header


L'AUTOMOBILE SPORTIVE > GUIDE D'ACHAT > LANCIA > AURELIA B20






Assurland.com

stages de pilotage f1 et gt
Découvrez nos Stages de pilotage F1 et GT !

LANCIA AURELIA B20 (1951 - 1958)

lancia aurelia b20
© L'AUTOMOBILE SPORTIVE 17-10-2011

VISIONNAIRE

Lancia n’a pas toujours été la marque en perdition qu’elle est aujourd’hui. Détentrice de multiples records en rallye, elle a aussi longtemps été une marque à la pointe de la technologie, révolutionnant à plusieurs reprises le secteur automobile. L’exemple le plus parlant est l’Aurelia, elle fut qui en avance sur son temps de plusieurs décennies. Il serait tentant de ne la résumer qu’à son V6 mais ce serait oublier tout le reste…

Texte: Maxime JOLY - Photos: Étienne ROVILLÉ

Les amoureux de Lancia se sentent orphelins, la faute à une actualité qui se résume au "rebadgeage" de modèles Chrysler. Comme le disait si bien un de ces fans, Lancia est une marque qui se meurt. Mais pas enterrée, Fiat se chargeant de la vider jusqu’à la moelle, comme si les Aurelia, Stratos et autres Delta n’avaient jamais existé. Peu optimistes sur l’avenir de la firme italienne, nous préférons nous tourner vers son formidable passé et pour cela, rien de tel qu’une après-midi en compagnie d’une Aurelia Gran Turismo B20…

aurelia b20 arinterieur lancia aurelia

CARACTERISTIQUES


LANCIA AURELIA B20
v6 lancia aurelia
MOTEUR
Type : 6 cylindres en V à 60°, 12 soupapes
Position : longitudinal AV
Alimentation : 1 carburateur Solex 30 / Weber 40
Cylindrée (cm3) : 1991
Alésage x course (mm) : 72 x 81.5
Puissance maxi (ch à tr/mn) : 80 à 5000
Couple maxi (Nm à tr/mn) : 137 à 3500
TRANSMISSION
AR
Boîte de vitesses (rapports): manuelle (4)
POIDS
Données constructeur (kg) : 1070
Rapport poids/puissance (kg/ch) : 14,3
ROUES
Freins Av-Ar (ø mm) : tambours
Pneus Av-Ar: 165 x 400
PERFORMANCES
Vitesse maxi (km/h) : 132
400 m DA : 20"
1000 m DA : ND
0 à 100 km/h : 16"
0 à 200 km/h : ND
CONSOMMATION
Moyenne (L/100 Km) : 11,5
PRIX NEUF (1951) : 2.800.000 lires
COTE (2011): 100.000 €
PUISSANCE FISCALE : NC

PRESENTATION

Vincenzo Lancia meurt en 1937 et c’est son fils Gianni qui finit par reprendre le flambeau quelques années plus tard. 1937 correspond à la sortie d’un autre de ses mythiques bébés, l’Aprilia. La conception de sa remplaçante ne tarde pas, malgré la guerre qui sévit dans le pays. Les ingénieurs, Vittorio Jano en tête, travaillent d’arrache-pied pour être prêts à commercialiser l’Aurelia, appelée à être le nouveau fleuron de Lancia. Malgré des conditions de travail dantesques, la berline Aurelia B10 devient réalité en 1950 au Salon de Turin, sur les terres de Lancia. La carrosserie composée d’une centaine d’éléments soudés à la plate-forme pour constituer une coque autoportante est l’oeuvre du style interne Lancia avant que Mario Felice Boano chez Ghia ne s’atelle à une version coupé 4 places baptisée B20 Gran Turismo. Le succès du coupé est tel que la production de Viotti qui réalise les 98 premiers exemplaires se montre insuffisante et l'Aurelia B20 finit par être construite chez Pininfarina où elle subit quelques retouches au dessin d'origine. Au total, plusieurs améliorations verront le jour, ainsi que des versions découvrables mais c’est principalement sur les coupés que nous avons décidé de nous concentrer. Le coupé B20 brille par sa sobriété et son élégance. Quatre feux ronds dominent la face avant, marquée par la large calandre mais c’est l’arrière qui transmet le plus d’émotions grâce à une chute de reins toute en plongée. La voiture dispose déjà de deux lignes d’échappement et de feux antibrouillard ainsi que des toutes dernières jantes Borrani Bimetal qui relèguent les traditionnelles jantes à rayons au rang d'antiquités. Enfin pour l'anecdote, les lecteurs de Tintin se rappelleront sans doute que l’Aurelia est la voiture qui servait à illustrer nos amis italiens dans les albums d’Hergé...

HABITACLE

Grand luxe à bord avec les sièges en cuir et le volant en bois même si le tableau de bord n’oublie pas le manomètre de pression d'huile et la température d'eau. Difficile de passer à côté des deux compteurs ronds, un étant dédié à la vitesse et l’autre au compte-tours grimpant jusqu’à 5500 tours/min. Ce savant mélange de luxe et d’éléments sportifs est quelque chose dont s’inspirera plus tard Maserati. A défaut de pouvoir accueillir deux personnes de grande taille, la banquette arrière convient parfaitement à deux enfants qui devraient apprécier leur voyage dans cette machine à remonter le temps. Histoire d’enfoncer le clou, notre exemplaire disposait encore de son autoradio d’origine placé devant le siège passager. Le détail le plus atypique de l’auto est le levier de la boîte de vitesse monté sur la colonne de direction. Il y a aussi le volant monté à droite, comme c’était de coutume à l’époque. La version S - pour Sinistra et non Sport - disposait du volant à gauche. Sur les 3.871 coupés produits, on ne dénombre que 425 S…

aurelia b24 2500LANCIA AURELIA B24
Il y eut la berline Aurelia, il y eut le coupé Aurelia ; pas la peine de vous faire un dessin sur la suite. Il ne manquait qu’une seule chose : pouvoir écouter le V6 en direct. L’importateur américain Max Hoffman persuada Gianni Lancia de sortir la B24, déclinaison Spyder de la B20. Cette stricte deux places à ciel ouvert imaginée par Pininfarina repose sur le châssis du coupé 4ème série dont l'empattement a été raccourci de raccourci de 20 cm, tradition longtemps conservée sur les découvrables italiennes. La suppression des places arrière bénéficiait à la sportivité du véhicule. Destiné au marché américain (on peut d'ailleurs remarquer que son pare-brise est nettement inspiré de celui de la Chevrolet Corvette), c’est au Salon de Bruxelles de 1954 que le Spider Aurélia fut présenté. Avant d’être remplacé en 1956 par un cabriolet, moins exclusif. Pour tromper le client, la supercherie fut de conserver l’appellation B24. Si cela peut vous aider, la vraie B24 est la 241 contre 242 pour sa remplaçante. Elle récupérait au passage la dernière mise à jour du 2.5 litres du coupé, celle amputée d’une dizaine de chevaux…

MOTEUR

Après le V4 de l’Aprilia, le constructeur se tourne vers un moteur plus noble et c’est à Giuseppe De Virgilio qu’incombe la tâche de créer un tout nouveau bloc. La solution de facilité aurait voulu de se contenter d’un 6 cylindres en ligne mais les italiens désirent se tourner vers une mécanique plus compact et suivre l’exemple du V4, tout en lui greffant deux cylindres supplémentaires. Les tests sur ce moteur tout alu débutent en 1943 et il faudra presque sept ans pour aboutir au 1754 cm3 de série. Malheureusement, si la base de ce moteur est excellente, sa puissance de 56 chevaux est trop juste pour faire oublier l’Aprilia. Mais la machine est lancée…
Bien conçu, ce V6 ouvert à 60° et disposant d’une chambre de combustion hémisphérique permit à Lancia de déposer plusieurs techniques dont son arbre à came commandé par chaîne, elle-même dotée d’un tendeur hydraulique. Suite à l’allongement de l’alésage et de la course, la puissance de la Lancia Aurelia monte rapidement à 75 ch en passant à 2 litres sur la première série de la B20. Une nouvelle modification concernera le carburateur, délaissant le Solex 30 pour un Weber 40 aboutissant à une nouvelle hausse des performances (80 ch) sur le coupé B20 2ème série. La berline fait encore mieux encore en passant à 90 ch grâce à des culasses, des collecteurs, un vilebrequin et un arbre à cames qui lui sont propres.
Ce moteur se fait remarquer par sa superbe sonorité, son incroyable souplesse dès les plus bas régimes et son entrain à malgré tout aller dans le haut du compte-tours, où passés les 4.000 tours, il prend toute son ampleur. Dans le souci d’une répartition des masses idéale, Jano eut l’idée révolutionnaire de monter à l’arrière l’ensemble boîte-pont (transaxle), embrayage compris, en contrepoids. Méthode qui a fait ses preuves. L’autre idée ingénieuse est en rapport au circuit de refroidissement qui contient deux thermostats dont l’un est sur la canalisation et l’autre sur le radiateur. A noter, pour les amateurs d’anecdotes en tout genre, que Vittorio Jano fut débauché de Lancia afin de concevoir un autre V6, pour Ferrari cette fois. Le fameux V6 Dino de la marque du même nom, des Fiat Dino Coupé et Dino Spider. Il fit aussi une apparition remarquée - et remarquable - dans une autre Lancia... une certaine Stratos.

CHASSIS

La Lancia Aurelia B20 fut une des premières voitures à recevoir un essieu arrière rigide de type De Dion, à partir de la 4ème série. Aujourd’hui dépassée techniquement, cette solution brevetée à la fin du XIXème siècle équipa de nombreuses voitures, de tout horizon, et jusqu’à récemment encore. Le comportement routier de cette propulsion est grandement amélioré par rapport aux précédentes versions de l’Aurelia. Sauf en ce qui concerne le freinage, qui souffre toujours des mêmes maux imputables aux quatre tambours, puissants mais peu endurants. Ils ont tendance à chauffer et à ne pas répartir leurs efforts de la même façon sur les deux essieux. C’est le seul point litigieux de l’Aurelia qui aurait pu - dû ? - s’inspirer de la concurrence anglaise… A l’avant, la suspension est indépendante et télescopique mais l’italienne dispose de plusieurs bottes secrètes dont ses amortisseurs réglables. Les ancêtres des suspensions pilotées en quelque sorte, sans les désagréments électroniques. Tout se fait à l’huile de coude puisque les niveaux sont à faire soi-même. Lancia fut aussi le premier constructeur à équiper en première monte une voiture de série avec des pneus radiaux. Appelé pneu X, ce pneu Michelin avait fait ses preuves dans de nombreuses courses telles que le Rallye Monte-Carlo, les Mille Miles, le Tour de Course et bien d’autres.

EVOLUTION

Les deux premières versions de la Lancia Aurelia B20 dureront d’avril 1951 à avril 1953, et s’en suivra une nouvelle mise à jour importante sur la 3ème série avec la sortie de la B20 2500 GT qui, comme son nom l’indique, voit la cylindrée de son V6 passer à 2.5 litres. La puissance est alors de 118 ch à 5300 trs/min mais le fait le plus marquant est la vitesse maximale qui atteint 185 km/h  malgré une prise de poids sensible ! Plusieurs célébrités possédèrent ce modèle, de Gary Cooper au Prince Rainier de Monaco. Les évolutions s'anchaînent ensuite, avec la 4ème série en 1954 (la première disponible en conduite à gauche) puis les 5ème et 6ème séries en 1956 et 1957. Cette dernière série assombrit un peu le tableau avec petite perte de puissance, cumulée à une hausse du poids engendrée sur la 3ème série. Du fait de son évolution continue durant ses 7 ans de production, une multitude de détails différencient les premiers modèles des derniers, au point qu'il est difficile de savoir si des pièces sont réellement adapatables de l'une à l'autre.

b20 lemans 1952LA LANCIA AURELIA B20 EN COMPETITION
L’Aurelia connut une belle carrière sportive. Elle débuta dans le haut niveau avec une victoire aux Sestrières avant de faire sensation au Mille Miglia où elle termina seconde, juste derrière la Ferrari de Villoresi. Et dire que la B20 n’était motorisée que par le 2 litres de 80 chevaux ! Une victoire en catégorie 2 litres aux 24 heures du Mans 1951 avec la B20 Da Corsa, réitérée en 1952 avec les 6ème et 8ème places au général sont encore d’autres faits d’arme de la Scuderia Lancia qui, après un passage à la formule 1 avec la D50 en 1954, dut se résoudre à se retirer au profit de la Scuderia Ferrari après deux saisons. C’est ainsi que Juan Manuel Fangio devint champion du monde à son volant en 1956.

CONCLUSION

:-)
Premier V6 de série
Technologies révolutionnaires
Ligne superbe
Lancia mythique
:-(
Cote
Freinage

Bénéficiant de nombreuses premières mondiales, la Lancia Aurelia est un modèle pionnier dans l’histoire de la marque et de l’automobile en général. Inabordable pour le commun des mortels, elle fera le bonheur des collectionneurs fortunés, en particulier dans ses versions B20 et B24. Un chef d’œuvre, tout simplement.

PRODUCTION LANCIA AURELIA B20
Aurelia B20 2.0 (B201) : 731 exemplaires
Aurelia B20 2.5 (B202): 3141 exemplaires
Aurelia Spider B241 : 240 exemplaires
Aurelia Spider B242 : 521 exemplaires
Total Lancia Aurelia : 18419 exemplaires

Remerciements à Atelier46 ( voir notre reportage ) pour la présentation de cette magnifique Lancia Aurelia B20.

aurelia_b20_01.jpg
aurelia_b20_02.jpg
aurelia_b20_03.jpg
aurelia_b20_04.jpg
aurelia_b20_05.jpg

>Voir la galerie photos LANCIA AURELIA B20



Devis d'assurance pour une LANCIA AURELIA B20

AVIS

Vous possédez une AURELIA B20 ? Ajoutez votre avis !

Suggestions
vendez votre voiture
Forum
>Sujets LANCIA sur le forum :
Newsletter
Forum
RECHERCHE