L'AUTOMOBILE SPORTIVE > AVIS DES PROPRIETAIRES > AVIS MASERATI > LIRE LES AVIS

Avis MASERATI 222 4V

Fiabilité, consommation, prix d'entretien, problèmes et pannes connues, qualités et défauts...

> Ajoutez votre avis sur les MASERATI 222 4V

> Lire notre guide d'achat sur les MASERATI 222 4V

Avis du 14/01/2019 :

J'ai l'une des 222 4V qui était auparavant au Japon. Comme pour toutes les biturbos, le problème concerne l'approvisionnement de quelques pièces, mais rien d'insurmontable. Pour les amortisseurs, ils peuvent etre refaits (sauf le pilotage) par la Stac ou suspension Sport. Pour le moteur, c'est la même base que les autres. Du point de vue, plaisir, agrément, elle se place très haut sur l'échelle. Tout d'abord, le bruit du moteur et son envoutement à l'accélération. Ensuite, justement l'accélération, une sensation rare et pour avoir l'équivalent en voiture moderne, il faut du lourd... La vitesse sur autoroute allemande permet de vérifier que les annonces constructeurs sont respectées. Cela monte haut. La voiture est discrète et intrigante. Elle souffre comme toutes les Maserati d'une facheuse réputation. C'est à la fois très triste et injuste, et tout à fait profitable, car il y a moins de charge spéculative dessus et donc il est plus facile d'en acquérir une. Bien sur, il faut l'entretenir. Mais c'est un véhicule qui va atteindre les 30 ans, c'est normal d'entretenir un véhicule. Il y a au moins une dizaine de spécialistes qui peuvent assurer les réparations en cas de problèmes. L'entretien usuel n'est pas du tout insurmontable. Si vous ne pouvez le faire, n'importe quel garagiste, sait faire une vidange. La distribution n'est pas un calvaire. Et un site www.maseratitude.com rassemble un bon nombre de détenteur de maserati, surtout période DeTomaso et depuis bientot 10 ans, à peu près tous les problèmes ont été repérés, traités, échangés. »

Avis du 03/02/2014 :

Je possède cette 222 4v depuis le 17 juin 2011. ma précédente Biturbo était une 422 dont j'ai dû me séparer à regrets. Quelques mois plus tard, je suis tombé sur cette perle au carnet d'entretien parfaitement rempli et surtout par un seul garage depuis sa première visite. Autant dire que l'historique de cette auto est limpide comme rarement on le voit hélas sur des voitures d'une vingtaine d'année. Elle a 79'483km, est de couleur rouge, intérieur cuir noir. la peinture extérieur est d'origine et a subi un traitement swisswax, l'intérieur est également d'origine, pas un accro sur les cuirs connolly, et pas une rayure sur les plaquettes bois. Plaquettes, dont le motif en véritable ronce de noyer à la particularité d'être en miroir sur ma voiture. C'est à dire que le veinage du bois dans la portière gauche et l'exacte symétrie de celui situé dans la portière droite. Preuve, si il en fallait, du soin tout particulier apporté à la fabrication et aux finitions de ce modèle. Coté conduite, c'est un monstre. un monstre dans le sens ou le moteur en 2,8 litres donne beaucoup de souplesse grâce à son couple énorme (43,8 mkg) et permet de cruiser tranquillement. Mais dès qu'on appui sur l'accélérateur, c'est parti. On réveille la bête qui sommeille et si on ne se méfie pas on peux se faire très peur. Sur un départ arrêté, la première donne une impulsion à la voiture, la deuxième la lance et la troisième la fait s'envoler. L'énorme couple du moteur allié à la puissance des turbos donne à cette auto des performances vraiment étonnantes et procure de réelles sensations. Coté fiabilité. j'entends d'ici des remarques du genre: "ben oui, c'est une biturbo alors c'est en panne!". Figurez vous que depuis juin 2011 j'ai emmené la voiture sur plusieurs trajets longue distance (à partir de 400km) et jamais, je dis bien jamais, je n'ai eu un problème. Il m'est arrivé de partir pour un trajet de 550km aller en plein été sous la chaleur. Et bien rien! pas l'hombre d'un soucis. Mais à chaque fois que je sors la voiture, c'est le même rituel, j'ouvre le capot et je vérifie l'huile, le liquide de refroidissement et les freins. Après je démarre le moteur et je le laisse chauffer jusqu'à ce que les ventilateurs se déclenchent. C'est seulement après ce rituel que je prend la route. Coté conso. une voiture avec un moteur de 2,8 litres turbocompressé, 279 cv et une conso à 120/130 autour des 10/11 litres. Je lui trouve toutefois quelques défauts, le premier est l'ergonomie intérieur qui n'a pas été étudiée pour les grands, ensuite elle est vraiment très basse. C'est simple, j'accroche sur le moindre dos d'âne. J'ai 7cm de garde au sol sous les catalyseurs ce qui fait vraiment juste. Enfin, on parle souvent de sa sœur la Racing. Les deux voitures sont en tous points rigoureusement identiques, que se soit au niveau du design ou des prestations intérieures. La seule chose qui soit différentes c'est le moteur. En 2,0 litres à 24 soupapes pour la Racing et en 2,8 litres à 24 soupapes pour la 222 4v. Ces 0.8 litres de cylindrée de différence font toute la différence. Même si en puissance pure, l'une est donnée à 284 cv et l'autre à 279 cv, c'est le couple de la 222 4v qui lui donne sa supériorité. J'ai la chance d'être l'heureux propriétaire d'un des 130 exemplaires cette 222 4v et croyez moi, je ne suis pas prêt de m'en séparer. Mais si un jour vous en voyez passer une à vendre, n'hésitez pas une seconde! »

> Ajoutez votre avis sur les MASERATI 222 4V






Forum

Pour discuter des MASERATI 222 4V, fiabilité, consommation, prix des entretiens et tous les conseils d'achat, inscrivez-vous sur notre forum !

SUJETS RECENTS DU FORUM SUR MASERATI


> Accès au forum


Liens

. Lire notre guide d'achat MASERATI 222 4V
. Tous les avis sur les MASERATI
. Devis assurance pour MASERATI

. Annonces occasions MASERATI
. Pièces détachées pour MASERATI
. Stages de pilotage
. Voitures Miniatures
. Fonds d'écrans et photos de MASERATI

VOUS POURRIEZ AIMER