L'AUTOMOBILE SPORTIVE > GUIDE D'ACHAT > JAGUAR > XJ (X350) R






Assurland.com

stages de pilotage f1 et gt
Découvrez nos Stages de pilotage F1 et GT !

ESSAI (15-09-2003)

JAGUAR
XJ
(X350) R
(2003 - )

95 500 Euros (01/09/2003)
31 CV FISCAUX

CARACTERISTIQUES TECHNIQUES JAGUAR XJR
Moteur: V8 32 soupapes, longitudinal AV
Cylindrée en cm3: 4 196
Puissance ch DIN à tr/mn: 395 à 6 100
Puissance au litre en ch: 94,13
Couple maxi en Nm à tr/mn: 541 à 3 500
Transmission: AR, BVA 6 rapports
Poids (Données constructeur en kg): 1 665
Rapport poids/puissance en kg/ch DIN: 4,21
PERFORMANCES
Vitesse maxi en km/h: 250
400 m DA en secondes: 14,2
1 000 m DA en secondes: 25,5
0 à 100 km/h en secondes: 6,2


L'une des grandes forces de la XJ est sa coque en alu qui lui confère un gain de poids non négligeable.


Fort heureusement, Jaguar a eu le bon goût de préserver la tradition aussi à l'inétrieur de l'habitacle avec les bois précieux et l'ambiance cosy. Cela n'empêche pas quelques touches sportives comme le levier de vitesse !.


Dommage que le V8 soit si encapsulé sous la capot, car à l'usage c'est une pure merveille. Souple, puissant et rageur, on regrette cependant une insonorisation trop poussée à notre goût qui masque les feulements du V8....


Si la ligne générale est très inspirée des XJ série 1 de 1968, on note cependant des implantations totalement différentes avec notamment un empattement allongé et des porte-à-faux raccourcis.


Depuis les années 50, le fauve bondissant simbolisant les Jaguar ne cesse de charmer et mystifier. Avec cette nouvelle XJR, Jaguar réussi à raviver le mythe avec panache et prestige !

BIEN :-)
Ligne
Esprit XJ
Performances
Comportement
Technologie enfin !
PAS BIEN :-(
Réseau SAV encore trop clairsemé
Plus GT que sport
Quelques détails de finition


© L'AUTOMOBILE SPORTIVE (15/09/2003)

UN R A LA SAUCE BRITANNIQUE…
Chez Jaguar, la berline statutaire XJ est devenue une institution. Depuis plus de 30 ans, la XJ hante les routes et les esprits, et elle se drape dans son intemporelle élégance pour snober le modernisme de ses rivales. Toutefois, la concurrence est devenu plus rude que par le passé, et la reprise par Ford de Jaguar en 1987 a porté ses fruits. La nouvelle XJ est totalement inédite et dispose d'un V8 compressé de 395 ch dans sa version R. Moteur !

Texte: Gabriel LESSARD - Photos: D.R.

En 1968, Jaguar dévoile sa nouvelle berline qui va succéder à la lourde mais néanmoins élégante 420 G. Elle va d'ailleurs reprendre toute la partie avant, mais c'est l'arrière et le profil de l'auto qui vont être affinés. La Jaguar XJ, puisque c'est son nom, va alors marquer les esprit et posséder une aura sans pareille. Cette aura va lui permettre de traverser les décennies avec son élégance coutumière. La Jaguar XJ connaîtra trois évolutions majeure et ce n'est qu'en 1993 qu'elle disparaîtra définitivement au profit de la génération XJ 40. En réalité, dès 87 la première XJ est remplacée, mais uniquement en version 6 cylindres, car la nouvelle carrosserie des XJ 40 n'a pas été prévue pour accueillir le V12 ! Au milieu des années 90, exit les lignes et les phares carrées, et Jaguar et sa X300 renoue avec des lignes fluides des premières XJ avec des double optiques séparées. Autre bonne nouvelle, la fiabilité ne cesse de progresser au fil des générations. Alors que les premières générations de 1968 à 1993 ont connu bien malgré elles les conséquences des errements de British Leyland, avec une fiabilité catastrophique. Mais le pouvoir de séduction des Jaguar est tel, que la marque a réussi à affronter les tempêtes. Pour remplacer la génération X300, Jaguar a revu sa copie mais en préservant l'esprit XJ…

LA PLUS BELLE BERLINE DU MONDE !
Lors de la présentation de la première XJ en 1968, très rapidement, et à l'unanimité, on lui colla l'étiquette de " la plus belle berline du monde ". Et il est vrai qu'au fil des génération, la lignée des XJ a toujours dégagé une classe à part, une sorte d'art de vivre. On achète une berline allemande pour son homogénéité, son compromis général, tandis que l'acheteur d'une Jaguar achète un art de vivre. Alors cette nouvelle XJ ? Fidèle aux traditions ? Assurément, car si l'on jette juste un coup d'œil à la nouvelle venue, on constate une fidélité absolue à la lignée des XJ avec une parenté marquée aux premières XJ. Ainsi, même la poupe reprend le léger décrochement sur la malle provenant du dessin des feux. Avec sa parure de sportive, les monogrammes " R " fleurissent sur la carrosserie, les jantes à bâtons prennent du volume et l'auto semble plus basse sur ses roues. Si on détaille l'ensemble de l'auto, on constate néanmoins de vraies différences qui marque l'évolution de Jaguar pour se rapprocher des standards du segment. L'empattement a été allongé, le porte-à-faux avant à été raccourci, tandis que la hauteur de la carrosserie est supérieure à la génération X300 ce qui se ressent à la garde au toit pour les passagers arrière, et également à la hauteur de coffre. N'allez cependant pas croire que désormais une Jaguar est aussi habitable qu'une Mercedes Classe S ou une Audi A8. L'ambiance cosy et confinée des berlines de Coventry est préservé…

FINITION SO BRITISH !!
A l'inverse de BMW et ses choix osés en matière de style et d'habitacle, Jaguar est resté fidèle aux traditions de la marque. Un intérieur d'une XJ se doit de comporter du cuir, du bois, du luxe et de la moquette épaisse le tout avec une planche de bord au dessin classique. Ouf ! Tout les ingrédients du félin bondissant sont là ! La seule différence par rapport à avant est l'équipement très haute technologie (pour une Jaguar) qui est masqué par cet univers classique. Tous les derniers raffinements en matière de confort et d'équipements sont présents, et Jaguar n'a désormais plus à rougir face à ses rivales prestigieuses.

MOTEUR !
Le V8 présent sous le capot de la Jaguar XJR, est bien connu des fans de la marque, puisqu'il est déjà sous le capot de la S-Type R et du coupé XKR. Ce V8 de 4,2 litres est déjà monté en version atmosphérique dans des variantes intermédiaires. Mais ici, un compresseur volumétrique Eaton amène un surcroît de puissance et de couple. Les 395 ch et surtout les 541 Nm de couple à 3 500 tr/mn sont donc bien appréciables et autorise des performances de premier ordre. La boîte automatique est imposée. C'est la boîte ZF à 6 rapports qui a avantageusement remplacé les anciennes boîtes auto qui étaient montées auparavant sur les premières Jaguar S-Type.

SUR ROUTE…
A la rédaction de l'Automobile Sportive, nous avons toujours eu des difficultés à demeurer impassible devant les lignes Jaguar. Cette nouvelle mouture de la lignée XJ ne déroge pas à notre sentiment. Quelle ligne ! Quelle prestance ! Est-ce sa nouvelle coque tout en alu (méthode Space Frame comme sur les Audi A8) qui lui donne ce sentiment de légèreté et de finesse ? Visuellement certes pas, mais plus tard, volant en main, la différence avec la génération X300 sera significative. A l'intérieur, le plaisir des yeux et des sens se poursuit. Luxe et raffinement sont présents avec des touches High Tech sans tomber dans les excès de la dernière BMW série 7. Il subsiste toujours quelques commodos et quelques plastiques déplacés, issu du groupe Ford. Mais ne faisons pas trop la fine bouche, car cette XJ s'aligne au niveau de ses concurrentes. Une fois ce V8 en température, il est temps de bousculer un peu cette belle britannique. Kick-down sur la boîte ZF et le V8 gronde sous le long capot avant. Les poussées sont bien là et les reprises vigoureuses. Ce qui surprend finalement, comme avec ses concurrentes directes, c'est la facilité déconcertante à rouler fort et vite. La suspension CATS (amortissement piloté) fait merveille la structure plus légère, grâce à la coque alu, se fait sentir. Si les anciennes XJR (en X300) étaient performantes mais pataudes, la nouvelle se veut plus agile et efficace. Tant sur le chrono que sur les sensations de conduite. Un bémol cependant : l'agilité de la XJR, si elle est en progrès, est encore à la peine dès que les routes se rétrécissent et se tortillent. Pour la spéciale de rallye, passez votre chemin. Ce n'est certes pas son objet premier, mais on regrette que les performances et le potentiel réellement époustouflant de ce V8 compressé ne puisse être utilisé partout et toutes circonstances. Le freinage est d'une efficacité et d'une endurance prouvée grâce à l'emploi notamment d'étriers Brembo, comme sur le coupé XKR. Avec 25 secondes et des poussières sur le mille mètres, vous serez en plus à l'abri des berlines mazoutées, ce qui évidemment nous fait énormément plaisir.

:: CONCLUSION
Une Jaguar belle à mourir avec un respect de la tradition et un gros cœur sous le capot n'est pas pour nous déplaire, bien au contraire. Le compromis global offert est tel, que nous craignons même que le coupé XKR y laisse de nombreuses plûmes et n'offrant en échange que sa ligne inimitable. Les prestations offertes avec la nouvelle XJ (garantie et entretien) rassure en outre définitivement l'acheteur sur les affres du passé en matière de fiabilité. La seule interrogation concerne la capacité du réseau Jaguar européen à réparer les caisses en alu… Sinon, cette nouvelle XJ satisfera pleinement les amateurs de la marque de Coventry, et pourrait même tenter des nouveaux fidèles.

CE QU'EN PENSENT NOS CONFRERES :
"Ainsi, la XJR avec son V8 compressé est à peine plus lourde qu'une Audi S4. Cela se ressent évidemment à son volant puisqu'il est difficile de se rendre compte que l'on est à bord d'une berline de plus de 5 mètres de long. Pourtant, si la nouvelle XJR ne manque pas d'agilité, elle ne prétend pas être une sportive. Elle préfère offrir luxe et raffinement à son bord plutôt que d'aller jouer sur circuit. Il n'empêche que les 395 ch de son 4,2 litres lui assurent des performances plus que respectables et la mettent hors de portée des " mazout " aux dents longues. La suspension CATS privilégie le confort au détriment de l'efficacité sportive sans pour autant engendrer des mouvements de caisse inconsidérés. Dotée d'un comportement rigoureux, d'un charme britannique indéniable et de performances alléchantes, la Jaguar peut prétendre attirer des clients lassés des voitures allemandes."
AUTO HEBDO - 20 août 2003.

"Un châssis plus typé sport n'aurait sans doute pas fait de tort pour contrer le manque d'agilité et ce nez qui " s'écrase " dans les courbes serrées. De même, une monte pneumatique plus adaptée aux velléités sportives de l'engin aurait été la bienvenue. En revanche, côté freinage, pas de souci : les disques et les étriers Brembo du coupé XKR veillent au grain."
LE MONITEUR AUTOMOBILE - Guide d'achat 2003-2004.


Devis d'assurance pour une JAGUAR XJ (X350) R

AVIS

Cette voiture est demente c'est vraiment une ligne superbe et avec ce véhicule mon père grille plein de voitures plus puissantes que beaucoup d'autres notemment sur circuit....
Lire tous les avis sur la JAGUAR XJ (X350) R

Vous possédez une XJ (X350) R ? Ajoutez votre avis !

Suggestions

videos
Forum
>Sujets JAGUAR sur le forum :
Forum
RECHERCHE