L'AUTOMOBILE SPORTIVE > GUIDE D'ACHAT > FACEL-VEGA > FACELLIA






Assurland.com

stages de pilotage f1 et gt
Découvrez nos Stages de pilotage F1 et GT !

RETRO (12-12-2003)
FACEL-VEGA
FACELLIA
218 000 EUROS ENV.
43 CV FISCAUX
CARACTERISTIQUES TECHNIQUES
Facel Vega Facellia FA / F2A / F2S
MOTEUR
Type : 4 cyl. en ligne, 8 s, longitudinal AV
Cylindrée en cm 3: 1 646
Alésage x course en mm : 82 x 78
Puissance ch SAE à tr/mn : 115 à 6 400 / 120 à 6 400 / 131 à 6 400
Couple maxi en mkg à tr/mn : 14,7 à 4 500 / 15 à 4 000 / 15,5 à 4 500
TRANSMISSION
AR, BV 4 rapports manuelle
POIDS
(Données constructeur en kg : 990
Rapport poids/puissance en kg/ch DIN : 8,60 / 8,25 / 7,55
PERFORMANCES
Vitesse maxi en km/h : 182 / 180 / 192
1 000 m DA en secondes : ND / 35 / ND
400 m DA en secondes : ND / ND / ND
0 à 100 km/h en secondes : ND / 13,2 / ND


La planche de bord des Facel Vega a toujours eu un charme exceptionnel ! Inspirée de l'aéronautique, cette dernière était entièrement noire et fut peinte par la suite en faux bois.


Ce n'est qu'au début de la carrière des Facel Vega Facellia que les sièges étaient faits de bourrelets. Si ils étaient esthétiques, ils demeuraient en revanche peu confortables... Le coupé 4 places avec les nouveaux sièges proposait quant à lui une petite banquette arrière.


Le drame pour la Facellia, est son moteur Pont-à-Mousson. Quoique brillant, disponible et agréable à l'usage, il connut de grâves tares de conception notamment au refroidissement qui entraîna de nombreuses casses moteurs avec échange standard en garantie usine. Cela coulera en partie la firme Facel Vega.


Dès 1958, ce prototype de la Facellia roulait pour les tests de fiabilité et de mise au point. On remarquera le traitement de la calandre non définitif qui ressemblait trop à la Simca Océane (également l'oeuvre de M. Daninos).


Avec ce dessin à l'élégance incomparable et à l'équilibre parfait, Jean Daninos confirme là son trait de génie et l'esprit Facel. La parenté avec ses grandes soeurs à moteur V8 US est évidente... Quel charme !!


Trois carrosseries différentes étaient disponibles sur la Facellia. Soit vous optiez alors pour le cabriolet, soit pour le coupé 2+2 (un cabriolet avec hard top soudé sur la caisse), soit pour le coupé 4 places.


La Facel III, outre son moteur Volvo nettement plus robuste et fiable, présentait des feux arrière différents, et la généralisation des optiques Marchall Megalux. Elle sera la dernière des Facel Vega produite...

BIEN :-)
Image
Design élégant
Performances
Comportement
Atmosphère
Finition
PAS BIEN :-(
Difficulté de pièces
Moteur à fiabiliser
Cote élevée

- Offre partenaire -

© L'AUTOMOBILE SPORTIVE (12/12/2003)

DERNIERS VESTIGES GAULOIS…
Depuis 1955, Jean Daninos réussi le pari fou de s'imposer sur le marché du très haut de gamme avec des autos 100% françaises, sauf sous le capot. Faisant jusqu'ici appel à des V8 made in America, il va avoir recours à un moteur 100% français pour son modèle qui doit démocratiser la marque. Hélas...

Texte : Nicolas LISZEWSKI
Photos : D.R.

Avec sa société FACEL, Jean Daninos, après quelques très jolies réalisations pour le compte d'autres constructeurs (Bentley, Simca…), décide de s'attaquer au marché du luxe en 1955 avec sa propre marque : Facel Vega. Ses deux premiers modèles (FV et HK500) équipés de V8 US s'adressaient avant tout à une clientèle fortunée, et dont la majorité des clients étaient des étrangers. Afin d'élargir sa gamme vers le bas, en profitant de l'aura de sa marque, et pour séduire le marché français, une étude pour un modèle de sport 9CV est mis en œuvre. Si la conception générale de la future Facel ne pose pas de problèmes particuliers, Jean Daninos sera contraint et limité dans ses choix moteurs, ce qui, on le verra, aura une incidence déterminante sur la carrière de la Facellia et de Facel Vega…

CHERCHE MOTEUR DESESPERMENT…
Pour bien comprendre le destin technique de la Facellia, il faut se replonger dans le contexte de la France de l'époque. Nous sommes alors au milieu des années 50 et la reconstruction économique du pays est toujours en cours. Pour mémoire, c'est alors le ministre de l'industrie à la fin de la guerre qui a redéfini de fait les rôles et destins des différents constructeurs automobiles français. Ainsi, priorité à la reconstruction, et donc exit les constructeurs de luxe d'avant-guerre qui en l'espace de 4 années sont devenus totalement moribonds, n'obtenant pas la priorité sur la fourniture d'aciers. Ceci n'explique pas totalement leur déclin, mais c'est une des raisons essentielle de la chute de l'automobile de luxe en France. Lorsque Jean Daninos cherche un moteur quatre cylindres pour sa future réalisation, il prend contact avec les différents constructeurs français. Mais il est éconduit par chacun des acteurs majeurs du marché français. Il tente alors de s'adresser à l'étranger, mais peine perdue, car l'Etat Français lui interdit de se fournir à l'étranger pour des moteurs sur des autos produites à des volumes conséquents. Le moteur devait donc absolument être français, en raison de prétextes " franchouillards " (mais sans mettre les moyens derrière évidemment !) et surtout pour les problèmes alors préoccupants de devises. En clair oui aux exportations qui ramènent des devises, et non à l'importation de moteurs qui vont nécessiter des devises. Pont-à-Mousson qui fournissaient déjà d'excellentes transmissions à Facel Vega fut donc retenu, puisqu'ils possédaient dans leurs cartons une étude d'un six cylindres due à Carlo Marchetti. Il fut donc amputé de 2 cylindres et ramené à 1,6 litres de cylindrée.

CONCEPTION SOIGNEE !
Le cahier des charges de la Facel Vega Facellia reprend dans les grandes lignes les schémas de construction des grosses Facel Vega à moteur V8 : châssis tubulaire et coque soudée en acier, suspension avant indépendante, pont arrière rigide. Mais contrairement à ses sœurs à moteur V8, ses dimensions sont ramenées à des normes plus " européennes " et les Facellia sont habillées d'une carrosserie fine et élégante réalisée par l'équipe de Jean Daninos. Comme il est alors de tradition à l'époque pour une auto sportive, la Facel Vega Facellia est une propulsion et sont équipées d'un pont arrière à taille hypoïde, de fabrication Salisbury. Certaines pouvaient recevoir en option un différentiel à glissement limité. Ce pont est rigide, maintenu par des ressorts semi-elliptiques à neuf lames, alors que l'on trouve à l'avant des ressorts hélicoïdaux. C'est de Carbon qui fabrique et fourni les amortisseurs. La direction passe par un boîtier Gemmers à vis et à galet. Enfin, le fin du fin technique pour l'époque est le montage en série des freins à disques Dunlop sur l'avant.

LANCEMENT EN GRANDES POMPES…
La finition générale de la Facel Vega Facellia est soignée et originale. Ainsi, ses enjoliveurs réhaussent ses roues en tôle, et les bas de caisse en aluminium striés affinent la silhouette générale de la Facellia. Le tableau de bord dans le plus pur style aviation, cher à la marque, est intégralement gainé de cuir noir et les sièges sont formés de rouleaux de mousse. Le 28 septembre 1959, la Facel Vega Facellia est présentée officiellement sur la scène parisienne, au musée Jacquemart-André boulevard Haussmann. La presse et de nombreuses personnalités eurent alors l'honneur d'y assister. La Facel Vega Facellia s'offre un parrain de marque pour son baptême : Stirling Moss himself ! Il faut tout de même rappeler qu'il était déjà un client de Facel Vega avec les HK500 à moteur V8. Le public la découvrira au 46ème salon de Paris dont elle est la plus grande nouveauté. Le magazine " L'Automobile " consacrera même sa page de couverture et un essai de sept pages dans son numéro d'août 1960. Le titre de l'article est " Enfin une grand sport à la française ". Il faut reconnaître que le prix affiché à l'époque rapporté a sa fiche technique, sa marque et sa plastique ne peuvent qu'annoncer un succès foudroyant. Les dirigeants de la marque avaient même tablé sur une production d'environ 2500 exemplaires chaque année (contre une centaine pour les grosses Facel à moteur V8). Environ 1000 commandes sont déjà enregistrées avant le démarrage de la production en chaîne.

TALON D'ACHILLE !
Les premières livraisons de Facel Vega Facellia interviennent à partir de l'été 1960, le type Mines ayant été homologué le 15 mars 1960. Les moteurs sont alors assemblés et testés sur banc à l'usine Facel de Puteaux, à partir d'éléments usinés chez Pont-à-Mousson qui fournit également la boîte complète. Le montage de la voiture se fait à Colombes et la peinture et la sellerie à l'usine de Dreux. Très rapidement les premiers utilisateurs des jolies Facellia doivent déchanter. L'empressement dans la conception de la mécanique Pont-à-Mousson n'a pas entièrement fiabilisé le quatre cylindres français. Les ingénieurs à l'usine doivent revoir leur copie en urgence, car le moteur souffre de nombreuses déficiences : un système de refroidissement insuffisant, des chemises humides résistant mal à l'usure et entraînant une consommation d'huile excessive, distribution difficile à régler, alimentation ayant nécessité le remplacement des deux carburateurs initialement prévus par un seul du type Compound,… C'est véritablement dommage car ce quatre cylindres, à défaut d'être fiable, est brillant à l'usage et convient à merveille à la petite Facellia.

EVOLUTIONS IMPOSEES.
Dès mars 1961, la Facellia connaît sa première évolution avec la type F2 (qui remplace la type FA). Entre-temps, la gamme Facellia, initialement commercialisée en cabriolet, se dote également d'un coupé 2 places (un cabriolet avec un hard top soudé à la caisse) et d'un coupé 4 places. Sur la Facellia F2, le moteur Pont-à-Mousson a été sérieusement renforcé pour rassurer la clientèle. En outre, la direction est plus directe, la trappe à essence est désormais située derrière la plaque d'immatriculation AR et non plus dans le coffre au centre de la roue de secours, les poignées de portes sont plus conventionnelles, et les sièges cuir sont redessinés. L'engagement en compétition du modèle est en outre intéressant avec de belles places d'honneurs et même la première place en catégorie 1601 à 2000 cm3 au rallye de Monte Carlo avec au volant les Néerlandais Gastonidès et Van Noordwjik. Toujours pour aller plus loin, Facel Vega dévoile sa Facellia F2S dont le moteur progresse sensiblement en puissance et permet à Jean Daninos de réaliser le record en catégorie " GT plus de 1600 ". Mais tous ces efforts sont amoindris par les problèmes de lancement. L'effort du réseau et du constructeur dans la garantie et les échanges standards des moteurs non modifiés coûte très cher, tant en réputation qu'en trésorerie. La Facellia F2S, si elle figure au catalogue, ne pourra pas être commercialisée faute de trésorerie. La société Facel Vega est alors dans une situation critique, surtout que la Facellia ne décolle pas dans les ventes, à cause en grande partie de la mauvaise réputation du modèle.

INTERVENTIONS EXTERIEURES !
Jean Daninos se retrouve acculé, car ses problèmes de trésorerie l'oblige à solliciter les banques qui lui refusent toute aide significative. Il doit alors accepter une intervention des pouvoirs publics dans son entreprise. Sous la pression du ministre des finances de l'époque, Jean Daninos doit lâcher le pouvoir et de nouveaux actionnaires majoritaires sont nommés. Huit jours après cette mesure prise en août 1961, un nouveau président est nommé (celui de la Mobil-Oil une des sociétés actionnaires avec Hispano-Suiza et Pont-à-Mousson). Jean Daninos reste tout de même vice-président et conserve le poste de directeur technique et commercial de l'entreprise, son entreprise. Il est tout de même curieux de constater que ce sont ces mêmes pouvoirs publics qui interviennent alors qu'ils avaient refusé la fourniture de moteur étranger lors de l'étude de la Facellia, ce qui aurait certainement évité la chute de Facel Vega. La nouvelle direction confie le soin à la société " Le Moteur Moderne " de motoriser la Facellia d'une manière plus fiable et performante. A cylindrée identique, le moteur développe désormais 120 ch pour la Facellia F2 et 131 ch pour la Facellia F2S. Au salon de Paris 1961, en octobre, les clients peuvent choisir en option les double optiques sous globe Marchal Megalux, plus aérodynamiques, tandis que toutes les Facellia héritent désormais des planches de bord peintes en faux bois, jusqu'ici l'apanage des grosses Facel à moteur V8. Ces planches de bord étaient peintes à l'usine de Dreux par des artistes… Au salon de Paris 1962, Facel Vega présente sa Facellia avec de légères modifications qui entraînent l'appellation F2B. Les phares Marchal Megalux sont d'ailleurs montés en série. Au printemps 1963, après un assouplissement de la position du gouvernement français, Facel Vega stoppe la Facellia pour commercialiser la Facel III dotée d'un ensemble moteur-boîte Volvo. Exit donc le moteur maudit, mais la situation est désespérée…

CHRONOLOGIE
1959 : Le 28 septembre, présentation à la presse puis au salon de Paris du Cabriolet Facellia.
1960 : En mars, la production de la Facellia type FA. Hard Top en option. En septembre au salon de Paris, présentation du coupé 2+2 (hard top soudé), et un coupé 4 places. Abandon des enjoliveurs et des bas de caisse. Le 17 mai, record du kilomètre lancé en catégorie " GT plus de 1600 " à 193,340 km/h.
1961 : En février, nouvelles Facellia type F2A, équipée d'un moteur au double arbre fiabilisé et 120 ch, direction plus directe, trappe à essence derrière la plaque d'immatriculation AR et non plus dans le coffre au centre de la roue de secours, poignées de portes conventionnelles, sièges cuir redessinés. Victoire de classe au rallye de Monte Carlo avec le pilote néerlandais Maurice Gatsonidès. Version limitée type F2S avec deux carbus double corps et 126 ch, puis 131 ch.
En option carénages de phares en plexi et tableau de bord peint façon bois.
1962 : Au salon de Paris, commercialisation de la Facellia F2B (modèle 1962) équipée de phares Marchal Mégalux.
1963 : Printemps : arrêt de la production des Facellia.
Nouvelle Facel III dotée d'un moteur 4 cylindres Volvo.
1964 : Le 31 octobre, fermeture de l'entreprise Facel. Fin d'une belle aventure.

ACHETER UNE FACEL VEGA FACELLIA
Relativement rares, les Facel Vega Facellia ne sont également pas réellement connues du grand public. Leur rareté et la réputation désastreuse des moteurs Pont-à-Mousson déssert en outre ces modèles si élégants. Tant mieux pour la cote, puisque vous devez compter à partir de 14 000 € pour un coach 4 places en très bon état, 16 000 € pour un coupé 2+2 et 20 000 € pour un cabriolet en très bon état également. Il faut absolument acheter une auto complète avec toutes ses pièces et ses accessoires, car la chasse aux pièces peut se révéler longue et décourageante. Sachez que peu de spécialistes existent et ceux qui veulent bien accepter de travailler sur les Facellia ne sont pas très motivés pour la réfection des moteurs Pont-à-Mousson. En revanche, la passage au moteur Volvo peut se faire sans trop de modification. De nombreuses Facellia en ont profité pour permettre à leurs propriétaires de rouler sereins. Les éléments de carrosserie sont évidemment introuvables et il faudra alors songer à refaire des pièces en cas de choc. La corrosion est à surveiller comme sur toutes les autos qui ont plus de 40 ans d'âge. Les Facellia ayant été réalisées chacune de manière quasi artisanales, il est en outre risqué de penser prendre les pièces de carrosserie de l'une pour les monter sur une autre. Les boîtes et les freins sont inusables, tandis que les ponts Salisbury peuvent souffrir des vibrations engendrés par les moteurs Pont-à-Mousson. Enfin, il n'est pas inutile de s'adresser à l'Amicale Facel Vega pour obtenir le maximum de renseignements. La Facellia est une auto pour passionnés. Si vous cherchez la facilité et une belle ligne, achetez plutôt une Mercedes SL Pagode, mais dans la recherche d'exclusivité et de griffe française, ne cherchez plus, la Facellia est pour vous !…

:: CONCLUSION
Belle, élégante et raffinée, la Facel Vega Facellia disposait alors à sa naissance de tous les atouts pour réussir une carrière sans faute et permettre au dernier constructeur de prestige français d'étendre son influence. Hélas, une administration française et une situation économique monétaire encore délicate eurent raison de ce projet prometteur. Dommage, car le recours au moteur Pont-à-Mousson, quoique brillant, sera catastrophique pour cette marque qui construisait sa marque depuis 5 ans avec des modèles à moteur V8, véritables égéries des stars planétaires… A acheter pour tout fanatique de cabriolets qui sait apprécier les belles carrosseries et est avide d'autos rares et exceptionnelles. En plus elles sont françaises !

CE QU'ILS EN ONT PENSE :
"A cette occasion, nous avons trouvé la stabilité satisfaisante malgré un revêtement moyen. Il faut évidemment apporter de légères corrections pour conserver une trajectoire rectiligne, mais en aucun cas nous n'avons ressenti un manque de sécurité. Les grandes courbes sont négociées d'une façon magistrale, il faut déjà un pilote confirmé pour exploiter à fond les possibilités de la voiture. Dans les angles aigus la Facellia est neutre et s'accroche au sol sans prépondérance sur l'avant ou sur l'arrière."
L'AUTOMOBILE - 1960 - Facel Vega Facellia FA 115 ch SAE.

"Dans tous les cas, la nouvelle Facellia F2S est une bonne réalisation qui doit être considérée aujourd'hui comme un choix possible sur le marché des autos de sport, et je suis persuadé que les américains vont apprécier cette auto amusante, au physique soigné et différent, à la finition soignée et confortable, à ses performances et à l'habitabilité correcte. Mon seul souhait est de voir aujourd'hui M. Daninos venir en compétition avec un moteur entièrement en aluminium et quelques 30 ch de plus. Ainsi, un tel engin pourrait bien placer sur les grilles de départ la France lors des différentes compétitions sur les circuits du monde entier."
SPORT CAR GRAPHIC - 1961 - Facel Vega Facellia F2S 126 ch SAE.


Devis d'assurance pour une FACEL-VEGA FACELLIA

AVIS

propriétaire depuis 18 ans d'une facellia fa-a j'ai beaucoup de satisfaction au volant de ce véhicule performant et très agréable à regarder:avantages:performances, look ,chanson du moteur,tenue de route inconvénients:confort(coup de raquette sur les inégalités de revêtement) ,bruit du moteur sur de longues distances...
Lire tous les avis sur la FACEL-VEGA FACELLIA

Vous possédez une FACELLIA ? Ajoutez votre avis !




VOUS POURRIEZ AIMER

videos
Forum
>Sujets FACEL-VEGA sur le forum :
Forum
RECHERCHE