header


L'AUTOMOBILE SPORTIVE > GUIDE D'ACHAT > MONTEVERDI > HAI 450 SS






Assurland.com

stages de pilotage f1 et gt
Découvrez nos Stages de pilotage F1 et GT !

RETRO (30-03-2012)

MONTEVERDI
HAI
450 SS
(1970)

PRIX NEUF (1970) : 27.000 $
COTE (2010): 398.000 $
PUISSANCE FISCALE : NC

CARACTERISTIQUES TECHNIQUES MONTEVERDI HAI 450 SS
MOTEUR
Type: 8 cylindres en V à 90°, 16 soupapes
Position: longitudinal central AR
Alimentation: 2 carburateurs quadruple corps Carter
Cylindrée (cm3): 6974
Alésage x course (mm): 107.9 x 95,25
Puissance maxi (ch SAE à tr/mn): 450 à 5000
Puissance spécifique (ch/L): 64,5
Couple maxi (Nm à tr/mn): 586 à 4000
Couple spécifique (Nm/L): 84
TRANSMISSION
AR
Boîte de vitesses (rapports): manuelle (5)
POIDS
Données constructeur (kg): 1290
Rapport poids/puissance (kg/ch): 2,9
ROUES
Freins Av-Ar (ø mm): Disques ventilés ATE
Pneus Av-Ar: Pirelli Cinturato GR 70-15
PERFORMANCES
Vitesse maxi (km/h): 290
400 m DA: ND
1000 m DA: 23"9
0 à 100 km/h: 4"9
0 à 200 km/h: ND
CONSOMMATION
Moyenne (L/100 Km):
monteverdi hai 450 ss

hai 450 ss

monterverdi hai 450 gts

Monteverdi salon genève 1970

design fissore

chassis hai 450 ss

v8 monteverdi 450

essai monteverdi hai 450

BIEN :-)
Ligne sublime
Moteur puissant
Boite 5 ZF
Collector absolu !
PAS BIEN :-(
Un seul exemplaire disponible !
Accessibilité moteur
Conduite délicate
Le V8 7 litres dans l'habitacle...


monteverdi hai 450ss

©L'AUTOMOBILE SPORTIVE / 30-03-2012

LE REQUIN SUISSE
Ancien pilote, grand amateur et admirateur de Ferrari, Peter Monteverdi ne pouvait rester insensible aux sirènes du sport automobile. Au Salon de Genève 1970, il fait sensation en présentant la berlinette "Haï"...

Texte: Aurélien RABBIA - Photos: D.R.

Peter Monteverdi, né en 1934, a appris le métier de mécanicien dans le garage de son père à Binningen près de Bâle. Il fit son apprentissage chez Saurer et construit sa première voiture de course à 17 ans avec une mécanique de Fiat 1100 et un châssis maison, la Monteverdi Spécial. En 1956 il reprend le garage de son père et fonde Monteverdi Binningen Motors. Cette même année il commence la construction de Formule Junior puis une F1 à moteur Porsche en 1961. C'est à son volant qu'il eut un accident qui le fit s'écarter définitivement de la compétition. En 1962, le petit garage était transformé en un immeuble moderne, où Monteverdi continuait de vendre des automobiles de luxe Ferrari et Lancia, puis plus tard Jensen, Rolls Royce et BMW. Ce sera en 1967 qu'il va entreprendre la construction de ses propres GT après une rupture de contrat avec Enzo Ferrari dont il était revendeur. Comme beaucoup d'autres GT de l'époque, son dessin sera italien, ainsi que la construction, mais les moteurs seront américains. Le premier modèle est la 375 S, un coupé de deux places dessiné et carrossé par Frua motorisé par un V8 Chrysler de 7.0l de 375 ch dont elle tient son nom. Un coupé 2+2, la 375 L, sera présenté en 1968 en complément. En 1969, après 11 coupés fabriqués par Frua, la construction de la 375 S est transférée chez Fissore car Frua ne peut produire assez de modèles. Fissore en profite pour décliner le coupé en cabriolet et réalise la 375 C. Fissore redessine ensuite la 375 S (très semblable à l'AC 428 ou la Maserati Mistral) puis le coupé 375 L en 1970 et une berline en 1971.

PRESENTATION
Alors que le nombre de modèles s'agrandit Monteverdi prend le risque de développer ce que l'on appelle aujourd'hui une supercar. Coup de publicité pour le reste de la gamme ou réel désir de concurrencer Ferrari, Maserati et Lamborghini, on ne sera jamais. C'est au Salon de Genève en mars 1970 que Monteverdi présenta la 450 Haï (requin en allemand) SS. La 450 Haï SS reprend une architecture encore peu commun avec un moteur placé en position centrale arrière. Le sublime dessin de cette 450 Haï SS est l’œuvre de Trevor Fissore, les proportions générales sont sensationnelles avec une voiture très basse, courte et très large en raison de la position du moteur qui arrive en partie entre les deux sièges ! L'avant biseauté et ces inévitables phares rétractables tranche avec un arrière tout en rondeur. Le tout est souligné par une ligne de caisse très basse faisant le tour de la carrosserie, quelques chromes autour des vitres, des ailes élargies et de magnifiques jantes Borrani à rayons. Marcel Beligond, l'un des pères de l'Alpine A 310, s'inspirera d'ailleurs d'une maquette que réalisa le même Fiore pour la Régie Renault. On ne peut s'empêcher d'y retrouver certaines similitudes avec la Monteverdi Haï 450... Le modèle présenté à Genève de couleur pourpre fera le tour des salons jusqu'en 1971 date à laquelle il sera vendu à Karl-Heinz Schuberth. Cette Monteverdi Haï 450 SS changea plusieurs fois de mains et retrouva sa couleur d'origine en 2006 au cours d'une restauration avant d'être exposée à Pebble Beach. L'intérieur est très cossu avec une finition haut de gamme comprenant un cuir Connolly, un autoradio Blaunkpunt et la climatisation.

MOTEUR
Afin de ne pas concevoir son propre moteur, Monteverdi fit appel à Chrysler pour être fourni en V8 comme tant d'autres constructeurs indépendants. Bizzarrini notamment avait fait de même avec le V8 Chevrolet. Contrairement aux Monteverdi 375, ce sera un V8 426 Hemi qui équipera la Haï. Ce V8 fait partie de la deuxième génération de moteur à culasse hémisphérique de Chrysler. Sortie en 1964 la version de série servit à homologuer ce V8 Hemi en Nascar. 426 inchs donne 6974 cm3 avec un alésage généreux de 108 mm et une belle course de 95,3 mm. Il est conçu avec des chambres de combustions hémisphériques, des soupapes en tête mais culbutées et reçoit deux carburateurs quadruple corps Carter. Il est donné pour 450 ch SAE soit environ 360 ch réel. Accouplé à une boite manuelle ZF à cinq rapports et à un différentiel à glissement limité et aidé par son poids de seulement 1290 kg, la Monteverdi Haï 450 SS annonce des performances fantastiques: 290 km/h, un 1000 m DA en 23,9 secondes et un 0 à 100 en 4,9 secondes ! Même si un certain Paul Frère ne réussira pas à atteindre de telles performances au cours d'un essai, surtout pour la vitesse de pointe 20 km/h moins élevée, la nouvelle GT de Monteverdi fait sensation.

CHASSIS
Le châssis de la Monteverdi Haï est semblable à celui des 375 et à d'autres petites productions de l'époque (Iso, Jensen). C'est un robuste treillis tubulaire en acier composé de tubes de section rectangulaire dessiné par Peter Monteverdi lui-même. Du côté des suspensions on retrouve à l'avant une double triangulation avec ressorts hélicoïdaux et amortisseurs Koni réglables. A l'arrière est placé un essieu rigide De Dion dont le pont est fixé au châssis, ceci permettant de réduire les masses non suspendues, et ancré sur le châssis par un parallélogramme de Watt lui aussi équipé de ressorts hélicoïdaux et amortisseurs Koni réglables. Le freinage est assuré par quatre disques ATE ventilés, ceux à l'arrière étant montés in-board avec double circuit et un servo-frein pour l'assistance, ce qui n'est pas le cas de la direction !

EVOLUTION
Il était prévu de construire 50 exemplaires de la Monteverdi Haï 450 SS mais en raison de problèmes financiers et de son prix trop élevé, seul le premier exemplaire sera vendu. D'ailleurs pour faire croire à un début de production ce premier et unique exemplaire de la Haï 450 SS fut exposé dans différents salons automobile avec trois couleurs différentes (pourpre, rouge et gris) et des intérieurs aussi différents (cuir noir, brun et blanc) !

monteverdi hai gts 450MONTEVERDI HAI 450 GTS
En 1973 fut présentée une version améliorée de la Haï, la 450 GTS. L'empattement fut rallongé de 50 mm pour améliorer l'espace dans l'habitacle et la stabilité, des jantes Campagnolo en magnésium, une peinture deux tons rouge et noir, des poignées de portes migrant en dessous des vitres et bien sûr un nouveau moteur. En fait c'est celui des 375S, le V8 Chrysler 440 Magnum de 7,2l développant 390 ch. Mais les ventes de Monteverdi sont sur le déclin et la production de la 450 GTS sera annulée à cause d'un prix de vente 50% plus élevé que celui d''une Ferrari Daytona. Cependant dans les années 90 l'usine décida de construire deux autres modèles avec des châssis de type GTS mais avec les accessoires de la SS. Ces deux exemplaires restèrent la propriété de l'usine et exposés dans le musée Monteverdi avec la première GTS.

:: CONCLUSION
Un coup de crayon magnifique, un gros V8 américain, une bonne boîte manuelle ZF et un châssis amélioré sur la GTS, cette Monteverdi Haï 450 avait tout pour être bien vendue malgré son prix élitiste ! Alors refus de Monteverdi de passer à la production ou manque de moyens, la Haï restera du domaine du rêve sauf pour l'unique exemplaire qui est arrivé à s'échapper ! Elle permettra d'attirer l'attention sur le reste de la production de Monteverdi qui continua à produire ses Coupé et Cabriolet 375 et quelques berlines jusqu'en 1976. Au bord de la faillite, Monteverdi se tourne vers le Moyen-Orient et explore le monde des 4x4 de luxe et ira jusqu'à recarrosser des Classe S jusqu'en 1984. L'usine sera transformée en musée où sera exposé la collection personnelle de Peter Monteverdi. En 1992 et en 1995 sont présentés deux prototypes de supercar, la 650 Haï F1...

Nos plus vifs remerciements aux sites swissmade.com et ultimatecarpage.com.


Devis d'assurance pour une MONTEVERDI HAI 450 SS

AVIS

Vous possédez une HAI 450 SS ? Ajoutez votre avis !

Suggestions
Forum
>Sujets MONTEVERDI sur le forum :
Newsletter
Forum
RECHERCHE