L'AUTOMOBILE SPORTIVE > GUIDE D'ACHAT > TALBOT > SUNBEAM LOTUS






Assurland.com

stages de pilotage f1 et gt
Découvrez nos Stages de pilotage F1 et GT !

COLLECTOR (06-03-2004)
TALBOT
SUNBEAM
LOTUS
7 500 Euros (cote au 01/02/2003)
NC CV FISCAUX
CARACTERISTIQUES TECHNIQUES TALBOT SUNBEAM LOTUS (série 2)
Moteur: 4 cyl. en ligne 16s, incliné à 45°
Alimentation: 2 carbus double corps Dell'Orto DHLA 45E
Cylindrée (AxC): 2 172 cm3 (95,2x76,2 mm)
Puissance: 155 ch DIN à 5 400 tr/mn
Couple: 20,9 Mkg à 4 800 tr/mn
Transmission: AR BVM ZF 5 rapports
Poids à vide: 960 Kg
Pneumatiques: 185/70 HR 13
PERFORMANCES
Vitesse maxi: 204 KM/H
0 à 100 KM/H: 8"
1000m D.A: 28"4


Rapidement, une version sportive 1600 cm3 Ti ("Twin Induction") va chapeauter la gamme Sunbeam.


Disponible uniquement avec la teinte "Embassy Black" et décorée de bandes gris argenté sur les flancs, la Talbot Sunbeam Lotus ressemble à s'y méprendre, pour le commun des mortels, à la Talbot Horizon.


Pour la présentation, la sellerie est remplacée par un tissu noir à bandes grises surnommé "Piccadilly". C'est le trait le plus distinctif de ce qui compose la série 2.


Un dessin tracé à la règle, sans saveur ni originalité, qui se retrouve jusque dans l'habitacle, tout de gris vêtu.


Alimenté par deux carburateurs double corps Dellorto 45 mm, le bloc Lotus aux cotes super carrées (Alésage de 95,2 et course de 76,2) propulse sans mal la légère Sunbeam avec une puissance maxi de 150 chevaux DIN à 5 400 tr/mn pour la première série, puis 155 chevaux pour la série 2 à partir de 1980.


L'histoire de la Talbot Sunbeam Lotus aurait donc pu être réellement tragique et insignifiante si, paradoxalement, elle n'avait pas autant brillé de 1000 feux en championnat du monde des Rallyes, s'octroyant même le titre constructeur en 1981.


La Talbot Sunbeam Lotus est une affaire de connaisseur, et plus encore de passionné. Mais elle vous le rendra bien !

BIEN :-)
Voiture attachante
Moteur très sympathique
Bonne machine à sensations
Prix accessible
PAS BIEN :-(
Conduite délicate
Finition
Entretien exigeant et coûteux
Collector peu côté


©L'AUTOMOBILE SPORTIVE / 06-03-2004

LE MEILLEUR... ET LE PIRE
Parfois, le destin d'une auto à priori banale et sans avenir se transforme en compte de fée à rebondissements. La Chrysler-Simca-Talbot Sunbeam Lotus fait partie de ces automobiles qui ont prouvé qu'avec du talent et du génie, on peut transformer une vilaine citrouille en un superbe carrosse, capable de remporter le championnat du monde des rallyes ! Et rien que pour ça, cette automobile mérite qu'on parle encore d'elle...

Texte: Sébastien DUPUIS - Photos: D.R.

La Chrysler Sunbeam est une berline compacte 3 portes plutôt quelconque (dans un style typiquement années 80 dirons-nous...) inspirée de l'Hillman Avenger. Apparue avec 3 moteurs de puissances modestes elle offre toutefois la particularité, face à ses rivales de l'époque, d'être une propulsion. Rapidement, une version sportive 1600 cm3 Ti ("Twin Induction") va chapeauter la gamme Sunbeam. Si les performances sont acceptables pour la fin des années 70, Dees O'Dell, reponsable de la compétition pour Chrysler sait par experience que cette base est insuffisante pour concourrir en championnat du monde des rallyes avec des chances de succès. Rien au sein de la gamme Chrysler ne permettait alors d'accroître le potentiel de la Sunbeam en accord avec les attentes. Ceci dura jusqu'à ce que Dees prenne connaissance des superbes moteurs 2 litres, à double arbre à cames en tête, que Lotus produisait et fournissait à d'autres constructeurs comme pour la Jensen Healey.

PRESENTATION
Durant le courant de l'année 1978, Simca se marie avec Chrysler. Un peu plus tard, la Simca-Chrysler Sunbeam Lotus est lancée au salon de Genève en Mars 1979, mais les livraisons ne commenceront qu'à l'été. 400 exemplaires sont nécessaires à l'hologation mais Chrysler a des ambitions commerciales 10 fois plus élevées ! Le 1er janiver 1980, nouveau rebondissement. Peugeot rachète Chrysler et la Sunbeam devient Talbot-Simca par un nouveau mariage. A l'exception de quelques modèles de pré-série, les Sunbeam sont donc bien originellement assimilées à la marque Talbot. Disponible uniquement avec la teinte "Embassy Black" et décorée de bandes gris argenté sur les flancs, la Talbot Sunbeam Lotus ressemble à s'y méprendre, pour le commun des mortels, à la Talbot Horizon. Ce coach 3 portes possède une ligne typiquement années 80. Un dessin tracé à la règle, sans saveur ni originalité, qui se retrouve jusque dans l'habitacle, tout de gris vêtu. La planche de bord en plastique véritable est d'un dépouillement à faire pâlir une Fiat Panda. La finition est moins que moyenne et l'ambiance intérieure peu joyeuse. A priori pas de quoi se retourner la nuit. Et pourtant... Derrière le petit volant 3 branches, le combiné carré des compteurs vous met tout de même la puce à l'oreille. Un 240 Km/h (optimiste) gradue le bout du compteur de vitesse, tandis que la zone rouge commence à 6 500 tr/mn. A l'occasion du millésime 81, nouvelle appellation : la Sunbeam devient une Talbot et abandonne la filiation à Simca. Pour la présentation, la sellerie est remplacée par un tissu noir à bandes grises surnommé "Piccadilly". C'est le trait le plus distinctif de ce qui compose la série 2. La grille avant aussi est différente avec de nouveaux phares, et les rétroviseurs changent de point d'attache. Moins visible, le réservoir d'essence est plus grand et le moteur subit de légères retouches. L'année suivante, avec un stock grandissant et des ventes très faibles, le "moonstone blue" devient la seule couleur disponible, avec au choix du client des bandes argentées ou noires. Malgré cela, de nombreuses voitures restent invendues jusqu'à l'hiver 1982/83, et 150 exemplaires vont être reconvertis pour produire la série limitée "Avon", numérotée de DDU 1Y à DDU 150Y. La couleur bleue est spécifique et elles recoivent le logo Lotus vert et jaune sur les flancs. Au total, seulement 58 voitures seulement seront converties... L'ensemble de ces 150 voitures furent vendues à prix cassé par un concessionnaire de Nuneaton, ce qui explique que la Sunbeam Lotus soit plus répandue et mieux connue Outre-Manche. L'histoire de la Talbot Sunbeam Lotus aurait donc pu être réellement tragique et insignifiante si, paradoxalement, elle n'avait pas autant brillé de 1000 feux en championnat du monde des Rallyes, s'octroyant même le titre constructeur en 1981. Très appréciée dans son pays de motorisation, la Talbot Sunbeam Lotus va gagner le RAC dans sa catégorie (Groupe 2) pendant 3 années consécutives jusqu'en 1982 jusqu'à ce que la FIA créée les nouveaux groupes (dont le fameux B) et qu'elle prenne sa retraite. Au volant de cette bête curieuse, Henri Toivonen, Jean-Pierre Nicolas et surtout Guy Fréquelin qui, avec Jean Todt en co-pilote, va même passer à deux doigts de remporter le titre pilote en 1981. Du beau monde, qui aujourd'hui a largement fait ses preuves dans le milieu du sport automobile. A la fin de la saison 1982, la plupart du team Talbot fut transféré à Paris, où leur expérience contribua sans doute au succès de Peugeot-Talbot Sport. Prenant la suite, la célèbre 205 T16 eut les faveurs des responsables de l'époque au détriment d'un prototype de Talbot Horizon "Lotus" à moteur central... Ouf !

MOTEUR
Mais qui devinerait que sous le capot de cette anodine relique des eighties, se cache l'un des plus sympatiques moteurs de la décennie ? Signé Lotus, le quatre cylindres en ligne de 2 172 cm3 a été rentré au chausse pied sous le capot avant. Dérivé du 2 litres, on retrouve ce moteur sous le capot du coupé Esprit, de l'Eclat et de l'Elite. Moderne et sportif, ce moteur tout en alu possède une culasse à 16 soupapes et un double arbre à cames en tête. Le taux de compression est de 9.4:1. Le radiateur de refroidissement est spécifique à la version Lotus. Alimenté par deux carburateurs double corps Dellorto 45 mm, le bloc Lotus aux cotes super carrées (Alésage de 95,2 et course de 76,2) propulse sans mal la légère Sunbeam avec une puissance maxi de 150 chevaux DIN à 5 400 tr/mn pour la première série, puis 155 chevaux pour la série 2 à partir de 1980. Le couple atteint quand à lui 20,9 Mkg à 5 800 tr/mn et jamais moins de 18 Mkg sont disponible à partir de 2000 tr/mn. Ainsi dopée, la Talbot Sunbeam Lotus devient la petite sportive la plus performante de son époque et constitue une excellente base d'homologation pour le rallye. La boîte de vitesse ZF à cinq rapports, virile de maniement, est parfaitement bien étagée avec des rapports assez courts favorables aux performances... mais pas à la consommation ! En conduite rapide, on dépasse facilement les 16 L/100 Km. En contrepartie de ce léger sacrifice, la vitesse maxi dépasse légèrement les 200 Km/h et elle abât le 0 à 100 Km/h en 7"8. Normal, après tout le rapport poids/puissance est de 6,5 Kg/ch : merci la légèreté ! Souple à bas régime, le moteur Lotus se reprend facilement à tous régimes pour un multisoupapes, sans creux prononcé. Vers 3500 tr/mn on le sent plus à l'aise, puis ensuite il évolue avec magie jusqu'à 7000 tr/mn dans une sonorité aussi grisante qu'envahissante. Aaaah ! Les carbus !!! Dans sa définition course, le moteur développait pas loin de 230 chevaux. Quand on sait qu'elle pèse à peine 900 Kg, ça laisse imaginer le tempérament de ce petit bolide en Rallye...

SUR LA ROUTE
Lotus fut également en charge de développer la ligne d'échappement (ce qui s'entend !) et les suspension de la Sunbeam. L'amortissement est ferme et très inconfortable malgré des pneus à flanc haut (série 70). Les jantes an alliage léger Amil de 13" de diamètre montées en pneus de 185 mm de large paraissent ridiculement petites pour une auto de 150 chevaux. Surtout qu'il ne faut perdre de vue que la Talbot Sunbeam Lotus est une deux roues motrices mais que celles-ci sont à l'arrière avec un pont rigide. Sans autobloquant et avec un moteur qui prends ses tours avec une rage et un bonheur communicatifs, la conduite de la petite anglaise ne suscite jamais l'ennui. Vive et agile, elle se conduit comme une propulsion classique, à l'ancienne. Très survireuse de nature, on peut jouer de son caractère en courbe avec le frein et l'accélérateur. Quel régal ! Mais gare... la Talbot Lotus Sunbeam Lotus, c'est du sport sans filet de sécurité. La motricité est moyenne, ce qui conduira judicieusement certains propriétaire à monter dezs pneus plus performants et parfois même l'autobloquant utilisé en compétition. Le résultat est sans appel, l'efficacité et la sécurité y gagnent énormément. Reste encore un point nori au tableau, le freinage qui, avec ses tambours à l'arrière, supporte assez mal une conduite rapide trop soutenue.

ACHETER UNE CHRYSLER-SIMCA-TALBOT SUNBEAM LOTUS
Alors que Chrysler et Lotus visaient 4000 voitures minimum, la production totale fait état de 2308 exemplaires, dont 10 préséries et 1150 avec conduite à droite... Boudée par le public et victime d'une commercialisation cahotique, la Talbot Sunbeam Lotus est une authentique rareté ! Les ventes pour la France pour les années 1979 / 1980 / 1981 sont respectivement de 235 / 125 / 28, soit un total de 388 voitures. La Talbot Sunbeam Lotus est l'exmple même d'un succès en sport automobile ayant accompagné un flop commercial monumental. Pour autant, ce statut de Collector n'en fait pas un véhicule hors de prix. Bien au contraire, sa cote maxi s'établit à 7500 euros, pour une voiture en parfait état ! Rouler en Lotus, pour 7000 euros, qui l'eu crut ? Evidemment, avant d'accéder à ce nirvana mécanique, il faut avoir conscience de l'entretien qu'exige une telle sportive. Archaique et spartiate à la base, la Sunbeam Lotus se paye les services d'un moteur d'exception, fiable mais réclamant à ce titre un entretien suivi en contrepartie. Attention notament à la chauffe du moteur 16 soupapes, le circuit de refroidissement et la lubrification doivent fonctionner parfaitement. La batterie et les durites souffrent aussi de cette proximité avec une forte source de chaleur. Certains iront jusqu'à rajouter un radiateur d'huile. La consommation d'huile est normale, c'est une anglaise, mais rien d'alarmant. La distribution est à refaire tous les 50 000 kms et sa tension doit être surveillée. Le réglage et la synchronisation des 2 carburateurs doit aussi être revu régulièrement. Là où les choses se gâtent, c'est lorsque l'on doit refaire le moteur : le prix du double arbre est au moins équivalent à la cote "haute" de la voiture... Concernant la boîte, pas de souci, la ZF est très solide mais l'arbre de transmission peut finir par abîmer le carter avec les vibrations et engendrer des fuites d'huile sur la boîte qui, si elle doit être remplacée, coûte une petite fortune... Enfin, c'est bon de le préciser, l'auto n'est pas particulièrement sensible à la rouille mais certaines pièces de carrosserie ne sont plus disponibles, tout comme la sellerie et d'autres parties de l'habitacle.

:: CONCLUSION
En clair, la rareté de l'auto ne joue pas du tout en sa faveur : une cote faible et un entretien aussi compliqué que coûteux. La Talbot Sunbeam Lotus est une affaire de connaisseur, et plus encore de passionné. Mais si vous avez craqué pour son délicieux look 80's, son moteur bouillant et son pedigree de reine des rallye, elle vous le rendra bien !

HISTORIQUE:
1977 : Lancement de la Chrysler Sunbeam.
1978 : Version sportive Ti ( 1,6L 100 ch). A l'automne, intégration de la Sunbeam à la marque Simca.
1979 : Présentation en Mars au salon de Genève de la Simca Chrysler Sunbeam à moteur Lotus.
1980 : Au 1er janvier, Simca devient Talbot-Simca. A l'été restylage de la face avant. Version Lotus Série 2 (moteur 155 ch, sellerie Picadilly). Homologation en groupe 2 (230 ch).
1981 : Talbot-Simca devient Talbot. la Sunbeam Lotus remporte le championnat du monde des rallyes (constructeur) avec Guy Fréquelin. Fin de la production de la Sunbeam, dernière série Lotus "Avon" à carrosserie bi-ton bleue.

CE QU'ILS EN ONT PENSE :
"La prise de contact avec une voiture de ce style sur un itinéraire accidenté est apte à remettre les choses à leur place, c'est à dire le conducteur à sa hauteur exacte dans la hiérarchie du pilotage."
ANDRE COSTA - AUTO JOURNAL - ESSAI TALBOT SUNBEAM LOTUS.

"La Lotus fait figure de mauvais élève, vous savez, ces cancres intelligents et en tout cas bien plus intéressants que les bons élèves du premier rang."
GILLES DUPRE - AUTO HEBDO - ESSAI TALBOT SUNBEAM LOTUS.


Devis d'assurance pour une TALBOT SUNBEAM LOTUS

AVIS

bonjour je n,ai pas une sumbeam mais une elite moteur lotus reçament je suis heureux de d,entendre les commentaires sur ce moteur moi j,ai beaucoup de problemes cote carbus j,aimerais avoir des conseils de reglage merci de m,eccouter un passione le solognot merci...
lire cet avis sur la TALBOT SUNBEAM LOTUS

Vous possédez une SUNBEAM LOTUS ? Ajoutez votre avis !

Suggestions

Forum
>Sujets TALBOT sur le forum :
Newsletter
Forum
RECHERCHE