Retour de la vignette : la France en marche... arrière

05/10/2017

Retour de la vignette : la France en marche... arrière

 Affublé de l'étiquette de président des riches, comme beaucoup de ses prédécesseurs, Emmanuel Macron a sommé son gouvernement de trouver des mesures compensatoires à la suppression de l'ISF. Parmi les pistes étudiées, le possible retour de la vignette calculée sur la puissance fiscale, comme l'a déclaré le ministre Bruno Le Maire au journal l'Opinion hier.

Remplacer l'ISF par l'IFI comme prévu par le Président Macron, reviendra à exonérer de taxes une grande partie du patrimoine des foyers les plus riches, excluant de l'assiette les yachts, jets privés et autres voitures de luxe. Un signal fort adressé aux plus riches pour les inciter à rapatrier leur capital en France qui a évidemment soulevé une polémique très vive au sein de l'Assemblée Nationale et même bien au-delà. Une frange de la majorité présidentielle s'est donc empressée de contrebalancer la suppression de l'ISF en réfléchissant à des mesures compensatoires pour taxer « les signes ostentatoires de richesse ». L'insolence des fortunés n'est donc pas d'aimer les belles choses mais de s'exhiber avec...

Pour cela, Bruno Le Maire avait envisagé un durcissement du malus écologique. Une mesure punitive de plus et qui par ailleurs, s'avère dépassée par la mutation technologique déjà en cours sur le marché des grosses berlines et hybrides et électriques tout en punissant durement certains modèles essence du coeur de marché. Ainsi, le riche propriétaire de Tesla S ou d'une Porsche Panamera Hybride paie moins de malus que le pauvre acquéreur d'une Dacia essence neuve. Une injustice criante. En outre, le malus - ironiquement appelé "écologique" - a favorisé depuis son introduction l'essor du diesel comme jamais car basé sur les seuls rejets de co2. Alors même qu'on vise au ministère de l'écologie à remettre essence et diesel sur un pied d'égalité, on cherche donc la cohérence dans tout cela !

Finalement, Bruno Le Maire aurait choisi de faire renaître la vignette auto, d’après L’Opinion. L'inégalable fiscalité automobile française recèle ainsi bien des trésors dont les plus vétustes ont déjà fait leurs preuves comme soins palliatifs à un budget en dépression chronique. Ainsi, la vignette automobile inventée en 1956 par Guy Mollet visait à financer une retraite minimum aux personnes de plus de 65 ans que l'Etat ne pouvait pas payer. Le choix se porta sur l'automobile, produit considéré comme luxueux à l'époque. Ajoutons qu'au titre de produit de luxe, notre chère bagnole était aussi taxée de 20 à 33% de TVA majorée entre 1957 et 1992. Entre la répression routière et la sanction fiscale, on ne s'étonne donc pas que nos constructeurs nationaux aient abandonné le marché du haut de gamme et du luxe à leurs voisins, allemands notamment...

Il n'en reste pas moins une classe politique résolument autophobe n'ayant d'autre ingéniosité que d'inventer de nouveaux moyens de racketter toujours plus ces satanés automobilistes. Surtout ceux qui n'utilisent pas leur bagnole que pour se rendre au boulot mais aussi comme objet de plaisir, ou d'ostentation. Et quand on ne sait plus quoi inventer de nouveau, il suffit de retourner aux archives du ministère. On notera ainsi qu'un groupe de députés avait déposé en 2012 un amendement visant à instaurer une TVA de 33,3% sur les voitures de plus de 180 chevaux...

Une fois de plus, on se dit probablement que c'est dans les vieux pots qu'on fait la meilleure soupe (populaire). Le recyclage n'aurait donc pas seulement des vertus écologiques, il vaudrait aussi en politique. Et voilà les macarons de couleur potentiellement de retour sur les pare-brise. En 2001, la vignette était supprimée par Laurent Fabius sous le gouvernement de Lionel Jospin, définitivement croyait-on alors. Mais dès 2008, le Grenelle de l'environnement réintroduisait le principe d'une taxe annuelle sur les véhicules par l'extension du bonus-malus, acquittable tous les ans au-dessus de 200g de co2. Le ver était remis dans le fruit... “Je travaille sur les chevaux fiscaux des cartes grises”, a ainsi affirmé l'actuel ministre de l’Economie. Le gouvernement préférerait donc prendre comme critère la puissance des véhicules plutôt que leur impact écologique pour taper sur ces fameux signes extérieurs de richesse. Et il ajoute que la valeur de cette taxe serait fixée au niveau “national” et non régional, sans doute pour éviter de renouer avec le dumping fiscal que se livraient certains conseils généraux pour attirer les sociétés de location à l'époque.

Devenue pour la majorité un vulgaire outil de déplacement par la force des choses, la bagnole est pourtant déjà taxée bien comme il faut : à l'achat (TVA, malus, immatriculation) à l'utilisation (carburant, consommables, réparations et contrôle technique, stationnement...) et même à la conduite qui génère inévitablement quelques écarts verbalisables. Un véritable jackpot ! Mais visiblement pas encore suffisant. Et si la nouvelle vignette ne touchera potentiellement qu'une minorité de modèles, elle permettra au passage d'envoyer un signal fort aux milliers de passionnés pas forcément "fortunés" qui vouent un culte à ce répugnant objet de débauche que sont les "voitures puissantes". Car même si l'usage de carburant fossile doit disparaître (on nous l'a promis), le goût de certains pour les voitures inutilement performantes restera toujours facile à pointer du doigt. Et faisons confiance à nos élites pour préparer bien plus efficacement la transition fiscale que la transition écologique...

ACTUALITES autre



Malus CO2 2018 : le barême officiel

Malus CO2 2018 : le barême officiel
Avec l'actualité débordante de ces derniers jours en matière de fiscalité automobile, il nous semble utile de revenir sur le programme de taxation pou...
Lire la suite

Un malus sur l'achat de voitures d'occasion en 2018

Un malus sur l'achat de voitures d'occasion en 2018
Non vous ne rêvez pas ! Il s'agit bien encore d'un nouveau projet de taxe sur l'automobile ayant fait l'objet d'un amendement au projet de loi de fina...
Lire la suite

Wiesmann sur le retour, avec le V8 biturbo de la BMW M5

Wiesmann sur le retour, avec le V8 biturbo de la BMW M5
Après la renaissance de TVR enfin concrétisée, c'est un autre artisan des sportives d'exception qui va refaire parler de lui car Wiesmann vient de con...
Lire la suite

> TOUTE L'ACTUALITE autre...

 

L'ACTUALITE EN VIDEO

> SUIVEZ NOTRE CHAINE DAILYMOTION

 

Forum

DERNIERS SUJETS « autre » DU FORUM :



> ACCES AU FORUM
Liens

Devis tarif d'assurance pour une autre

Financez votre achat de voiture autre
Pièces détachées pour autre
Pneus moins chers pour autre
Tous les produits autre sur Amazon.fr
Voitures Miniatures autre
Photos, fonds d'écran
Journées circuit



VOUS POURRIEZ AIMER