L'AUTOMOBILE SPORTIVE > ACTUALITES > autre

Test : l'expérience du 80 km/h

20/06/2018

Test : l'expérience du 80 km/h

 Devant la surdité du gouvernement, il a bien fallu se rendre à l'évidence : les 80 km/h nous seront imposés de gré ou de force au 1er juillet. Maintenant que le décret a été publié au journal officiel, il nous reste à partager avec vous l'expérience que nous avons menée pour voir à quoi ressemblera la route à 80...

Comme toute expérience scientifique, elle implique d'avoir le matériel adéquat. En effet, pas question de choisir une Aston Martin DB11 ou une Lexus LC 500 (essai prochainement en ligne) pour voir le compte-tours asphyxié aux abords du régime de ralenti. C'est une très mauvaise option, désolé pour les pauvres propriétaires de supercars. Non, si vous voulez vraiment adapter votre conduite à une baisse de vitesse, il vous faut une voiture qui ne soit ni trop performante, ni trop confortable. Le confort abaisse le niveau sonore et donc la sensation de vitesse et incite physiologiquement à la dépasser. Le confort ramollit le dos et le cerveau, il baisse aussi le niveau de vigilance.

Après le 1er juillet, votre choix automobile devrait donc idéalement s'orienter vers un véhicule ancien, au niveau de sécurité précaire (ce qui sera compensé par la baisse de vitesse en cas de choc) ou un modèle qui ne vous isole pas trop du monde extérieur. Un cabriolet par exemple. En plus la météo s'y prête de plus en plus avec le réchauffement climatique qu'on nous impute depuis tant d'années. Une petite MG, une Triumph Spitfire, une Alfa Romeo ou encore une Fiat Spider, la production automobile des 50 dernières années regorge de choix appropriés pour qui veut bien s'y intéresser autrement que pour spéculer. Par facilité, notre choix s'est porté sur une BMW Z3 Roadster, ni trop récente, ni trop vieille, ni trop rapide, ni trop confortable. Dans tous les cas, n'oubliez pas la règle élémentaire : les performances n'ont plus aucune espèce d'importance. Seules comptent les sensations, le bruit et les odeurs, qu'ils viennent du véhicule lui-même ou de son environnement direct.

Il est 10h20 quand mon copilote et moi prenons la route après avoir enlevé la toile, pour un trajet expérimental de 100 km composé de 2 étapes de 50 km. L'objectif est d'emprunter uniquement des routes départementales et d'éviter soigneusement autoroutes, nationales et toutes les portions qui ne seront pas réduites à 80 km/h, bien trop fréquentées pour une expérience sereine. La route de campagne est l'amie du 80. Le temps de référence sur ces 50 premiers kilomètres est de 45 minutes, sans tenir compte avec exactitude des limitations actuelles mais sans non plus chercher à taper un chrono.

Nous partons donc, avec comme objectif premier de ne jamais dépasser les 80 km/h. Faute d'être équipé d'un régulateur électronique, l'aiguille oscillera entre 70 et 80, soit un régime moteur maximal de 2000 tr/mn en 5ème avec le 6 cylindres 2.8L qui nous accompagne. La souplesse du moteur et l'étagement de la boîte permettent de traverser certains villages sans changer de rapport et de repartir en douceur vers les 70-80. L'ambiance est bucolique et fait vivre une forme de retour aux années 60, lorsqu'on prenait le temps d'apprécier les paysages en traversant la France en deux jours au volant de sa 2 CV. Inconsciemment, on adopte une éco-conduite dont chaque ours blanc encore vivant vous sera redevable dès cet été. Le parcours étant principalement vallonné et sinueux, il impose cependant de réguliers rétrogradages permettant d'entendre un peu s'exprimer le très beau timbre du L6. Mais attention, pas trop longtemps. Pousser la 2ème à fond nous met déjà au bord de l'illégalité... et ce sera pire en juillet. Après une petite escale alimentaire, nous reprenons la route pour achever l'expérience, toujours décapoté pour ne pas biaiser l'étude. Le véhicule est toutefois un peu moins chargé qu'à l'aller, notamment en raison de la quantité de carburant moindre. Cela nous obligera d'ailleurs à un arrêt estimé à 5 mn sur le retour pour faire le plein d'un SP98 dont le tarif est devenu indécent...

Alors, on pourrait s'imaginer qu'en se trainant de la sorte, on ne récolte qu'insultes, coups de klaxons et dépassements agressifs tout du long... Il n'en est rien. Par trois fois, on me suivra de près sans qu'aucun n'engage son clignotant ni ne dépasse les pointillés pour amorcer une manoeuvre périlleuse sur une route dont les créneaux de dépassements sécurisés sont rares. Il faudra attendre une 4ème offensive pour qu'une camionnette me dépasse enfin avec le râle laborieux d'un poussif 1.9D hors d'âge.

Deuxième constat, nous sommes arrivés à bon port à 11h20 pour la première étape, après 1h de route. L'ordinateur de bord indique une vitesse moyenne de 46 km/h. La perte de temps est donc évaluée à 15 mn mais en comptant un petit arrêt photo de 5 mn pour les besoins du reportage. Sur ce premier trajet expérimental de 50 km, le 80 km/h représente donc une perte de temps libre de 10 mn par rapport à un 90-100 bien tassé. Le trajet retour va confirmer ces chiffres, second arrêt inclus.

Troisième point, la baisse de consommation. Les artistes marketing de la Sécurité Routière avancent le chiffre farfelu de 30% de baisse entre 90 et 80. Mon ordinateur de bord indique pour sa part une moyenne de 8,1 L/100 km à mi-parcours. Au retour, celle-ci tombera à 7,9 L/100. Pour connaître le besoin en carburant sur ce même trajet à vitesse "normale", le gain potentiel est au mieux de 0,8 L/100 km, soit 10%. Même au cours actuel du super, cela représente une économie insignifiante sur l'ensemble du parcours. Le bilan carbone et financier n'est donc pas aussi spectaculaire qu'on pouvait l'espérer...

Enfin, si mon copilote ne s'est pas endormi, il a au contraire plutôt apprécié le voyage, tout en me demandant à 10 mn de l'arrivée si "papa, on est bientôt arrivé ?". Personnellement, je n'ai pas dormi non plus (ni à l'aller, ni au retour) et je me trouve pourtant détendu et sans fatigue. A moins que ce ne soit le poids de la peur du gendarme dont je me suis soulagé qui ait réduit la fatigue... Je n'ai pas remarqué non plus de baisse de vigilance. Alors vous me direz "oui mais, avec l'oeil rivé sur le compteur gnagnagna... on ne regarde plus la route" Et bien non, pas plus qu'à 90, en fait. Et puis le cerveau n'est pas idiot, il s'habitue vite à la fréquence sonore correspondant à la vitesse attendue - à condition de bien entendre son moteur, évidemment - et finit par savoir facilement "à combien qu'on roule" sans scotcher le tachy. Mais c'est vrai, soyons honnête, on s'emmerde un petit peu, à 80.

In fine, est-ce vraiment si douloureux les 80 km/h ? Il paraît que la lenteur des ordinateurs augmente le stress, selon une étude très sérieuse. C'est soit la preuve que nous sommes faits pour la vitesse, soit que nos modes de vie modernes ont conditionné une quête permanente de performance pour laquelle notre organisme n'est pas conçu. Dans le temps, comme dirait ma grand-mère, tout allait moins vite. C'est un fait. Sans pour autant vouloir conforter la propagande ministérielle, le bilan de cette expérience abordée avec un brin d'ironie montre qu'il est possible de trouver du positif à rouler moins vite. Mais tout dépend du contexte. Car s'il est évident que l'équation "cabriolet + soleil + petites routes sinueuses" va dans le sens d'une réponse favorable, ces conditions idylliques ne pourront évidemment pas s'appliquer à tous. Et pour tous les autres cas de figures, notamment les professionnels de la route qui devront compter chaque minute perdue, cela risque malheureusement de se montrer nettement plus pénible...

ACTUALITES autre



Permis : tester gratuitement ses connaissances du code de la route

Permis : tester gratuitement ses connaissances du code de la route
Le code de la route a reçu en 2018 quelques nouveautés mais la dernière véritable réforme date de juin 2016. Deux ans après son entrée en vigueur, l'e...
Lire la suite

L'Europe veut la fin des voitures thermiques en 2040

L'Europe veut la fin des voitures thermiques en 2040
Le débat récemment mené par les parlementaires européens a rendu ses conclusions concernant les grandes orientations du secteur automobile et des obje...
Lire la suite

Lada Vesta Sport : à l'ancienne

Lada Vesta Sport : à l'ancienne
Non ne riez pas. Bien que les mots Lada et sport ont été dissociés pendant longtemps, il ne faut pas oublier que comme à peu près tous les constructeu...
Lire la suite

> TOUTE L'ACTUALITE autre...

 

Forum

DERNIERS SUJETS « autre » DU FORUM :



> ACCES AU FORUM
Liens

Devis tarif d'assurance pour une autre

Financez votre achat de voiture autre
Pièces détachées pour autre
Pneus moins chers pour autre
Tous les produits autre sur Amazon.fr
Voitures Miniatures autre
Photos, fonds d'écran
Journées circuit

VOUS POURRIEZ AIMER