L'AUTOMOBILE SPORTIVE > GUIDE D'ACHAT > OSCA > 1600 GT






Assurland.com

stages de pilotage f1 et gt
Découvrez nos Stages de pilotage F1 et GT !

RETRO (27-04-2013)

OSCA
1600
GT
(1962 - 1963)

PRIX NEUF (1962) : NC
COTE (2013): 200.000 €
PUISSANCE FISCALE : NC

CARACTERISTIQUES TECHNIQUES OSCA 1600 GT / GTS
MOTEUR
Type: 4 cylindres en ligne, 8 soupapes
Position: transversal AV
Alimentation: 1 carburateur Weber 36 / 2 carburateurs Weber 45
Cylindrée (cm3): 1568
Alésage x course (mm): 80 x 78
Puissance maxi (ch à tr/mn): 96 à 5800 / 140 à 7200
Puissance spécifique (ch/L): 61,2 / 89,3
Couple maxi (Nm à tr/mn): 135 à 4800 / 152 à 5500
Couple spécifique (Nm/L): 86,1 / 96,9
TRANSMISSION
AR
Boîte de vitesses (rapports): manuelle (4)
POIDS
Données constructeur DIN à vide (kg): 862 / 800
Rapport poids/puissance (kg/ch): 8,9 / 5,7
ROUES
Freins Av-Ar (ø mm): Disques Girling
Pneus Av-Ar: 155 x 15 Pirelli Cinturato
PERFORMANCES
Vitesse maxi (km/h): 190 / 220
400 m DA: NC
1 000 m DA: 30,8 / 28
0 à 100 km/h: NC
CONSOMMATION
Moyenne (L/100 Km): NC
logo osca

brochure osca 1600 zagato

osca 1600 gt ar

bossage zagato

logo osca 1600

profil osca 1600 gt

interieur osca 1600 gt

compteur osca 1600

moteur osca 1600 gt

couverture osca 1600

BIEN :-)
Moteur
Légèreté
Pièces mécaniques encore disponibles
PAS BIEN :-(
Rareté
Côte qui a explosée...


osca 1600 gt Zagato

©L'AUTOMOBILE SPORTIVE / 27-04-2013

DEUXIEME CHANCE
Dépossédés de leur marque, les frères Maserati se retirent en 1947 et créent une nouvelle entreprise sous le nom OSCA. Mais une clause leur interdit de construire une voiture de route pendant dix ans pour ne pas concurrencer les futures Maserati. OSCA se spécialise donc dans les voitures de course de petites cylindrée pour viser les victoires de Classe. Il faut attendre 1960 pour voir apparaître une GT Maserati d'un nouveau genre : la 1600...

Texte: Aurélien RABBIA - Photos: Tom Wood / RM Auctions.

Les sept frères Maserati naissent à la fin du 19ème siècle d'un père conducteur du train royal d'Italie et passionné par la naissance d'un nouveau moyen de transport, l'automobile. Cinq de ces frères deviendront des ingénieurs en mécanique. L'aîné, Carlo, travaille pour Fiat et Isotta-Fraschini mais meurt de la tuberculose en 1910. Le second, Bindo, rejoint Isotta-Fraschini en 1910 et y travaille jusqu'en 1932. C'est le quatrième, Alfieri, qui fonde la Societa Anonima Officine Alfieri Maserati en 1914 à Bologne un atelier de préparation de moteur pour Isotta-Fraschini et Diatto mais qui fabrique aussi des bougies et des batteries. Les deux derniers, Ettore et Ernesto, travailleront aussi pour Isotta et suivent Alfieri en 1914. C'est en 1926 qu'ils construisent la première voiture sous la marque Maserati. Dès le début ils se placent au plus haut avec la Type 26 et son huit cylindres en ligne 1,5l compressé de 125 ch. Les succès sportifs s’enchaînent à côté de Bugatti et Alfa Roméo. En 1932 Alfieri décède au cours d'une opération pour soigner des blessures arrivées lors d'une course. A la mort de son frère, Bindo quitte Isotta-Fraschini pour soutenir la firme familiale encore prospère. Motoriste talentueux, il n'arrive pas aussi bien à gérer l'entreprise malgré les succès sportifs. Les frères Maserati passent un contrat avec la riche famille Orsi, ils sont alors liés pour dix ans à la direction technique de la marque qui déménage à Modène. Cependant ils se sentent de plus en plus dépossédés de leur marque avec la venue d'autres grands ingénieurs et de pilotes. De plus, ils ne veulent être tourné que vers la compétition et non impliqués dans la fabrication de voitures de route. En 1947, ils se retirent donc et créent OSCA (Officine Specializzate Costruzioni Automobili) qui se spécialise dans les voitures de course à Bologne.

PRESENTATION
La notoriété des Maserati les suit et leurs voitures de course enchaînent les victoires. Cependant, avec la recherche de toujours plus de puissance, les OSCA perdent un peu de leur fiabilité et commencent à être dépassées. Mais les trois frères, plus tout jeunes, restent campés sur leurs positions techniques. L'argent vient à manquer une nouvelle fois et ils saisissent l'opportunité en 1958 d'étudier un moteur pour les Fiat 1500 et 1600 Spider. Cette argent va leur permettre de produire leur première voiture de route dans le but de sauver l'entreprise. L'OSCA 1600 GT est présentée au salon du Turin en 1960. Fidèle à leur volonté de faire le léger possible, ils demandent à Zagato de dessiner une petite berlinette compacte mais gardant de belles proportions. Chez Zagato c'est Ercole Spada qui lui donne ses lignes, sculptées par une aérodynamique étudiée en tunnel aérodynamique pour favoriser les performances. La ligne de la berlinette 1600 dans son ensemble est simple et présente les rondeurs caractéristiques des années 50. Seule la partie arrière est un peu plus lourde. Zagato propose trois configurations ce carrosserie : un toit plat classique, le double bosselage qui lui est cher ou un double bosselage servant aussi d'aération à l'habitacle. Quelques exemplaires destinés à la compétition recevront des bulles sur les phares. Pour ce qui est des chiffres de production, il est avancé 128 exemplaires dont 98 Zagato mais il n'en fut jamais recensés autant et ces chiffres restent controversés.

osca boneschiOSCA ET LES CARROSSIERS
Comme les Ferrari de l'époque et bien d'autres encore, le châssis Osca va se voir habiller par plusieurs carrossiers italiens. Si commercialement c'est Zagato qui rafle la majorité des suffrages avec sa Berlinetta (disponible avec 3 formes de toit différentes), d'autres carrossiers habilleront la 1600 GT comme Fissore, Boneschi (en photo ci-contre), Bertone, Touring et Morelli. Mais ils n'auront pas tous droit au même châssis mais à un dérivé de celui de la Fiat 1600 Spider.

MOTEUR
Le quatre cylindres utilisé dans la 1600 GT a été conçu par OSCA et il est fabriqué dans l'usine Fiat. Le bloc en fonte, la culasse en aluminium et la distribution par chaînes sont semblables à ceux des Fiat 1600 Spider. Les différences se font au niveau des passages d'huile et d'eau agrandis, des pistons et bielles forgés, de la pompe à huile et du carter en aluminium plus léger. La distribution est particulière puisqu'elle utilise trois chaînes, une pour la pompe à huile, une deuxième entraîne un pignon double et la troisième les arbres à cames. Ce 1568 cm3 reçoit une culasse à double arbres à cames en tête identique à celles des moteurs de la OSCA MT4 de course qui précède la 1600 GT. Afin de viser le plus large public, le moteur 1600 OSCA est disponible avec quatre niveaux de puissance. La version de base (GT) développe 96 ch DIN à 5800 tr/min grâce à son carburateur Weber de 36 mm, avec un deuxième carburateur la puissance passe à 105 ch à 6000 tr/mn pour la GT2. On obtient 125 ch DIN à 7000 tr/mn en passant aux carbus de 42 mm sur la GTV (Veloce) et enfin 140 ch à 7200 tr/min avec deux Weber 45 et une culasse à double allumage pour la GTS (Sport) dont le poids en ordre de marche est abaissé à 800 kg (contre 862). Quelle que soit la configuration choisie, le petit 4 cylindres Osca avait un rendement très intéressant et une grande souplesse, même si la fiabilité était parfois un peu aléatoire. Maintenant on arrive assez facilement à les fiabiliser. A noter que ce moteur fut copié par Pont à Mousson pour la petite Facel Véga Facelia et qu'il rencontra exactement les mêmes problèmes de chauffe sur le quatrième cylindre. La boîte de vitesse à quatre rapports est précise et rapide, seul l'embrayage est dur.

CHASSIS
Le châssis des berlinettes OSCA 1600 est de type tubulaire en échelle et de conception OSCA. Dérivé de celui de la MT4 il est relativement léger et simple. Il repose sur deux longerons en acier de 70 mm de diamètre renforcé par d'autres tubes de 45 mm habillé d'une carrosserie en aluminium. Sur l'Osca 1600 GT les frères Maserati s'étaient tournés vers plus de modernité, elle hérite donc d'une suspension à quatre roues indépendantes et double triangulations qui rappelle celle de la Fiat 8V. Les voitures les moins puissantes pouvait toutefois recevoir un pont arrière rigide afin de baisser le prix. Autre technologie moderne à l'époque, les freins composés de quatre disques Girling dérivés des Dunlop mais plus performants. Même sans assistance ils permettent un excellent freinage toujours d'actualité. Enfin, des jantes en alliage de magnésium Amadori sont également proposées pour un soucis de poids.

:: CONCLUSION
Avec leur deuxième marque les frères Maserati feront la même erreur d'investir en compétition au dessus de leurs moyens, conduisant une nouvelle fois à la faillite. Présentée en 1960, l'OSCA 1600 GT n'entrera réellement en production qu'en 1962 en raison de problèmes d'homologation de la version de compétition. Ils se retrouvent de nouveau obligés de vendre leur marque. C'est le comte Agusta fabriquant de motos et d'hélicoptères qui achète la firme OSCA en août 1963. Bindo Maserati qui a 80 ans, Ernesto 69 ans et Ettore 65 ans, prennent leur retraite. La fabrication des OSCA est transférée à Casina Costa mais la société disparaîtra en 1967 faute de clients...

Crédit photos : RM Auctions. La berlinette OSCA 1600 GT présentée ici a été vendu £162,400 aux enchères par RM à Londres en octobre 2012.

PRODUCTION
OSCA 1600 GT Zagato : 98 exemplaires
OSCA 1600 GT Fissore : 24 exemplaires
OSCA 1600 GT Boneschi : 3 exemplaires
OSCA 1600 GT Touring : 2 exemplaires
OSCA 1600 GT Bertone : 2 exemplaires
OSCA 1600 GT Morelli : 1 exemplaire

CHRONOLOGIE
1947 : fondation d'OSCA.
1949 : présentation de la MT4.
1958 : étude du 1500 pour Fiat.
1960 : présentation de la 1600 GT.
1962 : début de production des 1600 GT.
1963 : rachat de la société OSCA par le Comte Agusta, la production est quasiment à l'arrêt et on se contente d'écouler les châssis en stock.
1967 : disparition de la marque OSCA.


Devis d'assurance pour une OSCA 1600 GT

AVIS

Vous possédez une 1600 GT ? Ajoutez votre avis !

Suggestions
Forum
>Sujets OSCA sur le forum :
Newsletter
Forum
RECHERCHE