L'AUTOMOBILE SPORTIVE > GUIDE D'ACHAT > PEUGEOT > 505 TURBO INJECTION






Assurland.com

stages de pilotage f1 et gt
Découvrez nos Stages de pilotage F1 et GT !

GUIDE OCCASION (27-08-2004)
PEUGEOT
505
TURBO INJECTION
(1983 - 1989)
149 800 Francs (01/11/1986)
10 CV FISCAUX
CARACTERISTIQUES TECHNIQUES PEUGEOT 505 TURBO INJECTION 180 ch
MOTEUR
Type: 4 cylindres en ligne, 8 soupapes 1 arbre à cames en tête
Position: Longitudinal AV
Alimentation: Injection électronique + turbocompresseur Garret T3 échangeur air-air
Cylindrée en cm3: 2 155
Alésage x course : 91,7 x 81,6
Puissance ch DIN à tr/mn: 180 à 5 200.
Puissance au litre en ch: 83,52
Couple maxi en Mkg à tr/mn: 26,5 à 3 000
TRANSMISSION
AR
Boîte de vitesses (rapports): 5 manuelle.
POIDS
Données constructeur en kg: 1 338
Rapport poids/puissance en kg/ch DIN : 7,43
ROUES
Freins : Disques AV et AR.
Pneus : Michelin MXV 195/60 VR15 Av et Ar.
PERFORMANCES
Vitesse maxi en km/h: 210
400 m DA en secondes: 16
1 000 m DA en secondes: 29,4
0 à 100 km/h : 8,4
0 à 200 km/h : ND
Consommation moyenne : 12


Les Planches de bord des phases 2 ont été redessinées sous la houlette de Paul Bracq. Plus complètes et mieux finies, elles sont également plus massives.


Sous le capot, le turbo souffle fort. D'abord 150 ch sans échangeur air-air, puis 160 et enfin 180 ch. Un kit PTS de 200 ch était également disponible.


La Peugeot 505 conserve les lignes conservatrices des Peugeot des années 60. Seuls quelques artifices sont là pour distinguer une Turbo Injection.


La Peugeot 505 se distingue par une face avant peu favorable à une aérodynamique efficace.


Dès 1986, l'arrière est légèrement redessiné, avec notamment des feux qui reprennent le dessin de ceux des Peugeot 309.


Pour dynamiser son image, Peugeot s'est très fortement investi en compétition, comme ici en Supertourisme avec Jean-Pierre Beltoise au volant.

BIEN :-)
Performances
Confort
Prix
Propulsion
Fiabilité
PAS BIEN :-(
Rares en bon état
Certaines pièces introuvables
Image ?
Tenue de route sur le mouillé
Consommation sur les versions 150 ch

- Offre partenaire -

© L'AUTOMOBILE SPORTIVE (27/08/2004)

IMAGE D'EPINAL ?
Dans les années 80, les constructeurs français croyaient alors encore à leurs chances dans le segment des grosses berlines haut de gamme. Ne bénéficiant pas toujours d'une finition à la hauteur de leurs rivales germaniques, les hauts de gamme français avaient pour eux du caractère à revendre et des modèles sportifs. La Peugeot 505 Turbo Injection a participé à cette prise de pouvoir avortée depuis...

Texte : Nicolas LISZEWSKI
Photos : D.R.

Lorsque la Peugeot 505 est présentée en 1979 lors du Festival de Cannes, c'est un véritable événement chez Peugeot, puisqu'elle remplace la Peugeot 504 commercialisée depuis… 1968 ! A Sochaux, nous sommes alors toujours en pleine stratégie de conservatisme. Il faut changer sans brusquer, innover sans perturber. La Peugeot 505 offre donc une ligne nouvelle, mais encore très (trop ?!) classique, et surtout une technique connue : structure monocoque, moteur à l'avant et propulsion. Mais au début des années 80, virage à 180° dans les plus hautes sphères de PSA. Le rachat de Chrysler Europe, de Citroën ont mis à mal les finances de la marque. Les modèles Peugeot déclinent commercialement et les dirigeants réagissent. Peugeot va donc intensifier son engagement en compétition automobile, et l'effet Peugeot 205 sur la clientèle va permettre de dynamiser toute la gamme Peugeot. C'est dans ce contexte qu'est commercialisé la Peugeot 505 Turbo Injection.

PRESENTATION
Comme d'ordinaire chez Peugeot, la Peugeot 505 est dotée d'une ligne très classique. Traditionnelle berline tri corps, elle abandonne heureusement la malle biseautée de la Peugeot 504 pour retrouver une malle plate. Spacieuse et confortable, ce sont avant tout des qualités de confort et d'espace qui caractérise la Peugeot 505. Alors pour dynamiser cette ligne conservatrice, et donner plus de suggestivité dans son look, Peugeot équipe sa Peugeot 505 Turbo d'une présentation spécifique. Les boucliers avant et arrière sont donc spécifiques et peints dans une teinte gris foncée qui tranche avec le gris clair de la caisse. Les bas de portière de même que les bas de caisse sont eux aussi gris foncés. Les jantes alliages TRX de 15 pouces équipent de série la Peugeot 505 Turbo. Un becquet arrière intégrant les inscriptions " Peugeot " et " 505 Turbo Injection " est posé sur la malle arrière. L'habitacle est également agrémenté d'une présentation et d'un équipement spécifique aux modèles Turbo Injection. Dans les équipements, on retrouve des sièges avant redessinés qui peuvent être équipés de cuir en option, une planche de bord légèrement redessinée et un ordinateur de bord.

MOTEUR
Sur la Peugeot 505 Turbo Injection, la mécanique est d'origine… Chrysler ! En effet, ce bloc dessiné par Georges Martin, pour la Chrylser 160 en 1970, a été utilisé à de nombreuses reprises et décliné à toutes les sauces. Il fut également utilisé avec succès en compétition. Il s'agit d'un bloc en fonte non chemisé, extrêmement rigide, qui accepta d'encaisser plus de 300 ch dans sa version ROC. Si le bloc est en fonte, sa culasse est en alu et supporte un arbre à cames en tête mû par chaîne. L'alimentation passe par une injection électronique Bosch L-Jetronic. Mais pour trouver un surcroît de puissance, les ingénieurs de Peugeot, en collaboration avec Porsche, vont greffer un turbocompresseur Garett T3. Curieusement, ils n'ont pas jugé nécessaire alors de monter un échangeur air-air, qui fait pourtant cruellement défaut à ce moteur qui développe 150 ch. Pour la boîte de vitesse, Peugeot monte une boîte manuelle à 5 rapports. Un différentiel à glissement limité vient compléter la panoplie de la parfaite sportive. Les performances revendiquées sont éloquentes pour l'époque avec plus de 200 km/h en vitesse de pointe, et moins de 30 secondes pour le kilomètre départ arrêté. La Peugeot 505 Turbo Injection appartient encore à cette race d'autos dont le turbo a un certain temps de réponse, ce qui engendre une conduite adaptée et pleine de sensations.

CHASSIS
Déjà à l'époque chez Peugeot, les châssis offraient un comportement exemplaire. Bien à l'aise dans son segment, la Peugeot 505 Turbo Injection a été dotée de réglages châssis mixtes : sport et confort. Dans tous les cas, la Peugeot 505 Turbo Injection offre un comportement routier efficace et sportif, mais elle sait ménager ses occupants en distillant une dose de confort minimum. Sur une structure autoporteuse traditionnelle, Peugeot, pour arriver à un tel résultat, a monté des roues avant indépendantes de type McPherson et des roues arrière indépendantes par bras à axe oblique. A partir de 1986, un système ABS est monté sur les 505 Turbo Injection.

EVOLUTIONS
Commercialisé dès l'automne 1982 avec 150 ch, Peugeot porte très rapidement la puissance de la Peugeot 505 Turbo Injection à 160 ch (en 1984) avec l'adoption d'un échnageur air-air. A partir de 1985, l'amateur averti peut opter pour un kit PTS de 200 ch, conçu et développé par le préparateur bien connu Danielson. En partant du moteur et du turbo d'origine, il en a modifié les réglages et surtout monté un échangeur air-air qui fait cruellement défaut à la première version 150 ch de série. En 1986, Peugeot rajeunit sa gamme 505 avec une poupe légèrement modifiée (surtout le dessin des feux) et des boucliers redessinés. L'habitacle connaît les changements les plus significatifs et progresse tant en équipements qu'en qualité perçue. Les Peugeot 505 Turbo développent de série 180 ch. Les performances progressent alors que la consommation régresse de manière notable. La transmission possède des rapports modifiés (allongés en réalité) ce qui explique la baisse des consommations plus importante que la hausse des performances. Dans le même temps, Peugeot commercialise une 505 V6 qui est affichée au même tarif. En 1989, Peugeot stoppe la production de ses 505 Turbo Injection et les derniers exemplaires en stock sont commercialisés en 1990...

ACHETER UNE PEUGEOT 505 TURBO INJECTION
En véritable période noire, les Peugeot 505 Turbo Injection sont pour l'instant oubliées des collectionneurs. Elles ne sont plus des voitures de gens peu recommandables, et elles ne percent pas encore l'écran dans le milieu de la voiture ancienne. Vous en trouverez à partir de 1 500 euros dans les petites annonces, mais il vaut mieux privilégier les beaux exemplaires entretenus (hélas trop rares !) à partir de 3 000 euros. Si la voiture a été entretenue correctement, on estime la durée de vie d'un turbo à 100 000 km, tandis que le bloc Chrysler-Simca peut espérer dépasser les 200 000 km. Mais trop rares sont celles (on se répète, mais c'est important) qui ont été entretenue permettant justement cette fiabilité. Les boîtes et pont passent les kilométrages élevés sans ombrages. La corrosion, comme sur toute auto ancienne, peut faire son apparition dans les endroits usuels (passages de roues, bas de caisse… Les habitacles vieillissent plutôt bien, mais les accessoires et sellerie ne sont plus disponibles dans le réseau Peugeot. L'électricité est relativement fiable, seuls quelques voyants peuvent s'allumer de manière intempestive, souvent le résultat de mauvaises masses liées à la rouille. Enfin, les pneus TRX sont difficiles à trouver et coûtent très chers. Bon à savoir avant de se décider.

A LIRE :
Xavier Chauvin, journaliste au magazine Rétroviseur, il a déjà publié plus d'une dizaine d'ouvrages chez ETAI. Présentée en mai 1979, la 505 a la lourde tâche de succéder à la fois à la valeureuse 504, alors en fin de carrière, ainsi qu'à la luxueuse 604, retentissant échec commercial. L'enjeu est de taille, la marque traversant l'une des plus graves crises financières de son histoire, après le rachat de Citroën et de Chrysler-Simca. Ultime propulsion de la marque, la classique Sochalienne affronte une nouvelle génération de berlines françaises converties à la traction avant, à l'instar de la Citroën CX et de la Renault 20. La sobre 505 va néanmoins relever le défi avec brio, se déclinant en une multitude de versions, des plus sages aux plus délurées.
> Commander "La Peugeot 505 de mon père"

:: CONCLUSION
Aujourd'hui, un modèle comme la Peugeot 505 Turbo Injection ne peut que nous faire regretter cette époque bénie où Peugeot avait encore dans son catalogue un modèle haut de gamme sportif. Notre 607 nationale ne met en avant que ses versions mazoutés HDi, et Renault peine à relancer sa Vel Satis au look contesté. Alors dites, messieurs les constructeurs français, reprenez donc le volant des 505 Turbo ou des Renault 25 V6 Turbo, et reprenez le flambeau des performances et du charisme " à la Française ". Car de nos jours, les remplaçantes sont allemandes et s'appellent AMG, Motorsport ou " S "...

CHRONOLOGIE
1979 : En mai, lancement de la Peugeot 505 berline au Festival de Cannes.
1982 : En octobre, commercialisation de la Peugeot 505 Turbo Injection de 150 ch. Présentation et équipement spécifiques.
1984 : Adoption d'un échangeur air-air qui fait grimper la puissance à 160 ch.
1985 : Commercialisation d'un kit PTS de 200 ch conçu par Danielson pour la Peugeot 505 Turbo : modification du turbocompresseur, avec échangeur air-air.
1986 : A l'automne, présentation des Peugeot 505 Phase 2. Modifications esthétiques, nouvel intérieur et nouvelle Peugeot 505 Turbo Injection de 180 ch.
1989 : Arrêt de la production de la Peugeot 505 Turbo Injection après 22 580 exemplaires produits. Quelques modèles seront commercialisés courant 1990 pour finir les stocks.
1990 : Arrêt de la production des Peugeot 505.Commercialisation de la Peugeot 605.

CE QU'ILS EN ONT PENSE :
"Malgré cela les performances sont flatteuses, sans être exceptionnelles. On aurait pu s'attendre à une certaine brutalité de la part de ce moteur, ce n'est pas le cas. La puissance arrive en douceur et le temps de réponse est réduit à sa plus simple expression. On remarquera à ce propos que les reprises depuis 40 km/h sont d'un très bon niveau, ce qui n'est pas toujours le cas pour une voiture suralimentée. Le plus gros reproche que l'on puisse faire à ce moteur est son manque de noblesse, caractérisée notamment par un bruit très quelconque."
L'AUTOMOBILE MAGAZINE - Novembre 1986 - Peugeot 505 Turbo 180 ch.

"Dans la plupart des cas, la route ouverte ne permet guère de prendre la tenue de route en défaut, sauf peut être sur revêtement glissant, là où la traction avant manifeste sa supériorité la plus naturelle. Bien que le réglage de base soit plutôt sous-vireur, cette tendance n'apparaît que très faiblement et, si l'on sait insister comme il convient, le train arrière sait à l'occasion déboîter au bon moment. Et, je le répète, ce comportement n'est pas acquis au détriment d'un certain confort, qui sans avoir la capacité de satisfaire les nostalgiques de la DS 19, est cependant à même d'assurer les sportifs d'une conduite peu fatigante, avec le concours de sièges bien étudiés."
L'AUTO-JOURNAL - 1985 - Peugeot 505 Turbo 180 ch.


Devis d'assurance pour une PEUGEOT 505 TURBO INJECTION

AVIS

une voiture de caractere cette 505 : je possede depuis un an une série 2 turbo injection de 1986 (am 87) et j'avoue que l'ensemble turbo, 180 cv et propulsion sont assez séduisant. puissance, caractère le tout dans une berline fiable costaude et discrète. attention sur le mouillé : la voiture cherche un peu sa voie ! au rayon des défauts : le moteur un peu creux à bas régime (mais quelle pêche ensuite) et la consommation trés importante lorsqu'on attaque un peu (15 l/100km). j'ajouterai à cela un étagement un peu court des 2 premières vitesse. par contre je ne tarri pas d'éloge sur la direction (pourtant assisté) que je trouve parfaite. en conclusion, une voiture à redécouvrir et si son prix d'achat est modique attention aux couts d'utilisation....
Lire tous les avis sur la PEUGEOT 505 TURBO INJECTION

Vous possédez une 505 TURBO INJECTION ? Ajoutez votre avis !




VOUS POURRIEZ AIMER

videos
Forum
>Sujets PEUGEOT sur le forum :
Forum
RECHERCHE