L'AUTOMOBILE SPORTIVE > GUIDE D'ACHAT > AUDI > S4 (B6) V8 4.2






Assurland.com

stages de pilotage f1 et gt
Découvrez nos Stages de pilotage F1 et GT !

ESSAI (20-10-2003)
AUDI
S4
(B6) V8 4.2
58 000 Euros (10/09/2003)
26 CV FISCAUX
CARACTERISTIQUES TECHNIQUES
S4 V8
MOTEUR

Type: 8 cylindres en V, 40 soupapes 2x2 arbre à cames en tête
Position: longitudinal AV
Alimentation: Injection électronique
Cylindrée en cm3: 4 163
Puissance ch DIN à tr/mn: 344 à 7 000
Puissance au litre en ch: 83
Couple maxi en mkg à tr/mn: 41,8 à 3 500
TRANSMISSION
Intégrale
Boîte de vitesses (rapports): 6 mécanique
POIDS
Données constructeur en kg: 1 759
Rapport poids/puissance en kg/ch: DIN 5,1
PERFORMANCES
Vitesse maxi en km/h: 250
400 m DA en secondes: 14,1
1 000 m DA en secondes: 25,3
0 à 100 km/h : 5,7


A l'instar des sportives américaines des années 70, audi a logé sous le capot de sa compacte A4 le V8 de 4,2 litres de la RS6, mais sans la suralimentation. Il faut tout de même compter sur 344 ch et surtout 41,8 mkg de couple.


Quoiqu'un peu lourde, l'Audi S4 démontre de réelles aptitudes sportives et surtout une adhérence de tous les instants grâce à sa transmission Quattro..


La calandre dans le prolongement de la grille de spoiler sont l'un des nouveaux traits de style qui caractérisent la direction du design Audi dans les années à venir, comme sur le concept car Nuvolari...

BIEN :-)
Finition
Moteur
Reprises
Comportement efficace
PAS BIEN :-(
Consommation
Insonorisation trop poussée
Poids


© L'AUTOMOBILE SPORTIVE (20/10/2003)

GROS CUBE...
La précédente Audi S4, à l'instar de sa petite soeur la S3, disposait de performances de premier plan, mais manquait singulièrement de personnalité. Certes, la RS4 comblait le manque, mais uniquement en version break baptisée Avant. Pour la nouvelle S4, les ingénieurs d'Ingolstadt ont repris l'équation et on clarifié les débats. Avec un V8 sous le capot, les arguments de cette nouvelle S4 sont percutants...

Texte: Gabriel LESSARD - Photos: D.R.

Le segment des berlines familiales musclées devient de plus en plus encombré. Ainsi, les valeurs établies du segment que sont les Mercedes C32 AMG K et BMW M3 marquent de leur empreinte et leurs caractéristique en plaçant la barre à plus de 340 ch. Audi, pour y faire bonne figure se devait de donner à sa nouvelle S4 une mécanique de choix. Pour remplacer le V6 biturbo des anciennes S4, Audi a opté pour le V8 de la RS6. Mais dans le cas présent, il est monté dans une variante atmosphérique.

TYPEE AUDI…
Depuis les années 90, Audi présente une sorte de marque de fabrique avec des arches de roue prononcés et épais, dont le paroxysme est atteint sur le coupé et roadster TT. L'avantage de ce trait de style est une impression de puissance, robustesse et stabilité, pour bien illustrer le système Quattro Audi. Pour sa nouvelle S4, les lignes générales sont devenues plus tendues, les surfaces plus travaillées et ces arches de roues typiques ont été conservées pour notre plus grand bonheur. Il se dégage du design de cette S4 une impression de puissance contenue. Et cela sans artifice de style : point d'aileron gargantuesque, pas de spoiler "pelle à tarte"... Bravo Audi. Pour les pères de famille ou les adeptes du sport au matériel encombrant, la S4 existe aussi en Avant (break).

INTERIEUR SERIEUX !
Chez Audi, les intérieurs présentent toujours une qualité de finition et d'assemblage exceptionnelle. Sur la nouvelle S4, les anciens propriétaires de S4 ne seront pas dépaysés. Bloc d'instruments avec console centrale large et traditionnelle, les designers d'Audi n'ont pas réellement innové. On se consolera donc sur la dotation très riche en équipements de série et surtout sur la qualité des assemblages et des plastiques employés. Seule ombre au tableau, les sièges baquets qui semblent admirablement bien dessinés, le sont en réalité nettement moins à l'usage…

MOTEUR !
En reprenant le V8 4,2 litres de la RS6, mais en délaissant la suralimentation, les ingénieurs d'Audi ont du résoudre quelques problèmes. Vous vous doutez qu'insérer une telle mécanique dans le compartiment moteur de l'Audi A4 ne s'est pas fait sans modifications notables. Le plus gros changement concerne le remplacement de la courroie de distribution par une chaîne à maillons, qui est installée à l'arrière du bloc, du côté du volant moteur. Pour le reste, rien a changé et les 40 soupapes, les quatre arbre à cames en tête et le système de calage variable agissant sur l'admission ont été conservés. Avec ses 4,2 litres de cylindrée et une puissance de 344 ch, ce V8 comme tous les gros cubes se distingue surtout par son couple appréciable de 41,8 mkg dès 3 500 tr/mn. Un bon point pour l'agrément et la souplesse.

SUR LA ROUTE
Prendre en main une auto relativement compacte avec un gros cube sous le capot est toujours un vrai plaisir. Dans le cas de notre Audi S4 du jour, l'excitation est bien là. Son look est suffisamment évocateur pour s'attendre à des performances de choix, digne de ses rivales directes énoncées plus haut. Toujours impressionnant de qualité ses intérieurs Audi, même si l'ensemble reste un peu froid. Clé de contact tournée et le V8 s'ébroue. Avec un timbre rond et rauque, ce V8 ravit l'oreille du passionné averti de belles mécaniques. Toutefois l'insonorisation nous semble trop poussée ce qui gâche au plaisir phonique de ce V8. Nous ne cesserons d'ailleurs de penser que les V8 font partis des architectures mécaniques les plus réussies sur des autos sportives. Et le sport alors sur cette Audi S4 ? Il se porte plutôt bien, car malgré le poids élevé de l'ensemble, cette S4 se meut aisément, et même légèrement sur les routes tortueuses. L'équilibre est saisissant, et surtout, la facilité d'utilisation est bien réelle. La mener vite sur circuit, ou sur autoroute allemande est un réel moment de bonheur. Autre point très positif, le groupe VAG semble avoir payé une formation sur la conception des amortisseurs et désormais l'efficacité de la suspension est saisissante et bien en phase avec le feeling de la direction impeccable. Enfin, la pièce maîtresse de cette auto, son V8 atmosphérique se montre élastique à tout moment et autorise d'excellentes reprises. Seul son poids la pénalise en accélérations pures comparé à ses rivales directes (C32 AMG et M3)…

:: CONCLUSION
Le segment des berlines sportives a beau être encombré, Audi répond à une vraie demande et comble un vide laissé par l'exclusive et ultra sportive BMW M3, et la GT rapide à 4 portes qu'est la Mercedes C32 AMG Kompressor. Et ce V8 est une pure merveille surtout dans une carrosserie aussi compacte ! Il sera donc dit que seul VAG innovera à chaque fois pour monter des gros cubes dans des petites caisses comme ce fut déjà le cas avec feu la Golf III VR6…

CE QU'EN PENSENT NOS CONFRERES :
"Pour doper l'A4, Audi n'y est pas allé par quatre chemins. La berline allemande reçoit un nouveau V8 de 344 ch. Comme il se doit chez le constructeur aux anneaux, la transmission bénéficie du système Quattro. Ce qui explique en partie la masse pachydermique de la S4 et son comportement pataud. Finition et performances haut de gamme sont au rendez-vous."
AUTO HEBDO - 20 août 2003.

"Oubliez l'ancienne S4 et son V6 biturbo. Aujourd'hui, place au V8 atmosphérique (le même que l'A6, mais dans une configuration spécifique), affichant la même puissance qu'une BMW M3 ...à un cheval près. Audi, pourtant, n'a pas cherché à réaliser un clone de la BMW. La S4 dispose notamment de quatre roues motrices, lui permettant un comportement sérieux, notamment en conditions d'adhérence précaire. Elle garde pour autant la fibre athlétique, même si elle s'affiche plus comme une puissante grande routière tout temps, qu'une supersportive."
SPORT AUTO - Juin 2003.

"L'actuelle S4 se remarque principalement par l'arrivée d'un nouveau propulseur : le V8 de la RS6 dans une version atmosphérique. Forte de ses 344 ch, cette Audi est désormais en mesure de discuter d'égal à égal avec les ténors de la catégorie des berlines survitaminées, comme la M3 ou la C32 AMG. Cela dit, face à de tels engins, l'Audi fait surtout prévaloir l'avantage indiscutable que représente ses 41,8 mkg de couple, puisque c'est lors des reprises qu'elle se montre surtout intraitable. Côté feeling de pilotage, la S4 frôle le sans faute grâce aux réglages plutôt fermes de sa suspension à un amortissement aujourd'hui de référence. Sans pour autant mettre en cause la souveraine Béhème, la nouvelle S4 se dresse comme l'un de ses plus sérieux outsiders."
ECHAPPEMENT - Juin 2003.


Devis d'assurance pour une AUDI S4 (B6) V8 4.2

AVIS

Vous possédez une S4 (B6) V8 4.2 ? Ajoutez votre avis !

Suggestions

videos
Forum
>Sujets AUDI sur le forum :
Forum
RECHERCHE