header








stages de pilotage f1 et gt
Découvrez nos Stages de pilotage F1 et GT !

pub audi 200 turbo

pub 309 gti

bx 16 soupapes

pub golf 16s

pub r5 gtt

pub prius


nicolas mélin de widehem

Pourquoi conduire une sportive ?

De nos jours, avec la répression routière continue, où simplement rouler 10 km/h au-dessus de la limite nous met au même niveau des meurtriers et autres truands aux yeux de la loi, on peut se demander, à quoi donc peut servir une voiture de sport en dehors d'un circuit  ? Loin est le temps où les constructeurs se battaient à coups de "0 à 100" et "vitesse maxi" dans les publicités. Maintenant, il faut faire dans le politiquement correct et ne parler que de CO2 ou de consommation. Pire même, nos amis baroudeurs ne peuvent même plus vanter les limites que peuvent franchir leurs 4x4, sous peine soi-disant de promouvoir la destruction de la nature…

Texte : Kévin VALDELIEVRE - Photos : D.R.

Il faut se rendre à l’évidence, rouler différemment de la flotte dieselisée promue par notre habile gouvernement, nous fait paraître aux yeux de la population comme des sadistes cherchant le sang et le feu. Pour le français moyen, rouler en sportive est le signe d’une personne qui ne pense qu’à elle-même, n’hésitant pas à mettre les autres en danger pour son propre plaisir. Ceci dit, on peut penser que vouloir rouler en sportive aujourd’hui commence à relever du masochisme, avec le prix du SP98 en constante hausse, les malus écologiques, la répression routière et autres menaces de bannissement d’une certaine grande ville française.

Pourquoi donc rouler en sportive ? Il y a à peine 30 ans, rouler dans une voiture différente des autres était plutôt un signe de bon goût et de réussite. Quand on voyait une Peugeot 205 GTI dans la rue, on admirait la personne à son volant. Maintenant ce n’est plus la même chose… Roulez dans quelque chose qui fait plus de 150 chevaux, et on vous traite d’assassin. Lors des décennies passées, rouler en voiture de sport était une aspiration à vouloir quelque chose de mieux. On se différenciait des autres par nos choix, et on pouvait en profiter sur les petites routes sans trop de soucis. C’était aussi l’apogée du rallye, avec la création du Groupe B. L’être humain n’avait pas peur de prendre de risques pour chercher sa dose d’adrénaline. On aimait profiter au maximum de la vie et repousser les limites.

C’est fini maintenant ! Le risque, c’est mal. Il ne faut pas chercher l’adrénaline, cela cause sûrement le cancer. On doit tout contrôler. On est même prêt à sacrificier sa liberté pour éviter l’accident. Si le gouvernement nous propose de prendre contrôle de notre conduite, bien nombreuses serons les personnes à le promouvoir, utilisant les statistiques d’accidents routiers pour nous montrer que l’humain est imparfait et qu’il ne doit rien faire. Restez au lit, ce sera mieux pour votre santé.

Malheureusement pour ces personnes, je ne fais pas partie de ces moutons. Je ne suis pas seul non plus, parce que vous lisez ce texte. J’ai beau être né à ce que l’on peut appeler la fin de l’âge d’or des petites bombinettes, devenues youngtimers, leur attrait m’est toujours aussi fort. On entend souvent parler de morosité ambiante ; les crises financières, le chômage, les guerres voir même les risques de cancer. A mon avis, une autre cause pour cette dépression générale est le manque de piment dans notre vie. J’ai mal quand je vois certains de mes amis s’extasier quand ils peuvent acheter leur Dacia Logan (en diesel forcément, CO2 oblige). Avons-nous évolué autant que ça, à tel point qu’on ne peut plus se faire plaisir ? Ne me dites pas qu’une sportive ça consomme beaucoup, je vous en prie. Une voiture sportive, qu’importe la cylindrée, est la recherche du meilleur. Par définition, une sportive doit procurer le plus de sensations possible, pour le moins de compromis, tel que la consommation. Un 6 cylindres à plat d’une Porshce 911 type 997, par exemple, consomme proportionnellement moins que le petit 4 cylindres de la Toyota Prius.

Rouler en sportive peut aussi être un choix raisonné. C’est très souvent dans ce type d’automobile que les dernières solutions techniques sont développées. Les freins céramiques ou les carrosseries en fibre de carbone, des solutions techniques incroyables en matière de sécurité, où trouvons-nous cela à l’heure actuelle ? Pas sur une Dacia, c’est sûr ! Mais dans quelques années, cela deviendra accessible à monsieur tout le monde. Cependant, si personne n’achetait ces sportives, qui osent de nouvelles technologies au début, comment pourrons-nous les développer pour qu’elles soient plus accessibles ? Le turbo, pièce principale du downsizing, il y a à peine trente ans que ça commençait sur les F1. Et si nous n’avions pas eu les petites bombinettes turbocompressées dans les années 80, où en serions-nous aujourd’hui de cette solution "miracle" face à des fiscalités plus contraignantes que jamais ?

Ensuite, ne me parlez pas d’émissions de co2, s’il vous plaît ! Quand on voit la controverse qui suit le diesel, nous savons tous ici où est la réalité. Ces dernières années, avec l'appui des constructeurs, le gouvernement nous a endoctriné totalement avec le diesel, soi-disant moins polluant et plus écologique. Et que découvre-t-on ? Il paraît que cela nous tue ! 40.000 morts/an, c'est 10 fois plus que les accidents de la route... mais vous croisez beaucoup de radars à particules fines vous ?

Non, je ne veux pas être un mouton. C’est pour cela que je n’utilise pas d’Iphone, que je n’aime pas Fight Club et que je trouve Justin Bieber aussi intéressant que le paludisme. Je ne fais pas comme les autres, j’aime me différencier de la masse. Et c’est bien là l’attrait des sportives. En roulant en sportive, on cherche le meilleur. Pour paraphraser le dicton américain, on poursuit le bonheur. Quand on roule en sportive, on met l’emphase sur notre plaisir. La vie virtuelle c’est marrant deux secondes, mais c’est comme cela que l’on devient moins humain. Nous sommes libres, il faut en profiter avant qu’il ne soit trop tard. On est bien maître de soi, alors pourquoi ne pas se faire plaisir. Il ne faut pas toujours écouter celui qui gueule plus fort.

Quoi que l’on dise, la manière dont on consomme est toujours un reflet de qui nous sommes. Et quand vous roulez en Diesel de 90 ch comme le "français moyen", personnellement, je vois quelqu’un qui a abandonné. Avez-vous aussi abandonné ?

A propos de l'auteur
Né à Paris dans une famille bilingue anglaise, Kevin est amateur de belles voitures depuis son enfance. Avec son blog publié en anglais depuis juillet 2012, il peut vous alerter sur ce que prépare l’industrie automobile en Inde ou vous faire partager son bonheur de conduire dans le grand nord canadien. “Just Drive There”, c’est le blog de ce jeune passionné d’automobiles souhaitant partager ses coups de cœur et ses réflexions avec d’autres fans de belles voitures, en France et ailleurs.
www.justdrivethere.com