L'AUTOMOBILE SPORTIVE > GUIDE D'ACHAT > SMART > ROADSTER Brabus






Assurland.com

stages de pilotage f1 et gt
Découvrez nos Stages de pilotage F1 et GT !

ESSAI (21-06-2004)
SMART
ROADSTER
Brabus
(2004)
25 750 Euros (01/06/2004)
5 CV FISCAUX
CARACTERISTIQUES TECHNIQUES SMART ROADSTER Brabus
MOTEUR
Type: 3 cylindres en ligne, 6 soupapes 1 arbre à cames en tête
Position: transversal AR
Alimentation: Injection électronique + turbocompresseur
Cylindrée en cm3: 698
Alésage x course :
Puissance ch DIN à tr/mn: 101 à 5 600.
Puissance au litre en ch: 144,69
Couple maxi en Nm à tr/mn: 130 de 2 500 à 5 300
TRANSMISSION
AR
Boîte de vitesses (rapports): 6 robotisée.
POIDS
Données constructeur en kg: 895
Rapport poids/puissance en kg/ch DIN : 8,86
ROUES
Freins : Disques ventilés AV et tambours AR.
Pneus : 205/40 ZR 17 AV et 225/35 ZR 17.
PERFORMANCES
Vitesse maxi en km/h: 190
400 m DA en secondes: ND
1 000 m DA en secondes: ND
0 à 100 km/h : 9,8
0 à 200 km/h : ND
Consommation moyenne : 5,2

Les versions Brabus existent en coupé ou en roadster. Dans les deux cas, look d'enfer au menu...


L'habitacle des Roadster smart Brabus est sympathique, mais la finition laisse à désirer et quelques lacunes d'équipement existent encore à ce niveau de prix.


Véritable usine à sensations, le roadster smart Brabus en affiche plus qu'il ne peut réellement en faire. Mais son moteur pétillant et son châssis excellent séduisent.


Le moteur, toujours juste en puissance, montre une belle vivacité et une sonorité au top. Cela rappelle un peu les CG ou berlinette Alpine de la belle époque.


Dans les grandes courbes à grande vitesse, le roadster smart Brabus a tendance à se dandiner de l'arrière. Normal, son moteur est posé sur le train AR. Cela ne vous rappelle pas une sportive mythique ?...

BIEN :-)
" Gueule d'enfer "
Tuning officiel
Châssis efficace et joueur
Poids contenu
Sensations de conduite
PAS BIEN :-(
Prix élevé
Puissance modeste
Finition


©L'AUTOMOBILE SPORTIVE / 21-06-2004

LE ROADSTER BAD BOY…
Le roadster smart est arrivé comme une bouffée d'air frais dans le petit monde des roadsters. Simple, bien pensé et peu avare en sensation, le roadster smart se réclame être le digne descendant des Austin-Healey Sprite ou autres MG Midget. Pourtant avec son petit 3 cylindres pétillant, le roadster smart peu avare en sensations, manque un peu de coffre avec seulement 82 ch. Pour une version plus sportive, c'est vers Brabus que smart s'est tourné...

Texte: Gabriel LESSARD - Photos: D.R.

Quelle auto pétillante ce roadster smart ! Véritable bête de scène, le roadster smart s'est rapidement imposé comme une nouveauté marquante dans le segment des petits roadsters. D'ailleurs en 2003, le roadster smart, avec seulement 9 mois de commercialisation a été le deuxième roadster le plus vendu derrière l'intouchable Peugeot 206 CC. Initialement commercialisé avec le trois cylindres turbocompressé de 82 ch en coupé ou en roadster, smart a rapidement agrémenté son catalogue d'une version à prix d'appel à moins de 15 000 euros avec un petit moteur de seulement 61 ch et un équipement indigent. Entre-temps, smart et Brabus ont dévoilé en Allemagne une dizaine d'exemplaire de coupés sur vitaminés équipés d'un V6 maison biturbo de 170 ch. Accélérations dignes d'une Porsche et look évocateur. Hélas, cette belle réalisation va rester sans lendemain pour des problèmes évidents de coût de revient (avec un 3 cylindres, les smart roadster coupés ne sont pas réellement bon marché, alors avec 6 cylindres, on pouvait s'attendre au pire…). Après la commercialisation de la série spéciale Blue Wave en France qui consiste en un roadster ou coupé de 82 ch avec des options et un équipement cosmétique Brabus (carrosserie et habitacle), smart commercialise enfin les roadster et coupé Brabus, qui doivent redonner plus de tonus à un moteur jugé pétillant, mais trop juste pour le châssis si efficace.

DESIGN
Le roadster smart Brabus, c'est avant tout une gueule d'enfer. Impossible de passer inaperçu au volant, tant les têtes se dévissent sur son passage. Les gens vous abordent dans la rue lorsque vous vous garez, et les enfants ont les yeux qui brillent en croisant le regard de baltracien de votre roadster. Quant aux filles, je vous laisse deviner… Très compact avec ses dimensions réduites, le roadster smart offre un profil équilibré mais ramassé. Les arches de roues sont bien marqués et donnent la forme aux ailes avant, tandis que les ailes arrières sont suffisamment évasées et élargies pour donner une impression visuelle de voiture bien assise sur la route. La cellule Tridion, marque de fabrique des smart, est toujours présente est disponible uniquement en deux coloris : gris métal ou noir. Donc, sauf avec les body panels (panneaux de carrosserie en plastique fixés sur le châssis) de couleur gris clair ou noir, les roadsters smart sont bicolore. Les entrées d'air très échancrées sur les flancs sont là pour refroidir le moteur et ses accessoires périphériques, mais sont également très esthétiques et évocatrices de performances. La partie arrière, très courte, est plus conventionnelle avec sa malle plate. La version coupé présente une bulle avec un hayon qui offre un espace de rangement supplémentaire bienvenu tant ils sont rares à bord du roadster. De l'avant, le roadster avec sa gueule béante semble sourire et ses petits phares ressemblent à des yeux. Une voiture vivante ? En version Brabus, de nombreux accessoires sont spécifiques. Ainsi, un becquet arrière est monté sur la malle arrière, des bas de caisse spécifiques sont installés et une lèvre de spoiler Brabus est fixée à l'avant. le spoiler arrière accueille en son centre une double sortie ronde d'échappement. Enfin, les jantes alu Brabus sont en 17 pouces et généreusement chaussées en 205/40 et 225/35. Les poignées de portes et les rétroviseurs restent hélas en plastique dur de couleur noire. A près de 26 000 euros, c'est un peu dommage. L'habitacle est toujours aussi bas et mesuré. Mais dès que l'on " tombe " dans le baquet, on trouve immédiatement une position de conduite idéale. Les commandes tombent bien en main, surtout le volant et les commandes de la boîte de vitesses. Le volant présente notamment un très agréable toucher. Les petits compteurs ronds rapportés présente un graphisme sympathique et très proche des smart Fortwo. L'esprit smart règne d'ailleurs toujours à bord, et c'est tant mieux tant cela dépayse dans la production automobile mondial. La console centrale est peu ergonomique avec certains boutons trop proches et similaires les uns avec les autres. Bon nombre d'utilisateurs souhaiteront décapoter et ouvriront la malle arrière… Immédiatement on se sent à l'aise à bord du roadster smart Brabus, et les nombreuses touches personnalisées Brabus (Levier de vitesses, pédalier alu, poignée de frein à main alu…) donne une touche encore plus sportive à l'habitacle. L'équipement de série est heureusement complet, mais on reste étonné de ne pas trouver de climatisation ou direction assistée en série. Heureusement que la smart est légère, ce qui ne pose des problème qu'en manœuvre. La capote se manœuvre électriquement en un clin d'œil, et vous pouvez même retirer manuellement les montants de toit latéraux et les fixer dans le coffre avant. La manipulation ne nécessite que 5 minutes, montre en main.

MOTEUR
Brabus n'a rien révolutionné sous le capot arrière de roadster smart Brabus. C'est toujours le trois cylindres de 698 cm3 qui est repris avec un turbocompresseur qui lui souffle dans les bronches. Résultat : 101 ch à 5 600 tr/mn. Le couple modeste s'élève à 130 Nm de 2 500 à 5 300 tr/mn. Cela se ressent au volant, car les relances à très bas régimes sont laborieuses. Brabus a donc revu la gestion moteur pour tirer la quintessence du moteur. Avec plus de 144 ch/litres de rapport cheval par litre, le roadster smart affiche un sacré rendement moteur ! De plus, sa petitesse en fait un moteur frugal. Seulement 5,2 litres au cent en moyenne. En conduite musclée, c'est-à-dire à fond partout, il faut plus se baser sur 7 à 8 litres aux cents. Comme sur les smart Fortwo, le roadster Brabus est équipé d'une boîte robotisée à 6 rapports. En fait, il faudrait plutôt parler d'une boîte 3+3, un peu comme si chaque rapport était équipé d'un overdrive. Cela explique le trou que l'on ressent au passage entre le 3ème et le 4ème rapport. De série, le roadster smart Brabus est équipé des palettes de changement de vitesses au volant. Un pur régal à l'usage ! Pour un peu, on se prendrait pour Michael Schumacher. Le mode d'emploi est des plus simple : vous conservez le pied sur l'accélérateur, et vous actionnez la palette de droite vers vous, et le rapport de boîte supérieur est changé ! Le temps de passage des rapports, si critiqué lors de la commercialisation des premières smart City Coupés a été nettement amélioré, même si on souhaite que cela soit encore plus rapide. Pour les usages en ville, un mode automatique avec le bouton " Softouch " sur le levier de vitesse est possible. Bien pratique dans les bouchons, la boîte donne néanmoins quelques à-coups peu agréables. Les accélérations sont vives et les sensations fortes, mais chrono en main, c'est décevant avec moins de 10 secondes pour le 0 à 100 km/h. Qu'importe, le smart roadster Brabus n'a pas été conçu, ni prévu pour aller taquiner les sportives accomplies, quoique sur petites routes sinueuses… A partir de 140 km/h, il faut prendre patience pour atteindre la vitesse maximale de 190 km/h (sur autoroute allemande CQFD).

CHASSIS
C’est toujours la cellule centrale en Tridion (composée de 3 sortes de métaux différents, d’où son nom) qui assure principalement la rigidité de l’engin. Le moteur est posé transversalement sur l’essieu arrière. Les suspensions sont classiques avec ressorts et amortisseurs. L’empreinte au sol est conséquente et les porte-à-faux inexistants. Bien assise sur ses très larges jantes chaussées de pneus taille basse, le roadster smart possède tous les ingrédients d’une bonne tenue de route. Et c’est le cas, car le poids contenu de l’auto, moins de 900 kg, permet d’obtenir un comportement routier joyeux, dynamique et efficace. Si efficace d’ailleurs, que les 101 ch sont bien à la peine pour essayer de prendre le châssis en défaut et mettre le roadster smart Brabus en travers. Il faut vraiment la provoquer pour y arriver. Lorsque vous y parvenez enfin, l’avant se déleste très vite tandis que le sérieux ESP veille et vous remet dans le droit chemin. Le fait que son moteur soit posé sur l’essieu arrière entraîne une très bonne motricité, mais également un petit dandinement du train arrière lors des appuis dans les grandes courbes à haute vitesse. Félicitons tout de même vivement les ingénieurs châssis de smart qui ont réussi à réaliser une auto au comportement digne d’un kart, facile à mener vite et pas avare de sensations. Pour une auto posée aussi basse sur ses roues, avec si peu de garde au sol, le confort est étonnant. Certes, nous sommes loin du confort d’une Jaguar, mais des longs trajets peuvent être envisagés.

:: CONCLUSION
Vrai roadster à l'ancienne, en combinant les avantages des autos modernes (sécurité, fiabilité, équipement…), le roadster smart Brabus s'est doté d'un châssis d'enfer et d'une gueule d'amour sans équivoque. Son moteur au son pétillant et évocateur amène son lot de sensations, mais pas sur le chrono. Dommage qu'une version encore plus puissante (150 ch) ne soit pas au programme, car pour le reste, c'est le sans faute avec un charisme que possèdent de nos jours trop peu de sportives devenues aseptisées...

CE QU'ILS EN ONT PENSE :
"Avec ses roues au quatre coins et son moteur à cheval sur l'essieu arrière, le cabriolet de Hambach s'offre le comportement ultra dynamique d'une petite sportive des sixties. Conjugué au mode propulsion, il se distingue par son étonnante agilité : l'absence de direction assistée n'étant véritablement gênante qu'en manœuvre. Plus rapide et plus douce que sur les premières Fortwo, la transmission automatisée séquentielle à six vitesses ne contrarie pas les desseins du pilote. On peut aussi lui reprocher la longueur navrante du sixième rapport et une inertie lassante en mode automatique."
ACTION AUTO MOTO - HS Driven Juin 2004 - smart Roadster Brabus.

"La smart Roadster Brabus a bien belle allure et se montre à son aise en milieu urbain, ce qui devrait suffire à lui assurer un joli succès commercial. Malheureusement pour ceux qui en attendaient plus, son ramage ne se rapporte que de loin à son plumage. Ceux-là pourront toujours se tourner vers les références nippones de la catégorie, qu'il s'agisse des qualités dynamiques ou du rapport prix/prestations : la Mazda MX-5 et la Toyota MR."
LE MONITEUR AUTOMOBILE - 25 mars 2004 - smart Roadster Brabus.

"Si le roadster/coupé dispose de qualités propres à toutes smart, à savoir, compacité, légèreté et esprit ludique, la variante transformée par Brabus bénéficie, en plus, d'une forte dose de sportivité. Le punch mécanique est ici assuré par un turbocompresseur qui gave le minuscule " tricylindres " avec une pression de 1,3 bar. Même s'il ne faut pas se prendre trop au sérieux, au volant, le charme opère rapidement. Assis au ras du bitume, on découvre un comportement convenable qui autorise une conduite souvent précise et agile. Bien évidemment, la puissance demeure insuffisante pour gérer une dérive mais le plaisir est bel et bien au rendez-vous avec, en prime, un amortissement ne souffrant guère de critique. Dommage que le prix ne soit pas vraiment en accord avec la taille ou les prestations du joujou."
ECHAPPEMENT - Juin 2004 - smart Roadster Brabus.


Devis d'assurance pour une SMART ROADSTER Brabus

AVIS

je possede une smart brabus roadster,a 62 ans je retrouve le plaisir d\'une voiture de sport,ça decoiffe ...
Lire les avis sur la SMART ROADSTER Brabus

Vous possédez une ROADSTER Brabus ? Ajoutez votre avis !

Suggestions

Forum
>Sujets SMART sur le forum :
Newsletter
Forum
RECHERCHE