election sportive 2014
TECHNIQUE






Nos Stages de pilotage :
Stage Porsche
Stage Ferrari
Stage Lamborghini
Stage Subaru
Stage Aston Martin
Stage 4 voitures
Stage Rallye
Cours pilotage
Stage Drift
Essais routiers
Journées circuit
Stage incentive
::


Après plusieurs années de bons et loyaux service, refaire une beauté à votre sportive vous permettra certainement de retrouver l'amour que vous lui portiez au premier jour !


Avant toute opération de lustrage, il convient donc de bien nettoyer la carrosserie en profondeur. On pourra donc commencer par un décrassage au lavage haute pression...


Sur la 205, les bandeaux en plastique noir typiques des années 80 ont la fâcheuse tendance à se décolorer avec le temps, sous l'action du soleil et de la pluie.


Le Polytrol est d'une efficacité redoutable sur les vieux bandeaux de la 205 !


Pour redonner l'éclat du neuf à une carrosserie usagée, et particulièrement avec des peintures non métalisées, rien ne vaut un lustrage. On applique sur un élément à la fois, puis on essuie avec un chiffon microfibre avant que le produit ne soit complètement sec.


Sur le Z3, cela a atténué considérablement la majorité des micro-rayures, tandis que sur la 205 on a complètement retrouvé la profondeur du noir d'origine.


Belle comme au premier jour, la 205 éblouit par la profondeur de son noir, tandis que le Z3 affiche pour sa part une superbe brillance mettant en valeur ses formes séduisantes. Pas de doute, la main d'oeuvre n'a pas été vaine !


L'AUTOMOBILE SPORTIVE > GUIDE D'ACHAT > TECHNIQUE

ENTRETENIR SA VOITURE : RENOVER LA CARROSSERIE

Si malgré tout le soin apporté au lavage de votre voiture, le poids des années ne peut être masqué, une peinture neuve ne s'impose peut-être pas forcément... On va donc envisager dans un premier temps de passer par une étape dite de "rénovation" de la peinture et des plastiques comme le proposent de nombreux produits du commerce . Nous avons donc testé des produits grand public de la gamme Meguiar's, sur des véhicules d'âges différents...

Texte : Sébastien DUPUIS - Photos : D.R.

Ce qui n’était à l’origine qu’un simple atelier de polish pour meubles dans le garage du fondateur Frank Meguiar Junior s’est développé et a prospéré depuis, sous la houlette de quatre générations de la famille Meguiar. Célébrant son centième anniversaire en 2001, la firme américaine Meguiar’s est devenu l’une des premières entreprises mondiales dans le domaine des produits d’entretien de surface. Meguiar’s fournit des produits hautement spécialisés pour pratiquement tous les types de surfaces et notamment pour l'automobile. A savoir aussi que Meguiar’s fabrique des gammes de produits d’entretien que les constructeurs commercialisent sous leur propre marque via leur réseau de concessionnaires. Ces produits grand public sont plutôt positionnés haut de gamme, mais leur qualité reconnue par de nombreux passionnés tend à justifier ce positionnement. Nous avons donc mis à contribution 2 véhicules d'usure différente, une 205 GTI noire vernie de 1990 et une BMW Z3 noire métalisée de 1997 pour tester l'efficacité de quelques produits de la marque. Avec sa teinte noire non métalisée, notre 205 qui affiche 170000 km est ce qu'on appelle "dans son jus". Plutôt bien conservée pour son âge et son kilométrage, elle n'a jamais subit de restauration et a passé une grande partie de sa vie exposée aux caprices des éléments. En conséquence, sa peinture noire ainsi que ses plastiques accusent le poids des ans. A l'inverse, notre Z3 a beaucoup moins roulé, 80000 km seulement, et a passé une bonne partie de son temps bien à l'abri d'un garage. Néanmoins, sa peinture noire vernie "Cosmoschwartz" est très fragile et sensible aux micro-rayures et rayures, un défaut relevé par de nombreux propriétaires de BMW de cette couleur. Au bout de 10 ans, un petit rafraîchissement de peinture ne peut donc pas non plus lui faire de mal. Nous avons donc sélectionné des produits correspondant aux différentes étapes d'un traitement de rénovation de peinture : nettoyant, polish/efface-rayures, lustrant et une cire.

1ère ETAPE : LE LAVAGE
(voir notre dossier consacré au lavage) Les propriétaires de voitures sombres et tout particulièrement noires, sauront à quel point il est difficile de conserver l'aspect de propreté avec cette teinte... Avant toute opération de lustrage, il convient donc de bien nettoyer toutes les tâches (insectes, goudrons, etc.) avant application de produits. On pourra donc commencer par un décrassage au lavage haute pression, puis dans ce cas précis, et seulement dans ce cas, afin de préparer au mieux une peinture ancienne et de la nettoyer en profondeur, on pourra utiliser du liquide vaisselle aux propriétés hautement détergentes et dégraissantes, y compris sur les parties plastiques.

2ème ETAPE : LES PLASTIQUES
Sur la 205, les bandeaux en plastique noir typiques des années 80 ont la fâcheuse tendance à se décolorer avec le temps, sous l'action du soleil et de la pluie. Pour ce mal, il n'existe pas vraiment de remède miracle, mais quelques solutions plus ou moins durables visant à renourir ou renoircir le plastique en apparence. Au-delà des "rénovateurs plastiques" de grandes surfaces à l'efficacité bien éphémère, nous avons préféré le Polytrol, un traitement des matériaux breveté par la société Owachem qui vise à les renourrir. Utilisé notamment par les marins pour rénover les coques de bateaux en fibre, ce produit est d'une efficacité redoutable sur les vieux bandeaux de la 205 ! Procurant le même effet que l'eau sur les plastiques, le produit très liquide s'applique au pinceau et s'infiltre dans le plastique qui s'en imbibe jusqu'au possible et retrouve son apparence d'origine, sans effet de brillance comme avec les produits gras pour plastiques. Ensuite, il suffit d'éponger et essuyer le surplus puis de laisser sécher 24 heures. Vous êtes maintenant tranquille pour une durée d'au moins un an ! La solution alternative avant d'en arriver à l'extrême - repeindre les bandeaux en noir mat - est le cirage, mais le noir plus profond du cirage s'éloigne de l'aspect d'origine que le Polytrol parvient quasiment à redonner.

3ème ETAPE : LE POLISH
Il existe différents types de polish, mais leur objectif est similaire : on élimine une fine couche de vernis par abrasion afin de lisser la peinture et de la "décontaminer" de tout ce qui a pu s'incruster dedans. Généralement, le polish peut enlever une tâche ou de fines rayures, pour lesquelles on pourra aussi préférer un efface-rayure dont l'action est également abrasive. En marge, Meguiar's propose le "Scratch X" (15,40 € le tube de 200 ml), un Polish Rénovateur en pâte moins agressif, à appliquer avec un tampon spécial en microfibre. Prévu pour des petites réparations rapides localisées ou pour rénover une peinture complète même sur les vernis actuels, plus sensibles, ce produit ne montre pourtant qu'une efficacité limitée à éliminer les "tourbillons" sur le noir métalisé du Z3, particulièrement visibles au soleil. Sur la 205, le premier effet de ce produit et de redonner un peu de profondeur à la teinte noire, mais sans miracle non plus côté rayures. Notez que nous avons fait l'intégralité de la carrosserie des deux voitures avec le même tube, sans qu'il soit vide pour autant. Pour des rayures moyennes, on pourra s'orienter vers les efface-rayures de GS27 ou le "Renovateur Peinture" d'AutoGlym (attention, très abbrasif donc à tiliser avec précaution) ou le "Polish Super Resine" de la même marque.

4ème ETAPE : LE LUSTRAGE
Pour redonner l'éclat du neuf à une carrosserie usagée, et particulièrement avec des peintures non métalisées, rien ne vaut un lustrage. Traitez la carrosserie par petites surfaces d'un mouvement tournant avec un chiffon de coton où une machine spéciale. Nous avons donc utilisé le "Deep Crystal Polish" de Meguiar's (12,90 € les 450 ml), qui est un lustrant malgré son nom. Il s'agit de la deuxième étape d'un programme de rénovation en 3 étapes (Polish, lustrant, cire) qui répond à une majorité de cas. Ce produit est, avouons-le, idéal pour ceux qui ont une peinture qui n’a pas été entretenue aussi bien qu’elle aurait due être. Ce lustrant qui conditionne et nourrit la peinture, permet de créer une incroyable brillance, et redonne une teinte profonde avec un effet mouillé des plus agréables. On applique sur un élément à la fois, puis on essuie avec un chiffon microfibre avant que le produit ne soit complètement sec. Même sur une peinture en assez bon état d'apparence, le résultat est spectaculaire ! Sur le Z3, cela a atténué considérablement la majorité des micro-rayures, tandis que sur la 205 on a complètement retrouvé la profondeur du noir d'origine. Sans mettre le nez dessus, difficile d'imaginer que cette peinture va sur ses 17 ans, hormis sur le toit où le vernis a été cuit par le soleil à travers le toit ouvrant. Là, malheureusement, pas d'autre solution que de faire repeindre...

5ème ETAPE : LA CIRE
Après avoir épuisé une bonne partie de nos forces dans la bataille, il nous reste pourtant une étape importante à ne pas négliger afin de préserver le travail accompli. La cire de protection est une étape très importante. En plus de son effet brillant incomparable, la cire de protection va consolider le lustrage et protègera la carrosserie tout en facilitant le lavage. Nous avons pu tester la cire NXT Tech Wax de Meguiar's (34,90 € - Cire liquide 500 ml) qui avec sa technologie à base de Polymères de Synthèse crée une fusion plus robuste avec la peinture, et assure ainsi une meilleure protection. La cire atténue également les micro rayures et tourbillons. Assez gras, le produit ne donne pourtant pas l'effet escompté au début. La crainte de réduire à néant nos efforts se fait même sentir à mesure que les traces de cire restent visibles un peu partout et peinent à s'en aller. Et pourtant, avec un peu de patience, c'est un investissement qui se justifie pleinement car la carrosserie a retrouvé un toucher lisse incomparable. Même les gouttes d'eau n'arrivent plus à s'installer sur le noir ! L'application complète sur la carrosserie ne se justifie pas à chaque lavage, on pourra en effet entre 2 lavages utiliser un simple Spray cirant tel que le "Quick Detailer". On apprécie ensuite la façon dont s'enlèvent sans forcer toutes les tâches de poussière, résine et d'insectes lors des lavages suivants, tout autant que la brillance retrouvée de la peinture. Belle comme au premier jour, la 205 éblouit par la profondeur de son noir, tandis que le Z3 affiche pour sa part une superbe brillance mettant en valeur ses formes séduisantes.

:: CONCLUSION
Pas de doute, la main d'oeuvre n'a pas été vaine ! Nos deux "cobayes" ressortent fièrement de cette petite opération de chirurgie esthétique à moindre frais, puisque ces quelques produits permettront de patienter encore un bon moment avant qu'une nouvelle peinture s'impose à elles. Certes, l'effet est de courte durée et nécessitera d'être entretenu pour ne pas revenir au stade initial d'ici quelques mois, mais le résultat est là, et l'étincelle dans le regard des propriétaires qui redécouvrent leur bolide en dit long sur l'amour ravivé pour leur belle. Pour les plus exigeants, il sera toujours mieux de faire appel à un professionnel reconnu disposant de produits et de matériels plus efficaces, mais attention le budget n'est plus vraiment comparable !