : disques ventilés (Ø 360x28 mm) + étriers alu de freins fixes à 6 pistons - disques ventilés (Ø 345 x 26 mm) + étriers fixes à 2 pistons + ABS + EBD + BA
Pneus Av-Ar : 225/40 R19 - 255/35 R19
PERFORMANCES
Vitesse maxi (km/h) : 270
400 m DA : 13"0
1 000 m DA : 23"9
0 à 100 km/h : 4"8
0 à 200 km/h : ND
CONSOMMATION
Consommation moyenne : 11,4 L/100 Km (mixte)

lexus is-f
>> Pour télécharger gratuitement en fond d'écran les photos de LEXUS IS F cliquez ici !

lexus is-f

lexus is-f

lexus is-f

lexus is-f

lexus is-f

lexus is-f

lexus is-f

lexus is-f
>> Download Free Wallpapers of LEXUS IS F , clic here !

BIEN :-)
Esthétique discrète
Elégance
Equipement de série !!
Performances
V8 fantastique
Boîte 8 rapports
Comportement facile et efficace
Freinage
Electronique déconnectable
PAS BIEN :-(
Qui la connaît ?
Réseau de distribution éparse
Poids
Boîte auto imposée


©L'AUTOMOBILE SPORTIVE / 24-02-2010

TAXÉE DE SPORTIVE !
Lexus poursuit son petit bonhomme de chemin et sa politique d'expansion. Après les succès rencontrés sur le marché US, et quelques marchés européens, la branche premium de Toyota entend bien mettre les bouchés doubles. Pour accroître sa notoriété auprès du public, deux axes sont désormais privilégiés : l'hybride et la performance. C'est cette deuxième option qui a été retenue par l'IS-F avec à la clé une belle surprise ! Gros V8 et rigueur de comportement viennent compléter la panoplie habituelle des Lexus. Un cocktail très convaincant...

Texte: Gabriel LESSARD - Photos: D.R.

A l'origine, la Lexus IS-F ne relevait pas d'une stratégie à long terme ou d'un objectif d'entreprise. Tout a commencé grâce à l'enthousiasme de deux ingénieurs, Yaguchi-san et Sakamoto-san. Leur passion de la haute performance les avait déjà conduit à réaliser des recherches sur la base de l'ancienne IS 300. Avec le début du développement de la nouvelle IS, ils poursuivirent leurs travaux pour améliorer tous les aspects du comportement dynamique tout en recherchant activement des soutiens auprès des plus hautes sphères de l'entreprise. Leur engagement sans faille et leurs compétences portèrent leur fruit. Au fur et à mesure du développement de leur projet et de ses présentations aux hauts dirigeants, la réponse en interne se fit plus positive. En 2004, ils reçurent le feu vert pour ce qui était déjà connu en interne sous le nom de projet "F". L'intérêt intense des médias, des clients et des distributeurs lors de la présentation au salon de Francfort, en 2007, ne fit que confirmer le sentiment de beaucoup dans l'entreprise: le moment était venu de relever le défi de la haute performance avec une voiture signée Lexus…

lexus is-f

DESIGN
La Lexus IS à la base est une berline directement concurrente des Audi A4, BMW Série 3 et Mercedes Classe C, mais dont la personnalité reste très discrète, voire effacée. Elle se distingue plus par la découpe de son montant de custode avec la ligne des vitres que par une proue dotée d'un signe propre à la marque japonaise. Sur la version F la face avant pourtant se muscle assez nettement. Pour laisser de la place au gros V8 de 5 litres, la berline nippone gonfle le front ce qui lui donne un profil à la fois spécifique et plus agressif. Plus basse, large d'épaules, cette berline cache bien son jeu mais ne peut tromper longtemps les amateurs avertis. Avec ses jantes de 19 pouces, ses gros boucliers et surtout ses échappements superposés, l'IS-F se dévoile. Mais comment deviner face à la très démonstrative C63 AMG qu'elle est de la même trempe avec son costume classe mais sobre ? L'habitacle ne déroge pas à l'esprit maison. Alors que chez les Allemands c'est souvent noir et gris, la Lexus les imite mais avec ses petites spécificités : placages blancs, compteurs à lettrages bleus. L'équipement de série est pléthorique et en faire la liste exhaustive serait étourdissant. A noter que la position de conduite ne souffre pas la critique et est adaptable pour tous gabarits alors que l'habitabilité arrière n'est pas son fort, à l'instar de ses rivales directes. La finition en revanche ne souffre pas la critique. Tout est lisse, beau et bien pensé. Peut être une certaine réserve dans la présentation qui a bridé un peu les designers, mais force est d'avouer que dans ce segment de marché l'originalité ne paie pas. Ce qu'il faut retenir de l'IS-F, c'est que vous pouvez rouler avec partout en toute discrétion ou presque. Elle se prête à tous les usages, des longs parcours aux allures usuels ou à l'attaque sur circuit ou petites routes. Dans tous les cas, son habitacle répondra à ces attentes pourtant contradictoires.

POURQUOI UNE GRIFFE " F " ?
La griffe F célèbre le lieu de naissance de la Lexus IS-F, le Fuji speedway et le Centre Technique Higashi Fuji, situés au pied du Mont Fuji. Ouvert en 1963, à l'origine pour les courses NASCAR, le circuit a accueilli les deux premiers Grand Prix de Formule 1 du Japon en 1976 et 1977, avant de connaître la relégation pour cause de changements des règles de sécurité et de servir essentiellement à la tenue des séries nationales japonaises. En 2000, le groupe Toyota rachète la majorité des parts du circuit et entreprend une rénovation complète pour en faire un site d'essais pour son propre usage et un lieu capable d'accueillir, à part entière, les courses automobiles. En 2003, il a donc été fermé pour être entièrement reconstruit, selon les plans de l'architecte allemand de circuits de Grand Prix, Herman Tilke. Il a été réouvert en 2005. Sa mise en conformité avec les normes internationales lui a permis de renouer avec le Grand Prix du Japon en 2007. Le circuit a aussi été repensé pour devenir l'un des sites d'essais les plus aboutis au monde. Pour les ingénieurs Lexus, travaillant sous la direction du père du projet, l'ingénieur en Chef Yukihiko Yaguchi, il constituait le cadre idéal pour le développement d'un concept entièrement nouveau en matière de performances extrêmes. Pour cette équipe enthousiaste, le défi était de garantir de véritables performances de pointe sans compromis sur les valeurs traditionnelles de Lexus, synonymes de sophistication technologique, de sécurité avancée, d'ingénierie de pointe, de raffinement et d'efficacité sans égal. Il s'agissait donc de franchir une nouvelle étape dans la quête sans relâche de la perfection menée par Lexus. Fort de ce constat, la décision d'adopter la signature 'F' pour afficher la nature ultra- performante de la voiture relevait d'une démarche logique.

MOTEUR
Pour animer cette dynamite en costard de berline, les ingénieurs Lexus ont mis au point un moteur V8 5,0 litres compact avec système d'injection directe D-4S de dernière génération, calage variable électrique à l'admission VVT-iE, arbres à cames en tête creux et accélérateur électronique, qui développe 423 ch DIN. Pour assurer une puissance constante, même en cas d'accélérations latérales de l'ordre de 1G, le moteur dispose également d'un petit réservoir de carburant d'appoint et d'une pompe à huile de balayage, montée en position haute. L'utilisation d'une technologie issue de la compétition se repère également à la présence d'un vilebrequin forgé, de bielles frittées et du bloc-cylindres coulé ultra-rigide. Le résultat donne un moteur capable de répondre instantanément, quel que soit son régime, pour une sensation d'accélération linéaire virtuellement illimitée. Mais le plus important est que le conducteur se sente maître de cette puissance. En développant la transmission automatique 8 rapports Sport Direct Shift (SPDS) la plus rapide du monde, avec une vitesse de passage de 0,1 seconde, les ingénieurs Lexus ont su reproduire l'instantanéité de la réponse auparavant exclusivement réservée au sport automobile. Cette transmission présente l'avantage majeur, en mode manuel M, de donner l'entier contrôle du changement de rapports au conducteur, qui peut conserver la vitesse choisie à l'aide des palettes type sport. Cependant, dans une circulation chargée ou pour une conduite tranquille, le mode D offre le comportement d'une boîte automatique classique, certes très directe et très précise. Le verrouillage total est utilisé à la fois dans les phases d'accélération et de décélération à partir sur le 2ème rapport et au-delà sans recourir à la fonction de convertisseur de couple. Les variations de la puissance moteur sont ainsi transmises directement comme avec une boîte manuelle. Toutefois, si le régime moteur est trop faible pour permettre le verrouillage, le convertisseur de couple entre en action dès le 2ème rapport. Le résultat est étonnant une fois au volant car en usage courant, l'IS-F se montre souple à souhait et facile à conduire comme la voiture de tous les jours. Pourtant une fois la pédale d'accélérateur au plancher, l'ambiance change totalement. Le V8 délivre alors ses 505 Nm de couple que le convertisseur se charge de réguler lors du passage ultra rapides des rapports et change de registre sonore. À faible et moyen régimes, le moteur V8 accentue la sonorité de l'échappement tout en maintenant une impression de puissance tranquille. À haut régime, le second conduit d'admission s'ouvre et le son se transforme subitement pour atteindre une puissance impressionnante. Lorsque le moteur s'approche du régime maximum, l'accent est mis sur la perfection et la pureté des sons mécaniques qui s'intensifient proportionnellement à la montée dans les tours. Le V8 catapulte littéralement la Lexus à des allures supersoniques et se permet le luxe d'accélérer aussi fort et même plus que ses rivales directes déclarées (M3 V8 et C63 AMG). Avant d'atteindre les 270 km/h, il n'aura fallu que 4"8 pour atteindre 100 km/h tandis que le 400 mètre DA est expédié en 13". Championne l'IS-F ? On n'en est pas loin. La boîte auto donne toute satisfaction et passer les 8 rapports à la volée à l'aide des palettes contribue à l'ambiance sportive.

CHASSIS
Chez Lexus, le cahier des charges était de produire une voiture qui offrait la meilleure réponse/vivacité possible pour permettre au conducteur d'avoir le maximum de plaisir au volant. Tous les réglages ont donc été pensés ainsi. Pour une direction précise, affichant des angles de pincement et de carrossage parfaits, les ressorts hélicoïdaux et les doubles triangulations ont bénéficié d'une transformation mécanique complète. Le poids est en baisse grâce à l'emploi d'acier à haute limite d'élasticité pour les bras de suspension et d'aluminium pour les porte-fusées. Les ressorts hautes performances se dotent de butées qui entrent très tôt en action pour limiter l'angle de roulis en courbe et la plongée au freinage. Les barres antiroulis de forte section diminuent la prise de roulis et optimisent l'assiette. Elles sont complétées par des roulements de moyeu développés en exclusivité pour la Lexus IS-F. Ce dispositif, associé à des amortisseurs à gaz monotubes de gros diamètre, confère à la voiture une grande fiabilité et une superbe tenue de route dans les changements d'appui rapides. La suspension arrière multibras ultramoderne qui équipe la Lexus IS-F a également bénéficié de l'attention habituellement réservée aux voitures de course. Elle lui permet de coller à la route en toutes circonstances et de répondre à toutes les sollicitations. Pour assurer cette précision à toute épreuve, elle adopte des ressorts hautes performances qui réduisent la prise de roulis en virages, le cabrage à l'accélération et la plongée en freinage. À nouveau, l'adoption de butées entrant tôt en action permet une meilleure maîtrise du roulis, maîtrise encore accentuée par les amortisseurs à gaz haute pression qui contribuent aussi à l'amélioration de la réponse linéaire. La longueur des bras supérieurs a été modifiée au bénéfice de l'alignement et de l'adhérence des pneumatiques. Les caractéristiques des bagues des bras de reprise de couple sont optimisées pour garantir une variation idéale du pincement en appui. Les paliers de la suspension arrière bénéficient d'une plus grande rigidité qui limite le balancement, accroît la stabilité au freinage et à l'accélération. Enfin, la position de montage de la suspension arrière est optimisée pour améliorer tous les aspects du comportement dynamique. La réponse et le poids de la direction ont également été retravaillés au bénéfice d'une conduite ultraperformante. Une nouvelle version du système de gestion dynamique intégrée du véhicule VDIM ajuste automatiquement le réglage de la direction assistée lorsque le mode VDIM Sports est sélectionné. Les freins et la suspension ont été également réévalués. L'allégement sélectif et la modification de la suspension, des freins, des roues et des pneumatiques ont permis de réduire les masses non suspendues au bénéfice de la vivacité et de la précision du comportement. Malgré un poids de près de 1,8 tonnes, la Lexus se montre très agile et dynamique sans être jamais piégeuse. Et lorsque vous la poussez dans ses retranchements sur circuits, elle exploite au maximum châssis et moteur, lorsqu'une C63 AMG perd de sa superbe en devenant rétive et brouillon. Gros freins et grosses roues complètent la panoplie. A noter des pneus plus étroits que ses rivales (225 et 255 AV/AR) sans être pourtant moins efficace. Et luxe suprême, une électronique totalement déconnectable. Enfin ! Merci Lexus…

:: CONCLUSION
La Lexus IS-F est une sorte de surdouée que personne ne connaît réellement hélas. Véritable caméléon, aussi à l'aise au quotidien que discrète, elle sait toutefois faire parler la poudre avec son V8 dantesque et surtout un châssis optimisé qui rappelle que de vrais passionnés de pilotage ont présidé au cahier des charges. Puissante mais souple, performante mais discrète, à l'aise partout et surtout dans les courbes, la Lexus cache bien son jeu mais mérite amplement le détour. Et en plus elle est moins chère que ses rivales directes. Profitez-en !...

CE QU'EN PENSENT NOS CONFRERES :
"Un bon moteur ne serait rien sans un châssis et des freins. Lexus réalise là encore un sans-faute avecun châssis équilibré avec laquelle l'IS-F s'inscrit en courbe. Et pour doser votre implication, vous pouvez opter pour le mode "full sensations" (off) qui vous laisse seul maître à bord."
SPORT AUTO - HS L'Annuel 2009 - Lexus IS-F - Collège d'auteurs.


Devis d'assurance pour une LEXUS IS F

AVIS

Vous possédez une IS F ? Ajoutez votre avis !

Suggestions
Forum
>Sujets LEXUS sur le forum :
Newsletter
Forum
RECHERCHE