header








stages de pilotage f1 et gt
Découvrez nos Stages de pilotage F1 et GT !


Des allées de divas mécaniques à perte de vue !


Les amateur de la firme de Dieppe seront servis !


Passion auto et compétition, Lohéac ne déroge pas à cette règle.


L'Amilcar rappelait que le sport populaire français existait bien avant les GTI !


Fiat coupé 1000 Abarth, très rare chez nous !


Les Groupe B sont largement représentées avec notamment cette Ford RS200.


Une Opel Kadett GT/E splendide ! Un état quasi impossible à trouver aujourd'hui...


Une fois n'est pas coutume, les Lamborghini sont mieux représentées que les Ferrari.


Vous aimez les Dauphine ? Une 1093 et une Gordini devraient vous suffire ?


Peugeot 205 T16 groupe B et Citroën BX 4TC.


Berlinette Hommell et ses soeurs...


REPORTAGE : MUSEE AUTOMOBILE DE LOHEAC

Qui ne connaît pas chez les passionnés de voitures de sport le Musée de Lohéac, au moins de nom. Véritable village dévoué à la passion automobile, c'est Michel Hommell, le patron du groupe de presse qui porte son nom avec quelques titres à la notoriété établie (Echappement, Auto Hebdo, GTI Mag…) qui fut l'initiateur de ce musée qui est complété d'un circuit automobile. Si en plus on vous précise que les Berlinette Hommell étaient également fabriquées à Lohéac dans une ancienne laiterie, on ne parle alors plus de visite de musée mais bien d'un pèlerinage au pays des irréductibles gaulois de l'automobile passion…

Textes et photos : Nicolas LISZEWSKI.

Lohéac, petit village 600 âmes mais qui cache en son sein un trésor pour tout passionné de voitures de sport. Fondé par Michel Hommell, c'est en 1986 qu'il racheta la ferme de la Courneuve qui sera intégralement restaurée et agrandie pour en faire un des plus beaux musées automobile de France. Cette collection dont pour une fois de nombreuses autos ne nous sont pas si lointaines, sont toutes en parfait état de présentation. Et surtout, le plaisir à est à chaque regard, chaque découverte, car certaines autos, si elles ne sont pas nécessairement rares ou huppées, rappelle pour certains des souvenirs d'enfance ou d'adolescence, souvent marquants pour les fondations de la passion automobile…

ALPINE ET RENAULT

Les Alpine sont présentes en force au sein du musée de Lohéac, surtout si on leur ajoute les Renault sportives. C'est bien simple, toutes les anciennes Alpine ou presque sont présentes. Seule la génération GTA et A610 sont absentes. A106, A108, coupé et cabriolet, A110, M220, Alpine du Mans, A310 quatre cylindres, Rallye Cross et A310 V6, elles sont toutes là en différentes versions pour le plus grand bonheur des amoureux des productions de Dieppe. Mais en plus des Alpine, quelques Renault sportives de choix sont également exposées à l'étage en plus des Renault plus populaires : Renault 8 Gordini 1100 et 1300, R12 Gordini, R5 Alpine, R5 Turbo, Dauphine 1093, 4 CV 1062 plus quelques dérivés Brissonneau et Lotz.

LES DIVAS ITALIENNES…

Si vous aviez comme à priori que Lohéac était très franco-français, il vous faudra réviser votre jugement ! Les productions italiennes sont exposées avec de multiples modèles, dont certains peu courants. Une fois n'est pas coutume, l'amateur de la marque au taureau sera plus récompensé que celui du cheval cabré : Countach, Diablo, Espada, Urraco, Jalpa, Jarama, Miura, 350 et 400 GT… elles sont toutes là ! Chez Ferrari, si l'ensemble est plus réduit, ne boudons pas notre plaisir avec tout de même une Dino 246 GT, une F40, une Testarossa, une 308 GTS, une BB 512 et surtout une Formule 1 turbo des années 80 ! La marque au trident était également fièrement représentée avec des Ghibli, Bora, Merak, Khasmin, plus quelques modèles plus anciens.

HAUTE COUTURE FRANCAISE
Pas de doute, à certaines époques les français étaient bien présents sur le segment des voitures de luxe. Avec plusieurs Facel Vega présentée, on se prend à rêver de revoir un jour une marque française marcher sur les plates bandes de Rolls-Royce, Bentley, Jaguar, et Mercedes-Benz entre autres. Facellia, Excellence (la berline 4 portes), Facel II, Facel IV, elles sont toutes là ou presque. Seules manquent la HK500 et la FV1. Mais ne faisons pas la fine bouche car ces autos sont magnifiques et en voir autant en même temps est si rare. Quelques réalisations françaises d'autres années arboraient fièrement la cocarde tricolore : Delahaye, Hotchkiss et Talbot Coupé 8 cylindres. Superbes !

PETITS CONSTRUCTEURS FRANÇAIS

Avec l'usine des Hommell à côté, le musée de Lohéac ne pouvait passer sous silence ces artisans de l'ombre dont la passion est la seule rentabilité et récompense. Les productions Hommell y occupent évidemment une place de choix avec quelques perles comme l'auto de pré-série aussi appelée la " Grand-mère " qui fut exposée notamment au Mondial de Paris en 1992, mais aussi le Cabster réalisé à un seul exemplaire, une barquette, et deux Berlinette Echappement. Mais loin d'être chauvin, le musée de Lohéac a aussi largement ouvert sa collection à d'autres constructeurs petits ou grands qui avaient pour dénominateur commun le sport tricolore sur quatre roues : DB, CG, Matra, René Bonnet, plus quelques petits oubliés aujourd'hui. Des modèles de compétition ou de route, toutes en parfait état nous font de l'œil et nous replongent dans une époque aujourd'hui révolue avec des noms de pilotes du passé qui résonnent en ces lieux de recueillement : Behra, Rosier, Wimille… A noter, comme un pied de nez au Commendatore, une très belle Venturi 260 est exposée au sein de l'espace Ferrari.

POPULAIRES JE VOUS AIME !

Pas d'élitisme sectaire à Lohéac mais avant tout la passion à l'état pur… Beaucoup de populaires sont donc présentes de diverses époques. Les Renault, Panhard, Citroën et Peugeot des années 60 sont donc largement représentées en différentes variantes. Les étrangères sont également là avec quelques autos marquantes (VW Coccinelles notamment). Dans les sportives populaires, on retrouve quelques Ford et Opel sportives des années 60-70-80 dans des états irréprochables par rapport à celles que l'on peut encore croiser dans les petites annonces.

LA COMPETITION, MOTEUR DE LA PASSION

Impossible de passer sous silence les autos de compétition au Musée de Lohéac. Si la grille de départ avec des Formules un est toujours aussi impressionnante, avec bon nombre de détails derrière les vitrines, nous avons été surpris par la quantité de groupe B de la belle époque présentes : Mini Metro, Peugeot 205 T16, Audi Quattro, Lancia Delta S4, Rally 037, Toyota… sans oublier quelques autos de choix d'épreuves de terre comme la Xantia, ou Matra Murena et Alpine A310.

MAIS AUSSI…

Quelques autos prestigieuses dont une Mercedes 300 SEL 6.3 (excusez du peu !), Jaguar et de très rares (en France) Tatra, les limousines tchèques. Mais d'autres objets sont également exposés comme des miniatures à foison (quelle collection !), des jouets et voitures pour enfants, le Colibri, Offshore avec lequel Didier Pironi s'est tué en mer, des moteurs (et même une chapelle qui leur est dédié), des pièces mécaniques diverses, mais aussi des scènes de la vie quotidienne avec mannequins et vieilles voitures attelées à chevaux.

Pas de doute, le Musée de Lohéac appartient véritablement à cette catégorie de musée automobile que tout passionné doit visiter. A la différence d'autres musées dont les modèles nous semblent parfois bien lointain par l'âge ou le prestige, le Musée de Lohéac offre une variété de modèles qui n'hésitent pas à être proches des gens pour notre plus grand plaisir. Le cadre est en outre magnifique avec des autos en parfait état de présentation et dont la quantité est un beau cadeau réservé aux visiteurs....