L'AUTOMOBILE SPORTIVE > MATCH > BMW M3 VS PORSCHE 911

MATCH : BMW M3 E36 vs PORSCHE 911

comparatif bmw m3 e36 3.2 vs porsche 911 996 carrera 3.4
© L'AUTOMOBILE SPORTIVE (17/05/2019)

SIXOLOGIE

La Porsche 911 et la BMW M3 sont depuis des générations les références dans leur catégorie. Quel passionné n'a pas rêvé d'en mettre une dans son garage ? 20 ans plus tard, ces deux légendes rentrent dans le monde des youngtimers mais restent accessibles au plus grand nombre. Sans vouloir rejouer le match de 1998, il était tentant de savoir ce qu'elles avaient encore dans les jambes...

Texte & Photos : Sébastien DUPUIS

Avant que les pinailleurs commencent à s'insurger concernant l'éventuel anachronisme de ce match, précisons quelques faits et dates. Lorsque la Porsche 996 fut dévoilée au public en 1997, la M3 E36, proche de la retraite, trônait encore en haut de l'affiche des meilleurs coupés sportifs 4 places de la planète. A l'aube du nouveau millénaire, l'une achève sa carrière tandis que l'autre prend son envol et nos deux rivales ne vont donc que se croiser brièvement. La M3 E46 arrivera en effet fin 2000 et il serait sans doute plus juste d'opposer cette dernière à la 996 3.4L. Mais, la Carrera 3.4L a aussi été remplacée dès 2003 par la 996 Carrera 3.6L, donc laquelle choisir finalement ? Ensuite, et surtout, l'idée de ce match nous est venue d'un propriétaire des deux modèles, ce qui évita de se poser trop de questions... Bref.

PRESENTATION

essai comparatif bmw m3 e36 3.2 321 ch vs porsche 911 996 carrera 3.4L 300 ch

Portée par son blason et son ancienneté, la 911 étend sa réputation bien au-delà du simple monde fermé des bagnolards. Demandez à un néophyte de vous citer une voiture de sport, c'est rare que la Porsche ne lui vienne pas à l'esprit. Maintes fois remanié, son dessin intemporel continue de séduire les grands et les petits, les hommes comme les femmes, les pilotes ou les simples amateurs de belles voitures. Tandis que la E36 conçue à la fin des années 80 semble sculptée au burin comme une gargouille de Notre-Dame, la 996 évoque plutôt une pierre longuement polie par la mer. Beaucoup critiqué à sa sortie pour avoir osé rompre les codes et s'affranchir du carcan que portait la 911 depuis trop longtemps, le dessin de la 996 s'impose pourtant avec le temps comme l'un des plus harmonieux qui soient. Moderne mais fidèle à ce qui caractérise la 911 et même l'essence de Porsche depuis la 356, il ne porte aucune agressivité. Avant même d'imaginer la performance, on admire sa pureté et sa simplicité apparente, l'oeil accompagnant avec fluidité un trait qui forme un tout à la sensualité organique. Objectivement, même au sein de la famille 911, rares sont les générations et les modèles à avoir l'élégance et la pureté de cette première 911 refroidie par eau.

Toutes considérations esthétiques mises à part, il y a une autre différence majeure entre ces deux coupés qui donne l'avantage incontestable à la 911 : l'exclusivité. Et pourtant, dans les chiffres, c'est bien la M3 e36 la plus rare avec un total d'environ 71 000 exemplaires produits, toutes versions et carrosseries confondues. Bien moins rare que sa devancière, la 993, la 996 est un coupé de grande diffusion, décliné en gamme complète et atteignant sur l'ensemble de sa carrière plus de 175 000 exemplaires dont 31 674 pour la seule Carrera 3.4L. Mais c'est pourtant bien la M3 qui paraît la plus "banale". Sobre, élégante même avec sa robe grise, la M3 reste de près ou de loin une BMW série 3 dotée d'un kit carrosserie quand la 911 s'impose comme le symbole de la voiture de sport conçue comme tel dès le berceau. On peut sans doute reprocher à cette génération E36 de n'avoir pas assez osé, pour des impératifs industriels et financiers, marquer sa différence avec le reste de la gamme. En faisant l'économie de quelques panneaux de carrosserie, BMW mettait à porté de bourse du premier TDS venu le "look M3 intégral". Un look qui se trouva même copié au-delà du camp des BMistes, avec des rétros double-branches idolâtrés par toute une génération d'apprentis tuneurs de supermarché. Quel affront pour une sportive qui cache pourtant une véritable merveille mécanique dans sa crypte...

HABITACLE

essai comparatif bmw m3 e36 3.2 321 ch vs porsche 911 996 carrera 3.4L 300 ch

Critiqué lui aussi à sa sortie, l'intérieur de la 996 souffre principalement de quelques plastiques fragiles ou trop nombreux pour un véhicule de ce standing. Mais remonter à bord de la M3 E36 permet de relativiser rapidement ce constat largement daté. Tout d'abord, la 996 offre à son pilote une ergonomie enfin digne du nouveau millénaire. On peut trouver du charme aux archaïsme des 964 et 993, comme par exemple l'horrible pédalier hérité de la Coccinelle mais, objectivement, on est bien mieux installé à bord d'une 996 !

Dans la M3, ce n'est pas qu'on soit mal installé mais on est nettement plus haut et le dessin assez massif de la planche de bord impose une ambiance bien différente. La qualité des plastiques et des cuirs ou encore les assemblages de la grande série ne semblent pas avoir pris le dessus. Et avec une pédale d'embrayage qui grince, plus dure à enfoncer qu'un clou dans du marbre, l'agrément de conduite en prend un sévère coup, surtout en ville... En revanche, le point va au coupé M3 pour ses fameux sièges "Cobra" quand les sièges sport de la 911 étaient en option... comme tout le reste d'ailleurs. La M3 marque un autre point lorsqu'il s'agit d'installer quelqu'un à l'arrière, surtout s'il mesure plus d'1m20. Elle enfonce le clou au moment de choisir lesquels des 4 passagers devront se passer de bagages pour partir en vacances.

SUR LA ROUTE

essai comparatif bmw m3 e36 3.2 321 ch vs porsche 911 996 carrera 3.4L 300 ch

Commençons par la doyenne de ce match, Madame M3 E36, dont la polyvalence aura plus que marqué sa génération au fer rouge. Offrir des performances de GT et la praticité d'un coupé, ou d'une berline, de grande série, à un tarif évidemment bien plus attractif, tel était son credo. Et les victimes de ce phénomène Munichois seront nombreuses, notamment chez Porsche où les 2+2 du moment, 968 et 911, accusèrent le coup. Avec son moteur de course parfaitement docile au premier abord, la M3 c'est Dr Jekyll et Mister Hyde. Virile dans ses commandes mais rassurante avec sa direction très stable et son équilibre parfait, confortable et même presque trop feutrée, elle se manie comme une série 3 normale, à la fermeté de l'embrayage près. La ville n'est pas l'endroit où elle s'apprécie le mieux, même si elle s'en accommode parfaitement. Ouvrez les espaces et enfoncez plus énergiquement la pédale de droite et, la M3 vous fait entrer dans une autre dimension, une dimension où les accélérations et les montées ne régimes semblent ne jamais devoir s'arrêter ! C'est à la fois grisant et frustrant, car pour profiter de toute l'étendue vocale de ce magnifique organe, nos routes paraissent aujourd'hui complètement hors sujet. Donnez-lui une autoroute à vitesse libre et vous oublierez ce que le terme vitesse de croisière veut dire !

Le Grand Tourisme, c'est justement le positionnement naturel de la 911. Remise à plat intégralement pour la génération 996, la vénérable sportive de Stuttgart a aussi remis les compteurs à zéro sur bien des aspects de son obsolescence. Le charme de la 911 avait ses adeptes, mais ils étaient aussi de moins en moins nombreux. il a donc fallu réagir, quitte à froisser du puriste au passage. Mais le résultat fut là : la 996 s'est rapidement imposée comme le plus grand succès de l'histoire de la 911, doublant les chiffres de la 993. 20 ans après, si la polémique sur la forme de ses phares ou le liquide qui coule dans ses veines font encore débat, il faut bien se rendre à l'évidence qu'une 996 supplante une 993 sur à peu près tous les points. Plus sobre, plus puissante, plus accueillante, plus ergonomique, elle offre aussi une position de conduite plus basse que la M3 qui plonge le conducteur immédiatement dans une autre univers, celui des pures voitures de sport. Aidé par un échappement sport, le flat 6 aboie plus fort que les jappements du L6 lorsqu'il s'agit de changer de rapport et la sonorité plus rugueuse du 3.4L en accélération prend aux tripes plus vigoureusement que le feulement raffiné du 3.2L. Un peu plus plus fluide, la boite de la 911 permet aussi des changements de rapports plus rapides et les amateurs de talon-pointe se réjouiront que Porsche ait enfin adopté le même type de pédalier... que BMW. Au volant de la 911, les sensations sont également plus exclusives. Avec son train avant plus léger et une masse globalement inférieure, la 911 impose une agilité et une réactivité supérieures à celles de la M3 dont le gabarit semble immédiatement plus pesant. Un poids qui se fait aussi beaucoup ressentir sur la pédale de frein, incomparablement plus mordante dans la Porsche. La motricité du train arrière, réputé si farceur, comble une répartition du poids qui a pourtant de quoi troubler les novices. Mais pour sonder ces limites, il faudra s'aventurer sur piste ou adopte rune conduite sauvage sur route humide.

FICHES TECHNIQUES

moteur l6 bmw m3 e36 3.2 321 ch vs flat 6 porsche 911 996 carrera 3.4L 300 ch

> BMW M3 E36 3.2
PRIX NEUF (1998) : 358 000 FF
18/21 CV FISCAUX
>3201 cm3
>321 ch à 7400 tr/mn
>350 Nm à 3250 tr/mn
>Poids annoncé : 1440 kg
>RPP (kg/ch) : 4.5
>0 à 100 km/h : 5"5
  > PORSCHE 996 CARRERA 3.4
PRIX NEUF (1998) : 548 500 FF
19/22 CV FISCAUX
>3387 cm3
>300 ch à 6800 tr/mn
>350 Nm à 4600 tr/mn
>Poids annoncé : 1320 kg
>RPP (kg/ch) : 4.4
>0 à 100 km/h : 5"2
> Lire notre dossier BMW M3 3.2L   > Lire notre dossier PORSCHE 996 3.4L

 

LES NOTES


  BMW M3 E36 3.2 PORSCHE 996 3.4
PRESENTATION 3 4
EQUIPEMENT 4 2
FINITION 3 3
POSITION DE CONDUITE 3 4
MOTEUR 5 4
BOITE 4 5
PERFORMANCES 4 4
CONSOMMATION 4 3
DIRECTION 3 4
FREINS 3 4
COMPORTEMENT 4 4
CONFORT 4 3
BUDGET 4 3
  48/65 47/65

 

CONCLUSION

Sur le même parcours, essentiellement composé de petites routes, il apparaît assez rapidement que la 911 se montre à la fois plus communicative et gratifiante pour le conducteur que la M3. Son statut de pure sportive lui permet de prendre l'avantage lorsqu'on doit trancher au "coup de coeur". Plus pratique et polyvalente, la M3 s'impose pourtant aux points sur ce match grâce à l'ensemble de ses qualités : une bonne à tout faire avec un moteur d'exception. En vérité, difficile de trouver plus cruel choix. Certains n'ont d'ailleurs pas réussi à choisir et ont pris les deux...

Un très grand merci à Sylvain pour le prêt des deux icônes des années 90 à l'origine de ce match.

PHOTOS


911_996_m3_e36_01.jpg
911_996_m3_e36_02.jpg
911_996_m3_e36_04.jpg
911_996_m3_e36_05.jpg
911_996_m3_e36_06.jpg
911_996_m3_e36_07.jpg
911_996_m3_e36_08.jpg
911_996_m3_e36_09.jpg
911_996_m3_e36_10.jpg
Voir toutes les photos de comparatif 996 VS M3E36

>Voir la galerie photos comparatif 996 VS M3E36


VOUS POURRIEZ AIMER


Videos

VOIR NOTRE CHAINE