L'AUTOMOBILE SPORTIVE > COMPARATIFS > MATCH RENAULT MEGANE R26.R vs TROPHY-R

MATCH RENAULT CLIO 4 RS / CLIO 3 RS

comparatif clio 4 rs clio3 rs
© L'AUTOMOBILE SPORTIVE (01/01/1970)

TELLE MERE, TELLE FILLE !

Après avoir été élue sportive de l’année 2014 par les lecteurs de l’Automobile Sportive, nous voulions répondre à une question simple : la Trophy-R est-elle aussi radicale et sportive que son aînée, la R26.R ? Pour nous forger une opinion, nous les avons affrontées sur leur terrain de prédilection : le circuit. Et plus précisément sur celui de la Ferté Gaucher, à l’Est de Paris…

Texte : Maxime JOLY - Photos: Étienne ROVILLÉ

C’est sur le circuit LFG qui nous a gentiment accueillis pour cette lutte fratricide, que nous avons pu mettre à l’épreuve les deux Megane les plus radicales de l’histoire. Et malgré une météo peu favorable, les deux bombes du losange n'ont pas failli à leur réputation de dévoreuses d'asphalte !

UNE FAMILLE EN 'R
C’est le 23 juin 2008 que la R26.R a signé le temps record de 8 minutes et 17 secondes sur le Nürburgring. Cela en faisait la traction la plus rapide du moment. Après avoir amélioré ce temps par l’intermédiaire de la Megane Trophy 265 en 2011, Renault s’était fait voler la vedette par Seat et la Leon Cupra 280. Le 15 mai 2014, il récupéra son trophée avec un chrono de 7 minutes et 54 secondes signé par Laurent Hurgon au volant de la 275 Trophy R.

PRESENTATION

logo renaultinterieur clio 3 rs

Je ne vais pas entrer dans les détails sur les différences entre la Megane 2 et la Megane 3. A chacun sa préférence. Je préfère me focaliser sur les différences qu’il y a entre ces deux R et leurs sœurs plus sages. La R26.R allait loin dans l’exclusivité avec son capot en carbone ainsi que ses multiples stickers frontaux, latéraux et arrière, si bien qu’il est impossible de la confondre avec une autre Megane 2 RS. J’avoue être fan du R26.R inscrit à l’envers sur le pare-choc avant. Plusieurs références au circuit du Nürburgring - où elle avait établi son record - sont également présentes sur la carrosserie, ainsi que sur les vitres arrière. A ce propos, les custodes et la lunette arrière sont en polycarbonate. La Trophy-R est moins exubérante. Moins exclusive aussi, forcément. En dehors de la lame avant rouge et des stickers, il n’y a pas grand chose à se mettre sous la dent. Autant d’éléments partagés avec la 275 Trophy même s’ils sont peints d’une autre couleur sur cette dernière, à une subtilité près. La Trophy Air, édition limitée réservée à la Suisse, qui reprend intégralement le kit carrosserie de la R… Sur ce premier chapitre, il n’y a pas de contestation possible, la R26.R sort vainqueur !

POINT : R26.R

MOTEUR

moteur clio 3 rsDifficile de croire que les deux Megane ont la même base mécanique tant un monde les sépare. Sous les deux capots avant on retrouve le F4RT. En l’espace de six ans, il a évolué à trois reprises. Développant 230 chevaux depuis la R26, il est successivement passé à 250, 265 puis à 275 chevaux à partir de la 275 Trophy, cartographie que la R a récupéré à l’identique. La différence entre les deux moteurs est palpable partout. Sur la R, tout est mieux. A la fois beaucoup plus coupleux en bas, il grimpe les échelons du compte-tours avec une rage grisante, sans jamais ralentir jusqu’à la zone rouge. Dans la R26.R, il semble creux en bas tout en peinant à atteindre les 6.000 tr/min. Pas la peine d’aller au-delà, le pauvre n’a plus rien dans le sac. Le moteur de la Trophy-R est impressionnant de par son caractère et le regain de hargne ressenti après 5.000 tr/min lui confère un tempérament unique dans sa catégorie. La commande de boîte a progressé d’une génération à l’autre, avec un débattement plus court et une précision accrue.

En ce qui concerne la sonorité, notre R26.R disposait de l’échappement titane. De l’extérieur, il faut bien admettre qu’il n’y a pas de grande différence avec l’échappement Akrapovic de la 275 Trophy-R. De façon étonnante, le constat est tout autre à l’intérieur. A hauts régimes, la ligne Akra souffle comme une furie et remplit l’habitacle d’un son spectaculaire tandis que la ligne titane se fait nettement plus discrète. Pas besoin de chronométrer les deux véhicules pour se rendre de l’importance du gouffre qui les sépare. Cependant, la R26.R limite la casse sur le mouillé comme nous allons le voir dans le paragraphe qui suit…

POINT : TROPHY R

SUR CIRCUIT

essai clio 4 rs ou clio 3 rs

Les Toyo de la R26.R offrent sur le mouillé un grip nettement supérieur aux Pilot Sport Cup 2 de la Trophy R. La différence importante de couple joue également sur les deux premiers rapports où, pied dedans, la Trophy patine sur le bitume détrempé. La troisième différence notable entre ces deux générations est la mobilité de leur train arrière. Sage sur la R26, celui la Trophy aime décrocher. A de nombreuses reprises, on ne fut pas loin du tête à queue. Une différence qui ne tient pas qu’à ses deux versions radicales mais qui est plus globalement valable entre la Megane 2 et la 3. Le train avant de la Trophy est aussi plus précis que celui de la R26 qui, sur enchaînements rapprochés, a tendance à élargir les trajectoires. La direction de la M2RS a toujours été critiquée et la R ne déroge pas à la règle. C’est un défaut qui a été corrigé sur toutes les troisièmes Megane RS et qui est encore amélioré sur la Trophy-R. Directe, elle offre un guidage absolument parfait.

Après avoir d’abord tourné avec la Trophy, le premier virage négocié avec la R26 aboutit à un sentiment étrange : allais-je réussir à freiner ? Non pas que le freinage soit mauvais (encore que les freins avant ont un défaut de conception), bien au contraire, mais la course de la pédale de frein est terriblement longue, à l’opposé de celle de la M3RS, extrêmement courte. Il a fallu s’y habituer et, une fois prévenu, on ne se fait plus piéger. Je me dois de préciser que notre Trophy R avait les gros disques de frein montés sur les bols en aluminium. Aucun souci d’endurance à signaler sur nos deux montures. C’est l’avantage de la R26.R qui, plus légère, peut se contenter des freins avant de Clio 3 RS.

Les sièges diffèrent beaucoup entre les deux R. Ceux de la R26.R sont plus enveloppants, un peu trop même pour les larges corpulences. La Trophy-R a pour elle des baquets plus confortables. Un adjectif qui va parfaitement à cette voiture, parfaitement utilisable au quotidien. La ceinture de sécurité fournie en plus des harnais peut rendre quelques services sur les trajets courts. Quant à l’amortissement global, il plaide en faveur des Öhlins de la Trophy-R. Réglables par le conducteur, ils assurent un confort d’utilisation en toute circonstance, sans rien perdre en efficacité.

Bien que la R26.R ait en sa faveur quelques arguments, la Trophy-R domine les débats par une efficacité tout en se montrant plus facile à vivre. Le meilleur des mondes !

POINT : Trophy-R

BUDGET

On reproche beaucoup à la Trophy-R son tarif élevé en comparaison de la R26-R. Cela mérite d’être détaillé afin de se rendre compte précisément de la différence de prix des deux modèles. Pour rappel, la R26.R était vendue à 34.900 €. A cela, il était possible de rajouter plusieurs options payantes : le pack circuit à 1.050 € qui comprend les pneus Toyo R888 (facturés seuls 300 €) et l’arceau (non disponible sur la Trophy-R), la peinture métallisée à 450 €, le pack climatique à 450 € (tous deux gratuits sur la Trophy-R), les jantes noires à 200 € et la ligne titane à 2.190 €, alors que la ligne Akrapovic est de série sur la Trophy-R. En faisant l’addition de tout cela (sauf l’arceau), la facture s’élève à 38.290 € pour quelqu’un intéressé par le pack Confort (absent de notre version d’essai). La différence de prix est dans ce cas précis de 6.710 €, avec les différences esthétiques évoquées dans le chapitre précédent. Quant au pack Record de la Trophy-R, on ne peut pas forcément le comptabiliser dans la case options étant donné qu’il est disponible sur toutes les Megane 3 RS. Toutefois, les harnais offerts sur la R26.R sont facturés 199 € hors taxe sur la 275 R.

EGALITE

LES CHIFFRES

clio 3 rs

Megane 2 RS R26.R
PRIX NEUF : 34.900 €
14 CV FISCAUX
1998 cm3
230 ch à 5500 tr/mn
310 Nm à 3000 tr/mn
Freins Av-Ar : Disques ventilés rainurés (312 mm), étriers fixes 4 psitons - Disques ventilés (300mm), étriers flottants 1 piston
Pneus (série) : 235/40 R18 95Y
1230 kg
0 à 100 km/h : 6"9
1000m DA : 25"9
Chrono Nordschleife : 8'17""
  Megane 3 RS Trophy-R
PRIX NEUF : 45.000 €
17 CV
1618 cm3
275 ch à 5500 tr/mn
360 Nm de 3000 à 5000 tr/mn
Freins Av-Ar : Disques ventilés rainurés (340mm), étriers fixes 4 pistons - Disques ventilés (290mm), étriers flottants 1 piston
Pneus (série) : 235/35 R19 91Y
1297 kg
0 à 100 km/h : 5"8
1000m DA : 25"1
Chrono Nordschleife : 7'54''34

L'AVIS DU PROPRIETAIRE

Voici l’avis de Julien, le propriétaire de la R26.R :

"Verdict : la Trophy-R est un véritable scalpel. Le freinage est un cran au-dessus. La direction, la commande de boite et le mordant à la pédale de frein sont franchement supérieurs. L'arrière parait enrouler plus que la R26.R également et elle est plus confortable que la radicale Renault Sport première du nom. On peut sans problème rouler avec tous les jours. En revanche, les R888 sur la R26.R avaient un meilleur grip sur cette piste humide que les Pilot Sport Cup 2 de la Trophy-R."

CONCLUSION

Nous ne nous attendions franchement pas à un tel écart entre la R26.R et la Trophy-R. La R26.R étant déjà excellente et diablement efficace, c’est dire la prouesse réalisée par Renault Sport sur son dernier poulain ! Son moteur, son comportement routier et son confort en font le logique vainqueur du match. Dommage qu’ils ne soient pas allés aussi loin sur les registres de l’allègement et de l’esthétique…

VICTOIRE : TROPHY-R

Nos remerciements aux circuits LFG (la Ferté-Gaucher) pour la mise à disposition de la piste pour ce comparatif ainsi qu'à Julien pour le prêt de sa R26.R.


VOUS POURRIEZ AIMER


Guide des sportives
A la Une JANNARELLY DESIGN-1 Roadster
JANNARELLY DESIGN-1 Roadster

GUIDE D'ACHAT