L'AUTOMOBILE SPORTIVE, le portail des voitures de sport
VIDEOS






Nos Stages de pilotage :
Stage Porsche
Stage Ferrari
Stage Lamborghini
Stage Subaru
Stage Aston Martin
Stage 4 voitures
Stage Rallye
Cours pilotage
Stage Drift
Essais routiers
Journées circuit
Stage incentive

24H DU MANS 2013 LIVE WEB TV


Vivez la course des 24H du Mans en DIRECT (streaming Vidéo en live) sur notre WEB TV !
Suivez sur cette page en intégralité et en LIVE les 24 Heures du Mans 2013 grâce au streaming Vidéo de la Web TV Dailymotion-ACO et au flux Twitter officiel Circuit des 24h du Mans (hashtag #24LM).

Liste des actualités du site lemanslive.com

Deux doublés (aussi) en LM GTE

La Porsche N°91 de Pilet, Bergmeister, Tandy a mené la catégorie LM GTE Pro exactement 105 des 147 tours. Patrick Pilet était leader au 146e tour quand il est rentré au box (après seulement 11 tours dans son relais) pour passer en pneus wet alors qu'on était sous régime de safety-car. Dommage, la course fut arrêtée au tour suivant, la victoire revenant donc à la Porsche N°92 de Makowiecki, Holzer, Lietz.

Les Porsche 911 RSR n'en ont pas moins démontré leur potentiel face aux Aston Martin Vantage V8 et Ferrari 458. Parti en pole au volant de la N°51 AF Corse, Gimmi Bruni n'a pu résister aux Allemandes qu'une dizaine de tours. Malgré un stop&go et un début d'incendie dans les stands, la Ferrari N°51 s'acheminait vers la 3e place, mais comme la Porsche N°91, Toni Vilander est rentré au box pour mettre les pneus wet 5 tours avant l'arrêt de la course, et l'Aston Martin N°97 avait repris la 3e place.

Ce fut donc un podium quasi inespéré pour Aston Martin Racing à Silverstone. Même si elles furent les GT les plus rapides du week-end (253,5 km/h pour la N°99), Darren Turner et Stefan Mücke (N°97) n'ont pu se mêler à la lutte pour la gagne. Malgré deux doubles-relais pneumatiques, la N°97 a effectué deux pit-stop de plus que la Porsche victorieuse (dont un stop&go).

Mais Aston Martin a aussi signé son doublé, en LM GTE Am, pour fêter les dix ans d'AMR. Les Vantage N°95 et N°98 ont mis du temps pour venir à bout des Ferrari AF Corse N°81 et N°61 et celle de Ram Racing N°53. Ce n'est qu'au 98e tour que les voitures britanniques se sont installées en tête. Là aussi, c'est un coup du sort qui a décidé de la victoire quand la portière de la N°98 ne s'est pas refermée correctement au 1er pit-stop (1 minute perdue). Pedro Lamy a dû repasser au stand deux tours plus tard. La Vantage «danoise» (Poulsen/Thiim/Heinemeir-Hansson) s'est imposée avec 7s496 d'avance sur la N°98.

02114802070_ copie

Qualifiée en pole, la Ferrari N°81 avait pris un super départ avec Sam Bird. Il a terminé 3e devant la Porsche 911 RSR N°88 Proton Compétition, elle aussi très bien partie avec Klaus Bachler, et la Ferrari N°53 Ram Racing, leader 12 tours avant l'apparition de la pluie. La Ferrari 8Star Motorsports championne en titre s'est arrêtée en bord de piste au 118e tour (arbre de transmission). Abandon aussi pour la Porsche Prospeed Compétition.

Ecrit le 01/01 01:00
Un doublé Toyota/Michelin, 16 ans après

Après quelques gouttes sans incidence au départ, la pluie est réapparue sur le circuit de Silverstone à la 36e minute de course. Toyota Racing et Porsche Team ont alors avancé le pit-stop de la TS040 Hybrid N°8 (Buemi) et des Porsche 919 Hybrid N°14 (Jani) et N°20 (Bernhard).

Ces trois prototypes sont repartis en pneus Michelin intermédiaires (structure inter, bande de roulement slick), un type de pneu inauguré avec succès aux 6 Heures de Spa 2012, qui offre longévité et performance sur une piste humide/séchante.

La Toyota N°7 (Wurz) s'est arrêtée un tour plus tard. L'équipe japonaise a choisi de séparer ses stratégies, au cas où la pluie s'intensifie, et Wurz est reparti en pneus wet. «C'est une décision du team, elle a été en notre défaveur mais il faut l'accepter», expliquait l'Autrichien à l'arrivée.

Et puis la pluie s'en est allée, laissant une piste simplement humide. Sébastien Buemi a doublé l'Audi N°2 (Lotterer) et pris la tête de la course au 26e tour. Un tour plus tard, Wurz a lui aussi doublé Lotterer, en délicatesse avec ses pneus slicks du départ, mais l'écart était déjà conséquent entre les deux Toyota: Wurz tournait en 2min00s alors que son équipier était entre 1min50s et 1min55s. Plus tard, l'écart a encore grandi quand Anthony Davidson a pris le volant de la N°8 : le Britannique a enchaîné quatre tours en 1min44s!

Chez Audi, on a laissé les deux prototypes sur la piste avec les pneus slicks du départ jusqu'à leur pit-stop programmé au 27e tour. Lucas di Grassi (Audi N°1) n'est pas arrivé jusque-là. Le Brésilien a perdu le contrôle de sa voiture à Stowe. Quelques minutes plus tard, c'est au même endroit que Lotterer (Audi N°2) s'est retrouvé dans le bac à gravier. Et c'est encore à Stowe que Benoît Tréluyer a percuté violemment le muret après une dérobade surprenante de sa machine: «Si j'avais fait une faute, je l'admettrais sans problème, mais là, honnêtement, je n'ai pas compris ce qui s'est passé.»

Deux Audi R18 e-tron quattro out à mi-course, la marque allemande a connu un week-end difficile. Mais le travail finit par payer - Audi est en tests cette semaine à Monza

Ecrit le 01/01 01:00
Vidéo : les meilleurs moments des 6 Heures de Silverstone
Ecrit le 01/01 01:00
WEC, Silverstone : 1er doublé Toyota !

La 1ère manche FIA WEC 2014, les 6 Heures de Silverstone, s'est déroulée sous une météo typiquement britannique. Les averses intermittentes ont compliqué la tâche des pilotes sur la piste et les choix de pneumatiques entre slicks soft basses températures, intermédiaires et wet. En raison de fortes pluies, la course a été arrêtée à une demi-heure du drapeau à damier.

Après avoir signé la 1ère pole position de la saison, Toyota a signé son 1er doublé depuis en Championnat du monde d'Endurance FIA. Les nouvelles Toyota TS040 Hybrid/Michelin n'ont laissé la tête de la course que 23 minutes sur les 6 heures. C'est André Lotterer, au volant de l'Audi R18 e-tron quattro N°2, qui s'était hissé en tête au 14e tour, avant l'apparition de la pluie. En délicatesse avec ses pneus slicks, l'Audi N°2 n'a pu résister aux Toyota, avant de se retrouver dans un bac à gravier.

Au volant de l'Audi N°1, Lucas di Grassi est sorti de la piste après 43 minutes de course. Au même endroit, Benoît Tréluyer (Audi N°2) a lui aussi perdu le contrôle de sa voiture après la 3e heure de course. Aucun prototype Audi n'a rallié l'arrivée, ce n'était plus arrivé depuis Petit Le Mans 2011 (ILMC).

La victoire est revenue à la Toyota TS040 Hybrid N°8 qui a chaussé les pneus intermédiaires au 23e tour, alors que la Toyota N°7 a été équipée de pneus pluie. Puis Alex Wurz a effectué deux tête-à-queue et perdu le contact sur son équipier Sébastien Buemi, impérial dans le 1er tour de course où il a gagné 3 places.

Porsche marque son retour en catégorie Prototype par un podium avec la 919 Hybrid N°20 (Bernhard/Webber/Hartley) qui s'est mêlée à la bagarre pour la 2e place en début de course. Après un départ raté, la Porsche N°14 a perdu sa roue avant gauche au 24e tour, avant d'abandonner quelques minutes plus tard (problème hydraulique).

L'équipe Rebellion Racing remporte la catégorie LM P1-L et échoue au pied du podium avec sa Lola-Toyota N°12 (Prost/Heidfeld/Beche). La N°13 a été contrainte à l'abandon (boîte de vitesses) après 1 heure de course.

En LM GTE Pro, Porsche Team Manthey a entamé la saison 2014 par un doublé. Les Porsche 911 RSR N°91 et N°92 se sont échangées la 1ère place. Après un stop& go, Jorg Bergmeister (91) a pris l'avantage sur la N°92 (Holzer) après 3 heures de course, mais la N°91 a eu la malchance de ravitailler juste avant l'interruption. La victoire revient donc à la Porsche N°92 de Makowiecki, Holzer, Lietz. Partie en pole, la Ferrari AF Corse N°51 a terminé 4e derrière l'Aston Martin N°97 passée 3e en toute fin d'épreuve.

En LMGTE Am, La Ferrari AF Corse N°81 a tenu la 1ère place jusqu'à l'heure de course où Pedro Lamy (Aston Martin N°98) a pris la tête. Mais au pit-stop suivant, un problème de portière a fait rétrograder la N°98 à la 4e place.Pedro Lamy, Paul Dalla Lana et Christoffer Nygaard sont revenus peu à peu au contact, et après une belle bagarre avec l'Aston Martin N°95, la victoire est finalement revenue à Poulsen/Heinemeir-Hansson/Thiim.

Enfin, en LM P2, l'Oreca-Nissan G-Drive N°26 avait perdu les commandes après un changement de capot avant. Olivier Pla, Roman Rusinov et Julien Canal ont repris la tête après 4 heures de course lorsque l'Oreca-Nissan N°47 a reçu un stop&go.

Anthony Davidson: «C'était un week-end complètement fou. Nous avons eu un souci de super-condensateur lors des essais libres 3, la qualif a été difficile. Sébastien a fait un super boulot au départ et l'équipe a été parfaite dans sa stratégie. Je suis très heureux de gagner ici à Silverstone et de remporter le Tourist Trophy.»

Ecrit le 01/01 01:00
WEC, Silverstone : Toyota mène à mi-course

Le ciel est gris depuis ce matin sur le Northamptonshire (11°C) et à ¼ du départ, le directeur de course a déclaré la piste mouillée. Les concurrents ont néanmoins conservé leurs pneus slicks pour le départ donné à midi devant de très nombreux spectateurs.

Parti en pole, Alex Wurz (Toyota N°7) est parvenu à maintenir sa position alors que son équipier Sébastien Buemi (Toyota N°8) a gagné trois places dans le 1er tour pour passer 2e. Mauvais départ en revanche pour Neel Jani (Porsche N°14). Pas de changements de positions majeurs en LM GTE et LM P2.

Dans le 14e tour, André Lotterer (Audi 2) a pris les rênes de la course en doublant Wurz dans le trafic. Puis le pilote Audi a signé le meilleur tour (1min44s217). La pluie a fait son apparition après 36 minutes de course. La Toyota 8 et les Porsche 20 et 14 sont entrées au stand pour chausser des pneus intermédiaires, la Toyota 7 a chaussé des pneus pluie.

Au 24e tour, Lucas di Grassi (Audi 1), toujours en slicks, est parti à la faute au Turn 8. Le Brésilien est parvenu à regagner les stands, mais le châssis était endommagé, abandon. Au même moment, la Porsche N°14 (Jani) a perdu sa roue avant gauche. Porsche Team a changé le demi-train avant en 16 minutes.

En difficulté avec ses pneus slicks (ceux du départ) sur une piste mouillée, l'Audi N°2 n'a pu résister à la Toyota N°8 (Buemi) et à la N°7 (Wurz) qui ont repris les avant-postes. Pire: Lotterer n'a pu éviter un passage dans le bac à gravier (34e tour), avant de rentrer au stand pour chausser à son tour les pneus Michelin intermédiaires. Les conditions sont difficiles et la Toyota N°7 (Wurz) a effectué deux tête-à-queue.

A mi-course, la Toyota TS040 Hybrid N°8 (Lapierre/Davidson/Buemi) est leader devant la Toyota N°7 (Nakajima/Wurz/Sarrazin, + 46s) et la Porsche N°20 (Hartley/Bernhard/Webber, +2T). L'Audi e-tron quattro N°2 (Tréluyer/Lotterer/Fässler) a pris la 4e place aux dépens de la Lola-Toyota Rebellion N°12. La N°13 a abandonné (boîte de vitesses).

En LM GTE Pro, Gimmi Bruni a pris le meilleur départ sur la Ferrari AF Corse N°51, mais n'a résisté qu'une vingtaine de minutes aux Porsche N°91 (Tandy) et N°92 (Makowiecki). Mako a pris l'avantage sur son équipier au 27e tour, la Ferrari N°51 a passé à son tour la Porsche N°91 pour la 2e place. Après le 2e ravitaillement, la N°91 (Pilet) s'est de nouveau retrouvée en tête devant la N°51 (Vilander) et la Porsche N°92 (Mako). Puis la Porsche N°91 et la Ferrari N°51 ont reçu un stop&go (dépassement sous drapeau jaune). La Porsche N°92 (Makowiecki/Holzer/Lietz) est donc leader à mi-course, avec 3s2 d'avance sur la N°91,15s sur la N°51 et 26s sur l'Aston Martin N°97.

En LM GTE Am, la Ferrari AF Corse N°81 a pris le meilleur envol avec le poleman Sam Bird, puis l'Aston Martin N°98 (Lamy) a pris la tête à l'heure de course. Malheureusement, la portière de l'Aston Martin ne fermait plus lors du pit-stop. Et la Ferrari Ram Racing N°53 en a profité pour se hisser en tête devant la Ferrari AF Corse N°61. L'Aston Martin N°98 (Lamy/Dalla Lana/Nygaard) vient de reprendre la tête à mi-course.

C'est aussi un incident mécanique (changement capot avant) qui a retardé la voiture de tête en LM P2, en l'occurrence la Morgan-Nissan G-Drive N°26. L'Oreca-Nissan KCMG N°47 (Howson/Bradley/Matsuda) est leader, alors que les Oreca-Nissan SMP Racing N°27 (pb électriques) et N°37 (arrêtée en bord de piste) ont connu un début de course difficile.

Ecrit le 01/01 01:00
Vidéo : le départ des 6 Heures de Silverstone
Ecrit le 01/01 01:00
Répétition générale pour Michelin

Silverstone accueille deux courses d'Endurance ce week-end- ELMS et WEC

Ecrit le 01/01 01:00
Art et sport auto

Ian Cook a trouvé une façon unique de combiner sa passion pour le sport auto et ses talents d'artiste. A la place des pinceaux, le peintre de Birmingham utilise les pneus de modèles réduits radiocommandés pour dessiner. Fou? Un peu, oui, mais bigrement efficace car le résultat offre une incroyable sensation de vitesse.

Mais d'où lui est venue cette idée? «Mon ancienne petite-amie m'avait offert une voiture radiocommandée pour Noël. Et elle m'avait dit de ne pas la descendre dans mon studio et de ne pas peindre dessus. J'ai eu le déclic et j'ai tout de suite vu le potentiel.»

La technique est simple. Ian commence par créer une esquisse de la voiture qu'il souhaite peindre sur une grande feuille de papier ou sur un tableau en bois. Puis il pose des plots de peinture acrylique à base d'eau en différents endroits stratégiques dans lesquels il fait passer sa voiture électrique et il commence à dessiner.

192557_10151429067097990_624508083_o

Ce week-end, il travaille en live devant le public de Silverstone dans le village, au milieu d'innombrables pots de peintures et d'une quarantaine de voitures radiocommandées (Audi Q7, R8, TT

Ecrit le 01/01 01:00
« Full Course Yellow » mode d'emploi

Combien de fois les résultats des 24 Heures du Mans ou d'une manche WEC ont été tronqués par les entrées en piste du Safety-Car? Ces périodes sous SC réduisaient artificiellement les écarts creusés et créaient de longues processions pouvant durer très longtemps

Ecrit le 01/01 01:00
ELMS, Silverstone : Victoire de Thiriet by TDS Racing

Les 4 Heures de Silverstone 2014 ont basculé à 50 minutes du drapeau à damier quand le leader, Simon Dolan (Zytek-Nissan Jota Sport N°38) a percuté violemment un muret à la sortie de Chapel Curv après avoir été «tassé» à l'extérieur, dans l'herbe, par une GT, puis avoir harponné la Morgan-Nissan N°50 au passage. Le pilote, conscient, a été évacué au centre médical et le Safety-Car fut déployé.

Au restart, à moins d'une demi-heure de l'arrivée, l'Oreca-Nissan N°34 Race Performance (Frey/Mailleux) est parvenue à maintenir sa 1ère position devant la Morgan-Nissan N°46 (Gommendy/Badey/Thiriet) jusqu'à 5 minutes du drapeau à damier où Tristan Gommendy a trouvé l'ouverture sur Michel Frey dans le trafic. Frey et Gary Hirsch (Morgan-Judd N°43) se sont alors disputés la 2e place, mais l'Oreca-Nissan N°34 a gardé l'avantage.

Thiriet by TDS Racing, Race Performance et Newblood by Morand Racing ont terminé cette 1ère manche 2014 dans cet ordre devant la Zytek-Nissan N°41 (Kimber-Smith/Dyson/McMurry) et l'Alpine N°36 (Panciatici/Webb/Chatin).

La Zytek-Nissan N°28 Greaves Motorsport pointait en tête après une heure de course, pour finalement conclure à la 6e place devant l'Oreca-Nissan N°24 Sébastien Loeb Racing (Capillaire/Charouz). L'Oreca-Nissan N°48 Murphy Prototypes a reçu un stop&go en début de course (départ volé) avant une crevaison.

En LM GTE, les Ferrari SMP Racing N°72 et AF Corse N°55 ont animé la course, et en particulier les dernières minutes avec Michele Rugolo et Andrea Bertolini au volant. La victoire est revenue à la Ferrari/Michelin N°55 (Cameron/Griffin/Rugolo). Dans un dernier effort, la Porsche N°76 Imsa-Performance (Narac/Armindo/Hallyday) à arracher la 3e place. La Ferrari N°54 était leader en début de course et la Ferrari N°58 Sofrev-ASP s'est maintenue dans le tiercé de tête jusqu'à la dernière heure.

En GTC, la Ferrari N°73 SMP Racing a pris le meilleur départ avant de céder les commandes à la Porsche N°75 Prospeed Compétition. Puis la Ferrari N°96 du Team Ukraine (Kruglyk/Chukanov/Pier Guidi) s'est définitivement installée en tête avant la mi-course. La Ferrari N°73 et la Ferrari N°60 Formula Racing complètent un podium 100 % italien.

Ecrit le 01/01 01:00