L'AUTOMOBILE SPORTIVE > GUIDE D'ACHAT > KOENIGSEGG > CC8S






Assurland.com

stages de pilotage f1 et gt
Découvrez nos Stages de pilotage F1 et GT !

PRESENTATION (30-12-2004)
KOENIGSEGG
CC8S
(2002)
environ 370 000 Euros (01/12/2004)
ND CV FISCAUX
CARACTERISTIQUES TECHNIQUES KOENIGSEGG CC8S
MOTEUR
Type : 8 cylindres en V à 90°, 32 soupapes, 2x2 arbre à cames en tête
Position : longitudinal central AR
Alimentation : Injection séquentielle multipoint + compresseur (1,2 bars) + intercooler
Cylindrée (cm3) : 4712
Alésage x course : 90.4 x 90.7
Puissance ch DIN à tr/mn : 655 à 6800
Puissance au litre en ch : 139,36
Couple maxi en Nm à tr/mn : 750 à 5000
Couple au litre en Nm : 159,57
TRANSMISSION
AR + différentiel à glissement limité
Boîte de vitesses (rapports) : Manuelle (6) développée par Cima
POIDS
Données constructeur (kg) : 1175
Rapport poids/puissance en kg/ch DIN : 1,79
ROUES
Freins : AV 2 disques ventilés (Ø 340 x 32 mm) + étriers 6 pistons en alliage léger, AR 2 disques ventilés (Ø 315 x 28 mm) + étriers 4 pistons en alliage léger + ABS
Pneus : Michelin Pilot Sport 2 AV 255/40 ZR 18 et AR 335/30 ZR 20
PERFORMANCES
Vitesse maxi (km/h) : 390
400 m DA : ND
1 000 m DA : ND
0 à 100 km/h : 3,2
0 à 200 km/h : ND
Consommation moyenne : ND L/100 Km


Comme des illustres concurrentes italiennes, la CC 8S possède un toit amovible.


Koenigsegg a été très heureux de livrer un véhicule aux Emirats Arabes Unis !


Un très beau V8 conçu exclusivement par et pour Koenigsegg. Les meilleurs spécialistes se sont penchés dessus avec à la finale 655 ch et 750 Nm de couple. Canon !


De l'arrière, on voit bien la recherche aérodynamique avec les extracteurs pour l'effet venturi...


Avec ses 390 km/h homologués et enregistrés au Guiness Book, la Koenigsegg CC 8S est une véritable balle cohérente et sérieuse.

BIEN :-)
Technologie de pointe
Finition soignée
Enfin une supersportive légère !!
Performances
Freinage
Châssis
Exclusivité
PAS BIEN :-(
Look particulier
Tarif inconnu mais certainement délirant
Quid de l'après-vente ?
Image ?
Encore des options ?!!!

- Offre partenaire -

© L'AUTOMOBILE SPORTIVE (30/12/2004)

VENT CHAUD VENU DU NORD !
Un richissime suédois se met en tête de produire sa supercar, capable de terrasser toutes les valeurs établies. Rengaine désormais connue, que chaque passionné (très très fortuné) d'automobiles souhaite un jour réaliser. Mais dans le cas de Koenigsegg, nos amis suédois se sont donnés les moyens de réaliser une auto exceptionnelle à plus d'un titre : elle est en effet dans le Guiness Book comme la voiture de " route " la plus rapide à ce jour. Sa vitesse maximale ?… 390 km/h !!...

Texte : Gabriel LESSARD
Photos : D.R.

Lorsqu'en 1994 le projet Koenigsegg est lancé, peu croient en sa réussite. Lancer en effet une supercar qui doit devenir la référence du marché et la plus performante est toujours une gageure, que peu réussissent. Regardez donc Bugatti et sa Veyron qui est toujours en phase de développement, même si on nous promet que les premiers essais clients approchent désormais à grands pas. Derrière Bugatti, il y a un grand constructeur (le groupe VAG), mais Koenigsegg est seul. Mais s'était sans compter avec l'opiniâtreté et la passion qui anime son riche créateur. Entre 1994 et 2000, la petite équipe va s'entourer de spécialistes dans leurs domaines respectifs pour mettre au point et élaborer une supercar qui s'inspire de la technologie de ce qui se fait de mieux en matière de compétition automobile : la Formule 1 ! Comme pour toute production automobile, la presse auto commence à tester la Koenigsegg qui est pour l'occasion décorée dans divers pays. Top Gear, réputé par le sérieux de la qualité de ses essais (qui est à la hauteur de son ton décalé !), a déclaré que la Koenigsegg était la voiture la plus rapide qu'ils aient pu essayer. Peu après, la Koenigsegg a même inscrit son nom dans le Guiness Book comme la voiture de " route " la plus rapide du monde à ce jour avec 390 km/h !! La production de la CC8S ne se chiffre qu'à six exemplaires car elle était fabriquée dans la première usine de Koenigsegg, qui prit feu en 2003. C'est pour cette raison que la production fut si faible et qu'ensuite, Koenigsegg déménagea dans l'ancienne base aérienne d'Ängelholm... Depuis 2004, un nouveau modèle encore plus performant (395 km/h) a vu le jour, baptisé Koenigsegg CCR. Mais en attendant d'en savoir plus sur cette nouveauté, nous vous proposons de vous détailler la Koenigsegg CC8S, une des Supercars les plus performantes jamais produites.

DESIGN
Lorsque, comme Koenigsegg, on a pris comme objectif d'aller tutoyer les sommets en vitesse maximale et de l'homologuer sur route, la question du design se pose plus en terme d'efficacité aérodynamique que en beauté pure, forcément subjective. C'est bien évidemment ce postulat qui a dicté la petite équipe de Koenigsegg dans l'élaboration du design de la CC 8S. Avec un Cx de 0,29, malgré la taille plus que conséquente des pneumatiques et de la faible hauteur de la CC 8S, les techniciens de Koenigsegg ont réussi un véritable tour de force. Pour y parvenir, l'auto possède des dessous totalement carénés et deux souffleries différentes ont été sollicitées. Les aérodynamiciens ont essayé de gommer toute arête afin de favoriser les hautes vitesses. La Koenigsegg surprend au premier abord par sa compacité. De trois-quart avant elle fait penser à la McLaren F1, mais de profil la ressemblance n'est plus de mise. L'habitacle est très avancé vers l'avant de la voiture et il en résulte une ligne plutôt déséquilibrée et peu élégante. Mais l'efficacité est bien réelle avec ses 390 km/h en pointe. Ses grosses roues en 18 pouces devant et… 20 derrière (!!) participe à cette impression de compacité. Comme sur la Ferrari Enzo, la F50 ou la Maserati MC12, la Koenigsegg CC 8S est découvrable avec un hard-top amovible de série. L'habitacle est très étriqué mais bien fini et exclusif puisque le client le personnalise à la demande. L'équipement de série est correct mais sans plus étant donné le prix de la Koenigsegg aux environs de 370 000 euros. Il reste en effet quelques options intolérables à ce niveau de prix comme le GPS, l'aide au stationnement, le téléphone… L'exclusivité à un prix que Koenigsegg n'hésite pas à facturer au prix fort. Heureusement, l'auto n'a pas été conçue pour permettre à son conducteur de téléphoner.

MOTEUR
Toute la mécanique de la Koenigsegg CC 8S a été conçue pour répondre au cahier des charges suivant : fiabilité, performances, et légèreté. A l'époque de la CC8S, Koenigsegg utilisait encore comme base de préparation un V8 Ford vu en Nascar. Du 4.712 cm3, un motoriste suédois a modifié tous les éléments internes et en a extirpé 655 chevaux (à 6.800 tr/min) par le biais d'un compresseur soufflant à 1,2 bar. Le couple n'est pas en reste avec 750 Nm disponibles. La suédoise n'a donc pas à rougir face aux Ferrari Enzo et Porsche Carrera GT ! Le V8 ne pèse que 210 kilos car les matériaux légers et résistants le composent (aluminium, titanium et carbone). Le bloc et la culasse sont fabriqués en Italie chez Teksid, le fournisseur de la Scuderia Ferrari en Formule 1 ! Toute la partie mobile est renforcée avec des pistons forgés, un vilebrequin et arbres à cames idoines. Une distribution à quatre arbre à cames en tête (deux par rangée de cylindre) actionne 32 soupapes qui permet à ce V8 de monter haut dans les tours et explique les rendements obtenus à un régime moteur élevé. Le système d'échappement a été conçu pour éviter au maximum les pertes de puissance. Pour l'anecdote, même la pompe à huile a été placée le plus bas possible pour optimiser le centre de gravité. Le V8 fait maison par Koenigsegg apparut un peu plus tard sur la CCX. C'est une boîte de vitesses à 6 rapports qui a été conçue spécifiquement par Cima pour Koenigsegg qui a été accouplée au V8. La sixième vitesse a été calculée pour permettre les 400 km/h à 7 300 tr/mn.

CHASSIS
Voulue de conception comme une Formule 1 par ses concepteurs, la Koenigsegg CC 8S possède donc une structure semi monocoque en carbone sur laquelle le moteur est boulonné. La fabrication de ces éléments est strictement identique à celle des châssis de Formule 1. Toute l'architecture de la suspension poursuit la même philosophie avec des doubles triangles qui combinent rigidité et légèreté. C'est ce qu'appelle Koenigsegg le système A-Arms. Les combinés ressorts-amortisseurs sont complétés du KACS qui permet de modifier les paramètres de la suspension. Une véritable débauche de technologie high-tech pour permettre à la Koenigsegg CC 8S de rester sur la route dans les sphères les plus élevées. Mais si la Koenigsegg roule vite, elle autorise également de passe de 100 km/h à 0 en 32 mètres seulement. Il faut reconnaître que les freins à disques ventilés sont largement dimensionnés et pincés par des étriers à 6 pistons et 4 pistons en alu. Le résultat du travail de Koenigsegg est une supercar au poids ne dépassant pas les 1 175 kilos, soit moins de 2 kilos/cheval. Excusez du peu !…

Koenigsegg CCR :
Koenigsegg a pensé aux intégristes jamais contents avec la CCR. C'est en fait une CC 8S mais qui a été encore allégée à tout niveau et dont la puissance fait un bond à ... 806 ch !!!! Le cap des 400 km/h sur route est presque approché avec une vitesse maximale annoncée de 395 km/h…

:: CONCLUSION
La Koenigsegg CC 8S est bien plus qu'un coup d'éclat. C'est avant tout la technologie de la Formule 1 qui a été déployée sur cette supercar. Le résultat est là avec un poids contenu vu l'inflation de ces dernières années, et des performances ébouriffantes et vérifiées. Un véritable succès… d'estime, car la production annuelle ne dépasse pas quelques unités en raison d'un prix élevé et d'une image encore à construire. Un engagement en compétition (Le Mans ?) pourrait être profitable à ce petit constructeur suédois qui cultive avec excès une discrétion et une exclusivité de bon aloi. La Koenigsegg est un choix pragmatique pour qui recherche une supercar rare, performante et cohérente avec 80% des éléments conçus spécifiquement pour Koenigsegg !…

CHRONOLOGIE
1994 : Lancement du concept du projet Koenigsegg. L'idée de départ est de concevoir et commercialiser une supercar à la technologie directement dérivée de la Formule 1.
1995 : Démarrage du développement de la Koenigsegg et installation de l'entreprise à Oloström dans le sud de la Suède. Le premier prototype est fabriqué dans un délai record.
1996 : Année d'essais intensifs pour le prototype Koenigsegg sur les routes et dans la soufflerie de Volvo.
1997 : Le prototype Koenigsegg CC est présenté au Festival du film de Cannes.
1998 : Le prototype Koenigsegg passe plus de 57 tests afin de passer certaines normes d'homologation. La construction de l'usine de production peut démarrer.
1999 : La carrosserie finale est conçue par une équipe ultra formée et rodée utilisant la CAO.
2000 : Le premier prototype de production est construit et soumis à des tests intensifs durant le printemps et l'été.Première présentation à l'automne au Mondial de Paris.
2001 : L'exemplaire couleur argent est essayé par diverses revues internationales. La Koenigsegg est largement primée.
2002 : En mars, la première Koenigsegg, baptisée CC 8S, destinée à un client lui est livrée au salon de Genève.En septembre, Koenigsegg est lancé sur le marché asiatique avec 2 autos en présentation au salon de Seoul.
2003 : Les Koenigsegg CC 8S 2003 connaissent différentes modification esthétiques et techniques (suspensions).Un incendie contraint Koenigsegg à s'installer dans un autre endroit. Top Gear de la BBC a déclaré avoir essayé avec la Koenigsegg la voiture la plus rapide qu'ils aient eu l'occasion d'essayer.La Koenigsegg entre au Guiness Book pour la voiture de " route " la plus rapide du monde.
2004 : Nouveau modèle dans la gamme Koenigsegg : la CCR avec un V8 boosté à 806 ch et présenté au salon de Genève en mars. Koenigsegg a tenté de réussir un nouveau record du monde de vitesse avec 395 km/h.


Devis d'assurance pour une KOENIGSEGG CC8S

AVIS

Vous possédez une CC8S ? Ajoutez votre avis !




VOUS POURRIEZ AIMER

videos
Forum
>Sujets KOENIGSEGG sur le forum :
Forum
RECHERCHE