L'AUTOMOBILE SPORTIVE > GUIDE D'ACHAT > LAMBORGHINI > JALPA






Assurland.com

stages de pilotage f1 et gt
Découvrez nos Stages de pilotage F1 et GT !

RETRO (29-11-2007)

LAMBORGHINI
JALPA
(1981 - 1988)

env. 25.000 Euros (2007)
NC CV FISCAUX
CARACTERISTIQUES TECHNIQUES LAMBORGHINI JALPA
MOTEUR
Type: 8 cylindres en V à 90°, 32 soupapes
Position: tranversal central AR
Alimentation: 4 carburateurs double-corps Weber 42 DCNF
Cylindrée (cm3): 3485
Alésage x course (mm): 86 x 75
Puissance maxi (ch à tr/mn): 255 à 7000
Puissance spécifique (ch/L): 73
Couple maxi (Nm à tr/mn): 313 à 3500
Couple spécifique (Nm/L): 89,8
TRANSMISSION
AR
Boîte de vitesses (rapports): 5 manuelle
POIDS
Données constructeur (kg): 1500
Rapport poids/puissance (kg/ch): 5,9
ROUES
Freins Av-Ar (ø mm): Disques ventilés
Pneus Av-Ar: 205/55 16 - 225/50 16
PERFORMANCES
Vitesse maxi (km/h): 252
0 à 100 km/h: 6"


Les gros plastiques noirs et durs font leur apparition en masse dans l'automobile, et même à ce niveau de gamme on n'y échappe pas. Heureusement, les beaux sièges en cuir et le petit volant 3 branches Nardi camoufflent un peu ce sombre tableau...


Construite entre 1982 et 1988, la Lamborghini Jalpa est une sportive rapide et assez bon marché, mais elle ne rencontre toujours pas le succès escompté.

BIEN :-)
Aboutissement du projet Urraco
V8 plus souple et plus fiable
Châssis rigidifié
Performances
Supercar à prix d'ami (ou presque)...
PAS BIEN :-(
Finition médiocre
Présentation très démodée
Peu de rangements
Manque d'image
Coût de l'entretien

- Offre partenaire -

© L'AUTOMOBILE SPORTIVE (29/11/2007)

URRACO, ACTE III
Suite aux échecs consécutifs des Urraco et Silhouette, Lamborghini n'a plus de sportive V8 a son catalogue depuis 1978. En 1981, la société change une nouvelle fois d'acquéreur. Patrick Mimram, le nouveau patron, va à son tour tenter l'aventure du V8, en repartant du châssis P118 de la Silhouette. La P118/B, alias Jalpa, va donc devoir affronter la malédiction qui semble frapper les V8 du taureau...

Texte : Sébastien DUPUIS
Photos : D.R.

La famille Mimram qui a réinjecté des fonds dans l'affaire doit cependant limiter les coûts de développement d'un nouveau modèle. Le marché potentiel pour une petite Lamborghini semble tellement attirant qu'il n'est pas question de louper une nouvelle fois cette opportunité, en complétant la gamme qui repose désormais sur la seule Countach. La solution retenue est de faire du neuf avec du vieux. Le nouveau modèle est donc une évolution de la P118, le prototype de la Jalpa reposant sur le châssis 40.058 de la Silhouette, dont la production anecdotique a justement mis la firme sur la paille. Le design est une nouvelle fois confié à Bertone et la filiation n'est pas trahie par des lignes très similaires. La Jalpa est elle aussi un coupé 2 places à moteur central arrière et à toit amovible, une formule qui fait justement le succès commercial de Ferrari avec sa 308 GTS, et de Porsche avec sa 911 Targa. L'aérodynamique a beaucoup progressé grâce au sport automobile. Les appendices de toutes sortent ont donc fleuris sur des carrosseries jusqu'alors très épurées et harmonieuses. Avec son spoiler avant, ses gros "bumpers" en plastique noir mat et son aileron arrière optionnel spectaculaire, comme sur la Countach, la Jalpa tente de rattrapper la mode.

Le design est en pleine mutation au début des années 80 et la Jalpa, tout comme la Countach, fortement impreignées des années 70, sont remises au goût du avec un résultat diversement apprécié aujourd'hui. Les modifications de structures se limitent à des points de renforts pour augmenter la rigidité. Il y a aussi quelques changements de géométrie sur la suspension pour adapter à la Jalpa les roues O.Z Racing de 16", ce qui nécessite une nouvelle fois d'augmenter la largeur des passage de roues par "enflement" des ailes. Pour l'habitacle, Bertone échoue aussi à trouver un design aussi séduisant que celui de la Ferrari 308 ou aussi fonctionnel que celui de la Porsche 911. Les gros plastiques noirs et durs font leur apparition en masse dans l'automobile, et même à ce niveau de gamme on n'y échappe pas. Face au pilote, l'ensemble des combinés d'instruments de bord aux formes angulaires est aprticulièrement disgrâcieux. La finition est quant à elle encore pire que dans la Ferrari, c'est dire... Et pour la facture, les assemblages sont dignes d'une Renault 5. Heureusement, les beaux sièges en cuir et le petit volant 3 branches Nardi camoufflent un peu ce sombre tableau.

A partir de 1984, Lamborghini propose la peinture intégrale sur les "ailes" du targa. On trouve également en option les jantes type téléphone de la Silhouette. Pour le moteur, Lamborghini doit également se contenter de dépoussiérer son V8. Suite au départ de Paolo Stanzani, Giulio Alfieri, transfuge de Maserati, est devenu ingénieur chef de Lamborghini. Sa tâche est donc de faire évoluer le V8 né sur l'Urraco. L'alimentation conserve quatre carbus Weber 42 DCNF double-corps avec un taux de compression de 10.1:1. Pour gagner des chevaux, Alfieri prend l'option d'augmenter la cylindrée à 3485 cm3 par allongement de la course. Toutefois, la Jalpa "P350" ne sort au final que 5 malheureux chevaux supplémentaires de ces 500 cm3. La puissance de 255 ch à 7000 tr/mn paraît en conséquence assez décevante, mais le couple bondit à 313 Nm à 3500 tr/mn, contre 264 à 5750, ce qui accroît considérablement la souplesse du moteur. La boîte de vitesse utilise des également des rapports modifiés, la Jalpa passe ainsi de 0 à 100 km/h en 6 secondes malgré un poids assez élevé de 1500 Kg. Construite entre 1982 et 1988, la Lamborghini Jalpa est une sportive rapide et plutôt bon marché, mais elle ne rencontre toujours pas le succès escompté. 420 exemplaires seront produites, rien de comparable avec les ventes par milliers de ses rivales, et malgré cela sa cote reste aujourd'hui très basse reflétant le désamour complet du marché pour ce modèle.


Devis d'assurance pour une LAMBORGHINI JALPA

AVIS

Vous possédez une JALPA ? Ajoutez votre avis !




VOUS POURRIEZ AIMER

videos
Forum
>Sujets LAMBORGHINI sur le forum :
Forum
RECHERCHE