L'AUTOMOBILE SPORTIVE > ACTUALITES > autre

Un malus plus cher pour les importations ?

29/01/2020

Un malus plus cher pour les importations ?

 Selon la Fédération Nationale de l'Automobile, une organisation représentative des entreprises des professions de l'automobile, la mort du commerce intracommunautaire de véhicules est programmée au 1er Mars 2020 par la mise en place d'un nouveau malus sur les véhicules importés. Explications...

Alors que le malus écologique devait sanctionner les véhicules particulièrement polluants, il constituera également une nouvelle taxe supplémentaire à l’importation à partir du 1er mars 2020. Premières victimes de cette nouvelle mesure, les professionnels tels que les mandataires qui profitent des libertés du commerce intracommunautaire pour dénicher des véhicules à moindre prix dans certains pays de l'UE.

Ainsi, la loi de finances 2020 prévoit, notamment, en son article 69 deux barèmes de taxation distincts à compter du 1er mars 2020 :

Barème 1 : applicable aux véhicules homologués selon le cycle WLTP, avec pour assiette de taxation la valeur de CO2 réelle du véhicule indiqué dans son certificat de conformité au point 49.4 (valeur WLTP combinée), et ce à partir d’un taux d’émission de CO2 de 138 g/km,

Barème 2 : applicable aux véhicules homologués selon le cycle NEDC, ou sans informations CO2 (véhicules sans réception CE ou à réception nationale sans valeurs WLTP), avec pour assiette de taxation la puissance administrative du véhicule. Le niveau de taxation de ce barème est très significativement plus élevé. Ainsi, un véhicule de 6 CV est taxé à hauteur de 3125 € et ce, quel que soit son taux réel de CO2.

Une telle disposition revient à alourdir considérablement la taxation des véhicules NEDC, alors qu’un véhicule neuf identique, également homologué NEDC, immatriculé neuf pour la première fois en France avait pu bénéficier d’une taxation beaucoup moins forte.

Pire encore, les pouvoirs publics ont décidé d’opérer une différence de traitement entre les véhicules homologués WLTP issus du marché national (se voyant appliquer le barème 1) et ceux issus du marché intracommunautaire (se voyant appliqués le barème 2). La raison invoquée n’est autre qu’une contrainte technique au niveau du SIV (Système d’Immatriculation des véhicules) liée à la mise en place par la France du E-CoC (certificats de conformité électronique) .

Cette interprétation entraine deux difficultés juridiques majeures qui ont contraint la FNA à saisir les ministères concernés :
- d’une part, elle n’est pas conforme aux dispositions de la loi de finances qui n’opèrent pas de distinction entre les véhicules homologués selon le cycle WLTP ; ainsi cette position de l’administration est dénuée de fondement
- d’autre part, elle constitue une inégalité de traitement caractérisée entre les véhicules du marché national et les acquisitions intracommunautaires, ce qui la prive de toute légalité.

Ainsi, sur le marché de l’occasion le véhicule en provenance d’un autre Etat membre est lourdement pénalisé par rapport au véhicule national. Il s’agit d’une atteinte aux règles de la concurrence, au détriment des consommateurs et des milliers de professionnels de l’automobile français concernés. La FNA avait alerté en vain la représentation nationale sur ce sujet lors des débats parlementaires. Dans ces circonstances, elle demande de surseoir à l’application de cette disposition et de restaurer une égalité de traitement en la matière.

ACTUALITES autre



Les voitures hybrides rechargeables pas si vertueuses ?

Les voitures hybrides rechargeables pas si vertueuses ?
Selon une étude récente relayée par autonews.com, la plupart des modèles hybrides rechargeables ne sont pas plus écologiques que leurs homologues ther...
Lire la suite

Record : La SSC Tuatara devient la voiture la plus rapide du monde

Record : La SSC Tuatara devient la voiture la plus rapide du monde
SSC a battu le record de vitesse de pointe pour une voiture de série avec la Tuatara, après avoir atteint un impressionnant 331 mph (532,7 km/h) et un...
Lire la suite

Malus fiscal sur le poids : on y est !

Malus fiscal sur le poids : on y est !
Bruno Le Maire se disait opposé à l'idée d'une nouvelle taxe automobile basée sur le poids mais la Convention Citoyenne pour le Climat a rappelé au Pr...
Lire la suite

> TOUTE L'ACTUALITE autre...

 

Forum

DERNIERS SUJETS « autre » DU FORUM :



> ACCES AU FORUM

VOUS POURRIEZ AIMER