L'AUTOMOBILE SPORTIVE, le portail des voitures de sport
GUIDE







Assurland.com

Nos Stages de pilotage :
Stage Porsche
Stage Ferrari
Stage Lamborghini
Stage Subaru
Stage Aston Martin
Stage 4 voitures
Stage Rallye
Cours pilotage
Stage Drift
Essais routiers
Journées circuit
Stage incentive
L'AUTOMOBILE SPORTIVE > GUIDE D'ACHAT > RETRO > CITROEN > DS 23 Pallas
::
RETRO (28-04-2005)

CITROEN
DS
23 Pallas
(1972 - 1975)

27 000 Francs (1972)
13 CV FISCAUX
CARACTERISTIQUES TECHNIQUES CITROEN DS 23 Pallas
MOTEUR
Type: 4 cylindres en ligne (type D X 4 (9N)), 8 soupapes, arbre à cames à trois portées
Position: Longitudinal AV
Alimentation: Carburateur compound double corps Weber 28/36 DMZ (hydraulique), 28/36 DMA4 (manuelle) ou 28/36 DMA5 (automatique Borg Warner).
Cylindrée en cm3: 2 347
Alésage x course : 93,5 x 85,5
Puissance ch DIN à tr/mn: 115 à 5 500.
Puissance au litre en ch: 48,99
Couple maxi en Mkg à tr/mn: 19,1 à 4 000
Couple au litre en mkg : 8,13
TRANSMISSION
AV
Boîte de vitesses (rapports) 4 vitesses synchro+ marche arrière semi-automatique (boîte auto 4 Borg-Wargner en option).
POIDS
Données constructeur en kg: 1 340.
Rapport poids/puissance en kg/ch DIN : 11,65
ROUES
Freins : AV Disques Citroën et tambours AR, commande hydraulique assistée.
Pneus : AV 180 HR 15 et AR 165 HR 15.
PERFORMANCES
Vitesse maxi en km/h: 178
400 m DA en secondes: ND
1 000 m DA en secondes: ND
0 à 100 km/h : ND
0 à 180 km/h : ND
Consommation moyenne : 10L/100 km
ds 23

citroen ds 23
A l'initiative de Paul Magès, les nouveaux blocs optiques intègrent des phares intérieurs pivotant à l'intérieur des courbes. Génial non ?


Un profil étonnant de modernité. Un grand coup de chapeau à Flamino Bertoni et Robert Opron.


Le design de la Citroën DS 23 Pallas se caractérise par de multiples détails comme ces cornets de clignotants.


Dans les versions Pallas, le confort et le luxe étaient à l'honneur. La qualité des plastiques employés est en revanche d'époque...


Assis, bien enfoncé dans les banquettes arrière, le confort est bien réel, si on apprécie les suspensions souples.


Pour les versions Pallas, c'est écrit dessus. Attention aux fausses Pallas reconverties !


C'est la seule partie de la voiture qui reste traditionnelle techniquement. Encore que la transmission semi-automatique (depuis 1955 !!) n'était alors pas monnaie courante dans les années 70.

BIEN :-)
Ligne !
Performances
Mythe
Techniques de pointe
Confort
Freinage
Prix encore abordable
PAS BIEN :-(
Suspensions trop souples ?
Entretien exigeant
Corrosion
Finition vieillissant mal
Usage désarçonnant
Difficile à trouver en bon état


©L'AUTOMOBILE SPORTIVE / 28-04-2005

L'AVANT-GARDE A 50 ANS !
Depuis sa présentation en 1955 au salon de Paris, la Citroën DS alimente les passions et les polémiques. N'en déplaise à ses détracteurs, la Citroën DS a su s'élever au rang d'incontournable dans le monde des voitures anciennes. Véritablement en avance sur son temps, tant par ses solutions techniques innovantes et surprenantes, que par son design également très moderne, la Citroën DS fêtera en septembre prochain son cinquantenaire. Impossible de passer à côté et de ne pas revenir sur un des modèles phares : la Citroën DS 23...

Texte: Nicolas LISZEWSKI - Photos: D.R.

Lorsqu'à la fin des années 30, Pierre Boulanger et son équipe lance le projet VGD (Véhicule à Grande Diffusion) le cahier des charges est très clair : confort, vitesse et sécurité. Mais très rapidement, les premières études seront bloquées par l'absence de design intéressant. La volonté de Pierre Boulanger de souhaiter que l'on puisse entrer dans l'auto sans ôter son chapeau ne rend en effet pas la tâche facile aux designers. Alors lorsque Robert Puiseux reprend la suite de Pierre Boulanger, décédé en 1950, le projet va s'accélérer. Tout ou presque doit être repensé, imaginé et conçu pour la Citroën DS. Une véritable course contre la montre qui va obliger Citroën, en raison des délais de conception à rallonge, à lancer la Citroën DS 19 au salon de Paris 1955. Les clients essuieront les premiers plâtres de cette nouvelle technologie, le réseau pas préparé prendra peur devant l'ampleur des problèmes et la complexité technique. Sans parler que le moteur sera celui de la Traction Avant refondu faute de budget et de temps pour l'étude d'un nouveau six cylindres plus en phase avec l'idée initiale. Qu'importe, la Citroën DS 19 balaie d'un revers d'innovation tous ses handicaps car il faut se replacer dans le contexte de l'époque : suspensions hydrauliques avec correcteur d'assiette, freins à disques avant, direction assistée hydraulique, embrayage semi-automatique,… Quelle avance sur son temps, sans compter sur son physique à nulle autre pareil dessiné par Flamino Bertoni, designer attitré du Quai de Javel. A partir de 1968, la Citroën DS profite d'un heureux restyling et commence son escalade à la puissance pour atteindre 2,3 litres de cylindrée. D'où l'appellation Citroën DS 23.

DESIGN
La Citroën DS 23, c'est tout un symbole. C'est, pour ceux qui auraient connu sa période de production, la reine de la file de gauche sur l'autoroute, tout juste limité. Pour son lifting de 1967, Citroën ne peut plus compter sur Flamino Bertoni décédé en 1964. C'est donc Robert Opron qui va reprendre à son compte la nouvelle face avant de la Citroën DS. L'avant est donc plus plongeant et propose des phares carénés favorisant l'aérodynamique. Il faut toutefois rappeler que dès 1954 Flamino Bertoni avait étudié des avants plongeants. Le parcours professionnel chez Citroën de Robert Opron (un passage au service des Méthodes) dictera certaines formes des ailes, puisqu'en plus d'un style nouveau, les opérations de montage et démontage devaient être simplifiées. Paul Magès, ayant dans ses cartons un projet de phares orientables, fera également opérer quelques retouches pour adapter son système. La Citroën DS MkII offre donc un avant très plongeant, avec une petite calandre très fine et large et des optiques de phares carénés. Comble de raffinement, la Citroën DS éclaire donc également à l'intérieur des virages en roulant, grâce à un astucieux système de câblages. Les flancs et la poupe ne sont en revanche pas touchés par cette vague de modernisme. Si les flancs n'en avaient pas un besoin impératif, la poupe, un peu trop torturée auraient bien eu besoin d'un rafraîchissement. Mais faute de budget suffisant, Pierre Bercot, alors PDG de Citroën, a renoncé à aller plus en avant dans la modernisme. La Citroën DS conserve donc pour notre plus grand plaisir aujourd'hui ses cornets de clignotants. Sa silhouette reste en revanche étonnante de modernité. L'habitacle n'est pas trop modifié au lancement et il faudra attendre 1969 pour voir les nouvelles planches de bord tout plastique qui illustre notre exemplaire du jour. Le volant monobranche caractéristique se distingue par sa finesse et son assistance hydraulique. Même 30 ans après, la Citroën DS fait dans la différence avec un confort bien à elle. Votre corps s'enfonce dans les larges sièges de cette version Pallas, vos pieds semblent portés par la moquette épaisse, et immédiatement la clarté et la visibilité sont évidentes. Sur cette DS 23 Pallas, le levier de vitesses est situé derrière le volant juste devant les compteurs. La finition générale est correcte sans plus pour une voiture de ce rang et les plastiques intérieurs sont gris et de qualité moyenne.

MOTEUR
Lorsque Citroën a dévoilé sa DS en 1955, la motorisation de la DS 19 était son point faible. Repris de la Traction Avant, il n'avait alors que très peu évolué. Les performances qu'il offrait donc à ce monstre d'avant-garde qu'était la DS étaient trop justes (bien que suffisantes pour l'époque). Il faudra attendre plusieurs années pour que la Citroën DS accueille en son sein un moteur qui lui fut digne. Certes, un six-cylindres ne sera jamais monté sous le capot plongeant de la DS, mais le quatre cylindres évoluera jusqu'à 2,3 litres et avec l'injection électronique, ce sont 130 chevrons sauvages qui piaffent sous le capot. La version DS 23 carburateur qui nous intéresse développe pour sa part 115 ch à 5 500 tr/mn. Placé en position longitudinal, il est coiffé d'une culasse à 8 soupapes. Pour l'alimentation, un carburateur compound double corps Weber 28/36 DMZ est monté sur notre DS du jour. A noter que selon le type de transmission, la référence de carburateur n'était pas la même. Pour la transmission, justement, la Citroën DS 23 est équipée de la boîte semi-automatique à 5 rapports. Déjà en 1955, la Citroën DS 19 était équipée de cette transmission semi-automatique. Il suffit de laisser votre pied gauche en repos et de passer les vitesses au levier. L'hydraulique fait le reste ! Si simple à l'usage et pourtant tellement novateur. Sur la route, la DS 23 offre une vigueur assez moderne. Le couple moteur de 19,1 mkg à 4 000 tr/mn donne un caractère propre aux moteurs alimentés par des carburateurs. Une sorte de moteur à deux visages. Dès que la puissance et le couple sont à profusion, la Citroën DS 23 accélère fort et roule vite. D'ailleurs, les chiffres officiels annonçaient déjà la couleur avec 173 km/h en pointe. Pas mal en 1974.

CHASSIS
Pour sa DS, Citroën avait initialement expérimenté certaines solutions sur des Traction. Et lorsque le lancement de la Citroën DS est intervenu, le grand public a découvert en 1955 une suspension révolutionnaire. C'est tout un système hydropneumatique qui a été installé. Il est composé de quatre blocs huile-azote avec amortisseurs incorporés. Pour compléter ce système, des barres stabilisatrices avant et arrière, ainsi que des correcteurs de hauteur sont montés. Tout ce système qui posa tant de problème (tant aux clients, à l'usine qu'aux ateliers Citroën) à son lancement a donné tout son caractère et ses qualités routières à la DS. A l'arrêt, moteur éteint, la DS est posée par terre, puis dès le démarrage du moteur, l'auto monte sur ses suspensions pour maintenir ensuite une assiette constante, que la DS soit chargée ou non. La Citroën DS 23 Pallas avec sa suspension semble avaler la route et vous épargne les irrégularités. Depuis, certains constructeurs de prestige ont repris le même système pour garantir à leurs clients privilégiés un confort de roulement exceptionnel. Le train avant est constitué de roues indépendantes articulées sur deux bras tandis qu'à l'arrière chaque roue est tirée articulée sur un bras. La direction est assistée et à crémaillère. Pour ralentir cette déesse de la route, Citroën a monté des freins à disque à l'avant de conception maison et des tambours à l'arrière. Un double circuit de freinage est monté. Force est de reconnaître l'avance de Citroën alors en matière de liaison au sol. Par rapports aux standards des autos modernes, la DS manifeste certes plus de roulis, mais au global, le bilan est efficace et flatteur. Pas question cependant de conduire façon GTI. C'est plus une conduite typée Grand Tourisme qui sied à merveille à ce monument français de l'industrie automobile.

ACHETER UNE CITROEN DS 23 Pallas
Qui n'a pas rêvé un jour de posséder une Citroën DS ? Surtout en 23 ! Que vous soyez un ancien utilisateur à l'époque de sa splendeur dans les années 70, un enfant bercé (sans souffrir de nausées !) sur la banquette arrière confortable ou un amateur d'autos anciennes performantes et au pedigree reconnu, on a tous été au moins une fois amusé, voire intrigué par la Citroën DS. Mais afin que l'intrigue ne tourne pas au film d'horreur, il convient d'être très prudent. Un des premiers réflexes est certainement de bien se documenter sur les différentes versions existantes et les évolutions par millésimes. Cela peut vous permettre de déceler des autos qui ne sont plus dans leur configuration d'origine. De nombreuses DS ont été " pallasisées ". L'inscription à un club peut permettre également de se faire assister lors de l'achat. Pour trouver une Citroën DS 23 Pallas carburateur, on en trouve à partir de 8-9 000 euros. Mais pour un bel exemplaire, avec historique et entretien, comptez environ 11 000 euros. Il faut savoir que les deux plus gros fléaux de la DS sont l'absence d'entretien et une faiblesse face à la corrosion. Il conviendra donc d'être très vigilant sur l'état de la carrosserie sous toutes ses coutures. Le moteur est réputé increvable s'il bénéficie de vidanges moteur régulières (tous les 5 000 km) avec remplacement systématique du filtre à huile. Les versions à injection électronique sont plus exigeantes car il faut surveiller l'état des durites d'essence régulièrement. Pour l'hydraulique, très présente dans l'auto, il faut vidanger le circuit tous les 30 000 km ou tous les deux ans au maximum. Ledit circuit doit être nettoyé avant d'être de nouveau rempli du liquide. Que cela soit la pompe haute pression ou toutes les canalisations, une inspection rigoureuse et régulière doit être opérée. Toute pièce défaillante doit être changée. Tous les 5 000 km, il existe des points de graissage à honorer sur l'essieu avant. Cela doit impérativement être fait pour garantir une longévité exceptionnelle à l'ensemble (environ 300 000 km). Pour le bon fonctionnement de la boîte de vitesses semi-automatique, il faut savoir que le carburateur doit être correctement réglé sur différents paramètres. Enfin, les habitacles ne vieillissent pas très bien et souffrent avec le temps. Alors la Citroën DS 23, mais également dans les autres variantes, nécessite un entretien ad-hoc, préalable nécessaire à un achat sans histoire. Après tout, un mythe cela s'entretient.

:: CONCLUSION
En véritable star, la Citroën DS 23 n'est pas permise à tout le monde. Non pas que sa cote la place à des sommets déraisonnables, mais c'est surtout son entretien qui la rend exigeante. Une Citroën DS 23 en mauvais état se transformera vite en travaux d'Hercule, tant pour votre patience que pour votre porte-monnaie. Evitez en outre la DS 23ie, à moins d'en faire un point d'honneur, dont les caprices de l'injection électronique ne sont pas un vain mot. Si vous avez accepté ces principes de base, vous pourrez alors rouler dans une auto dont le charisme et la personnalité sont assis depuis longtemps dans le monde de la voiture ancienne : l'avant-garde à la française...

L'AVIS DU PROPRIETAIRE
La Citroën DS 23 Pallas carburateur qu'Olivier Gayet a bien voulu mettre à notre disposition pour ce reportage est tout simplement dans un état remarquable. Ce modèle qui date de 1974 a en fait été déjà restaurée par son précédent propriétaire. Olivier Gayet, dont la passion pour la marque aux chevron n'est pas un vain mot (son box accueille également une très belle Citroën SM carburateurs) est un membre très actif tant sur le terrain que sur le net pour son club DSID Club De France. Il possède en outre un site internet perso très bien documenté présentant sa collection de catalogues sur son sujet de prédilection. Auparavant, Olivier roulait avec une Citroën DS 21 injection électronique également en très bon état. Mais la complexité de l'entretien de l'injection électronique l'a poussé à s'en séparer. Mais la passion des Citroën DS a vite repris le dessus et Olivier s'est remis en quête d'une nouvelle DS jusqu'à l'achat de cette DS 23. Nous remercions ici chaleureusement Olivier Gayet pour sa patience, sa disponibilité, son enthousiasme et sa passion communicative. Sans sa collaboration précieuse, ce dossier n'aurait pas pu être réalisé et documenté.

PRODUCTION
Total Tous modèles confondus : 1 330 755 ex.

CHRONOLOGIE
1938 : Lancement de l'étude du projet VGD initié par Pierre Boulanger, alors PDG de Citroën.
1955 : En septembre, présentation au salon de Paris de la Citroën DS 19 : 4 cylindres, 1 911 cm3, 75 ch SAE et 140 km/h.
1956 : En septembre, présentation au salon de Paris de l'ID 19 : DS dépouillée, hydraulique simplifiée et prix abaissé.
1958 : Commercialisation des versions " Prestige " et des breaks.
1964 : Commercialisation de la version " Pallas " : Equipement enrichi.
1965 : En septembre, au salon de Paris, commercialisation de la DS 21 avec son nouveau moteur à 5 paliers de 2 175 cm3, 100 ch et 175 km/h.
1966 : En septembre, le liquide synthétique du circuit hydraulique est remplacé par le liquide minéral vert.
1967 : En septembre, au salon de Paris, la Citroën DS est relookée avec un avant plus fin et des phares carénés. Montage d'un alternateur à la place de l'antique dynamo. Sur les versions Pallas, Prestige et Cabriolet, les phares auxiliaires sont à iode (option sur 19 et 21) et un dispositif automatique leur assure une commande directionnelle (option sur DS 19 et 21). Le train AV a été renforcé et les pivots ne possèdent plus de graisseur. Un correcteur de hauteur agit sur les phares principaux en fonction de l'assiette du véhicule (option sur DS 19).
1968 : En janvier, les bielles, coussinets de bielles et bague fendue de pied de bielle sont modifiés.En juillet, Sur DS 19 le démarreur est à solénoïde au lieu du lanceur à inertie.En septembre, Remplacement de la DS 19 par la DS 20. Monogramme DS 20 sur le coffre AR. DS 20 équipée d'un moteur de 1985 cm3, 11 CV, 103 ch à 5500 tr/mn, couple 14,9 mkg à 3400 mkg, compression 8,75:1. Cinq paliers. Culasse en alliage léger avec tubulure d'admission externe. Carburateur compound Weber double corps 28/36 DDE2 (hydraulique) ou 28/36 DDEA2 (manuelle). Allumeur classique à l' avant du bloc.En octobre, La puissance du moteur de la DS 21est portée à 115 ch à 5500 tr/mn, couple 17,4 mkg à 4000 tr/mn, compression 8,75:1. Cinq paliers. Culasse en alliage léger à orifices opposés avec tubulure d'admission externe. Carburateur compound Weber double corps 28/36 (DLE), 28/36 DLEA1 (manuelle) ou 28/36 DDEAS (automatique Borg Warner). Allumeur classique à l' avant du bloc.
1969 : En septembre, au salon de Paris, la Citroën DS 21 reçoit l'injection électronique : 188 km/h. Sur tous les modèles, nouvelle planche de bord à 3 cadrans circulaires dont un compte-tours.En octobre, Apparition de la DS 21 à injection électronique. Cylindrée inchangée de 2175 cm3, 12 CV, 139 ch à 5250 tr/mn, couple 20 mkg à 4000 tr/mn, compression 9:1. Cinq paliers. Culasse en alliage léger à orifices opposés avec tubulure d'admission externe. Injection d'essence électronique Bosch.
1970 : En avril, Ceintures de sécurité aux places AV en montage de série. Sur les ceintures du conducteur et du passager, les boucles sont de couleurs différentes afin qu'il n'y ait pas de confusion lors de leur adaptation.En septembre, Sur tous les modèles DS à boîte de vitesse mécanique: 1. Boîte de vitesses à 5 rapports en montage de série. Sur les modèles à boîte mécanique, Frein de stationnement commandé par une pédale (déjà existant sur les modèles à B.V. hydraulique) en remplacement du levier à main.Sur les DS Pallas et Prestige, Projecteurs principaux à lampes à iode (feux route et croisement), les phares secondaires étant déjà à lampe à iode.
1971 : En septembre, nouvelles poignées extérieures de portes, nouveau design pour le volant recouvert d'une garniture en mousse et font désormais partie de l'équipement de série au lieu d'être en option : Projecteurs longue portée à iode. Projecteurs principaux à correcteur d'assiette et commande directionnelle. Lunette arrière chauffante.
1972 : En septembre, la Citroën DS 23 vient remplacer la DS 21 : moteur 2 347 cm3, 115 ch et 179 km/h. Un autre modèle avec injection est également au catalogue : 130 ch et 188 km/h.
1973 : Le 16 avril, ouverture de l'usine d'Aulnay sous Bois.En septembre, adoption d'un pare-brise de sécurité Super Triplex. Le break n'est plus disponible avec le moteur 23.
1975 : Le 24 avril, la dernière Citroën DS, une 23 injection, sort des chaînes.



Comparez les tarifs d'assurance pour une CITROEN DS 23 Pallas
AVIS
AVIS > AVIS CITROEN > AVIS DS 23 Pallas

j'ai une 21ie pallas 1970 restaurée. l'injection je l'ai apprise et ce n'est pas une catastrophe, loin de là. ma voiture a tjours roulé de puis 1970. pas beaucoup mais touites les semaines. elle a actu 145000 kms réels. elle tape encore ses + de 180 sur circuit sans problème. l'injection donne une marche linéaire formidable avec des départs à chaud... lire la suite

Lire tous les avis sur les CITROEN DS 23 Pallas
Vous possédez une CITROEN DS 23 Pallas ? Ajoutez votre avis !
Forum
Vous voulez parler des CITROEN DS 23 Pallas ou de leurs concurrentes ? Besoin d'avis, de conseils d'achat, consultez le Forum : cliquez ici !

>Sujets récents sur CITROEN :
Annonces
RECHERCHE


Liens
Actualites
Actualites
Newsletter