stages de pilotage f1 et gt
Découvrez nos Stages de pilotage F1 et GT !


Les occupants bien attachés, le pilote explique les dernières consignes et attend le feu vert pour s'engager sur l'anneau.

Pour le " spectacle ", le pilote ne tient pas le volant alors qu'il accélère à pleine charge. Le CLS 350 CGI monte de manière régulière vers le haut de l'anneau.

Alors lancé à 250 km/h près du rail, le pilote nous propose de lever nos bras et là surprise… ils sont devenus beaucoup plus lourds à mouvoir. Nous devons même lutter pour lever l'appareil photo qui nous semble d'un seul coup beaucoup plus lourd.

Même sous la pluie battante en SL 65 AMG à 250 km/h !

- Offre partenaire -

250 KM/H PRES DU RAIL !

Avide d'expériences nouvelles à base de très haute vitesse, L'Automobile Sportive a pu participer à des baptêmes sur l'anneau de vitesse du CERAM à Mortefontaine lors de la présentation de la nouvelle gamme de pneumatiques Pirelli PZero. A 250 km/h près du rail en haut de l'anneau, les sensations sont totalement différentes de ce que l'on peut habituellement ressentir en voiture sur route ou sur circuit. Attention, prêts au départ ?…

Textes : Gabriel LESSARD et photos : D.R.

Depuis plusieurs années déjà nous nous demandions ce que pouvait prodiguer comme sensations de rouler à la vitesse maximale sur un anneau de vitesse. Tout ceux qui avaient vécu une telle expérience ne cessaient d'en parler. Alors nous avons sauté sur l'occasion qui se présentait à nous avec l'opération Pirelli qui présentait sa nouvelle gamme de pneumatiques PZero dans le très beau cadre du CERAM de Mortefontaine. Et au programme de cette présentation, des baptêmes sur l'anneau de vitesse à 250 km/h avec des véhicule performants de la gamme Mercedes-Benz : SL 65 AMG, CLS 63 AMG, C350 et CLS 350 CGI. Voire des berlines performantes de près de deux tonnes évoluer à ces vitesses supersoniques en haut de l'anneau.

LA TENSION MONTE…
En attendant de pouvoir monter en passager, nous regardons les autres participants qui débutent la session. Sont au volant uniquement des pilotes diplômés et agréés par le CERAM pour rouler sur l'anneau de vitesse. Si cela ne demande pas un talent particulier, il convient en revanche d'avoir une expérience suffisante et surtout d'avoir un niveau de compétence en pilotage et dynamique des automobiles qui permet de palier à tout éventuel imprévu. L'auto s'engage sur l'anneau après s'être assuré qu'aucune autre auto arrive. C'est parti ! Progressivement l'auto quitte notre champ de vision. Quelques instants après, on entend un bruit assourdissant comme un peu comme un avion sur un aéroport… Mais on ne voit toujours rien. Puis l'auto arrive en haut de l'anneau collée au rail et passe à 250 km/h ! Ebouriffant et dire que cela va être notre tour…

DE L'INTERIEUR !
Ceintures bouclées, nous sommes prêts à partir. Pendant le tour de prise de vitesse, le pilote nous donne deux-trois informations sur les contraintes techniques générées sur les autos par ce type d'exercice. On nous annonce la pression par essieu de plusieurs tonnes. Pour le " spectacle ", le pilote ne tient pas le volant alors qu'il accélère à pleine charge. Le CLS 350 CGI monte de manière régulière vers le haut de l'anneau. Après un quart de tour, le coupé quatre portes du constructeur de Stuttgart est déjà en haut de l'anneau près du rail. Rassurez-vous le pilote a déjà repris le volant et ses yeux scrutent désormais l'horizon. L'anneau possède un bitume sans raccord qui est coulé d'un seul tenant sur toute sa largeur. On peut donc espérer aucune secousse. Pourtant, les quelques petits creux qui se forment avec l'usure semblent se transformer en crevasses à 250 km/h ! L'arrière du CLS talonne assez fortement sans toutefois perturber la confiance du pilote… Et malgré cela, le CLS garde son cap imperturbablement. Ces secousses amènent à d'autant plus d'admiration lorsque l'on prend connaissance que le record de l'anneau est actuellement détenu par Emmanuel Collard en Porsche Carrera GT à plus de 320 km/h ! Alors lancé à 250 km/h près du rail, le pilote nous propose de lever nos bras et là surprise… ils sont devenus beaucoup plus lourds à mouvoir. Nous devons même lutter pour lever l'appareil photo qui nous semble d'un seul coup beaucoup plus lourd. L'absence de champ de vision lointain (presque pas de ciel à l'horizon du fait de la position de la voiture sur l'anneau) contribue à la sensation de vitesse et d'écrasement. Si de l'extérieur le bruit est assourdissant, résonnant sur l'anneau, de l'intérieur, seuls les bruits aérodynamiques viennent s'immiscer dans l'habitacle.

Voilà une expérience nouvelle et enrichissante en enseignement tant sur les lois de la physique que sur les émotions. Lorsque vous êtes lancés à pleine charge en haut de l'anneau à 250 km/h dans une berline de deux tonnes, votre cœur bat à un rythme supérieur et la force centrifuge se charge de vous rappeler les contraintes que subissent les autos dans cet exercice. Un souvenir qui restera évidemment dans notre mémoire...



VOUS POURRIEZ AIMER

videos
Forum
RECHERCHE