L'AUTOMOBILE SPORTIVE > GUIDE D'ACHAT > MASERATI > MC12






Assurland.com

stages de pilotage f1 et gt
Découvrez nos Stages de pilotage F1 et GT !

COLLECTOR (20-12-2004)
MASERATI
MC12
(2004-2005)
717 600 Euros (01/12/2004)
66 CV FISCAUX
CARACTERISTIQUES TECHNIQUES MASERATI MC12
MOTEUR
Type: 12 cylindres en V à 65°, 48 soupapes, 2x2 arbre à cames en tête
Position: longitudinal central AR
Alimentation: Injection électronique.
Cylindrée en cm3: 5 998
Alésage x course : 92 x 75,2
Puissance ch DIN à tr/mn: 630 à 7 500.
Puissance au litre en ch: 105,03
Couple maxi en Nm à tr/mn: 652 à 5 500
Couple au litre en Nm : 108,70
TRANSMISSION
AR + ASC
Boîte de vitesses (rapports): Robotisée 6 rapports.
POIDS
Données constructeur en kg: 1 335
Rapport poids/puissance en kg/ch DIN : 2,1
ROUES
Freins : 4 disques ventilés (Ø 380 x 34 mm AV et 335 x 32 mm AR) + étriers à 6 pistons Brembo + ABS.
Pneus : 245/35 ZR 19 et AR 345/35 ZR 19.
PERFORMANCES
Vitesse maxi en km/h: 330
400 m DA en secondes: 11,3
1 000 m DA en secondes: 20,1
0 à 100 km/h : 3,8
0 à 200 km/h : ND
Consommation moyenne : 23 L/100 Km


Un habitacle racé course avec carbone, cuir et alu.


50 exemplaires pour les clients et pas un de plus !


C'est le V12 de la Ferrari Enzo qui est retravaillé et développe 630 ch.


C'est avant tout pour les circuits et la course que la Maserati MC12 a été conçue.

BIEN :-)
Ligne
Châssis évolué
Poids contenu
V12 divin
Série limitée
Performances !!
Freinage
PAS BIEN :-(
Tarif
Seulement 50 exemplaires ?
Usage exclusif
Enzo déguisée ?...

- Offre partenaire -

© L'AUTOMOBILE SPORTIVE (20/12/2004)

SYNERGIE DE GROUPE
Depuis la reprise en main de Maserati par le groupe Fiat et son intégration dans le giron de Ferrari, Maserati n'a jamais été aussi bien. Un coupé V8 4200 GT au mieux de sa forme, un spyder équipé du même moteur une Quattroporte au caractère bien trempé sont au catalogue Maserati cette année. Une gamme déjà bien complète pour un constructeur de la taille de Maserati. Mais avec son intégration dans le giron Ferrari et le partage de certaines compétences, Maserati a récupéré la structure de la Ferrari Enzo, ainsi que son moteur pour en extrapoler une voiture de compétition éligible au championnat GT. L'Enzo a pour mission d'être la meilleure sur " route ", tandis que la Maserati MC12 doit être la meilleure sur circuit...

Texte : Gabriel LESSARD
Photos : D.R.

Maserati semble enfin sorti de l'enfer. Il aura fallu attendre l'intégration de Maserati dans le giron Ferrari et la sortie du coupé 3200 GT avec son V8 biturbo et ses feux boomerang pour qu'enfin la marque au Trident relève la tête. Depuis, ses propriétaires se sont attachés à préserver la tradition Maserati tout en développant et améliorant une véritable gamme autour du même moteur : le V8 4,2 litres atmosphérique. Ainsi, la Maserati Coupé, la Maserati Spyder, la GranSport, la Quattroporte en sont équipées. Puissance et sonorité Ô combien divine caractérisent ce beau V8 italien. Mais la stratégie du retour en force de Maserati ne s'arrête pas là. Un engagement en compétition, plus marquant que le Challenge Tropheo, doit rappeler à tous que Maserati a déjà écumé dans le passé les circuits du monde entier avec de beaux titres et belles victoires au palmarès. On se souviendra du titre de Juan-Manuel Fangio au volant d'une Maserati 250F en 1957 au Championnat du Monde de Formule 1. Depuis, c'est Ferrari qui a écrit les plus belles pages de l'histoire de la F1, et il est peu probable que le groupe Fiat accepte de mettre deux de ses marques dans la même course au regard des investissements demandés. Et comme Michael Schumacher n'a toujours pas de jumeaux… C'est donc le championnat GT qui vise Maserati, mais pas avec les coupés V8. C'est une Enzo revisité, toujours équipée du moteur V12 et avec une aérodynamique spécifique qui va aller tenter de conquérir le championnat GT : la Maserati MC12.

DESIGN
Suite au projet initié en 2001 pour la conception et la fabrication de la Maserati MC12, les ingénieurs Maserati sont allés puiser dans le catalogue du groupe Ferrari-Maserati. Et ils ont sélectionné le meilleur. Dès lors, la Ferrari Enzo se révélait être une très bonne base de départ. Mais n'allez pas croire pour autant que Maserati s'est contenter d'habiller un châssis d'Enzo. C'est bien plus complexe que cela. Puisque la Maserati MC12 devait avant tout être conçue pour la compétition, l'aérodynamique a été un des facteurs clés de sa conception et son design. Pour offrir une tenue de route optimale, la carrosserie doit générer le maximum d'appui. La Maserati MC12 en privilégiant l'appui aérodynamique a donc du augmenter ses dimensions par rapport à la Ferrari Enzo. L'empattement est ainsi passé de 2,65 mètres à 2,80 mètres. Mais malgré les contraintes d'efficacité aérodynamique, Maserati a fait confiance à Giorgetto Giugiaro pour le dessin final de la Maserati MC12. Il faut en effet que l'auto soit belle et désirable afin qu'elle séduise les collectionneurs (fortunés !) et qu'elle conserve par la suite une cote soutenue. Il vaut mieux pour les acheteurs, car à 717 600 euros le morceau, il vaut mieux espérer qu'elle conserve une cote soutenue¼ L'intérêt de la Maserati MC12 sur le plan du style est multiple. Non seulement elle ressemble à un proto des 24 Heures du Mans, mais en plus elle autorise de rouler découverte puisque le toit est amovible comme sur la Ferrari F50. Tout en elle respire la course avec ses jantes de 19 pouces à écrou central, ses entrées d'air béantes, les grilles, l'extracteur arrière en carbone (splendide !!) ou sa prise d'air sur le toit. Une fois installé, le pilote est vraiment assis par terre ! La position de conduite est excellent et réglable tandis que les sièges baquets maintiennent idéalement le corps. Vu les performances annoncés, c'est mieux ainsi. Toute la platine centrale est recouverte d'aluminium et l'habitacle est traité luxueusement (cuir, carbone apparent et aluminium). Pas de surcharge excessive mais un coordonné de bleu et gris partout dans l'habitacle de la Maserati MC12. Vous ne trouverez pas de levier de vitesses et pour cause puisque la boîte est robotisée avec palettes derrière le volant. Pour les coloris, les acheteurs n'ont pas le choix, puisque les 50 versions route sont obligatoirement livrées en blanc nacré avec bandes bleues.

MOTEUR
En reprenant le moteur V12 de la Ferrari Enzo, Maserati ne pouvait difficilement faire mieux pour motoriser sa MC12. Mais pour conserver une sorte de hiérarchie dans le groupe, la Maserati MC12 version route est légèrement moins puissante que la Ferrari Enzo avec 630 ch au lieu de 660 ch. Cela reste toutefois une valeur tout à fait exceptionnelle pour une voiture de " route " et à la vue des performances annoncées par l'usine (0 à 100 km/h en 3,8 secondes, 330 km/h en pointe et le km DA en 20,1 secondes !!!), peu d'autos sont capables de telles performances. S'il en existe une dizaine différente sur le marché, c'est un grand maximum. C'est dire si le cercle des élues auquel appartient la Maserati MC12 est restreint et prestigieux. Ce V12 Ferrari a tout de même été revu sur différent point pour le ré-adapter à un usage compétition, bien que nous soyons en présence d'une version routière. La distribution, la cartographie moteur et quelques autres " bricoles " ont été revus. Que cela soit sous le capot de la Ferrari Enzo, ou celui de la Maserati MC12, la sonorité de ce V12 est digne des plus grands et vient vous glacer le sang. Les 50 propriétaires de Maserati MC12 version route jouiront d'un plaisir auditif rare et intense. Pour la boîte de vitesse, n'allez pas croire qu'il s'agisse d'une boîte Cambiocorsa, bien qu'elle en porte le nom. C'est en réalité une boîte séquentielle accouplée à un embrayage bidisque qui se charge de transmettre la puissance aux roues arrière. Et comme en compétition, les rapports passent du bout des doigts...

CHASSIS
C'est Giorgio Ascanelli qui a travaillé sous la direction de Claudio Berro pour la conception du châssis. Il a donc imaginé une cellule centrale en carbone sur laquelle est fixé deux berceaux en aluminium supportant les trains roulants et l'ensemble moteur-boîte. Au bout des bras de suspensions, de très belles jantes de 19 pouces de diamètre sont montées et chaussées de très larges pneus en 245/35 à l'avant et 345/35 à l'arrière ! Les 50 propriétaires des versions routières ont même la satisfaction d'avoir des jantes un poil plus grandes en diamètre que celles des MC12 de course puisque la FIA interdit de monter des jantes de plus de 18 pouces. Les freins sont également touchés par les limites du règlement imposé par la FIA en GT. Les disques au diamètre conséquent pincés par des étriers Brembo six pistons, sont en acier et non en carbone. Cela tend à confirmer que la Maserati MC12 a d'abord été conçue pour la course, puis seulement après une version route a été extrapolée. En complément pour la version routière, un ABS est monté et un antipatinage vient épauler le pilote pour maîtriser la puissance du V12 en sortie de virage. Là encore, la version course n'a pas le droit à ces aides à la conduite. Sur circuit, la Maserati MC12 est à son aise et affiche une tenue de route à toute épreuve. Elle semble collée à l'asphalte tant les limites d'adhérence sont repoussées. Mais n'imaginez pas que l'on peut prendre le volant d'une auto de plus de 600 ch, qui affiche un rapport poids-puissance de voiture de course et faire des temps au tour. Il conviendra d'avoir de solides notions de pilotage, ce dont, nous n'en doutons pas, les 50 futurs propriétaires de l'engin disposent.

PRODUCTION
2004 : 25 exemplaires
2005 : 25 exemplaires
TOTAL : 50 exemplaires

:: CONCLUSION
La Maserati MC12 est bien plus qu'une simple copie de la Ferrari Enzo. C'est une véritable nouveauté qui a été conçu tout d'abord pour la compétition. Cela se sent tant dans sa définition que son caractère. Avec sa rareté exceptionnelle comparée à la Ferrari Enzo, son tarif délirant, ses performances hors du commun et une ligne plus accessible, la Maserati MC12 s'érrige en l'une des Supercars les plus désirables du moment. Et comparé à certaines de ses rivales (Pagani Zonda, Edonis, Koenigsegg…) elle possède un vrai nom à l'histoire chargée en patrimoine et en palmarès en compétition. En effet, si la Pagani Zonda doit beaucoup à Juan-Manuel Fangio, la Maserati MC12 peut afficher fièrement un blason avec lequel le célèbre pilote argentin fut sacré champion du monde de Formule 1 en 1957...

CE QU'ILS EN ONT PENSE :
"Dans ces conditions, peut- on imaginer qu'une marque comme Maserati ait pris le risque de développer une voiture susceptible de n'être pas homologuée ? A l'époque des Mercedes CLK GTR, Porsche GT1 et Toyota GT One, les constructeurs étaient déjà allés explorer les limites de l'admissible, pariant sur la complicité des autorités sportives. Mais il arrive que la FIA se rebiffe. Certains se souviennent que la Ferrari 250 LM devait, initialement, courir en catégorie GT. Les autorités sportives de l'époque, échaudées avec la 250 GTO à laquelle la 250 LM devait succéder, n'ont pas avalé deux fois le même plat de couleuvres. Reclassée en catégorie Sport, la 250/275 LM s'est tout de même offert un beau doublé au Mans en 1965. Voilà le genre de lot de consolation qui pourrait suffire à Maserati, si les choses tournent au pire pour la MC12."
SPORT AUTO - août 2004 -Maserati MC12.


Devis d'assurance pour une MASERATI MC12

AVIS

la maserati mc 12 est bien plus belle que la enzo,elle reprend son moteur mais il est désagréable que ferrari l'ait emputé de 20 chevaux ,pour ne pas faire de l'ombre à son modéle. ...
Lire tous les avis sur la MASERATI MC12

Vous possédez une MC12 ? Ajoutez votre avis !




VOUS POURRIEZ AIMER

videos
Forum
>Sujets MASERATI sur le forum :
Forum
RECHERCHE