L'AUTOMOBILE SPORTIVE > GUIDE D'ACHAT > ASTON-MARTIN > V8 Vantage N24






Assurland.com

stages de pilotage f1 et gt
Découvrez nos Stages de pilotage F1 et GT !

COLLECTOR (18-02-2008)

ASTON-MARTIN
V8
Vantage N24
(2007 - 2008)

env. 113 000 Euros HT (01/01/2008)
ND CV FISCAUX
CARACTERISTIQUES TECHNIQUES ASTON-MARTIN V8 Vantage N24
MOTEUR
Type: 8 cylindres en V à 90°, 32 soupapes, 2x2 arbres à cames en tête
Position: longitudinal AV
Alimentation: Gestion intégrale électronique.
Cylindrée en cm3: 4 300
Alésage x course : 89 x 86 mm
Puissance ch DIN à tr/mn: 410 à 7 500.
Puissance au litre en ch DIN : 95,34
Couple maxi en Nm à tr/mn: 425 à ND
Couple au litre Nm mkg : 98,83
TRANSMISSION
AR + pont autobloquant + ESP
Boîte de vitesses (rapports): mécanique 6 rapports.
POIDS
Données constructeur en kg: 1 330
Rapport poids/puissance en kg/ch DIN :.3,24
ROUES
Freins : 2 disques ventilés AV (Ø - mm) et 2 disques ventilés AR (Ø - mm) avec plaquettes de frein + ABS.
Pneus : Yokohama A048-R 235/45 ZR 18 AV et 275/40 ZR 18.
PERFORMANCES
Vitesse maxi en km/h: ND
400 m DA en secondes: ND
1 000 m DA en secondes: ND
0 à 100 km/h : ND
0 à 200 km/h : ND
Consommation moyenne : ND L/100 Km.

BIEN :-)
Poids en baisse
Look compétition
Intégrisme
Freins revus
V8 performant et sonore
Finition racing
Homologation en compétition
Prix
PAS BIEN :-(
Rareté
Accès à bord
Plus racing que mixte ?
Usage quotidien impossible !
Encore lourde...


© L'AUTOMOBILE SPORTIVE (18/02/2008)

ASTON CONTRE-ATTAQUE !
Porsche et Ferrari n'hésitent plus à mouiller leurs " chemises " pour séduire leurs clients les plus intégristes. Scuderia et GT3 ne jurent ainsi que par un allègement maximum pour garantir non seulement un comportement plus sportif pour les amateurs de belles trajectoires, mais aussi une exclusivité qui permet d'augmenter le prix de vente de manière significative. Aston Martin en plein renouveau avec sa gamme complète ne compte pas reste sur le bord du chemin. La V8 Vantage N24 arrive pour la contre-attaque ! Et si on les retrouvait toutes au Mans en 2008 ? Chiche...

Texte: Gabriel LESSARD - Photos: D.R.

Aston Martin est en pleine forme et c'est pour notre plus grand plaisir. Les nouveaux dirigeants de la firme de Newport Pagnell peuvent être fiers de leur gamme 2008 garnie de modèles aussi séduisants que sportifs : DB9, V8 Vantage, et la dernière DBS qui servit de monture à David Craig le dernier James Bond dans Casino Royal. Mais cela ne suffit pas, et en véritables passionnés de voitures de sport et de compétition, Dr. Ulrich Bez en tête (PDG d'Aston Martin), les hommes d'Aston n'ont pas hésité à se lancer à l'assaut du Nürburgring. En juin 2006, l'Aston N24 a participé avec succès aux 24 Heures du mythique circuit et a terminé 24e. C'est donc peu étonnant si cette Vantage V8 très spéciale est baptisée N24 et désormais construite en série limitée. Les amateurs de sorties circuits et même de courses officielles seront ravis, l'Aston Martin N24 est homologuée dans de multiples catégories : VLN Endurance Championship au Nürburgring, Britcar Endurance Series, Dutch Supercar Challenge, le championnat australien de GT et le championnat européen d'Endurance. Elle est même éligible aux championnats suivants : European GT4 Series, Grand-Am Cup, SCCA Touring Class aux USA.

DESIGN
On ne reviendra pas en détail sur le style général de cette "baby" Aston qui est si réussi. C'est en partant des lignes tracées par le Danois Henrik Fisker (également auteur des lignes de la DB9 et parti depuis fonder son propre studio de Design en Californie), que les techniciens anglais ont travaillé l'aérodynamique de la N24. Avec sa suspension rabaissée et posée par terre sur des jantes Speedline Corse de 18 pouces. En bonne auto de course ou prévue comme telle avec une mécanique plus velue dégageant nécessairement plus de calories, de multiples aérations sont greffées sur le capot moteur. Toutefois, malgré un soint évident apporté à l'allègement (vitres latérales en polycarbonate) et l'efficacité l'élégance semble reste de mise puisque les rétroviseurs extérieurs restent à l'identique, de même que les poignées de portes encastrées et dignes des Ferrari des années 70. Dans les évolutions dans le détail on notera la trappe à essence alu type aviation, la "bouche Aston" qui hérite d'une grille au quadrillage plus aéré et est parée d'un "verre à lèvres" tranchant avec le jaune de la carrosserie du modèle de présentation. La poupe n'évolue pas et n'est pas affublée d'un aileron disgracieux, prouvant ainsi le bien-fondé des études aérodynamiques de la V8 Vantage de série. Au cas où, en bon débutant ou bien sorti de la piste, poussé par un concurrent peu fairplay vous iriez vous figer dans les graviers, les anneaux de remorquages rouges vifs sont bien visibles et apportent une touche racing supplémentaire. C'est l'habitacle qui est le plus touché par la course à l'armement, ou plutôt à l'allègement. Exit les beaux baquets douillets plus prévus pour descendre les Champs-ELysées ou maintenir votre corps délicats dans les virolos de la French Riviera. C'est arceau cage, baquets Aston course et harnais qui ont la tâche de vous fixer dans l'auto. L'accès à bord est compliqué entre le treillis-cage, et le baquet. Un peu de méthode et beaucoup de souplesse seront indispensables, rendant ainsi un usage quotidien plus compliqué qu'à bord de ses rivales directes. Une "street version" plus réaliste serait une idée à travailler. Le coffre est largement amputé par le réservoir d'essence compétition.

MOTEUR
Né chez Jaguar puis peauffiné et assemblé à la main en allemagne à Cologne dans le département moteur d'Aston Martin, le V8 4.3 litres atmosphérique à 32 soupapes est situé sous le capot avant. Moderne, il utilise un système de calage variable de l'arbre à cames et une lubrification par carter sec qui offre le double avantage d'un centre de gravité plus bas et d'une meilleure lubrification du moteur lors des contraintes physiques horizontales (virages, freinages). Pas question ici de faire une version racing sans accroître les performances du V8 anglais. Ainsi les 385 ch semblant un peu juste, surtout lorsque la concurrence se bat avec une centaine de chevaux de plus, c'est désormais avec 410 ch à 7 500 tr/mn que le pilote peut compter ainsi qu'un couple en léger progrès avec 425 Nm contre 417 Nm sur la version "standard". Pour arriver à ces nouvelles valeurs, le travail a été conséquent sur le V8 britannique. Si l'admission, l'échappement et la gestion moteur ont été recalibrés pour la circonstance, on trouve également un haut moteur revu avec un nouveau taux de compression. La boîte de vitesses mécanique Graziano à 6 rapports est ferme et précise, impeccable. C'est plus viril, mais ça change des commandes séquentielles au volant, désormais très répandues ou des boîtes automatiques imposées chez Mercedes.

CHASSIS
Pas de bonne GT pour le circuit sans grosses modifications impératives ! L'Aston N24 n'y coupe pas, et les techniciens sont intervenus sur de très nombreux points. La V8 Vantage est le second modèle d'Aston Martin, après la DB9, utilisant le concept d'architecture VH (Vertical Horizontal). Construit à partir d'éléments allégés d'aluminium extrudé, assemblés, pressés, collés avec des résines de l'aérospaciale et rivetés avec une grande précision, l'ensemble possède une grande rigidité. On aperçoit d'ailleurs sous le capot et dans l'habitacle de nombreux renforts de structure, à l'image de la barre anti-rapprochement au-dessus du moteur. Pour les ressorts, c'est Eibach qui fourni, tandis que l'amortissement est réglable. Les barres antiroulis avant et arrière ont été raidies. Le carrossage est spécifique et typé piste. Certes pas au niveau d'une Renault 8 Gordini, mais bien plus prononcé que sur la version route. La liaison au sol est assurée par les pneus Yokohama A048-R, une référence pour les amateurs exigeants de sorties circuit. Tout le travail d'allègement a porté ses fruits avec un poids annoncé de 1 350 kg, soit près de 220 kilos de moins! Les freins sont dotés d'étriers 4 pistons (pour les quatre disques ventilés et rainurés, en alu pressant des plaquettes racing Pagid RS 29. Du poids en moins, de la rigidité en hausse, de la performance en hausse et un châssis typé course, pas de doute possible, l'efficacité et le plaisir doivent être au rendez-vous...

:: CONCLUSION
Plus voiture de circuit que réelle GT radicale à l'image des Porsche 997 GT3 RS ou encore Lamborghini Gallardo Superleggera, l'Aston Martin V8 N24 prouve au moins que le retour d'Aston au plus haut niveau n'est pas que le fruit du hasard. Un engagement en compétition récurrent depuis plusieurs années, notamment au Mans, une indépendance britannique retrouvée, et surtout une gamme complète pemettent de donner des couleurs au constructeur anglais. Alors saluons comme il se doit cette version N24 qui semble prévue pour les Gentlemen épicuriens des belles trajectoires sur circuit. Et si le championnat BPR qui avait démarré dans les années 90 sur les cendres des groupe C du Mans revenait à ses racines pour que nous puissions assister à un match au somment entre les meilleures GT de la planête qui viendraient au circuit par la route comme dans les années 50 ? C'est toujours bon de rêver...

CHRONOLOGIE
2004 : Création de l'Aston Martin Racing pour engager les modèles usines en compétition.
2005 : Lancement de l'Aston Martin V8 Vantage (V8 4,3 litres et 380 ch).
Retour officiel en compétition d'Aston Martin avec la DBR9 en catégorie GT1.
2006 : Au salon British Motor Show, Dr. Ulrich Bez annonce la construction en série limitée de voitures basées sur la V8 Vantage.
Le 18 juin, l'Aston Martin N24 termine 24e au général sur 220 participantes aux 24 Heures du Nürburgring.
En juin, Aston dispute les 24 Heures du Mans avec la DBRS9 en catégorie GT3.
En décembre, l'Aston Martin N24 termine 8e aux 24 Heures de Bahrein.
2007 : Présentation officielle de l'Aston Martin N24.


Devis d'assurance pour une ASTON-MARTIN V8 Vantage N24

AVIS

Vous possédez une V8 Vantage N24 ? Ajoutez votre avis !

Suggestions
videos
Forum
>Sujets ASTON-MARTIN sur le forum :
Forum
RECHERCHE