L'AUTOMOBILE SPORTIVE > GUIDE D'ACHAT > HONDA > PRELUDE (III) 4WS 2.0i-16






Assurland.com

stages de pilotage f1 et gt
Découvrez nos Stages de pilotage F1 et GT !

HONDA PRELUDE (III) 4WS 2.0i-16 (1988 - 1991)

honda prelude 4ws
© L'AUTOMOBILE SPORTIVE 16-07-2010

VIRAGE TECHNIQUE

Ne dit-on pas que l'histoire est un éternel recommencement ? Ainsi, en 1987, Honda proposait une innovation révolutionnaire sur son coupé Prelude : le 4WS, autrement dit, les quatre roues directrices. Alors qu'on annonçait que cette géniale invention allait se démocratiser rapidement, 20 ans plus tard, seul Renault semble y croire de nouveau. Pourtant, quelques-uns comme Mazda, Toyota et Mitsubishi proposèrent des systèmes similaires en option, mais la solution sombra rapidement dans l'oubli sous la pression de la rentabilité. Le succès ne fut pas spécialement au rendez-vous pour la Honda Prelude, son comportement étant considéré négativement comme « déroutant ». Au point que Honda passera son système à une gestion électronique sur la Prelude 4ème génération, avant de l'abandonner définitivement. N'ayant pu tester cette nouveauté technique en 1987, il nous fallait toutefois en avoir le coeur net en prenant le volant de cette fameuse Honda Prelude 4WS...

Texte : Sébastien DUPUIS - Photos : Clément COUTANCE

Lorsqu'on choisit de rouler en voiture de sport, on décide toujours d'afficher sa différence, de façon plus ou moins marquée, et sa volonté de ne pas rouler comme tout le monde. Outre l'aspect performances pures, les sportives sont souvent de véritables bijoux technologiques, profitant de toutes les avancées de l'automobile bien avant le reste de la production. Honda a toujours été mené par cette volonté d'innovation, pas toujours couronnée de succès, mais offrant à ses clients le privilège de véhicules techniquement à la pointe et capables d'offrir un plaisir de conduite élevé, conformément à son engagement sportif. Avec l'introduction du système 4WS en 1987, la Prelude se positionne comme un petit coupé haut de gamme très innovant. Son prix, élevé pour l'époque, reflète une mise au point très soignée mais la réserve à une clientèle restreinte, notamment dans sa version la plus huppée dotée du moteur 2.0i-16 et de l'inédit système 4WS. Une véritable rareté que nous avons donc choisi de vous faire (re)découvrir dans notre guide !

honda prelude 3ginterieur honda prelude 4ws

CARACTERISTIQUES


HONDA PRELUDE (III) 4WS 2.0i-16
pgm-fi
MOTEUR
Type : 4 cylindres en ligne, 16 soupapes
Position : longitudinal AV
Alimentation : Injection électronique PGM-FI
Cylindrée (cm3) : 1958
Alésage x course (mm) : 81 x 95
Puissance maxi (ch à tr/mn) : 150 à 6000
Couple maxi (Nm à tr/mn) : 18 à 5500
TRANSMISSION
AV
Boîte de vitesses (rapports) : manuelle (5)
ROUES
Freins Av-Ar (ø mm) : Disques ventilés (262) / disques
Pneus Av-Ar : 195/60 R 14
POIDS
Données constructeur (kg): 1165
Rapport poids/puissance (kg/ch): 7,8
PERFORMANCES
Vitesse maxi (km/h) : 212
400 m DA : 15"5
1000 m DA : 29"2
0 à 100 km/h : 8"5
0 à 160 km/h : 22"
CONSOMMATION
Moyenne (L/100 Km) : 8,4
PRIX NEUF (1988) : 152.500 FF
COTE (2010) : 4.000 €
PUISSANCE FISCALE : 10 CV

PRESENTATION

Par rapport à la 2ème génération de Prelude, Honda apporte peu de changements dans les lignes de sa remplaçante, la Prelude 3g (3ème génération). L'avant apparaît un peu plus effilé et la ligne générale basse ne manque pas d'élégance, même 20 ans après. Seul le bandeau réfléchissant entre les feux accuse vraiment le poids de son âge, de même que les clignotants orange. Lorsqu'on remet la prelude en situation dans le trafic ambiant actuel, elle semble littéralement posée par terre !

Les phares escamotables au charme désuet (précisons que leur carénage est manquant sur le modèle présenté ici qui sort d'une peinture complète) permettent justement cette calandre très fine. Contrairement à ceux de la deuxième génération de Prélude, le coefficient aérodynamique n'en est que très peu altéré la nuit du fait de leur implantation dans le prolongement de la ligne de capot. De l'intérieur en revanche, cela participe à l'exotisme de ce coupé méconnu et rare. Les jantes alu au dessin à ailettes, fournies de série, sont modestement chaussées en 195/60 R14 mais compte tenu du profil bas de la Honda, cela ne semble pas sous-dimensionné dans les passages de roues. Montez du 14" sur un coupé d'aujourd'hui, là vous allez rire...

HABITACLE

L'habitacle lumineux et soigneusement présenté dénote une volonté de se confronter au haut de gamme allemand de l'époque, référence sur les marchés visés par Honda comme l'Europe et les Etats-Unis. L'atout de Honda face aux germains étant d'offrir d'emblée un équipement complet comprenant direction assistée à assistance variable, essuie-glace avec position intermittente, une fermeture centralisée, un témoin de fermeture des portes et du coffre, les vitres teintées ainsi que le toit ouvrant à commande électrique, un lecteur radio-cassette 4 HP. Ajoutons à cela une garantie 2 ans ou 100.000 km et la japonaise ne manquait pas de solides arguments pour faire valoir son prix. La position de conduite basse, avec un volant très vertical qui tombe toujours parfaitement en mains et des sièges au maintien "confortablement ferme" sont une invitation à la conduite, sinon au pilotage.

En véritable 2+2, la Prelude saura accueillir jusqu'à 4 adultes sur de courts trajets. Le bloc compteurs typiquement Honda manque peut-être de quelques manomètre mais la mécanique étant fiable, cela limite l'angoisse du conducteur ! Parmi les petites originalités, citons les buses de ventilation latérales déportées... dans les portières. L'ajustement entre celles-ci et la planche de bord est donc par nécessité irréprochable, et bien loin du niveau des françaises ou italiennes de l'époque...

MOTEUR

A partir du milieu des années 80, le principe des quatre soupapes par cylindres se démocratise rapidement. Honda va pourtant plus loin que les autres en essayant rapidement de compenser le manque de couple à mi-régime des 4 cylindres 16s. Ainsi, le nouveau 2.0i-16 placé en position transversale avant, incliné de 18° vers l'arrière adopte une culasse à double arbre à cames en tête de type crossflow avec bougie au centre de la chambre de combustion. Mais les ingénieurs japonais vont plus loin et réfléchissent à un moyen d'optimiser le couple à bas régime. Outre l'injection électronique indirecte PGM-FI, un collecteur d'admission à double étage régule le débit d'admission selon le régime moteur, ce qui se traduit en pratique par une étonnante souplesse de fonctionnement à bas régime et une bonne volonté affichée entre 5000 et 7000 tr/mn.

Sa sonorité devient alors plus rageuse tout en restant suffisamment discrète pour affronter sereinement les périples autoroutiers. Histoire de faire durer le plaisir, la belle se révèle en outre étonnamment frugale. Un mot sur la boîte 5 rapports, comme toujours chez Honda très précise à manier, bien qu'un peu ferme, et bien étagée.

Preuve du sérieux de sa conception, la consommation du 2.0i-16 Honda sait se montrer étonnament raisonnable avec à peine plus de 8L de moyenne en usage normal.

SUR LA ROUTE

essai honda prelude 3g 4ws

Hormis les fonctions de base d'amortissement et de guidage des roues, les trains roulants devaient répondre à de nouveaux critères. Ainsi, les choix de suspensions retenus accèdent à un difficile compromis entre fermeté et efficacité et souplesse et confort. Certains la trouveront donc trop souple pour attaquer le couteau entre les dents, les autres apprécieront cette ambiance feutrée de petite GT à l'agilité de GTI. La Prelude y ajoute la sécurité, avec de série un système ABS (ALB Honda) à 3 canaux qui répartit la puissance de freinage aux quatre disques (ventilés à l'avant) qui ne se montre pas trop intrusif en conduite soutenue. En revanche, le train avant affichera une relative paresse si on le malmène trop, devenant sousvireur dès que son adhérence se trouve dépassée.

Fruit de 10 années de recherche sur l'amélioration des qualités dynamiques des véhicules à traction avant et d'un brevet déposé en 1978, le système 4WS introduit par Honda repose pourtant sur des principes simples. Un premier prototype fût d'ailleurs réalisé par la fusion de deux avant de Honda Accord ! Une liaison mécanique entre les boitiers de direction avant (à pignon et crémaillère) et arrière se charge de transmettre le mouvement, sans aucune intervention électronique. Il n'y a pas non plus d'entretien spécifique de prévu sur ce système. Ainsi, l'angle de braquage des roues avant et arrière est contrôlé au volant. le braquage simultané des roues avant et arrière apporte une réactivité bien plus importante qu'à l'habitude.

Le faible poids de l'auto conjugué à la vivacité du comportement en virage serré permet de s'amuser sans jamais avoir l'impression de conduire un coupé pataud. La première épingle ou un simple créneau conduisent à revoir ses repères de distances... Bien sûr, au début cela surprend et en manoeuvre à basse vitesse l'angle donné au volant se traduit par une direction légère et rayon de braquage bien plus faible qu'à l'habitude ! Telle un Fenwick, la Prelude 4WS semble pivoter sur elle-même autour d'un axe central pour se faufiler dans un mouchoir de poche ou faire demi-tour dans un mouchoir de poche. Stupéfiant ! A l'inverse, à vive allure en ligne droite ou lorsque l'angle de braquage ne dépasse pas 140° par rapport à la trajectoire initiale les roues avant et arrière tournent dans le même sens et la direction se raffermit. La tenue de cap devient alors imperturbable, la Prelude semblant posée sur des rails et offre alors une conduite particulièrement sereine.

EVOLUTION

honda prelude 3g mk2En 1990, la Honda Prelude a reçu un léger lifting, surtout visible au niveau des feux arrière. Le haut du pare-chocs arrière a également été modifié pour se retrouver avec les petites lumières, et le pare-chocs a été lissée en une forme plus ronde. Extérieurement, le Prélude ressemblait à l'Accord Coupé. Le pare-chocs avant sur les Prélude 1990 a également été modifié pour fonction d'indicateurs clairs et feux de stationnement qui ne sont plus enveloppés dans les coins du pare-chocs. Un grand nombre des détails intérieurs ont été revisités, y compris la lunette de tableau de bord, la poignée de porte et les interrupteurs, la forme du volant, etc.

ACHETER UNE HONDA PRELUDE (III) 4WS 2.0i-16

La principale difficulté sera sans doute de trouver une Honda Prelude 4WS 2.0i-16 ! Car pour le reste, la liste des points à inspecter est assez courte et les prix pratiqués au travers des annonces sont relativement raisonnables. A savoir que l'auto est un modèle de fiabilité, elle peut atteindre facilement plus de 300.000 km, moteur boîte et embrayage d'origine, certaines Prelude 3g 2.0i dépassant même désormais les 400.000 km.

Une fois réunis les 3 à 4000 euros nécessaires à une telle acquisition, vous devrez donc vérifier en premier l'état des soufflets de rotules (sur les 4 roues). S'ils sont percés, du jeu apparaît rapidement et il faut donc prévoir le changement des rotules, ainsi qu'un parallélisme (délicat à faire pour un néophyte). L'ALB Honda avoue une certaine fragilité chronique au niveau de sa pompe. C'est presque normal s'il ne marche pas mais le voyant sera allumé au tableau de bord. Enfin, le reste est assez classique : antenne électrique récalcitrante (tendance à ne pas rentrer, ou alors partiellement), points de rouille (surtout dans les ailes arrières), courroie de distribution et pompe à eau tous les 80.000 km ou 5 ans.

CONCLUSION

:-)
Ligne sportive et élégante
Moteur agréable et sobre
Système 4WS... étonnant !
Finition soignée
Poids contenu
Fiabilité d'ensemble
:-(
Revoir ses distances de manoeuvres à la baisse !...
Amortissement un peu souple en conduite sportive
Version peu connue et peu répandue...

Il est objectivement bien difficile de trouver de véritable défauts à ce coupé Honda Prélude 4WS et d'autant plus frustrant de voir à quel point il est difficile à trouver sur le marché de l'occasion ! Certes son moteur n'a pas le panache d'un Vtec à haut régime, mais sa rondeur se montre tout aussi convaincante à l'usage, d'autant qu'il ne rechigne pas à prendre des tours. Bref, cette originale petite GT en offre déjà suffisamment pour se faire plaisir à moindre coût.

Tous nos remerciements à Jérôme, membre actif de notre forum qui a rendu possible cet essai par le prêt de sa très belle Honda Prelude 4WS, ainsi qu'à Clément pour la séance photo.

honda_prelude_4ws_01.jpg
honda_prelude_4ws_02.jpg
honda_prelude_4ws_03.jpg
honda_prelude_4ws_04.jpg
honda_prelude_4ws_05.jpg
honda_prelude_4ws_06.jpg

>Voir la galerie photos HONDA PRELUDE 3G 4WS



Devis d'assurance pour une HONDA PRELUDE (III) 4WS 2.0i-16

AVIS

J'avais acheté une prélude 3g 4WS automatique neuve en 1991. env. 40'000 francs suisses. En gris métallisé...un bijou de technologie pour l'époque, et encore aujourd'hui. Je l'ai gardée 14 ans, puis quelqu'un me l'a démolie ....J'ai roulé Civic, Aérodeck, Shutlle, Accord break, toujours Honda. Les aléas de la vie, la famille, j'ai vendu ma Tourer EX 2,4 auto....et par le plus grand hasard j'ai vu à 200 km de chez moi une 3g à vendre. mon sang n'a fait qu'un tour, je l'ai essayée puis achetée. 11...
Lire les avis sur la HONDA PRELUDE (III) 4WS 2.0i-16

Vous possédez une PRELUDE (III) 4WS 2.0i-16 ? Ajoutez votre avis !

Suggestions
vendez votre voiture
Forum
>Sujets HONDA sur le forum :
Newsletter
Forum
RECHERCHE