L'AUTOMOBILE SPORTIVE > GUIDE D'ACHAT > DODGE > CHARGER SRT8






Assurland.com

stages de pilotage f1 et gt
Découvrez nos Stages de pilotage F1 et GT !

DODGE CHARGER SRT8 (2006 - )

dodge charger srt 8
© L'AUTOMOBILE SPORTIVE 01-04-2010

UN AUTRE HEMI-SPHERE

Il n’est pas usurpé de dire que la Dodge Charger fait figure de mythe, et pas seulement au pays de l’Oncle Sam. En effet, elle fut immortalisée à l’écran par le film Bullit avec Steve McQueen ou bien encore par la série télévisée Shérif, Fais-moi Peur qui ont contribué à la notoriété de cette américaine. A l’heure du politiquement correct et du grenelle de l’environnement, elle passe chez nous pour une extra-terrestre. Et cela ne la rend que plus attirante…

Texte: Maxime JOLY - Photos: Alexandre BESANÇON

Elle n’est pas courante chez nous cette Dodge Charger, encore moins dans sa déclinaison "SRT" débordant de testostérone, la faute à l’absence d’importateur officiel. Par conséquent, quand l’opportunité d’en voir une s’est présentée, il n’a pas fallu beaucoup de motivation pour s’organiser une rencontre agrémentée d’une séance photos. D’autant que ce rouge "Inferno" lui va à ravir…

dodge charger srt8dodge charger

CARACTERISTIQUES


DODGE CHARGER SRT8
v8 hemi
MOTEUR
Type : 8 cylindres en V à 90°, 16 soupapes
Position : longitudinal AV
Alimentation : Injection électronique
Cylindrée (cm3) : 6059
Alésage x course (mm) : 103.0 x 90.9
Puissance maxi (ch à tr/mn) : 425 à 6200
Couple maxi (Nm à tr/mn) : 569 à 4800
TRANSMISSION
AR
Boîte de vitesses (rapports) : automatique (5)
POIDS
Données constructeur (kg) : 1887
Rapport poids/puissance (kg/ch) : 4,44
ROUES
Freins Av-Ar (ø mm) : Disques ventilés (360/350), étriers Brembo 4 pistons
Pneus Av-Ar : 245/45 ZR 20 (Goodyear F1 Supercar)
PERFORMANCES
Vitesse maxi (km/h) : 250
400 m DA : 14"
1 000 m DA : ND
0 à 100 km/h : 5"
CONSOMMATION
Moyenne (L/100 Km) : 13
PRIX NEUF (04/2010) : Non importé
PUISSANCE FISCALE : Non importé

PRESENTATION

La nouvelle Dodge Charger (code LX), présentée fin 2005, désire surfer sur la renommée de son aînée. Cependant, plus de choses les séparent que ne les rassemblent réellement. Fini le coupé qui laisse la place à une imposante berline dépassant les 5 mètres de long ! Quelle que soit la couleur choisie - noir, gris métalisé ou rouge vif - "en vrai", elle en impose sacrément cette Charger. Ce fut d’ailleurs une grande surprise tant je ne me rendais pas compte de son gabarit sur photos. Impossible de passer inaperçu avec, en particulier dans celle-ci badgée SRT, bien campée sur ses jantes 20 pouces. SRT signifie Street and Racing Technology et a pour devise « Race inspired, street legal », comprenez par là « Inspiré de la course mais utilisable au quotidien ». Par rapport à la version plus sage, beaucoup d’éléments de carrosserie sont spécifiques à la SRT8 : prise d’air sur le capot, bouclier modifié, jantes SRT, deux grosses sorties d’échappement ou bien encore un spoiler arrière fixe. La graduation du compteur s’envole jusqu’à 180 mph (300 km/h). Si les yeux sont les reflets de l’âme des hommes, on peut en dire autant de ses phares avants qui ne laissent planer aucun doute sur son tempérament et lui procurent une personnalité bien à elle. Les designers Ralph Gilles et Freeman Thomas peuvent être fiers de leur travail. Idéal pour quiconque désire échapper à la grisaille quotidienne ou ne pas avoir la voiture de monsieur tout le monde que seul un œil averti sera capable de différencier de la version diesel si chère à nos concitoyens…

HABITACLE

Une fois que l’on s’installe dedans par contre, c’est une toute autre histoire. Oubliez les standards européens, vous êtes bien à bord d’une américaine. Cet intérieur « cheap » ne fait pas honneur à son extérieur si réussi. La liste des équipements fournis en série est flatteur et n’a rien à voir avec les liste d’options longues comme un bras dont les premium allemands sont si friands. Il faut bien garder à l’esprit un prix très accessible aux Etats-Unis pouvant expliquer ce contraste entre les prestations du véhicule et cet intérieur digne d’un utilitaire. Dommage que ses tarifs subissent une telle inflation une fois l’Atlantique traversé…

MOTEUR

Sous le capot, pas de surprise, on retrouve un “big bloc” bien à l’américaine et plus précisément un V8 HEMI 16 soupapes de 6059 cm³ de cylindrée. Sa base mécanique est le 5.7 disponible sur la cousine Chrysler 300C, également à l’essai sur notre site. L’alésage x course passe de 99,5x90,9 à 103x90,9 mm et le rendement progresse de 10 ch/l par rapport à la Chrysler. De conception assez rustique (ce qui a pour avantage un entretien peu contraignant), il n’en demeure pas moins démonstratif grâce à un grognement bien rauque, en particulier une fois les 4500 tours/min atteints. Passé ce cap, la sonorité devient absolument fantastique ! Les valeurs de puissance sont loin d’être anodines puisque ce moteur revendique la bagatelle de 425 chevaux à 6200 tours et un couple de 569 Nm digne d’un camion. De quoi arracher le bitume… Pénalisées par un poids flirtant avec les deux tonnes, les performances s’en ressortent avec un 0 à 60 mph (précision qui peut avoir son importance pour les puristes) abattu en 5 secondes, ce qui reste tout de même une valeur largement au-dessus de la moyenne. On retrouve les défauts typiques des mécaniques américaines, à savoir un manque de caractère dans le haut régime (régime maxi à 6400 tours/min) et surtout l’absence de boîte mécanique proposée. Il faudra se contenter d’une boîte automatique à 5 rapports et ce n’est pas le pseudo mode séquentiel qui réveillera l’âme du pilote qui sommeille en vous puisqu’il faut se contenter de bouger le levier un coup à gauche, ou un coup à droite. A la longue, on a vite fait de rester en mode tout automatique. Sportivité quand tu nous tiens… Compte-tenu du poids et de la puissance de cette Charger SRT8, la consommation n’est pas démesurée et il faut tabler sur une moyenne de 13l/100, à condition d’être sage évidemment, mais comment l’être ? Par conséquent, ne vous étonnez pas d’aller régulièrement à la pompe malgré les 72 litres du réservoir… Pour les trajets urbains, un système de désactivation de cylindres (appelé Multiple Displacement System) permet de rendre 4 cylindres inactifs pour réduire la consommation de l’ordre de 20%.

SUR LA ROUTE

dodge charger srt

Pour un meilleur comportement routier, la répartition du poids entre l’avant et l’arrière est presque idéal et sa suspension avant est à bras asymétriques tandis que la suspension arrière indépendante est à liens multiples, toutes deux assurées par des amortisseurs Bilstein monotubes. Mais le poids du V8 sur le train avant et le gabarit global du véhicule n’en font pas une berline particulièrement agile sur nos routes européennes. Elle est pensée avant tout (et même exclusivement…) pour le marché américain, propice aux grands espaces… et aux lignes droites, la faute à un train avant peu précis et à un comportement plutôt sous-vireur handicapant cette grosse berline qui montre facilement ses limites sur routes sinueuses. Le confort suit la même logique, l’amortissement a du mal à filtrer les inégalités de la route, par contre cruiser à allure soutenue se fait dans le plus grand calme et en toute sérénité. Les aides à la conduite livrées de série (l’All Speed Traction Control qui est un système d’assistance au freinage d’urgence, l’ABS, l’antipatinage et l’ESC) permettent de juguler les dérives du train arrière et inhibent par la même occasion le caractère joueur de la bête. Du moins sur le sec, car sur la pluie, c’est une autre paire de manche et son maniement n’a alors plus rien d’une sinécure.

EVOLUTION

Lancée en 2006, la Dodge Charger suit le rythme des évolutions fréquentes des modèles aux USA, avec des remaniements et nouveautés plus ou moins importants au gré des "model-year" introduits au mois de septembre en général. Ainsi pour 2007, la Charger SRT reçoit 2 nouvelles couleurs : le TorRed et le jaune "Detonator" réservé à la série spéciale Super Bee. Le pack SRT Track Experience vise à renforcer les aptitudes sportives du modèle avec une suspension plus ferme, ce qui n'est pas un luxe. Les modèles 2008 sont plus profondément revus avec l'apparition de nouvelles options : teinte "Steel Blue", airbags rideaux, système audio, un nouveau combiné d'instrumentation et une console centrale revue et des inserts de faux carbone dans l'habitacle ainsi que de nouvelles jantes 20" Super Bee. Au millésme 2009 on note l'arrivée d'une tente supplémentaire, le "Deep Water Blue" et de divers équipements de confort : clim automatique bizone, allumage des feux automatique, lève-vitres à impulsion et surtout un ABS/ESC et des amortisseurs recalibrés. Notons aussi la série limitée Super Bee de couleur Hemi Orange et "Brilliant Black Edition". Dernière évolution en date, l'année-modèle 2010 introduit de nouveaux feux arrière et un indispensable ordinateur de bord pour "gadgetophile" (Electronic Vehicle Information Center - EVIC) incluant la mesure du 0 à 60 mph ou du 60 à 0 mph, du 400m DA ou du mile DA ainsi que les G encaissés. Rigoureusement indispensable !

ACHETER UNE DODGE CHARGER SRT8

En réalité, il n’est pas tellement compliqué de trouver une Dodge Charger SRT8 à vendre en France. Plusieurs importateurs peuvent se charger des formalités administratives pour vous en contrepartie d’un prix pouvant varier de l’un à l’autre (dans la plupart le kilométrage sert de juge de paix). Pour les plus téméraires, ou connaisseurs tout simplement, il reste la solution qui consiste à importer soi-même l’exemplaire convoité. Cela nécessite une bonne dose d’organisation et une prise de renseignements sur la marche à suivre concernant l’homologation mais ce n’est pas insurmontable.

CONCLUSION

:-)
Appellation mythique
Superberline !
Sonorité
Look affirmé
Entretien peu coûteux
Idéal pour se distinguer
:-(
Comportement routier made in USA
Boîte automatique obligatoire
Finition à l’américaine…
Pas loin des 2 tonnes !
Non importée officiellement
Revente difficile

En optant pour cette Dodge, vous aurez la chance de rouler dans une voiture peu commune, ayant un vrai charisme et des performances que vous enviera tout bon père de famille. Le tout pour des coûts d’entretien bien moindres que chez la concurrence germanique certes plus huppée. Attention tout de même à la revente, pas des plus aisées…

Nous remercions Michel, propriétaire et vendeur de ce magnifique exemplaire de Dodge Charger.


Devis d'assurance pour une DODGE CHARGER SRT8

AVIS

un vrai bijoux un plaisir unique pour une sonorité que ne donne pas envie d'écouter la radio... le seul probleme et de trouver des pieces rapidement mais pour le reste c'est une merveille !...
Lire les avis sur la DODGE CHARGER SRT8

Vous possédez une CHARGER SRT8 ? Ajoutez votre avis !

Suggestions
Forum
>Sujets DODGE sur le forum :
Newsletter
Forum
RECHERCHE