L'AUTOMOBILE SPORTIVE > GUIDE D'ACHAT > SAAB > 9.3 2.0T AERO






Assurland.com

stages de pilotage f1 et gt
Découvrez nos Stages de pilotage F1 et GT !

ESSAI (06-05-2004)
SAAB
9.3
2.0T AERO
37 700 Euros (01/04/2004)
13 CV FISCAUX
CARACTERISTIQUES TECHNIQUES SAAB 9-3 AERO
Moteur: 4 cylindres en ligne, 16 soupapes 2 ACT + turbo Mitsubishi TD04 (0,85 bar)
Cylindrée (Alésage x course): 1 998 cm3 (86 x 86 mm)
Puissance: 210 ch à 5 500 tr/min
Couple maximum: 300 Nm à 2 500 tr/min
Transmission: AV, BVM 6 ou BVA 5
Freins Av/Ar: Disques ventilés (ø 306/300 mm)
Poids à vide (constructeur): 1 440 kg
Pneumatiques Av/Ar: 215/50 WR 17, Pirelli PZero Rosso
PERFORMANCES
Vitesse maxi: 235 km/h
1000m D.A.: 28"6
0 à 100 km/h: 8"2
90 à 120 Km/h (4/5/6ème): 5,7/7,4/9,9
CONSOMMATION (CEE 93/116)
Urbaine/Extra-urbaine/Mixte: 12,8/6,8/9 L/100km


La Saab Aero se reconnait à une optimisation des éléments aérodynamiques, discrète mais qui n'échappera pas aux connaisseurs.


Bonne nouvelle pour les amateurs de grand air, la Saab 9-3 Aero est désormais également disponible en cabriolet.


En finition cuir Bi-ton les sièges (électriques, chauffant) baquets sont plus enveloppants, le tableau de bord est aussi partiellement cousu de cuir et les deux tons se retrouvent jusqu'à la console centrale.


Apôtre de la suralimentation, Saab est passé maître dans la science du moteur turbocompressé. Le résultat s'apprécie par une grande souplesse d'utilisation, liée au couple maxi de 300 Nm disponible de 2500 à 4000 tr/mn.


La Saab 9-3 Aero reçoit l'adjonction d'une inédite boîte manuelle à 6 rapports, une première chez Saab.

BIEN :-)
Moteur souple et efficace
Confort
Sécurité
PAS BIEN :-(
Ligne trop classique ?
Caractère peu sportif
Traction avant
Sonorité de 4 cylindres
Consommation de 6 cylindres

- Offre partenaire -

© L'AUTOMOBILE SPORTIVE (06/05/2004)

AERO, DYNAMIQUE !
C'est en faisant des avions que Saab a appris à faire des voitures, d'où le nom "Aero", qui désigne au sein de chacune des gammes le modèle le plus sportif. Concernant la 9-3 Aero, les ailes se trouvent dans le turbo dont la maîtrise a été élevée au rang d'art par les ingénieurs Suédois. Alors, prêt pour le décollage ?...

Texte : Sébastien DUPUIS
Photos : D.R.

Vous ne le savez peut-être pas, mais la première génération de Saab 93 date de 1955 ! La dénomination a été abandonnée dans les années 60, et ce n'est qu'en 1998 qu'elle est réapparue. Or, depuis 1990 la marque appartient au groupe General Motors qui tente avec difficulté de dynamiser les ventes. Bon gré mal gré, Saab écoule difficilement 120 000 voitures par an auprès d'une clientèle qui recherche avant tout l'originalité pour se démarquer du classique trio germanique Mercedes-Bmw-Audi qui règne sur le haut de gamme. Pour autant, la nouvelle 9-3 tente de cacher ses origines communes avec l'Opel Vectra dont elle partage bon nombre d'éléments mécaniques afin de se faire une place sur un marché exigeant mais très rentable.

DESIGN
Le hayon ayant désormais disparu, la première impression qui se dégage de la Saab 9-3 Aero Sport Sedan est celle d'une berline 3 corps un peu trop classique. Prêtant à confusion au premier regard, la 9-3 n'est d'ailleurs pas sans rappeler la 9-5, et surprend justement par un manque d'originalité stylistique, pourtant caractéristique de cette marque nous ayant habitué à plus d'audace. La face avant adopte la nouvelle calandre, plus agressive, et se prolonge en courbes plus douces sur les flancs jusqu'aux feux arrières et au petit décrochement du coffre qui dynamisent agréablement une ligne générale assez conventionnelle, mais dont l'aérodynamique très bien étudiée permet d'obtenir un Cx de 0,28. C'est à coup de détails très subtiles que la sportive Aero se distingue du reste de la gamme. En plus des belles roues en alliage léger de grand diamètre (17") à 10 bâtons fins et de l'assiette sensiblement plus basse et sportive, la Saab Aero se reconnait à une optimisation des éléments aérodynamiques, discrète mais qui n'échappera pas aux connaisseurs. Sur la 9-3 Aero, disponible en berline et en cabriolet, le becquet arrière est plus proéminent, les bas de caisse revus. Le bouclier avant est percé d'une large prise d'air grillagée et supporte des antibrouillards à la fois très efficaces et très bien intégrés. Le design à la scandinave se prolonge jusque dans l'habitacle où sobriété et efficacité prévalent. La 9-3 Aero dispose d'une finition spécifique de l'habitacle, caractérisée par une sellerie cuir sport. Pour les habitués, on retrouve le traditionnel emplacement de la clé de contact (un transpondeur en réalité), au milieu de la console. Ca et là, certains matériaux spécifiques y font leur apparition, comme le chrome mat des poignées de portes ou le carbone du tableau de bord. A bord, on apprécie surtout une ergonomie soignée et un confort de haut niveau, qui commencent par une très bonne position de conduite et s'étendent à des détails comme par exemple le frein à main intégré dans le design de la console centrale, ou les sièges avant arrondis rehaussés par des appuie-tête actifs SAHR2 "anti coup du lapin", inclinés vers le conducteur. Autre attention, issue de l'aéronautique, la fonction "Night panel" permet d'oculter une partie des cadrans lumineux en conduite nocturne. La couleur verte de l'éclairage est d'ailleurs celle qui fatigue le moins les yeux. De même, la qualité de fabrication figure parmi les meilleures de la production mondiale. En revanche, pour l'ambiance, il faudra passer votre chemin si vous n'êtes pas déjà habitués aux références germaniques, alternant avec talent des teintes allant de... gris à noir. Enfin, c'est une bonne habitude de la maison, la conception de la Saab 9-3 inclut une sécurité passive et active de haut niveau, passant par la présence de 10 airbags à déclenchement "intelligent".

MOTEUR
Fidèle au turbocompresseur depuis de nombreuses années, Saab s'est forgé une solide réputation dans la maîtrise du couple et de la puissance. Alors que ses concurrentes ont massivement opté pour des 6 cylindres, la 9-3 Aero conserve donc un 4 cylindres en ligne turbocompressé. Ce 2 litres se distingue notamment par une distribution particulièrement légère, deux arbres à cames en tête commandant aux seize soupapes. Très moderne, le moteur turbo Saab n'a plus le temps de réaction de ses ancêtres. Désormais, la puissance est distillée de façon linéaire, sur une large plage de régime. Ainsi, avec la turbine Mitsubishi TD04 qui lui souffle dans les cylindres (0,85 bar de pression) de l'air refroidi à travers un intercooler, le moteur Saab développe 210 ch à 5500 tr/mn. La puissance spécifique atteint donc 105 ch/litre de cylindrée, une valeur moyenne pour un moteur turbo qui démontre que l'on a pas recherché la puissance à tout prix, mais plutôt l'agrément d'utilisation. D'une douceur très agréable, ce bloc reçoit deux arbres d'équilibrage et un volant d'inertie à double masse, garant d'une belle absence de vibrations. Bien aidée dans les relances par un couple confortable de 300 Nm disponible de 2500 tr/mn à 4000 tr/mn, la Saab 9-3 Aero reçoit l'adjonction d'une inédite boîte manuelle à 6 rapports, une première chez Saab, ou d'une boîte automatique Sentronic 5 rapports à commandes au volant. L'étagement de la nouvelle boîte 6 à commande par câble est vraiment bien étudié par rapport à la plage d'utilisation du moteur et seuls les 2 premiers rapports, trop courts, déclenchent facilement l'antipatinage. Certes, la mécanique, très civilisée et insonorisée, procure peu de sensations de conduite, mais elle démontre une efficacité indéniable, à commencer par des reprises énergiques plus appréciables au quotidien que les 235 km/h maxi... Le maniement précis et pas trop ferme se laisse d'autant plus rarement apprécier que le recours au levier de vitesse est souvent rendu facultatif par la souplesse exceptionnelle du moteur. D'ailleurs, la consommation est directement proportionnelle au rythme adopté, et comme avec tout moteur turbo on peut atteindre des minimums intéressants en roulant "sur le couple" (9,0 L/100 Km de moyenne) et des maximum assez vite dissuasifs en fréquentant les hauts régimes trop longtemps (plus de 20 L/100) ! Enfin, lorsque l'on aborde le point plus passionnel de la sonorité, le 4 cylindres Saab, aussi sophistiqué soit-il, ne peut tenir la comparaison face à un 6 en ligne bavarois ou à un V6 italien. Un point pourtant essentiel dans le créneau des berlines d'exception et dont Saab pourrait bien faire les frais sur des marchés incontournables comme les Etats-Unis ou l'allemagne, friands de cylindres.

SUR LA ROUTE
Chaussée de larges roues (225/45 R 17) et dotée d'un amortissement raffermi aux débattements plus courts, la Saab 9-3 Aero tente tant bien que mal de contenir au maximum le roulis tout en préservant un confort de vraie routière. Le compromis étant souvent délicat à atteindre, certains lui reprocheront un manque de tenue en conduite vraiment sportive. Le train avant, souvent débordé par le couple soulève des réactions dans la direction, au demeurant agréablement communicative. Faisant châssis commun avec l'Opel vectra dernière génération, la Saab 9-3 hérite d'une base roulante unanimement saluée par la presse pour les progrès accomplis en matière de dynamisme. Certes, cette traction avant ne se montre pas trop souvireuse et le système ReAxs aide bien au placement de la voiture en courbe grâce à une correction passive du pincement sur le train arrière. En clair, les roues tournent légèrement à l'inverse du coup de volant, imitant l'essieu arrière à effet autodirectionnel de Citroën. Mais globalement, la Saab 9-3 Aero manque de vivacité pour réellement se targuer d'un statut de sportive. Pour sentir les limites de la voiture, il faut se détourner des grands axes et emprunter les petites routes à bonne allure. Là, le travail du châssis et de la suspension parait nettement moins remarquable. La virulence du moteur sollicite fréquemment le dispositif de surveillance électronique ESP et la caisse accuse les effets d'un compromis d'amortissement trop typé confort en subissant les déformations. Encore une fois, il semble que Saab n'ait pas osé jouer à fond la carte de la sportivité avec l'Aero. Le tempérament de grande routière prédomine et la combinaison d'un moteur turbocompressé avec la traction avant démontre encore une fois ses limites. Par ailleurs, l'absence de sensations mécaniques en finit de confiner la Saab 9-3 Aero au rôle de berline rapide et confortable, rôle qu'elle asume en revanche parfaitement bien. Attention toutefois à ne pas trop appuyer sur l'accélérateur, l'aspect très sécurisant, silencieux et confortable de la 93 Aero atténuant les sensations de vitesse, on se retrouve rapidement en infraction caractérisée.

:: CONCLUSION
A 34.700 euros, la Saab 93 Aero se pose en concurrente sérieuse face aux allemandes du même segment, mais pâtit d'une mécanique aussi efficace et sophistiquée que dénuée de caractère et de charme. De plus, la silhouette bien moins originale que celle de la 900 en son temps enlève beaucoup de personnalité à la Suédoise. Bref, la 9-3 progresse dans beaucoup de domaines sauf celui de la sportivité et rentre dans le rang du classicisme en voulant séduire une plus large clientèle... au risque de perdre ses fidèles défenseurs.

CE QU'ILS EN ONT PENSE :
"Il ne faut pas croire tout ce que racontent les constructeurs d'automobiles. Ainsi, ils vous vendent la 9-3 Aero comme la version sportive d'une berline de sport. C'est un malentendu. Sa suspension insuffisamment amortie ne lui permet pas de revendiquer ce statut. Il s'agit plutôt d'une grande routière rapide et agréable à vivre qui vient concurrencer les Audi A4 3.0, Bmw 330i, Mercedes 320, Jaguar X-Type 3;à V6, etc. et qui pallie son absence de moteur 6 cylindres par un 4 cylindres à la suralimentation au demeurant remarquablement maîtrisée.."
LE MONITEUR AUTOMOBILE - N°1287 - ESSAI SAAB 9-3 AERO.


Devis d'assurance pour une SAAB 9.3 2.0T AERO

AVIS

Vous possédez une 9.3 2.0T AERO ? Ajoutez votre avis !




VOUS POURRIEZ AIMER

videos
Forum
>Sujets SAAB sur le forum :
Forum
RECHERCHE