L'AUTOMOBILE SPORTIVE > GUIDE D'ACHAT > DODGE > CHALLENGER






Assurland.com

stages de pilotage f1 et gt
Découvrez nos Stages de pilotage F1 et GT !

RETRO (06-04-2010)

DODGE
CHALLENGER
(1970 - 1974)

PRIX NEUF (1970) : 5000$
CARACTERISTIQUES TECHNIQUES DODGE CHALLENGER

MOTEUR
(Spécifications réduites en raison des nombreuses motorisations disponibles)
Type: 6 cylindres en ligne 12 soupapes ou 8 cylindres en V à 90° 16 soupapes
Cylindrée : 3L7 à 7L2
Puissance maxi : 145 à 425 ch
Couple maxi : 290 à 663 Nm
TRANSMISSION
AR
Boîte de vitesses (rapports): manuelle (4) ou automatique (3)
ROUES
Jantes et pneus : 14"x5" à 15"x7" (Goodyear Polyglas)
Freins : tambours (option disques AV ventilés)
POIDS
Données constructeur (kg): de 1350 à 1540
1970

dodge challenger

t/a 1970

r/t cab 1970

r/t

dodge

v8 magnum

383 magnum

challenger 1971

challenger 1972

challenger rallye 1972

challenger rallye 1974

BIEN :-)
Mythe US
Moteurs "big blocks" envoûtants !
Nombreux choix de motorisations/options
Fiabilité mécanique
PAS BIEN :-(
Rarissimes en France
Boîte auto préhistorique
Performances médiocres des petits moteurs
Freinage inexistant...
Conduite sous la pluie "délicate"
Consommation d'un autre âge
Cote élevée (V8 HEMI hors de prix)
Importation coûteuse


dodge challenger

©L'AUTOMOBILE SPORTIVE / 06-04-2010

APOGEE ET DECADENCE
Lorsque la Dodge Challenger arrive sur le marché en plein boom des "muscle cars" sur lequel s'affrontent les Big Three de Detroit, elle est la seule à offrir une gamme de moteurs aussi variée, allant du petit 6 cylindres "225 ci" jusqu'à l'éléphantesque V8 "426 HEMI". Avec ce moteur hors du commun, la Dodge Challenger entrera dans la légende des voitures de sport américaines les plus emblématiques...

Texte: Sébastien DUPUIS - Photos: D.R.

PRESENTATION
La Dodge Challenger fait ses débuts à l'automne 1969 en tant que modèle 1970. Reposant sur la plateforme “E-body” de Chrysler (qui a racheté Dodge en 1928), commune à la 3ème génération de Plymouth Barracuda, la Dodge Challenger dessinée par Carl Cameron possède un empattement allongé de 51mm, favorisant l'espace intérieur. Pour autant, il s'agit d'une voiture "compacte" aux USA, la Challenger visant le marché des "pony car" lancé par la Ford Mustang et la Plymouth Barracuda en 1964 et qui fait alors rêver les jeunes américains. La Dodge Challenger de première génération n'est proposée qu'en tant que coupé deux portes à toit dur ou cabriolet (convertible), dans les finitions de base, SE (Special Edition, avec toit vinyl et intérieur cuir), R/T (Road/Track) et T/A (Trans-Am). De nombreuses options permettaient au client une véritable personnalisation, et même si on parlait à l'époque de "Custom" et pas encore de tuning le principe restait le même. L'année 1970 consacré également une Dodge Challenger R/T sur grand écran dans le film "Vanishing Point" (Point limite zéro), road movie truffé de poursuites qui deviendra culte pour les fans de muscle cars. Plus près de nous, le film tueurs nés d'Oliver Stone, 2 Fast 2 Furious ou encore Boulevard de la mort feront revenir la cultissime Dodge Challenger sur le devant de la scène. Rien que pour l'année 1970, plus de 83.000 exemplaires vont être vendus, faisant de ce modèle un très beau succès pour Chrysler arrivé tardivement sur un marché en perte de vitesse.

MOTEURS
Mais c'est principalement la gamme de moteurs qui fit son succès commercial avec des options de puissances nombreuses dès le lancement : 6 cylindres en ligne 225ci (3,7L) à carburateur simple corps de 145 ch SAE à 400 tr/mn et 290 Nm à 2400 tr/mn pour le modèle de base, V8 318ci (5,2L) à carburateur double corps de 230 ch, V8 340ci (5,6L) à carburateur 4 corps de 275 ch à 5000 tr/mn et 460 Nm à 3200 tr/mn ou 290 ch en version "Six Pack" (3 carbus double corps) pour la Challenger T/A, V8 383ci (6,3L) à carbu double corps de 290 ch, 330 (carbu 4 corps) ou 335 ch (Magnum) sur la Challenger R/T. En option on trouvait aussi le V8 440ci (7,2L) Magnum à carburateur 4 corps de 375 ch à 4600 tr/mn et 650 Nm à 3200 tr/mn ou le V8 440 "Six pack" doté de 3 carburateurs double-corps et délivrant 390 ch à 4700 tr/mn et 663 Nm de couple à 3200 rpm. Enfin, en ultime "recours", Dodge proposait l'option V8 426 HEMI fort de 425 ch à 5000 tr/mn et 650 Nm à 4000 tr/mn ! Cette option facturée 1228$ trouvera bien peu d'acquéreurs (356 en 1970) mais ce moteur conçu pour la course était en réalité homologué avec une puissance largement "sous-estimée" de façon à ne pas trop s'attirer les foudres des assureurs ! Sa forte puissance en fait toujours une pièce de choix pour tous les amoureux de "muscle cars". Tous ces moteurs pouvaient être associés à la transmission automatique à 3 rapports Chrysler TorqueFlite ou à la boîte manuelle à 4 rapports qui pouvait recevoir en option le fameux pommeau de vitesses façon crosse de pistolet... Les Challenger "Big-block" (c'est à dire un moteur d'une cylindrée supérieure à 6 litres) pouvaient également s'adjoindre les services d'un pont avec blocage de différentiel Dana 60. Typiques de l'époque, les coloris étaient de véritables peintures de guerre qui criaient outrageusement “performance” avec leurs couleurs flashies et leurs bandes décoratives.

EVOLUTIONS
En cours d'année 1970 Dodge ajoute au catalogue la Challenger Deputy, finition d'entrée de gamme "armée" d'un modeste 6 cylindres en ligne 198ci à carbu simple corps de 100 ch. Au même moment, à des fins d'homologation en compétition auprès du Sports Car Club of America (SCCA), organisateur de la Trans-Am, Dodge met au point la série limitée Challenger T/A. 2500 exemplaires doivent être produits pour concourir. La Challenger T/A était l'une des premières voitures de série dotée de pneus de dimensions différentes entre l'avant et l'arrière. En 1970, Sam Posey conduisit donc la Challenger lors de la course Trans-Am, préparée par Ray Caldwell’s Autodynamics Race Shop. Bien qu'il ne remporta pas la course dans la No. 77, Posey terminera 4ème au général. En 1970 et 1971, les Challenger à moteur HEMI (et les Plymouth Cudas) remportèrent virtuellement leur classe mais faute de résultats probants le modèle T/A sera abandonné. Pour l'année 1971, les designers opèrent de subtiles retouches à la Dodge Challenger, notamment sur les phares et la grille de calandre. Des retouches mineures mais qui vont s'accompagner d'une baisse dramatique des ventes. La Challenger R/T se distingue par une grille de calandre noire au lieu de chromée et des vitres de custodes en fibre de verre. Un nouveau coupé à vitres arrière fixes et ajouté au catalogue. La Dodge Challenger T/A est abandonnée cette même année ainsi que la finition SE et le cabriolet R/T. Les nouvelles normes de pollution EPA impliquent aussi quelques changements sur les motorisations. L'option V8 440 de 375 ch est abandonnée ainsi que le V8 340. Le V8 383 Magnum est ramené à 300 ch par abaissement du taux de compression. Toutefois, une V8 440 "Six Pack" de 390 ch fait son apparition. La Dodge Challenger est le pace-car officiel des 500 miles d'Indianapolis 1971 et à cet effet, une série limitée de 50 Challenger cabriolet répliques du pace-car sera produite, toutes peintes en "orange HEMI" avec un intérieur et une capote blanche. En 1972, avec l'augmentation des tarifs d'assurances et des normes de pollution toujours plus strictes (utilisation d'essence sans plomb) la Dodge Challenger est encore remaniée. La Society of Automotive Engineers (SAE) modifie son mode de calcul de la puissance et du couple, passant de valeurs brutes à des valeurs nettes, ce qui se traduit par des baisses affichées de 20 à 30% ! Les clients en sont bien sûr déstabilisés et il ne reste plus que 3 moteurs au catalogue 1972 de la Dodge Challenger et plus aucun big block : le "Slant Six" 225ci de 110 ch, le V8 318ci qui n'affiche plus que 150 ch et le V8 340 qui affiche lui aussi un timide 240 ch. Le cabriolet dont les ventes ont beaucoup chutées est quant à lui retiré du catalogue au profit du toit ouvrant qui est devenu une option très populaire. Les faces avant et arrière sont légèrement redessinées et la Dodge Challenger "Rallye" remplace le modèle R/T. Ce modèle se distingue par ses 4 extracteurs d'air latéraux partant des ailes avant et se prolongeant sur les portes. Au début de l'année 1973, le gouvernement fédéral impose de nouvelles normes pour les pare-chocs qui se traduisent par des butoirs en plastique ajoutés sur les pare-chocs chromés. A l'intérieur, un nouveau combiné d'instruments est proposé en option sur la Challenger Rallye. Sous le capot, le six-cylindres en ligne disparaît et le V8 318ci de 150 ch devient la motorisation standard, avec pour seule option le V8 340ci de 240 ch. Condamnée à mort par des tarifs d'assurance prohibitifs et un second choc pétrolier, la Dodge Challenger termine sa carrière en avril 1974 après avoir reçu d'ultimes évolutions comme l'intégration de ceintures de sécurité empêchant le démarrage si elles n'étaient pas bouclées. La nouvelle option V8 360ci de 245 ch remplace le V8 340 pour cet ultime millésime.

ACHETER UNE DODGE CHALLENGER
Durant ses 5 années de production, la Dodge Challenger aura été produite à 188.606 exemplaires dont très peu auront traversé l'Atlantique pour finir en france. Il faut toutefois savoir que via son réseau Chrysler France Simca, quelques Challengers auront eu ce privilège (on imagine la tête des revendeurs habitués aux Simca 1000 pour seule sportive de la marque ! Néanmoins, plutôt que de chercher cette perle rare importée officiellement à l'époque, la plupart des acheteurs de Dodge Challenger passent à juste raison par le biais d'un importateur spécialisé qui se chargera des démarches administratives et même, idéalement, de la quête d'un exemplaire le plus sain possible et qui saura distinguer le bon grain de l'ivraie, les vraies-fausses versions recherchées étant légion courante au sein du méandre des versions/motorisations commercialisées. Avec l'avantage d'un dollar bas, il ne faut toutefois pas se laisser emporter par la passion car les frais annexes peuvent rapidement rendre ce joli rêve peu raisonnable, la Challenger étant très cotée aux USA dans ses versions réellement performantes des années 1970 et 1971 que sont les T/A, R/T et HEMI. Vu le poids de l'auto, dépassant les 1500 kg, oubliez le 6 cylindres et les "petits" V8 sauf pour pratiquer uniquement le cruising. Avec des tarifs fluctuants entre 20.000$ et plus de 100.000$ tout est donc envisageable !

:: CONCLUSION
Véritablement culte dans sa très rare version HEMI, la Dodge Challenger aura connu un beau succès malgré une carrière très courte qui marque la première période de crise majeure de l'automobile. Symbole de la course à la puissance qui faisait rage durant les années 70, elle restera comme l'emblème d'une apogée et d'une décadence ayant fait émerger les restrictions écologistes et sécuritaires. Finalement, on peut se dire que 40 ans après, rien n'a vraiment changé pour la voiture de sport... mais qu'elle est toujours là ! En atteste la Dodge Charger SRT8, ressuscitée par Chrysler en 2005...

PRODUCTION Dodge Challenger :
1970 : 83032 exemplaires
1971 : 29883 ex.
1972 : 26658 ex.
1973 : 32596 ex.
1974 : 16437 ex.
Total : 188.606 exemplaires


Devis d'assurance pour une DODGE CHALLENGER

AVIS

Vous possédez une CHALLENGER ? Ajoutez votre avis !

Suggestions

Forum
>Sujets DODGE sur le forum :
Newsletter
Forum
RECHERCHE