L'AUTOMOBILE SPORTIVE > GUIDE D'ACHAT > FERRARI > DINO 308 GT4






Assurland.com

stages de pilotage f1 et gt
Découvrez nos Stages de pilotage F1 et GT !

RETRO (03-11-2009)

FERRARI
DINO
308 GT4
(1973 - 1980)

Prix à partir de 15.000 € (2009)
Puissance fiscale : 11 CV
CARACTERISTIQUES TECHNIQUES FERRARI DINO 308 GT4
MOTEUR
Type: 8 cylindres en V à 90°, 16 soupapes
Position: central transversal AR
Alimentation: Injection électronique
Cylindrée (cm3): 2926
Alésage x course (mm): 81 x 71
Puissance maxi (ch à tr/mn): 255 à 7700
Puissance spécifique (ch/L): 87,1
Couple maxi (Nm à tr/mn): 284 à 5000
Couple spécifique (Nm/L): 97,1
TRANSMISSION
AR
Boîte de vitesses (rapports): manuelle (5)
POIDS
Données constructeur (kg): 1312
Rapport poids/puissance (kg/ch): 5,1
ROUES
Freins Av-Ar (ø mm): Disques ventilés
Pneus Av-Ar: 195/70 - 205/70 VR 14
PERFORMANCES
Vitesse maxi (km/h): 250
400 m DA: 14"4
1 000 m DA: 26"2
0 à 100 km/h: 6"4
0 à 200 km/h: ND
CONSOMMATION
Moyenne (L/100 Km): 11,4


Alors que Pinifarina renonce à concevoir une carrosserie de coupé 2+2 à moteur central, Bertone relève le défi, avec un dessin controversé...


Le moteur est donc placé en position centrale, derrière la banquette arrière.


Pour un véhicule d’une trentaine d’années, l’intérieur est d’une qualité remarquable.


Derrière le volant à trois branches, sept cadrans prennent la tension du moteur !


Le magnifique V6 Dino cède la place à un V8 de 3L.


En option, la 308 pouvait recevoir des jantes Campagnolo plus larges à 5 branches.


Il serait dommage de ne pas succomber au charme des Dino/Ferrari 308 GT4 avant que leur cote se mette à grimper...

BIEN :-)
V8
Voiture plaisir
Comportement routier exceptionnel Autorisée à rouler au Mans Classic 4 places Grand coffre
Cote abordable
Fiabilité "correcte"…
PAS BIEN :-(
… à condition d’être bien entretenue
208 GT4 peu performante
Entretien coûteux
Design controversé
Mauvaise image, à tort

- Offre partenaire -

© L'AUTOMOBILE SPORTIVE (03/11/2009)

LA MAL AIMEE...
Souvent appelées, à tort, les Ferrari du pauvre, les 208 et 308 GT4 furent les premiers modèles Ferrari produits sous l’ère Fiat. Reprenant l’appellation Dino qui rebute tant de fans de la marque au cheval cabré, elles n’ont pourtant rien de « sous-Ferrari ». Au contraire, avec leur identité propre et leur huit cylindres, elle sont intéressantes à bien des égards…

Texte : Maxime JOLY
Photos : Maxime JOLY & D.R.

Avant d’être des Ferrari à part entière, les Dino faisaient d’abord référence à une firme créée pour préserver la philosophie qu’une Ferrari devait absolument être une 12 cylindres. C’est pour cela que Dino (en hommage au fils d’Enzo décédé) fut créé en 1967, avec pour premier modèle de série la 206 GT permettant par la même occasion l’homologation des moteurs en Formule 2. La Dino 246 GT connaitra un beau succès commercial mais jamais Ferrari n'acceptera d'y apposer son blason. Au début des années 70, les ventes de modèles V12 souffrent durement du choc pétrolier et des premières limitations de vitesse. Ferrari prend conscience qu'il doit faire évoluer son offre pour ne pas périr. C'est ainsi qu'est décidé de mettre en production une petite berlinette 2+2 à moteur V8, rivale des Porsche 911, Lamborghini Urraco et Maserati Merak. Commercialisée sous la marque Dino, la GT4 va connaître plusieurs étapes dans sa vie. Finalement intégrée à la gamme Ferrari en 1976, et ornée du prestigieux cheval cabré, elle sonne par la même occasion le glas de la marque Dino. Comme nous le verrons un peu plus loin, quelques évolutions eurent également lieu concernant le V8. Aujourd’hui encore, les Dino gardent une mauvaise image tenace mais pour notre plus grand plaisir, il reste de vrais passionnés tel que le possesseur de la 308 GT4 que j’ai eu la chance de rencontrer à Pornic, pour un moment inoubliable…

DESIGN
Présentée au salon automobile de Paris de 1973, la Dino GT4 reste la seule Ferrari de série non dessinée par le centre stylistique Pininfarina. Cette décision ne fut pas prise par le constructeur mais par le designer pour qui il n’était pas possible d’un point de vue stylistique de faire un coupé 2+2 à moteur central arrière. C’est finalement Bertone qui se chargea de ce difficile exercice de style, et non sans brio. Cependant, ce dessin reste controversé et a ses détracteurs lui reprochant son manque de charme comparé aux habituels modèles Ferrari. Le tout donne un résultat qui peut surprendre au premier abord mais auquel on se fait très vite. Extrêmement basse, sans être trop longue, impossible de passer inaperçu à son bord, que ce soient des adultes mais aussi des enfants qui hurlent à notre passage des « oh une Ferrari ! ». Dans le capot avant plongeant doté de feux rétractables se trouvent la batterie, la roue de secours, etc… Le moteur est donc placé en position centrale derrière la banquette arrière et pour finir, le vaste coffre occupe l’espace libre. Ce cocktail donne à cette sportive une identité qui lui est propre au sein de la gamme Ferrari, en faisant un modèle immédiatement reconnaissable. Pour affirmer son status de sportive, on lui greffa deux doubles sorties d’échappement. Mieux vaut ne pas trop s’attarder sur la version américaine, dénaturée par les normes de sécurité outre-Atlantique…

HABITACLE
Pour un véhicule d’une trentaine d’années, l’intérieur de la Dino 308 GT4 est d’une qualité remarquable. La qualité perçue est excellente et l’équipement déjà complet en témoigne la présence de la climatisation. Mais il s’agit bien du seul élément de confort car ici tout transpire la sportivité, et ce ne sont pas les manœuvres pour s’installer ou quitter la voiture qui me feront mentir. La carcasse de mon mètre quatre vingt cinq s’en rappelle encore. L’espace à vivre est vaste, que ce soit à l’avant ou aux places arrières et le simple fait de prendre place dans ce coupé donne inévitablement le sourire, si bien qu’il est difficile de l’abandonner. Derrière le volant à trois branches, les sept cadrans prennent la tension du moteur et le compte-tours, gradué avec optimisme jusqu’à 10.000 tours et le compteur s’arrêtant à 280 km/h confirment que nous sommes bien à bord d’une Ferrari. En option le client pouvait prétendre à quelques petits raffinements de l'époque tels que l'air conditionné, les vitres électriques, la peinture métallisée ou un toit ouvrant.

MOTEUR
Dans la Dino 308 GT4, les magnifiques V6 Dino cèdent leur place à un V8, Tipo F106 AL, cette fois-ci conçu à Maranello puisque dérivé du V12 Tipo 251 des Ferrari 365 GTB/4 Daytona. Il allait connaître une carrière intéressante au sein de la gamme Ferrari mais allait aussi faire profiter les autres marques du groupe Fiat, telle que la Lancia Thema 8.32 (avec quelques modifications). C’est d’ailleurs un point que ce moteur partage avec le V6 Dino, lui aussi monté sur une Lancia, la Stratos. L’appellation 308 est pour signifier la cylindrée, le nombre de cylindres et le nombre de carburateurs. Le V8 à carter humide est monté transversalement en position centrale arrière pour assurer la meilleure répartition des masses possible. Grâce à ses quatre carburateurs double corps Weber 40 DCNF, sa puissance culmine à 255 chevaux et le couple généreux prétend 284 Nm offrant par conséquent d’excellentes performances, avec pour preuve le kilomètre en départ arrêté abattu en à peine plus de 26 secondes. En 1978, la 308 est exportée aux Etats-Unis et voit sa puissance tronquée pour cause de normes anti-pollution et affiche 240 ch à 6600 tr/mn. La boîte de vitesse à cinq rapports demande un petit temps d’adaptation du fait de sa tendance à être un peu accrocheuse. On voit sur la photo (à gauche) que la 1ère est située en bas à gauche, la place au-dessus étant prise par la marche arrière. Le moteur est comment dire… bruyant ! Dans le bon sens et aussi dans le mauvais, tant les oreilles encaissent un maximum de décibels, ce qui au début est très agréable, peut finir dans le cas d’un long trajet par donner un sacré mal de tête. Alors imaginez ce que peuvent ressentir ceux installés sur la banquette arrière ! De l’aveu même de Sébastien (également propriétaire d’une Fiat Dino), le son du V6 a plus de relief et de charme.

SUR LA ROUTE
Le châssis tubulaire de la Dino 308 GT4 est repris de celui de la Dino 246, avec un empattement allongé de 210 mm. La carrosserie est en acier, à l'exception des capots moteur et du coffre à bagages, en aluminium. La 308 GT4 n'est donc pas spécialement légère et dépasse les 1300 kg. Mais le souffle puissant de son V8 fait vite oublier cette masse. Le différentiel autobloquant fait bloc avec le moteur et les suspensions avant et arrière sont indépendantes. C’est bien sur route, ou plutôt sur circuit que cette Ferrari prend tout son intérêt. Le comportement routier est tout à fait remarquable, on se croirait à bord d’un kart. L’arrière est suffisamment joueur pour prendre du plaisir mais sans jamais prendre le dessus sur le caractère très sain du véhicule. Il faudra d’ailleurs avoir un sacré talent de pilotage pour pouvoir prendre la 308 GT4 en défaut. En option, elle pouvait même recevoir des jantes Campagnolo plus larges à 5 branches, pour gagner encore en tenue de route.

308 NARTDino 308 GT4 NART
Unique modèle conçu pour la compétition, une Dino 308 GT4 du North American Racing Team (NART) préparée par Luigi Chinetti sera engagée au 24h du Mans 1974, avec les pilotes by Jean-Louis Kafosse et Jean-Claude Gagliardi. Le V8 y est poussé à son maximum : 300 ch à 8200 tr/mn tandis que la carrosserie est fortement allégée par l'utilisation de composants en plastique, dont un spoiler avant agrandi pour refroidir 2 radiateurs supplémentaires, des ailes avant intégrant des phares fixes et élargies pour loger de gros pneus, un gros aileron pour l'appui à haute vitesse et des vitres en Perspex. Malheureusement, cette 308 GT4 châssis 8020 abandonnera après 4h30 pour rupture de transmission. Chinetti tentera de réengager la voiture en 1975 mais elle sera refusée pour cause de non conformité au règlement.

EVOLUTION
Pour des raisons fiscales italiennes, une version moins puissante de la 308 GT4 est présentée la même année à Turin : la Dino 208 GT4. Elle est commercialisée dès 1975, sur le seul marché italien. La cylindrée passe à 1991 cm3 (moteur Tipo F106 C avec course réduite de 66.8mm) et avec l’emploi de carburateurs plus petits (Weber 34 DCNF) la puissance chute à 170 ch pour un couple de 187 Nm. Il s’agit du plus petit V8 développé en série mais les performances font un bond en arrière accusant la baisse de puissance. Anecdotique, la vitesse maxi descend de 250 à 220 km/h. Extérieurement, les quatre sorties d’échappement sont remplacées par une simple et c’est bien là la seule différence visible. En 1978, la puissance du V8 est abaissée à 230 ch pour la version européenne et 205 ch aux USA avec l'adoption des pots catalytiques obligatoires.

CHRONOLOGIE
1973 : sortie de la Dino 308 GT4
1975 : sortie de la 208 GT4
1976 : arrêt de la marque Dino
1980 : arrêt des 208 et 308 GT4.

308 RAINBOWFERRARI 308 GT4 RAINBOW
Sur la base de la 308 GT4, Bertone laisse libre court à l'imagination de ses équipes qui imaginent la Rainbow, une version "Spider GTS" de la 308, présentée au salon de Turin 1976. En aucun cas il ne fut envisagé de production en série, bien que le logo Ferrari orne la calandre et le coffre de ce spider futuriste. La voiture adopte un design en coins typique de la maison, dans la continuité des dessins de Gandini pour l'Alfa Romeo 33/2 Stradale Carabo, la Lancia Stratos ou encore la Fiat X 1/9. Un astucieux système permettait de faire coulisser le toit derrière les sièges, ce qui a valu à ce concept-car son nom, traduction de l'arc en ciel en anglais.

ACHETER UNE FERRARI DINO 308 GT4
Accéder à la légende Ferrari pour un prix d’achat correct, telle est la divise des Dino 308 GT4. Ce prix ne doit pas masquer les coûts d’entretien élevés que requiert une telle voiture, détail que trop d’acheteurs laissent de côté. Le principal est d’avoir un carnet détaillé et surtout à jour avant la vente sous peine de risquer de mauvaises surprises, l’addition pouvant être très salée. Distribution, embrayage, échappements et trains roulants sont les points critiques à contrôler. Le changement des courroies (deux pour être précis) est conseillé tous les 40.000 km ou tous les deux ans, délai très court et peut-être exagéré par les garagistes, mais mieux vaut ne pas tenter le diable. La bonne nouvelle est que cette intervention ne demande pas de déposer le moteur, ne surchargeant ainsi pas la note. La vidange est à faire tous les 5.000 km, et les bougies sont à changer tous les 8.000 km. Malgré sa position centrale arrière, pas de problème de refroidissement du V8 à signaler. Avec un entretien réalisé comme il faut, les mauvaises surprises devraient être rares, y compris dans le domaine électrique où cette Ferrari semble épargnée. Les arrêts/démarrages à répétition sont à éviter le plus possible, sous peine d’avoir de grosses difficultés à redémarrer. Quoi qu’il en soit, un booster est absolument conseillé pour éviter tout désagrément inattendu. Plus précisément, la 308 GT4 est sans conteste la plus intéressante grâce à ses performances bien supérieures à celles de la 208, dont finalement le seul avantage est sa cote très basse (environ 20.000 €). Pour peu que vous en trouviez un exemplaire… L’autre petit plus de la 308 est la possibilité de la faire rouler au Mans Classic où elle est éligible du fait de son passé sur le circuit des 24 Heures du Mans.

PRODUCTION FERRARI DINO 308 GT4
(1973-1980) : 2826 exemplaires + 840 exemplaires de 208 GT4.

:: CONCLUSION
Un simple récapitulatif permet de se rendre compte que ces Ferrari Dino 308 GT4 possèdent au final peu de défauts et que leurs qualités en font des voitures terriblement attachantes. Reste à savoir si le poids de leur mauvaise image peut avoir une quelconque influence dans le franchissement du pas vers un achat. Il serait vraiment dommage de ne pas succomber à leur charme d’autant que leur cote risque bien de remonter du fait de leur nombre restreint encore en circulation…

L’Automobile Sportive remercie vivement Sébastien, pour sa grande disponibilité et la présentation de cette superbe Dino 308 GT4.


Devis d'assurance pour une FERRARI DINO 308 GT4

AVIS

Vous possédez une DINO 308 GT4 ? Ajoutez votre avis !




VOUS POURRIEZ AIMER

videos
Forum
>Sujets FERRARI sur le forum :
Forum
RECHERCHE