stages de pilotage f1 et gt
Découvrez nos Stages de pilotage F1 et GT !


Si vous êtes décidé pour un véhicule d'occasion, il est très important de prendre votre temps pour comparer les offres.


Un petit prix à l'achat peut parfois engendrer un gros coût à l'entretien. Au moment de déterminer votre budget global, vous devrez donc évaluer le prix d'achat et le coût d'utilisation.


Une fois que vous aurez bien défini votre besoin et/ou votre budget, plusieurs filières sont à votre disposition pour trouver la voiture de vos rêves... et non le cauchemard de votre vie !


Faites-vous une idée générale du marché concernant le véhicule de votre choix en parcourant les petites annonces, sur notre site Internet. Un choix permanent de plus de 500 annonces de voitures de sport sélectionnées vous y attend ! Cliquez ici...


Un gros kilométrage sans facture d'entretien à l'appui est donc à proscrire ou à acheter moins cher et en connaisance de cause. De même, un kilométrage anormalement faible doit être vérifié scrupuleusement.


Seul un professionnel pourra vous livrer une voiture révisée et garantie avec, éventuellement, une reprise de votre ancien véhicule.


Parfois, une annonce alléchante se solde par une déception totale une fois en face de la belle (ou la bête !).


Méfiez-vous des apparences, un moteur nettoyé n'est pas un moteur neuf !


Enfin, demandez à faire un tour au volant du véhicule, mais sachez que certains vendeurs pourront refuser, c'est leur droit s'ils ne sont pas assuré pour ça. Dans tous les cas, laissez le propriétaire vous emmener sur quelques kilomètres afin d'observer sa conduite.


L'AUTOMOBILE SPORTIVE > GUIDE D'ACHAT > TECHNIQUE

ACHETER UNE VOITURE D'OCCASION

Vous envisager de changer votre voiture ou de faire une première acquisition et pour vous le marché du neuf est exclut ? Rassurez-vous : chaque année, plus de cinq millions de personnes en France achètent un véhicule d'occasion ! Pour faire partie des acheteurs satisfaits, vous devrez néanmoins faire preuve d'un maximum de précautions. Car l'occasion réserve souvent des surprises, pas toujours agréables...

Texte: Sébastien DUPUIS - Photos: D.R.

Tout d'abord, préparez bien votre achat. Si vous êtes décidé pour un véhicule d'occasion, il est très important de prendre votre temps pour comparer les offres. Si vous êtes dans l'urgence, que vous devez impérativment retrouver un véhicule suite à un vol ou un accident, envisagez éventuellement la solution de la location, le temps de trouver la voiture qui vous convient, plutôt que de vous ruer sur la première venue. Il existe en effet d'importantes disparités de prix pour un véhicule identique, liées au millésime, au kilométrage, à l'entretien et souvent à l'état général.

PREMIERE ETAPE : DEFINIR VOTRE BESOIN, VOTRE BUDGET
Comme vous pourrez vous en rende compte, le marché de l'occasion vous offre accès à tous types de véhicules pour un budget égal... à l'achat. En effet, il est bien souvent tentant de s'offrir un modèle plus puissant ou prestigieux pour un prix comparable. Mais gare à l'excès ! N'ayez pas les yeux plus gros que le ventre. Un petit prix à l'achat peut parfois engendrer un gros coût à l'entretien. Au moment de déterminer votre budget global, vous devrez donc évaluer le prix d'achat et le coût d'utilisation. Avant toute chose, renseignez-vous sur les caractéristiques techniques du véhicule, sa puissance fiscale, sa consommation, la dimension des pneumatiques, etc., autant d'éléments qui peuvent rapidement peser lourd dans un budget. A l'aide de ces informations, vous devrez ensuite évaluer la prime d'assurance, directement liée à la catégorie et à la puissance du véhicule. Sportives, cabriolets et berlines de prestiges ont des tarifs dissuassifs pour beaucoup, la faute à un calcul basé sur le prix neuf et le coût des réparations, les statistiques de vol et le risque accidentogène. Faites donc faire des devis, auprès de votre compagnie et de la concurrence. Certains sites internet comme Assurland vous permettent de comparer directement les offres de plusieurs assureurs pour une même voiture. Il est en général conseillé d'avoir au moins 3 devis différents. Par ailleurs, quelques magazines comme le Moniteur Automobile permettent d'avoir une appréciation du prix de revient kilométrique des véhicules, selon différents paramètres comme votre kilométrage annuel. Ce n'est pas une règle absolue mais en général, les voitures à gros kilométrage entraînent plus de frais, tout comme le nombre des années. Un gros kilométrage sans facture d'entretien à l'appui est donc à proscrire ou à acheter moins cher et en connaisance de cause. De même, un kilométrage anormalement faible doit être vérifié scrupuleusement. Fixez-vous une limite dans ce domaine, en sachant que sur une sportive essence les gros frais peuvent commencer dès 70 000 kilomètres (embrayage, freins, distribution,...). Mais cela ne doit pas être un critère rédhibitoire, si l'historique de la voiture et le carnet d'entretien permettent de juger du suivi apporté et des réparations déjà effectuées. Même si en pratique la voiture inusable est une utopie, les grosses cylindrées bien entretenues, peuvent parcourir des centaines de milliers de kilomètres sans mauvaise surprise et en offrant le même plaisir ! Cependant, il existe des disparités importantes dans la fiabilité des modèles et il convient de faire tomber les tabous en vigueurs : les allemandes ne sont pas toutes plus fiables que les italiennes ! Le coût des pièces est à ce propos généralement le moins cher pour les marques françaises et italiennes. Contrairement à une idée reçue, les marques allemandes ne sont pas les plus chères non plus dans ce domaine. En effet, les marques nordiques et japonaises les devancent de loin. En contrepartie, ce sont aussi les plus fiables... et souvent aussi les moins côtées en occasion. Pour connaitre ce à quoi vous attendre, consultez les forums Internet ou nos fiches de notre guide d'achat complètées des avis de nombreux propriétaires. Enfin, il est souvent intéressant de s'orienter vers des modèles en marge des canons de la mode ou de certaines "valeurs sûres". Pour résumer, avant toute chose, fixez-vous des limites : achat, entretien, assurance, kilométrage, ce sont autant de paramètres qui vous permettront de ne pas vous égarer dans la jungle du marché de la voiture d'occasion.

DEUXIEME ETAPE : RECHERCHER UNE VOITURE D'OCCASION
Une fois que vous aurez bien défini votre besoin et/ou votre budget, plusieurs filières sont à votre disposition pour trouver la voiture de vos rêves... et non le cauchemard de votre vie ! Sur le marché juteux de la sportive d'occasion, les vendeurs peu scrupuleux et prêts à vous faire croire à l'affaire du siècle existent toujours. Toutes les offres sont donc à étudier attentivement. Tout d'abord, c'est un réflexe, faites-vous une idée générale du marché concernant le véhicule de votre choix en parcourant les petites annonces, sur Internet (gratuit) ou dans les magazines auto et journaux d'annonces. Vous prendrez ainsi la "température" et pourrez vous faire une idée de la rareté éventuelle et de la valeur de revente réelle de certains modèles. Ensuite, déplacez-vous chez les professionnels de l'automobile : concessionnaires, revendeurs, agents, garagistes et dépots-vente vous permettront de comparer les prix pour un même modèle et surtout de juger directement de l'état des voitures proposées. Le cas marginal des collaborateurs et personnels d'usine a l'avantage de fournir des véhicules d'occasion très récents, généralement encore sous garantie du constructeur. L'offre est limitée mais les prix ne sont pas toujours très éloignés de ceux d'un mandataire ou d'un concessionnaire qui, avec une bonne remise, vous proposera du neuf pour un budget approchant... Notez cependant que si on trouve de l'occasion, récente ou non, chez les pros comme chez les particuliers, seul un professionnel pourra vous livrer une voiture révisée et garantie avec, éventuellement, une reprise de votre ancien véhicule. Ce service est pratique mais généralement pas très intéressant financièrement car basé sur la valeur de "l'Argus" à laquelle est déduit un pourcentage pour remise en état. Pour cette raison, c'est assez paradoxal mais il est préfèrable de chercher le modèle que vous convoitez... chez les concurrents de la marque en question. En effet, leur prix est souvent inférieur car le véhicule a été racheté moins cher et ils veulent s'en débarrasser rapidement. C'est toujours bon à savoir pour entâmer une négociation avec un vendeur. Pour des modèles anciens (+ de 7 ans), il faudra (en dehors de quelques marques de prestige) oublier les concessionnaires qui la plupart du temps, ne veulent pas s'encombrer "d'antiquités" qu'ils préfèrent revendre à des marchands spécialisés. Ces derniers constituent une filière non négligeable souvent alimentée par des véhicules de toutes origines et toutes conditions, généralement vendus sans garantie ni révision. En celà, cette source de voitures d'occasion est à comparer aux ventes organisées sur les parkings de supermarchés les dimanche matins ou les dépôts-vente. En marge de ces filières "grand public", les ventes aux enchères se positionnent comme une alternative souvent intéressante par le sprix pratiqués mais réservée à des acheteurs expérimentés. Si vous n'avez pas un mimimum de connaissances en automobile ou des garanties sérieuses, fuyez ces pièges à ennuis ! Enfin, sachez que la loi de l'offre et de la demande est particulièrement vraie sur le marché de l'occasion. Dans cet esprit, les couleurs vives et les modèles sur-équipés sont généralement d'un meilleur rapport prix/prestations. Donc si vous avez l'âme marginale, vous pourrez faire des affaires !

TROISIEME ETAPE : INSPECTER LE VEHICULE
Une fois repérée la ou les annonces qui vous intéressent, il vous faudra vous déplacer, chez les garagistes ou les particuliers. Parmi les propositions, plusieurs types d'offres se cotoient, avec des écarts de prix et d'état très variables. Que vous passiez par un professionnel ou un particulier, il est absolument nécessaire d'inspecter minutieusement le véhicule et de l'essayer avant de prendre une décision. Méfiez-vosu des apparences, une peinture rutilante ou un moteur nettoyé peuvent cacher une misère peu agréable. Parfois, une annonce alléchante se solde par une déception totale une fois en face de la belle (ou la bête !). Avant même de vous déplacer, essayez de glaner un maximum d'infos sur le modèle qui vous intéresse. Essayez de connaitre ses faiblesses connues par le biais de notre guide d'achat ou de forums spécialisés afin de poser ces questions au propriétaire. D'une manière générale, évitez tout ce qui comporte le mot "tuning". Derrière ce terme générique et très à la mode se cachent généralement des épaves maquillées et bidouillées par des modifications qui ne sont pas aux normes et donc inassurables. D'entrée de jeu, demandez le motif de la vente, s'il n'est pas précisé dans l'annonce. Les vendeurs pressés et les ventes urgentes sont parfois de mauvais présages. Quitte à se répeter, un historique limpide et un carnet d'entretien à jour appuyés de factures sont les garants d'une bonne base de négociation. En fonction du kilométrage, pensez à vérifier si les principaux organes ont été remplacés et dans la négative, à vous en servir pour faire baisser le prix de vente. Ensuite, faites le tour du propriétaire. Si il pleut, que la voiture est à l'ombre ou qu'il fait nuit, n'hésitez pas à revenir plus tard. Il n'y a rien de mieux pour passer à côté de défauts importants sur la carrosserie (rouille, rayures, peinture refaite suite à un choc, etc...). Enfin, demandez à faire un tour au volant du véhicule, mais sachez que certains vendeurs pourront refuser, c'est leur droit. Dans tous les cas, laissez le propriétaire vous emmener sur les quelques premiers kilomètres de chauffe afin d'observer sa conduite. Il est souvent intéressant d'observer qu'un véhicule propre extérieurement peut parfois être très mal conduit ! En mettant votre main sur la capot, vous saurez si la voiture a déjà roulé, ce qui peut servir à masquer un problème de démarrage à froid. Vérifiez l'accélération et le freinage, toute réaction inhabituelle doit être analysée. Après le galop d'essai accélérez au point mort en regardant s'il n'y a pas de fumée à l'échappement. Une couleur bleutée est synonyme d'une surconsommation d'huile pouvant indiquer une fragilité du joint de culasse ou une usure des cylindres. Une fumée blanchâtre indique de toute évidence un joint de culasse mort. Pour tester l'embrayage, essayer de démarrer en 3ème avec le frein à main serré. La voiture doit se cabrer et éventuellement caler. Si l'embrayage patine, il est à changer. Sachez par ailleurs que le certificat de contrôle etchnique est obligatoire si vous achetez une voiture de plus de 4 ans. Faites-vous remettre le rapport du contrôleur qui doit dater de moins de 6 mois. Mais attention : il ne faut pas croire que ce document vous garantisse, le parfait état de la voiture ! Le contrôle technique porte sur 133 points (voir notre dossier) ayant trait à l'état général du véhicule et prinicpalement le bon fonctionnement des organes de sécurité. Ces points étant vérifiés visuellement ou sur banc, il n'y a aucun démontage permettant de vérifier en profondeur l'état mécanique de la voiture (embrayage, moteur, ...). La responsabilité du centre ne pourra être engagée en cas de problème survenant après la vente. Pour conclure, si vous ne vous sentez pas assez expert n'hésitez pas à faire appel à un ami ou à un professionnel qui connaitra mieux le modèle convoité que vous.

:: CONCLUSION
Difficile de ne pas se perdre dans la pléthore des offres, les beaux discours des vendeurs et les voitures joliment maquillées. L'achat d'une voiture d'occasion en dehors des réseaux officiels des marques est un vrai parcours du combattant, souvent semé d'embûches. La plus grande vigilance est alors de mise car c'est en laissant trop parler son coeur que l'on risque de s'emballer pour un piège à loups... En la matière, prudence est mère de sûreté et un homme averti en vaut au moins deux !

-> lire la 2ème partie de ce dossier