L'AUTOMOBILE SPORTIVE > GUIDE D'ACHAT > RENAULT > AVANTIME






Assurland.com

stages de pilotage f1 et gt
Découvrez nos Stages de pilotage F1 et GT !

GUIDE OCCASION (23-07-2004)
RENAULT
AVANTIME
(2001 - 2003)
20 000 euros (cote au 01/07/2004)
14 CV FISCAUX (V6 24V)
CARACTERISTIQUES TECHNIQUES RENAULT AVANTIME
Moteur: V6 à 60°, 24 soupapes / 4 cylindres en ligne 16 soupapes
Alimentation : Injection électronique / + Turbo Mitsubishi (0.6 bar)
Cylindrée (Alésage x course): 2946 cm3 (91 x 63mm) / 1998 cm3 (82,7 x 93mm)
Puissance (ch à tr/mn): 210 à 6000 / 165 à 5000
Puissance au litre (ch/L): 71,28 / 82,58
Couple (Nm à tr/mn): 285 à 3750 / 250 de 2000 à 4250
Couple au litre (Nm/L): 96,74 / 125,12
Transmission: AV, BVM5
Poids (Kg): 1778 / 1650
Pneumatiques: 215/55 WR 16
PERFORMANCES
Rapport poids/puissance (Kg/ch): 8,46 / 10
Vitesse maxi (Km/H): 223 / 198
1000m D.A: 30" / 30,6"
CONSOMMATION
Moyenne: 12,5 / 10,5 L/100km


On nous l'avait assuré, le dessin du concept car qui avait fait sensation à Genève en 1999 était très proche du véhicule définitif. Si la face avant est plutôt sobre, l'arrière est en revanche très typé et annonce clairement le nouveau style Renault.


Ce qui constitue probablement la plus grande prouesse technique, c'est l'abondance des surfaces vitrées et l'absence de montants latéraux. Il en résulte un profil plutôt équilibré, souligné par la partie haute de la structure en aluminium "brut".


Le pavillon est entièrement vitré, ce qui fait dire aux responsables du projet que ce véhicule, avec le toit ouvert et les vitres latérales entièrement escamotées, "procure le plaisir hédoniste du cabriolet".


La planche de bord, avec instrumentation digitale centrale, comme dans l'Espace, comprend par ailleurs un écran de guidage et de navigation complété par des informations multimédia.


Pour ne pas entraver l'accès à bord, le pied milieu a été supprimé et une cinématique complexe d'ouverture des portières, longues de 1m40 et lourdes de plus de 50 kg, permet de dégager l'ensemble de l'habitacle.


Erreur stratégique, le "coupé-space" de renault aura eu le désavantage de n'être en vente qu'avec le 6 cylindres au début de sa commercialisation.


Les moteurs se révèlent particulièrement pleins à tous les régimes. Heureusement, car le levier de vitesse est trop long... tout comme les rapports de la boîte 6 manuelle montée avec le V6.


Paradoxe supplémentaire, les ingénieurs de Matra on fait un travail si remarquable au niveau des trains roulants que l’Avantime est aussi à l'aise sur petite route que certaines sportives.


Si vous en êtes aussi convaincu, il est encore tant de vous offrir le pionnier du genre, rare voiture de collection que l'on peut encore trouver presque neuve !

BIEN :-)
Concept unique !
Voiture à vivre
Comportement (pour un monospace...)
PAS BIEN :-(
Caractère mécanique absent
Performances moyennes
Boîte 6 trop longue
Consommation élevée (surtout V6)
Mort trop tôt...


©L'AUTOMOBILE SPORTIVE / 23-07-2004

AVANT L'HEURE
Après seulement 16 mois d'existence, l'Avantime de Renault a quasiment rejoint le musée. Une carrière extrêmement courte, commencée par un lancement râté et conclue par une faillite industrielle. Pas étonnant alors qu'il n'ait été produit qu'à 5000 exemplaires et que, de ce fait, le premier "coupé-space" de l'histoire soit d'ores et déjà entré dans le monde de la collection...

Texte: Sébastien DUPUIS - Photos: D.R.

1984, en pleine folie "GTI", les ingénieurs de Matra réussissent à convaincre les responsables de Renault que l'automobiliste attend une nouvelle façon de vivre la voiture. L'Espace est conçu pour eux et la recette rencontre finalement le succès pour ensuite être moultes fois déclinée par tous les constructeurs du monde ou presque. Une trouvaille tellement juteuse, que Renault finit par se l'approprier totalement en décidant de produire lui-même la 4ème génération d'Espace, pour causes invoquées de fiabilité et de qualité, et de façon moins avouée, de rentabilité. Du même coup, c'est toute un usine qui va se retrouver privée d'activité. Philippe Guédon, le patron de Matra Automobile trouve alors une piste pour rebondir, en constatant que depuis la fin de la décennie 90, la berline traditionnelle perd du terrain sur tous les segments, sous l'effet de la concurrence des monospaces principalement. Par extrapolation, Matra va donc anticiper sur le fait que la catégorie des coupés sportifs devrait céder à son tour à la tendance du "monocorps". Dans cette vision d'avenir avangardiste, Matra invente alors l'Avantime, un véhicule de niche qui crée un style inédit, et un nouveau segment sur le marché, à la lisière des monospaces, des coupés de luxe, des SUV et même des cabriolets ! Le "coupéspace", ce monospace à deux portes, doit séduire une clientèle moderne et anti-conformiste dans le haut de gamme, ceux que l'on appelle les "bobos", les bourgeois bohèmes. Renault voit alors en l'Avantime, le parfait véhicule d'image dont il a besoin pour s'introduire sur le marché du haut de gamme avec ses futurs modèles et préparer le public à son nouveau Design.

DESIGN
On nous l'avait assuré, le dessin du concept car qui avait fait sensation à Genève en 1999 était proche à 95% de celui du véhicule qui devait être commercialisé dès l'année suivante. La stratégie de Renault étant, à l'inverse celle PSA, de conquérir le haut de gamme sans attaquer les allemands de front sur ce qu'ils savent faire de mieux. Pour cela, Renault a fait de l’innovation son cheval de bataille, jusqu'à en revoir son slogan (le "créateur d'automobile" étant né avec Avantime), et entend bien convaincre les clients par la "différence". Dès lors, toute la nouvelle communication de la régie va préparer le terrain avec un spot très artistique, mettant en scène un autre créateur français bien connu à travers le monde, Jean-Paul Gauthier. On aime ou pas, mais force est de constater que dans les salons, comme dans la rue, l'Avantime est loin de laisser indifférent ! Renault peut être satisfait : le pari de la "voiture image", est gagné. Pourtant, technologiquement, l'Avantime n'est pas si nouveau qu'il en a l'air puisqu'il est basé sur l'Espace 3, dont il reprend près de 50% des pièces basiques. Son ticket d'entrée (1,4 Milliard de francs), est finalement assez modéré, les investissements demandant une rentabilité rapide. Par rapport à l'Espace, l'Avantime est plus long de 12 cm, plus large de 7 cm et plus bas de 10 cm, mais il conserve le même empattement de 2m70. Si la face avant est plutôt sobre, l'arrière est en revanche très typé avec sa grande lunette arrière arrondie, inspirée du concept car Vel Satis. Si le concept-car était bien posé sur de grosses jantes de 20" de diamètre, il en est autrement avec la voiture de série dont les jantes de 16 ou 17 paraissent presque petites. Il en résulte un profil plutôt massif, à peine allégé par la partie haute de la structure en aluminium "brut". Un choix technique qui vise surtout à servir l'image "high-tech" du modèle plutôt qu'à alléger la voiture... De même, les panneaux peints de la carrosserie sont en matériau composite, comme sur l'Espace. Pour ne pas entraver l'accès à bord, le pied milieu a été supprimé et une cinématique complexe d'ouverture des portières, longues de 1m40 et lourdes de plus de 50 kg, permet de dégager l'ensemble de l'habitacle. Monter à bord, et notamment à l’arrière, ne présente pas de difficulté particulière et le mouvement est facilité par la descente automatique de la vitre de custode et le basculement du siège avant. L’habitacle spacieux offre alors quatre fauteuils individuels, dont la ceinture intégrée au dossier s'avère fort pratique. Pourtant, si on regarde bien la carte grise du véhicule, il apparaît que l'Avantime est bel et bien homologué pour 5 personnes... on plaint le cinquième laron ! Mais ce qui constitue probablement la plus grande prouesse technique, c'est l'abondance des surfaces vitrées et l'absence de montants latéraux. Le pavillon entièrement vitré fait dire aux responsables du projet que l'Avantime, avec le toit ouvert et les vitres latérales abaissées, grâce à la fonction "grand air", procure le plaisir hédoniste du cabriolet. Et en effet, la luminosité intérieure et la visibilité sont incroyables. En revanche, dans ce cas les turbulences sont nombreuses à bord, et le bruit assourdissant. A ce sentiment d'espace, s'ajoute une excellente position de conduite réglable en tout sens, dominant la route et bénéficiant d'une vision panoramique appréciable. On entre là dans le type de conduite propre aux monospaces et loin d'être désagréable. Pour l’habillage intérieur, la combinaison du cuir, de l’aluminium et du tissu allie luxe et discrétion mais la qualité de fabrication reste dans la moyenne de la marque. La planche de bord, avec une instrumentation digitale centrale, comprend un écran de guidage et de navigation complété par des informations multimédia. Les passagers arrière disposent d'un lecteur DVD et de deux écrans 16/9ème intégrés aux dossiers des sièges avant. Au niveau des critiques, soulignons le dessin particulier du hayon, qui le rend très peu pratique à utiliser. En effet, le seuil de chargement se révèle trop haut perché. Le volant, non réglable en hauteur, est peu agréable en mains. Certains joints, nécessaires au bon ordonnancement des surfaces vitrés, ne sont pas non plus un modèle de finition. Mais une chose est sûre, l'Avantime est une véritable invitation au voyage et c'est un véhicule qu'on a tout de suite envie d'essayer !

MOTEUR
Côté motorisation, le "coupé-space" de Renault aura eu le désavantage d'être en vente uniquement avec le 6 cylindres PR (Peugeot/Renault) au début de sa commercialisation. Un lourd handicap que l'Avantime doit à sa plate-forme ancienne, qui malheureusement le privait de motorisations plus huppées, pourtant envisageables grâce à l'alliance avec Nissan (V6 3,5L). Loin d'offrir un tempérament sportif, le V6 3.0 français de 210 ch offre toutefois des prestations routières satisfaisantes. Malgré ses 1768 kg à vide, la voiture passe de 0 à 100 en 8,6 sec et atteint 220 km/h malgré une surface frontale de camionnette. Malheureusement, au royaume du Diesel, un V6 sans caractère ne fait guère recette auprès des amateurs de sportives, ni auprès des grands voyageurs. En clair, le V6 3.0 n'intéresse personne ! Il faudra donc attendre la fin de l'année 2002 pour voir apparaître un plus modeste 4 cylindres en ligne 2l turbo et une boite automatique avec commande impulsionnelle, qu'il aurait d'ailleurs été souhaitable de proposer dès le lancement avec le V6. Apparu pour la première fois sous le capot de la Vel Satis, le nouveau 2 litres Turbo basse pression (0,6 bar) délivre 165 ch à 5000 tr/min et un couple de 250 Nm entre 2000 et 4250 tours. Sous des apparences peu flatteuses (rapport poids/puissance = 10 !), il permet à l'Avantime 2.0 T 16V d'aligner des chronos guère éloignés de ceux du V6 à boîte manuelle, pour un budget global largement inférieur. En dehors de la vitesse de pointe (198 km/h contre 223), l'écart en accélération est bien moins significatif (30,6 contre 30 secondes) et l'exercice tourne même à l'avantage du 2 litres lorsqu'il s'agit des reprises à mi-régime ! Là, il profite non seulement du souffle du turbo, mais aussi de son poids inférieur, la différence pouvant aller jusqu'à 100 kg sans option. Car le 2 litres turbo nous est apparu alerte et plus maniable que le V6. Ajoutons que la boîte manuelle à six rapports livrée avec le V6 est précise et d'une extrême douceur. Même cette dernière n'autorise pas une conduite sportive à cause de sa relative lenteur lors du passage des rapports. Une bonne raison pour ne pas hésiter dans le cas de l'achat d'une version V6, à prendre la boîte automatique. Le 3 litres de 210 ch est associé à la boîte Aisin Warner à 5 rapports dont la gestion électronique "Proactive" est rarement prise en défaut. La douceur de fonctionnement, la rapidité et la fluidité des changements de rapport, la fonction rétrogradage en freinage appuyé et maintien du rapport engagé en cas de lever de pied rapide... autant d'aptitudes qui rendent pratiquement superflue la fonction manuelle de type séquentiel. Bien sûr, la consommation de carburant est un peu supérieure à celle de la version à boîte manuelle. Mais l'onctuosité du V6 y est ici mieux encore mise en valeur, alors que le poids du modèle semble moins perceptible, sans doute du fait de l'absence de rupture de charge lors des changements de rapports. En revanche, le moteur est quasiment inaudible car l'insonorisation a été particulièrement soignée et donc encore plus avare en sensations. Dommage pour un 6 cylindres...

CHASSIS
Paradoxe supplémentaire, les ingénieurs de Matra on fait un travail si remarquable au niveau des trains roulants que l’Avantime est aussi efficace qu'une berline. Le tarage adapté des amortisseurs, le traitement du roulis avec notamment une barre anti-dévers de 29 mm ainsi que la garde au sol de 14 cm rabaissée de 2 cm par rapport à l'Espace en font une voiture dotée de prédispositions quasi sportives, bien que les suspensions soient perfectibles dès que la chaussée se dégrade. Mais son comportement routier reste sous-vireur (rassurant mais pas sportif) ainsi l'ESP livré en série et déconnectable et qui sait se faire très discret n'aura pas souvent l'occasion d'agir sur les roues avant !Le roulis semble bien maîtrisé compte-tenu de la hauteur d'assiette et seul le freinage puissant, confié à de gros disques Brembo, fait perdre son assiette à la voiture. Pour le reste, on retrouve les caractéristiques communes à toutes les versions du modèle: une aisance certaine sur les itinéraires rapides, un comportement un peu plus pataud dans le serré, un confort de haut niveau sur les grands axes bien revêtus, mais un filtrage assez médiocre sur les revêtements dégradés, accompagné de réactions franchement perceptibles du train arrière, directement dérivé de celui de l'Espace. La direction est suffisamment légère pour ne pas handicaper l'Avantime en ville, mais les variations d'allure ainsi que l'assistance à haute vitesse sont moins convaincantes. Côté sécurité passive, l'Avantime dispose d'un ADN convaincant et de gênes qui ont fait leur preuve sur l'Espace (quatre étoiles aux tests EuroNcap). La rigidité transversale a été accentuée et les sièges avant sont à ceinture intégrée par absence de pied de milieu. L'Avantime et sa batterie d'airbag rassurent. Sur ce plan, l' Avantime se révèle du même et bal acabit que l' Espace. De la belle ouvrage... c'est vraiment dommage que le moteur soit si décevant et la boîte si mal conçue... car l'Avantime, très réussie sur le plan de la rigidité grâce à sa structure galvanisée à chaud, procure un réel plaisir de conduite.

ACHETER UNE RENAULT AVANTIME
Plus d'un an après la présentation du concept car à Genève en 1999, les premiers exemplaires livrés à la presse pour les essais ont révélé des défauts de qualité très mal perçus, notamment au niveau des joints de vitres et des assemblages, obligeant les responsables du projet à retarder le lancement officiel malgré la diffusion du spot publicitaire sur les écrans de télévision, pendant de longs mois... L'Avantime souffre également à sa sortie du seul choix de la motorisation V6 3.0L et d'un prix de vente prohibitif, une erreur stratégique que Renault répare plusieurs mois après, avec le 2.0L Turbo et surtout, le Turbo-Diesel. Mais il est déjà trop tard. Après seulement 2 ans de commercialisation, Matra automobiles ferme ses portes et Renault abandonne le "coupé-space". Qu'en est-il aujourd'hui ? L'Avantime demeure un marginal. Pas vraiment bien côté en occasion, l’Avantime est une excellent voiture, rare, mais abordable. 50% des modèles étant animés par le moteur Dci, la demande sur le V6 se fait peu soutenue. La version 2.0L Turbo est moins chère mais à ce tarif, le client ne dispose toutefois pas du fameux toit ouvrant panoramique en verre. Il est remplacé par un élément classique inséré dans un pavillon entièrement opaque. Comptez au moins 20 000 Euros pour un Avantime V6 Dynamique, modèle 2002 pas trop kilométré, et un peu plus pour une version 2.0 Turbo de la même année, encore plus rare. En finition Dynamique ou Privilège, l'acheteur potentiel dispose avec l'Avantime du véhicule au plus fort potentiel image du marché et d'un véhicule collector qui n'en est pas moins récent et moderne, dépourvu de gros défauts et affranchi d'une électronique trop élaborée, vous pourrez même parfois en trouver encore sous garantie !

:: CONCLUSION
Il est de notre avis que le "coupéspace" est né trop vite, trop tôt. La réalisation de Renault, un peu bâclée, conjuguée à une préparation du public qui aurait demandé plus de temps et à une offre marketing mal étudiée n'ont pas laissé sa chance à l'Avantime. Dommage, car Matra automobile en a terriblement souffert. Mais pour ce qui est du concept, nul doute que l'avenir pourrait bien le voir ressurgir sous des formes à peine différentes. Alors, si vous en êtes aussi convaincu, il est encore tant de vous offrir le pionnier du genre, rare voiture de collection que l'on peut encore trouver presque neuve !

CE QU'ILS EN ONT PENSE :
"Il se dit qu'après avoir pensé à sa famille, l'automobiliste plus âgé peut enfin s'offrir un coupé. Matra dit également que le conducteur d'un monospace ne peut redescendre au ras du sol. original, onfortable, agréable et pratique, le coupéspace met alors dans le mille..."
LE MONITEUR AUTOMOBILE - GUIDE D'ACHAT 450 ESSAIS 2002.


Devis d'assurance pour une RENAULT AVANTIME

AVIS

Bonsoir à tous Je suis obligé de me séparer de mon Avantime V6 BVA car a 71 ans mon épouse et nos amis ont du mal a monter à l'arrière c'est la seule raison après l'avoir possédé 10 ans et 120000 km qui me pousse à m'en séparer ! L'Avantime c'est rouler différent en silence ensécurité et sans panne 1 seule fois une bobine a lâché mais j'ai pu rentrer chez moi . Avantime on aime ou on déteste moi j'aime depuis que j'en ai vu plein de toute les couleurs au technocentre Renault il doit y...
Lire les avis sur la RENAULT AVANTIME

Vous possédez une AVANTIME ? Ajoutez votre avis !

Suggestions

Forum
>Sujets RENAULT sur le forum :
Newsletter
Forum
RECHERCHE