header


L'AUTOMOBILE SPORTIVE > GUIDE D'ACHAT > MASERATI > INDY






Assurland.com

stages de pilotage f1 et gt
Découvrez nos Stages de pilotage F1 et GT !

MASERATI INDY (1969 - 1975)

maserati indy
© L'AUTOMOBILE SPORTIVE 04-11-2010

IL GRAN TURISMO

Fin des années soixante, Maserati cherche une descendante à ses Sebring et Mexico grâce à l’élaboration d’un nouveau Coupé 2+2. Sous la tutelle de Citroën depuis peu, l’Indy sera d’ailleurs le premier modèle de la marque italienne commercialisé depuis ce rachat. Son nom sera choisi en hommage aux deux victoires de 1939 et 1940 sur le circuit d’Indianapolis, Maserati étant la seule marque italienne avec Dallara à avoir remporté cette course mythique. Malheureusement, cette Indy ne tirera pas profit de ce mythe pour se faire un nom...

Texte: Maxime JOLY - Photos: Alexandre BESANÇON

Le prototype Maserati Indy fut présenté au côté du concept Simùn au Salon Automobile de Turin de 1968. Les deux voitures représentent deux visions différentes de celle qui est censée remplacer la Sebring. Une fois n’est pas coutume chez Maserati, la Simùn reprend le nom d’une tempête , tout comme ce fut le cas pour la Ghibli. Ce qui n’est pas le cas de l'Indy, qui doit son nom au circuit d’Indianapolis où la marque au trident triompha en 1939 et 1940. Le design de la Simùn fut signé par Giorgetto Giugiaro, déjà auteur de la Ghibli, pour Ghia. Mais finalement, le concept Simùn ne fut pas retenu, et c’est la proposition faite par Vignale qui remporta la mise. Du nom de code interne Tipo AM116, l'Indy rejoint la Mexico et remplace la Sebring sur les chaînes de production Maserati durant l'année 1969.

maserati indy 4700interieur maserati indy

CARACTERISTIQUES


MASERATI INDY 4.2 / 4.7 / 4.9
v8
MOTEUR
Type : 8 cylindres en V à 90°, 16 soupapes
Position : longitudinal AV
Alimentation : 4 carburateur Weber 42 DCNF
Cylindrée (cm3) : 4136 / 4719 / 4930
Alésage x course (mm) : 88x85 / 93.9x85 / 93.9x89
Puissance ch DIN à tr/mn: 250 à 5500 / 290 à 5500 / 320 à 5500
Couple maxi en Mkg à tr/mn: NC / 43 à 3800 / 49 Mkg à 4000
TRANSMISSION
AR
Boîte de vitesses (rapports): manuelle ZF (5) ou automatique Borg-Wagner (3)
POIDS
Données constructeur en kg: 1580
Rapport poids/puissance en kg/ch DIN : 6,3 / 5,4 / 4,9
ROUES
Freins AV-AR: disques ventilés, assistance hydraulique / "" / disques ventilés Girling (293,5-261 mm)
Pneus Av-Ar: 205 VR 14 / " / 215 VR 15 HS
PERFORMANCES
Vitesse maxi en km/h: 250 / 265
1 000 m DA en secondes: NC / 25"5 / NC
0 à 100 km/h : NC / 7"5 / NC
COTE (2010) : 25.000 € (4.7)
PUISSANCE FISCALE : 24 CV (4.2)

PRESENTATION

Le design de la Maserati Indy est l’œuvre du styliste Giovanni Michelotti, œuvrant chez Vignale. Bien qu'il n'en soit pas l'auteur, il reprend pour beaucoup celui de la Ghibli. Sauf que cette fois, le cahier des charges imposait une GT 2+2 et non plus une stricte deux places. Il fallut tenir compte de l’espace nécessaire à l’arrière et c’est naturellement à partir de cette contrainte que le dessin fut agencé. Son profil est spectaculaire avec ce long capot et surtout cette découpe arrière qui semble interminable. Aujourd’hui encore, l’Indy ne semble pas démodée et, hormis les feux arrières qui accusent le poids des années, il est difficile de se dire que cette voiture est sortie dans les années 60. Impossible non plus de résister à l’ ouverture des phares escamotables. L’insigne V pour Vignale est fièrement apposée sur les ailes et les deux sorties d’échappement sont là pour rappeler la noblesse de sa motorisation. Les plus observateurs d’entre vous auront sans doute remarqué les deux ouvertures latérales qui s’explique par la présence de deux réservoirs. A partir de 1973, les premières jantes 14 pouces furent remplacées par d’autres d’une taille supplémentaire.

HABITACLE

Le tableau de bord se voulait sportif et aussi un tantinet luxueux, comme en témoigne la présence de bois sur certains éléments dont le volant à trois branches, ajustable en hauteur . De nombreuses jauges sont là pour donner le pouls de l’auto : pression et température d’huile, température de l’eau, niveau d’essence, un ampère-mètre et évidemment les compte-tours et compteur de vitesse. La console centrale contient l’autoradio (en option) et plusieurs interrupteurs dont les lèves-vitres électriques et à droite se trouve l’habituelle boîte à gants avec serrure (serrure absente des premiers modèles). L’habitacle subit plusieurs changements avec les nouvelles versions arrivant et les appuie-têtes, déjà rétractables, changent de style pour se moderniser à partir de la version 4.7, soit seulement un an après la commercialisation de la voiture. Toute la planche de bord est ainsi redessinée avec un style plus esthétique et une batterie de cadrans orientés vers le conducteur. A partir de 1970, l’Indy devient America pour célébrer son exportation de l’autre côté de l’Atlantique. Le constructeur en profite alors pour livrer en série la climatisation. La 4900 recevra à sa sortie une planche de bord encore modifiée, en effet les cadrans sont déplacés sur la console centrale et la partie haute reçoit des aérateurs.

MOTEUR

A la place des six cylindres en ligne qui équipaient jusque là la Sebring, la Maserati Indy étrenne le V8 40HC, déjà vu sur la Mexico. Au début de sa commercialisation en 1969, seul le 4.2 de 260 chevaux est disponible. A cause de son poids élevé, la Maserati disposait de performances jugées trop justes par rapport à son standing. C’est pourquoi, dès l’année suivante, ce fut au tour du 4.7 déjà présent sur la Quattroporte de faire son apparition. Il revendique une puissance de 290 chevaux. Ce V6 connaîtra une incroyable longévité chez Maserati, en allant de la Merak jusqu’à la Biturbo.
Une version encore plus performante vit le jour en 1972, avec le 4.9 provenant de la Ghibli SS. Perdant 15 chevaux au passage, ses 320 ch permettent tout de même d’offrir à l’Indy des performances de premier ordre et vient compléter la gamme par le haut sous l’appellation Indy 4900. Précision importante, à partir de 1973, seule la 4900 fut conservée au catalogue. Le but avoué de la firme italienne était de proposer une vitesse maximale dépassant les 250 km/h, pari réussi avec les versions 4.7 et 4.9. Ces deux motorisations ont beau être très puissantes, elles ne sont pour autant pas réellement sportives dans l’âme. En effet, le haut régime n’est pas vraiment leur tasse de thé et rouler au couple reste le plus approprié. Cela tombe bien, du couple, ces trois V8 en ont à revendre ! De 390 à 490 Nm ! Ces huit cylindres disposaient de quatre arbres à cames en tête alimentés par quatre carburateurs Weber double corps type 42 DCNF. Niveau consommation, il ne faut pas s’attendre à des miracles avec ce genre de moteurs, les 15 à 20 litres de moyenne sont largement atteints, voire même dépassés selon la conduite. Autant dire que le total de 70 litres des deux réservoirs s’épuise rapidement… Il était possible d’opter pour une transmission automatique à trois rapports en option (d’origine Borg-Warner) mais c’est bien avec la boîte manuelle à cinq vitesses que l’Indy s’est le plus vendue. Il faut dire que la « boitoto » ne pouvait pas rivaliser avec l’agrément de la boîte ZF. Difficile à manier avec son grand levier, elle demande un temps d’adaptation et de bien démultiplier les passages de vitesse. Mais une fois son fonctionnement assimilé, on se rend compte qu’elle sied parfaitement au caractère de l’italienne, pas si GT que ça…

SUR LA ROUTE

essai Maserati Indy

Ce n’est pas tous les jours que l’on a la chance de prendre le volant d’une Indy. De nos jours, quand on évoque un véhicule de grand tourisme, on l’assimile à une automobile aseptisée et avare en sensations. Il suffit de s’installer dans cette Maserati pour se rendre compte qu’il y a 40 ans, on n’avait pas la même définition de la chose… Bien que la voiture ne soit pas basse, la position de conduite est assez abaissée à cause du siège conducteur qui s’affaisse sous notre poids. Le rétroviseur de gauche est minuscule, à tel point qu’il semble absolument inutile. On préfère alors se concentrer sur le rétro intérieur… L’immense frein à main placé à la droite du conducteur met également dans l’ambiance, tout comme les premiers changements de rapport qui réclament toute votre attention. Qui regarde la route pendant ce temps-là ?! Une expérience comme celle-là impose le respect vis-à-vis de nos ancêtres. Mais en contrepartie, ils bénéficiaient d’un plaisir immense au volant de leurs belles de l’époque. Heureusement qu’il existe quelques collectionneurs de bon goût pour perpétuer cette tradition. Le son du V8 carbu envahit l’habitacle qui réagit aux grognements de ce majestueux moteur. Quel pied ! Sur la Maserati Indy, la suspension avant est indépendante avec une barre anti-roulis tandis qu’à l’arrière se trouve l’essieu fixé à un bras de suspension, le tout soutenu par une autre barre anti-roulis. Le système de freins est doté de quatre disques ventilés, système remplacé par un dispositif haute pression signé Citroën pour les 300 derniers modèles produits. La direction assistée, tout d'abord proposée en option, arrive en série sur l'Indy 4900. La direction est alors sur-assistée et beaucoup trop légère. Elle ne donne pas suffisamment d’informations au conducteur sur la route et cette légèreté peut jouer de drôles de tours sur chaussée mouillée. Si vous n’êtes pas joueur, mieux vaut ne sortir la diva italienne que par temps sec… Un différentiel autobloquant est également disponible en option. A noter que l’aérodynamique a été particulièrement travaillé grâce à cet arrière profilé permettant une impressionnante stabilité à haute vitesse.

ACHETER UNE MASERATI INDY

La Maserati Indy ne présente pas de souci majeur de fiabilité mais requiert un entretien très scrupuleux et donc forcément coûteux vu que les spécialistes de ces voitures sont rares. Il faut savoir qu’en région parisienne, il y a par exemple le Garage du Trident qui est en mesure de répondre à vos questions et qui peut même se déplacer pour vous donner son avis sur l’exemplaire qui vous fait envie. N’hésitez pas non plus à vous renseigner sur notre forum. Si vous vous intéressez à un des exemplaires de cette Maserati, il faudra tout de même regarder absolument certains points : l’état du pont arrière, surveiller la tresse de sécurité qui est reliée à la pompe à eau et vérifier qu’il n’y a pas de problème électrique. Souci récurrent chez bon nombre d’italiennes, la corrosion risque d’avoir fait certains dégâts, le sous-bassement est donc à contrôler. Bon point pour le porte-monnaies la distribution est par chaîne, ce qui évite le remplacement de courroies mais impose néanmoins de vérifier sa tension et son état, à intervalle régulier. Négociable aux alentours de 25 000 €, l’Indy 4700 peut s’avérer être un bon placement financier pour l’avenir. L’Indy 4.2, nettement moins performante, peut se trouver à des tarifs encore plus attractifs. Profitez donc d’une cote actuellement au plus bas pour vous offrir cette fantastique GT…

PRODUCTION MASERATI INDY : 1104 exemplaires

CONCLUSION

:-)
Design superbe
Habitacle
V8 minimum !
Conduite virile
Performances
4 vraies places
Cote basse
Assez rare…
:-(
Direction trop légère
Performances avec le 4.2
Poids
Consommation
Coûts d’entretien élevés
Trop méconnue

Bien qu’étant une des Maserati les moins connues du grand public, l’Indy n’en demeure pas moins une formidable voiture. Pour la petite histoire, elle eut quelques propriétaires réputés tels que Roy Disney ou Paul Breitner. Sa faible diffusion dans notre pays et son design atypique offrent à son propriétaire une exclusivité certaine et une classe typiquement italienne. Sans oublier le plaisir du V8 italien !

L’Automobile Sportive remercie le propriétaire de la très belle Maserati Indy 4.7 présentée ici.

maserati_indy_01.jpg
maserati_indy_02.jpg
maserati_indy_03.jpg
maserati_indy_04.jpg
maserati_indy_05.jpg
maserati_indy_06.jpg

>Voir la galerie photos MASERATI INDY



Devis d'assurance pour une MASERATI INDY

AVIS

Vous possédez une INDY ? Ajoutez votre avis !

Suggestions
vendez votre voiture
Forum
>Sujets MASERATI sur le forum :
Newsletter
Forum
RECHERCHE