stages de pilotage f1 et gt
Découvrez nos Stages de pilotage F1 et GT !

L'AUTOMOBILE SPORTIVE > MATCH > HONDA CIVIC Type R vs PEUGEOT 308 GTI 270

MATCH : 308 GTI by PS vs CIVIC Type R FK2 (2/2)

comparatif peugeot 308 gti 270 honda civic type r 2015
© L'AUTOMOBILE SPORTIVE (07/12/2015)

LES REVENANTES (suite et fin)

Suite et fin de notre match entre la Honda Civic Type R et la 308 GTi 270 by Peugeot Sport avec un essai routier impitoyable sur des routes humides, boueuses, sinueuses et bosselées. Une seconde partie de test digne d'un rallye où chacune des prétendantes a pu livrer pleinement sa vraie nature de "GTi"...

Texte : Sébastien DUPUIS - Photos : Thomas POSLUSZNY

N'ayant pu assister au comparatif sur circuit entre la 308 et la Civic, je rejoins Maxime et Thomas en début d'après-midi pour la seconde partie de notre essai conjugué de ces deux super-GTI que sont Honda Civic Type R et la 308 GTi 270 by Peugeot Sport. A peine débarqué de mon coupé bavarois, Maxime me demande "avec laquelle je veux commencer". Réponse très spontanée de ma part : "celle-là", en la montrant du doigt avec un sourire taquin comme un gamin devant la vitrine du magasin de jouets. S'en suis un éclat de rire ponctué par un "kéké, va !"...

AU BAR DES SPORTS

essai comparatif peugeot 308 gti 270 honda civic type r fk2

Vous aurez deviné qu'il s'agissait de la Civic Type R. Puisque vous avez probablement déjà lu nos deux essais respectifs sur ces compactes survitaminées et la première partie du comparatif, je la ferai courte sur les présentations mais il faut avouer qu'avec son rouge sombre et son allure un peu guindée, la sportive de Peugeot Sport n'affole pas la rétine et encore moins le palpitant. Les jantes et échappements spécifiques n'exaltent que trop peu son look qui se fond brillamment dans la masse, à moins bien sûr d'opter pour la spectaculaire peinture coupe franche.

A l'inverse, la brute épaisse enfantée par Honda capte le regard dès la première seconde, son rouge vif aidant, comme si vous tombiez nez à nez sur un samouraï en armure au milieu du patelin. Elle fascine, elle dérange aussi. Car pour être franc, elle n'est pas vraiment belle, même s'il faut admettre qu'elle passe mieux en trois dimensions qu'en photo. Me vient une citation cinématographique appropriée pour résumer la situation : "Thérèse n'est pas moche, elle n'a pas un physique facile, c'est différent". Jadis très mesuré et adepte du principe selon lequel la fonction crée l'organe, Honda me semble avoir cette fois versé dans la surenchère esthétique et gratuite. Les élargisseurs d'ailes arrière donnent l'impression qu'on a taillé trop court les moyeux des roues et les extracteurs factices sur les ailes avant font plus penser à du Ford qu'à du Honda. Mais le fait est que j'ai du mal à détourner le regard de la Civic, mon cerveau essayant d'analyser des influences stylistiques qui semblent tout droit sorties d'un épisode de San Ku Kai.

comparatif circuit peugeot 308 gti 270 vs honda civic type r 2015baquets civic type r 2015

Je m'empresse d'ouvrir la porte pour me glisser au volant, tel Ryu dans son vaisseau. D'entrée, les superbes baquets font impression et captent de nouveau toute mon attention. Ils sont rouge eux aussi, comme ceux de l'Integra Type R qui fut mon premier essai de sportive Honda et dont je garde un souvenir indélébile car elle fait partie de ces rares voitures qui en sont capables. La CTR 2015 est-elle de ce calibre ? J'avais de grosses attentes concernant cette Civic responsable d'un battage monumental sur internet après sa sortie, à la hauteur de l'attente insupportable et frôlant le grotesque par moments, qui a précédé son arrivée. Je ne vais pas tarder à savoir si tout cela était mérité.

La carte mains libre se chargeant de tout avec la finition GT, il n'y a plus qu'à appuyer sur le bouton de mise à feu. BRAAAAM ! Alors que le cockpit s'illumine de rouge avec un compte-tour qui marque sa fonction indispensable pile en face des yeux, une sonorité grave envahit l'habitacle avec un niveau sonore étonnamment élevé pour une voiture moderne. Quelqu'un a oublié des isolants avant la sortie d'usine ? Je glisse narquoisement que cette Civic est fabriquée en Angleterre... L'ambiance s'imprègne d'emblée d'un parfum "course" qui annonce autant la couleur que les baquets. La suite est au diapason, la pédale d'embrayage ferme précède le passage de la marche arrière avec un levier qui fait "clic" façon chien de fusil. Pas un pet de jeu, un débattement ultra court, cette fois c'est l'essai de la S2000 me revient en tête comme un boomerang ! Une petite voix commence à susurrer que ça sent bon... La pédale d''accélérateur est elle-aussi ferme, tout comme la direction qui semble pesante pour s'extraire de la case de parking. Le souvenir de sportives des années 80 et 90 rejaillit, avec ce feeling viril des commandes qui me rappelle la BMW M3, la Porsche 944, ou encore, l'Integra Type R. C'est vrai que Maxime a bien choisi le titre de ce comparatif...

SUR LA ROUTE

essai comparatif peugeot 308 gti 270 honda civic type r fk2

Mes premiers kilomètres au volant dans la Civic se font sur une belle départementale parfaitement lisse et rectiligne, sans autre intérêt que de pouvoir jauger la réactivité du gros 2.0 en conduite éco-citoyenne. Les reprises semblent un peu molles à bas régime, la 6ème tirant vraiment long. En rétrogradant et en appuyant à fond, le décollage se produit entre 3 et 4000 trs avec une poussée qui devient massive et ne s'éteint pas avant d'arriver à l'altitude maxi du compte-tours, à savoir 7000 tr/mn. Le niveau sonore resté élevé dans tous les cas avec une grosse prédominence de l'échappement dans la balance sonore, couvrant le son du moteur qui n'est d'ailleurs vraiment pas mélodieux en lui-même.

Il est temps de sortir des sentiers battus pour voir ce que la GTI nippone donne sur une bonne vieille route de nos campagnes, c'est à dire boueuse, sinueuse et bosselée. On passe en mode rallye et malgré les nombreuses flaques d'eau, la motricité de la Civic se montre impressionnante. Pas une amorce de patinage, pas un retour parasite dans le volant, c'est a-hu-rissant ! Seuls quelques petits aquaplanning lors de freinages brusques viennent pimenter une conduite qui semble sous totale maîtrise technique. Précise et impitoyable comme le sabre du samouraï, la Type R enchaîne les virages comme des ennemis qu'elle élimine un à un. Freinage, virage, relance, freinage, virage, relance, et ainsi de suite... Direction millimétrique, boite joystick, étriers mordants, train arrière imperturbable. Seul l'embrayage impose un léger temps mort dans cette avancée implacable, pour bien décomposer les changements de rapports. Mais l'impression générale se précise assez vite : cette machine a été conçue par des psychopathes de l'efficacité. Que reste-t-il à une Audi S3, forte elle aussi de 300 ch ? Rien, sinon qu'on ne sera pas tenté de critiquer le patchwork de matériaux qui composent son tableau de bord comme celui de la Honda. Et puis son confort aussi, car malgré la suspension pilotée, en mode R+ ou non, la Civic secoue les tripes comme pas possible autant que le bruit envahissant de son moteur finit par fatiguer. Pas sûr que la petite famille apprécie longtemps pour les balades dominicales... Dommage, car la Civic est celle qui offre le plus grand coffre et le plus d'espace à l'arrière. Non, la Civic Type R n'est pas vraiment dans le compromis mais c'est aussi ce que beaucoup attendent d'une voiture de sport.

essai comparatif peugeot 308 gti 270 honda civic type r fk2

Après un première boucle relativement courte mais intense, je reviens à mon point de départ pour sauter dans le baquet de la Peugeot et faire ainsi un "comparo" à chaud sur le même parcours. Première impression, il est nettement plus facile de s'installer dans la 308 que dans la Honda mais on se sent bien moins calé. Pour un usage quotidien, il est cependant possible que l'on finisse par détester les bourrelets des beaux baquets rouges... La position de conduite est toutefois presque aussi bonne dans la 308 GTI mais les petits compteurs très espacés et relégués au second plan manquent de lisibilité. Les chiffres rouges arrachent les yeux et leur lettrage est trop petit. Comme à l'extérieur, Peugeot a clairement joué la discrétion sur cette version GTI qui se distingue trop peu d'une simple 308 GT THP... ou HDI. Du moins en apparence. Pour autant la présentation dans la Peugeot est soignée, la finition et le choix des matériaux sont plus valorisants et créent un ensemble plus cossu. Sportivement parlant j'apprécie le petit volant façon kart, beaucoup moins la centralisation de toutes les commandes dans un écran tactile y compris la ventilation.

comparatif circuit peugeot 308 gti 270 vs honda civic type r 2015interieur peugeot 308 gti 270 ps

Pression sur start, c'est parti pour comparer la Sochalienne dans des conditions météo identiques, c'est à dire très humides. Le déjà connu 1.6L THP 270 s'éveille avec un son rauque plus filtré que dans la Honda mais plus agréable à l'oreille, autant pour son timbre que son volume sonore. En revanche, après la Civic mon pied gauche enfonce la pédale d'embrayage comme un couteau dans du beurre. Même chose pour la pédale d'accélérateur dont la course est également plus longue et donc moins réactive. Ce feeling qui évoque plus un HDI 115 qu'une voiture de course traduit déjà à lui seul la différence importante de philosophie entre les deux voitures. Dans la continuité, le levier de vitesse apparait à son tour parfaitement quelconque. Débattements plus importants, guidage plus approximatif et pommeau énorme comparé à celui de la japonaise. Sur les premiers kilomètres je me retrouve deux trois fois à hésiter sur la grille pour engager le rapport supérieur, piégé par l'habitude déjà prise dans la Honda. En revanche l'étagement plus serré de la boite est très agréable et permet de faire rugir le petit 1600 cm3 à l'envie. Malgré la déception de commandes moins sportives, le petit 1600 français affiche une santé insolente et des montées en régime énergiques. La poussée est plus linéaire mais ne faiblit pas non plus avant le rupteur situé à peine plus tôt, à 6900 tr/mn. Le THP 270 confirme aussi sa sonorité plus rageuse, avec un meilleur équilibre auditif entre admission et échappement. Derrière ses apparences très sages, la 308 GTI est bien devenue une lionne !

Semblant plus alerte que la RCZ R, je comprend dès la première série de virages que le gros atout de la 308 GTI, c'est bien sa légèreté. Comme l'a déjà dit Maxime, il est évident même sans passer sur la balance que l'écart de poids annoncé sur les fiches techniques est bien réel, avec facilement 100 à 150 kg entre les deux voitures pour avoir une telle différence de ressenti. Vive, agile, réactive, avec un arrière plus volontiers sensible au levé de pied, la 308 GTI affiche une joie de vivre aussi saisissante de contraste qu'une Lotus Elise face à une Porsche Boxster. Aucun doute, cette Peugeot est une vraie GTI ! Je lui retrouve toutes les qualités dynamiques d'une vénérable 205 GTI - ce qui n'est pas un mince compliment de la part d'un vieux con - les performances de très haut niveau en plus. Le freinage aussi, car malgré une attaque un peu moins franche que sur la Honda, la lionne plante ses griffes dans le bitume avec une force inébranlable.

Mais, car il y a un mais, Maxime et Thomas ont déjà mis en avant une rigueur moins parfaite du train avant sur la piste de Dreux, sans doute amplifiée par les conditions pluvieuses du jour et des gommes Michelin moins à leur aise que sur le sec. Que ce soit la précision de la direction ou la motricité, la 308 est moins rigoureuse que la Civic, même sur mauvaise route où son amortissement plus souple devrait au contraire la favoriser. Pas de panique cependant, l'efficacité reste excellente et on ne se bat jamais avec le volant pour l'empêcher d'aller tout droit, à moins bien sûr de conduire comme un abruti. Et puis contrairement à la Honda, le tableau de bord ne fait pas sapin de Noël dès qu'on a le pied trop lourd, l'électronique est donc probablement un peu plus permissive.

La dernière source de ravissement au volant de la 308 GTI vient de l'amortissement qui se joue des routes défoncées comme qui rigole et vous déposera à n'importe quel point B avec un confort bien plus relaxant que la Honda. Car oui, n'en déplaise aux fakirs puristes de l'amortos en bois, la force d'une GTI c'est aussi (surtout ?) cette polyvalence extrême que l'on attend d'elle. Emmener les enfants à l'école, faire les courses en ville, aller au travail à 10 kilomètres ou à 100 puis passer le dimanche sur circuit, la 308 GTI de Peugeot Sport répondra présente et en vous donnant la banane en plus de ça ! Alors inutile d'aller beaucoup plus loin, même si nous avons prolongé l'essai en alternant les volants, c'était plus pour compléter la pellicule du photographe que conforter un avis devenu limpide sur nos deux protagonistes.

LES NOTES

comparatif peugeot 308 gti 270 honda civic type r fk2

  Peugeot 308 GTI by Peugeot Sport Honda Civic Type R GT
PRESENTATION 4 4
EQUIPEMENT 4 4
FINITION 4 3
MOTEUR / BOITE 4 4
CONSOMMATION 4 4
COMPORTEMENT 5 5
CONFORT 5 3
  30/35 27/35

Victoire ROUTE : PEUGEOT 308 GTI 270

CONCLUSION

(2/2)

Même si la Honda Civic Type R séduit par son approche plus sportive et efficace comme il en ressort aussi de l'essai piste, je donne le point de la victoire du comparatif sur route à la Peugeot 308 GTI 270 pour son plus grand confort dans le cadre d'un usage familial et sa légèreté réjouissante ! Ainsi s'achève donc sur un match nul cette rencontre, avec des performances bien plus proches qu'on l'imaginerait tout en ayant chacune une vraie personnalité. Le choix de l'acheteur se fera donc en fonction de son utilisation, ou de ses goûts, mais il sera forcément bon !




VOUS POURRIEZ AIMER

videos
Forum
RECHERCHE