L'AUTOMOBILE SPORTIVE > GUIDE D'ACHAT > PORSCHE > 911 (993) Carrera 4 / 4S






Assurland.com

stages de pilotage f1 et gt
Découvrez nos Stages de pilotage F1 et GT !

GUIDE OCCASION (10-09-2004)
PORSCHE
911
(993) Carrera 4 / 4S
(1994 - 1997)
A partir de 35 000 Euros (01/09/2004)
21 CV FISCAUX
CARACTERISTIQUES TECHNIQUES PORSCHE 911 (993) Carrera 4 / 4S
MOTEUR
Type: 6 cylindres à plat, 12 soupapes, refroidi par air
Position: porte-à-faux AR
Alimentation: Injection électronique Bosch Motronic
Cylindrée (cm3): 3 600
Alésage x course (mm): 100 x 76,4
Puissance maxi (ch à tr/mn): 272 à 6 100 / 285 à 6100
Puissance spécifique (ch/L): 75,5 / 79,2
Couple maxi (Nm à tr/mn): 330 à 5 000 / 340 à 5 250
Couple spécifique (Nm/L): 91,6 / 94,4
TRANSMISSION
Transmission intégrale avec viscocoupleur + autobloquant
Boîte de vitesses (rapports): 6 manuelle
POIDS
Données constructeur en kg: 1 420 / 1 450
Rapport poids/puissance en kg/ch DIN : 5,22 / 5,08
ROUES
Freins Av/Ar (ø): Disques percés ventilés (322/299 mm) Etriers 4 pistons + ABS / (322/322 mm)
Pneus Av-Ar: 205/50 - 255/40 ZR 17 / 225/40 - 285/30 ZR 18
PERFORMANCES
Vitesse maxi en km/h: 270
400 m DA en secondes: / 13,5"
1 000 m DA en secondes: 25,3" / 25"
0 à 100 km/h: 5,6" / 5,3"
0 à 200 km/h: / 21,7"
CONSOMMATION
Moyenne: 12,1 L/100 Km


Ci-dessus, une 993 Carrera 2 roues motrices. Elle ne diffère de Carrera 4 que par le logotype apposé sur le capot arrière et les clignotants orange, à l'avant et à l'arrière.


La 993 est de l'avis de beaucoup, plus sexy que la 964, grâce à ses ailes arrière plus galbées, évoquant le fameux Turbo-look si apprécié des précédentes générations.


Dès son lancement, la 993 Carrera 4 va être disponible en coupé et en cabriolet. A l'intérieur, pas de surprise, quelle que soit la version de la Carrera 4, on retrouve une planche de bord qui a peu évolué dans son design depuis la 901.


Dans sa première version, la flat six développe 272 ch à 6 100 tr/mn et un couple maxi de 330 Nm à 5 000 tr/mn. En août 95, la puissance qui grimpe à 285 ch à 6100 tr/mn pour un couple de 340 Nm à 5250 tr/mn, puis, en 1997, la Carrera 4S pourra recevoir le 3.8 L de la RS : 300 ch à 6500 tr/mn, 36,2 mkg à 5400 tr/mn.


La 993 Carrera 4 apporte une évolution majeure et dispose d'une transmission intégrale complètement revue et plus légère de 50%.


Au volant, on retrouve de façon plus effacée, le caractère original de la 911, à savoir un avant qui cherche un peu la route en entrée de virage et un arrière très mobile. En revanche, le survirage a été totalement annihilé par la technologie.


Le cabriolet se distingue par sa bonne rigidité et sa capote de qualité, il permet de profiter pleinement du son du flat six et de sa souplesse.


Il est encore assez difficile de trouver une belle 993 Carrera 4 à moins de 40 000 euros alors qu'une 4S s'échange pour environ 50 000 euros. Une différence que la "S" doit à sa ligne sublime, à son châssis plus performant ainsi qu'à son fameux kit moteur "300ch" équipant de nombreux modèles.

BIEN :-)
Esthétique séduisante (surtout la 4S !)
Moteur performant et mélodieux
Freinage et châssis (surtout la 4S !)
Fiabilité de bonne augure
Grand choix en occasion
PAS BIEN :-(
Cote très élevée (surtout la 4S...)
Train avant sensible aux réglages
Faiblesse du moteur d'aileron

- Offre partenaire -

© L'AUTOMOBILE SPORTIVE (10/09/2004)

PLAISIR INTEGRAL
Si comme de nombreux puristes, vous ne jurez que par les "vraies" 911, celles motorisées par un flat six refroidi par air, la 993 est assurément celle qui retient le plus les attentions du moment. A cela, plusieurs raisons, dont celle qui n'est pas des moindres : sa modernité. Car sous l'apparence trompeuse d'une silhouette datant de 1963, se cache une 911 au sommet de sa forme, et de ses formes...

Texte: Sébastien DUPUIS - Photos: D.R.

La génération 964 avait apporté la transmission intégrale à la 911 mais faute d'un développement trop rapide, elle en avait oublié ce qui caractérisait sa personnalité : la sportivité. Avec la 993, Porsche remet les pendules à l'heure et confirme que l'avenir de la 911 passe, aussi, par la transmission intégrale. En septembre 1994, la nouvelle Carrera 4 fait sa première apparition au salon de Paris. Elle dispose des mêmes caractéristiques moteur et esthétiques que la version deux roues motrices mais inaugure une transmission intégrale complètement revue et plus légère de 50% que le modèle précédent. Aujourd'hui encore, et surtout dans sa version "4S", la 993 Carrera 4 a incontestablement gagné les faveurs des Porschistes, ou plus exactement, des "911istes".

DESIGN
Dès son lancement, la 993 Carrera 4 va être disponible en coupé et en cabriolet. Esthétiquement, il faut un oeil expert pour identifier la version quatre roues motrices de la 911 de sa soeur à deux roues motrices. En effet, en dehors du logotype apposé sur le capot arrière, il n'y a que les clignotants, blancs à l'avant et rouges à l'arrière sur la "C4", qui permettent de l'identifier au premier regard. Plus en détail, au petit jeu des différences, on remarquera aussi ses étriers de freins couleur titane alors qu'ils sont noirs sur la Carrera ! Tout l'ensemble de la carrosserie reste donc identique et conserve la ligne habilement modernisée de la 993. Dans ses formes, la nouvelle 911 s'est adoucie. Son visage est plus lisse, les traditionnels phares ronds, les "yeux de grenouille", demeurent mais l'aérodynamique semble avoir poli la 911 comme elle l'avait fait avec succès sur la 959. Et pour cause, le Cx de la 993 Carrera est de 0,33. Elle est aussi, de l'avis de beaucoup, plus sexy que la 964, grâce à ses ailes arrière plus galbées, évoquant le fameux Turbo-look si apprécié des précédentes générations. Apparue en 1995, la "Carrera 4S" pousse cet effet à son paroxysme avec des formes d'une sensualité... irrésistible ! En effet, elle dispose en bonne partie du "turbo-look" de la superbe 993 Bi-turbo. On retrouve ainsi le spoiler et les bas de caisse plus sportifs et une hauteur de caisse abaissée de 10 mm à l'avant et de 20 mm à l'arrière (option châssis sport) par rapport à une C4 "normale". Une façon de mettre plus en valeur les jantes de 18" au dessin identique à la Turbo, derrière lesquelles s'admirent les étriers de freins rouges, également issus de la turbo. Enfin, la belle, disponible uniquement en coupé, est frappée du blason "Carrera 4S". A l'intérieur, pas de surprise, quelle que soit la version de la Carrera 4, on retrouve une planche de bord qui a peu évolué dans son design depuis la 901. La clé de contact est toujours à gauche du volant et la répartition des cadrans et commandes sur la planche de bord et la console centrale paraissent aujourd'hui bien désuets en matière de design. Et pourtant, tout est à la bonne place et facile d'accès ! Il faut dire que plusieurs commandes ont été replacées plus ergonomiquement. De plus, la finition et la qualité des matériaux est exceptionnelle. A noter que la 4S bénéficie de la finition et des équipements de la Turbo, ce qui en fait un modèle plus "haut de gamme" autant que plus sportif dans son allure.

MOTEUR
Commun aux versions Carrera deux et quatre roues motrices, le célèbre flat 6 3.6 est une évolution du moteur tout en aluminium qu'avait inauguré la génération 964. Sa cylindrée de 3 600 cm3, obtenue par un alésage de 100 mm et une course de 76,4 mm, lui procure naturellement un couple généreux. Le vilebrequin, les pistons, les bielles et les soupapes ont été renforcés et l'intérieur du bloc moteur est protégé par une couche de Nikasil apposée par galvanisation, une technique introduite par Porsche en compétition dans les années 70. La lubrification est assurée par carter sec, avec un réservoir d'huile placé devant la roue arrière. L'huile est refroidie par un radiateur (avec ventilateur) situé à l'avant de la voiture lorsque la température dépasse les 87°C. Autre spécificité de ce 3L6, on retrouve sur chaque cylindre le système de double allumage (qui avait posé quelques soucis aux débuts de la 964) et un rattrapage de jeu de soupapes hydraulique. L'allumage et l'injection séquentielle multipoint sont gérés par un boîtier électronique Bosch Motronic 2.10. Par ailleurs, le double échappement catalytique est entièrement nouveau. Dans sa première version, le moteur de la 993 Carrera 4 (type M64/06 pour le millésime 95) développe 272 ch à 6 100 tr/mn et un couple maxi de 330 Nm à 5 000 tr/mn. Ce moteur s'accouple uniquement avec la nouvelle boîte de vitesse manuelle G64, évolution de la G50 pour la transmission intégrale. La plus répandue est sans conteste la transmission à commande manuelle qui inaugure un sixième rapport. Elle a été développée dans le but d'encaisser le couple de la version turbo dépassant les 500 Nm ! Elle a par ailleurs une influence directe sur la consommation et la pollution. Sans conséquence sur le poids de l'auto, elle est aussi légère et compacte que la boîte 5, grâce à des parois amincies. Le nouvel embrayage à commande hydraulique fait son apparition en 1995, rendant encore plus aisé le passage des rapports. En août 95 également, la puissance qui grimpe à 285 ch à 6100 tr/mn pour un couple de 340 Nm à 5250 tr/mn (moteur type M64 21/22/23/24). On peut reconnaître extérieurement ces versions à leur sortie d'échappement plus rectangulaires. Les 13 chevaux gagnés sont essentiellement dus à l'apport du Varioram, système breveté par Porsche agissant sur la longueur des tubulures d'admission selon le régime moteur. A 4850 et au-dessus de 5840 tr/mn, la gestion électronique adapte l'admission en sélectionnant le conduit idéal pour le régime courant et en contrôlant un clapet modifiant la résonance. L'intérêt est de générer un accord quasi-optimal des ondes générées par les flux d'air et de rendre le taux de remplissage optimal sur une plus large plage. Au millésime 97 (Août 96), la boîte 6 aux rapports plus longs (type G50/20) de la version US est accouplée au moteur et équipe d'emblée toutes les Carrera. En 1997 toujours, l'ultime évolution concerne la Carrera 4S qui peut s'équiper d'un moteur plus puissant (option x51). Il s'agit du moteur 3.8 L (type M64/21S, 300 ch à 6500 tr/mn, 36,2 mkg à 5400 tr/mn) apparu sur la 964 Carrera RS et équipant la 993 Carrera Supercup et la RS de 95.

CHASSIS
La 993 Carrera 4 apporte une évolution et propose une transmission intégrale complètement revue et plus légère de 50% par rapport à celle de la génération 964. En effet celle ci est dotée d'un viscocoupleur permettant de répartir le couple entre l'avant et l'arrière en fonction des conditions d'adhérence. Le système à quatre roues motrices se compose d'un viscocoupleur placé en sortie de boîte de vitesses, un arbre de transmission, creux, logé dans un tube-carter central (du type transaxle), un différentiel avant très compact et un différentiel autobloquant mécanique arrière dont la répartition est de 25% en traction et 40% en poussée. Au final, le surplus de poids total attribué à la transmission intégrale n'est que de 50 Kg. Le tout est complété par un antipatinage ABD (Automatic Brake Differential), dispositif prévenant par action sur les freins, les pertes d'adhérence (patinage) en fonction des accélérations et/ou du type de revêtement. Ce système est monté en série et connecté sur les 4 roues et relié au capteurs de l'ABS. Il constitue par le biais du freinage, une assistance au démarrage, active jusqu'à 70 Km/h. Une belle prouesse quand on en mesure l'impact en matière de motricité ! Simplifié, le nouveau système ne permet cependant plus au conducteur de modifier la répartition de sforces motrices comme c'était le cas sur la 964 C4. Tout est désormais géré électroniquement. A l'avant on trouve le traditionnel McPherson avec des jambes et des triangles en alliage léger. Le train arrière à barres, baptisé LSA, est une nouveauté introduite sur la génération 993. Ce nouveau concept participe aussi à la qualité du comportement. Le déport négatif de 11,5 mm à l'avant permet d'améliorer la tenue de cap et la stabilité au freinage. Les amortisseurs bi-tubes à gaz ont une lois d'amortissement dégressive. En option, la Carrera 4 peut disposer de l'option châssis sport tandis que la 4S dispose d'emblée du châssis de la Turbo. La 4S est aussi plus lourde de 30 Kg que la Carrera 4 en raison de ses ailes larges, de ses jantes à 5 branches non creuses (contrairement à la turbo) et de son équipement plus riche. Fidèle à la tradition de Zuffenhausen qui veut qu'une voiture de sport freine mieux qu'elle n'accélère, la 993 profite d'un freinage spécifique, différent de celui de la C2. Le servofrein à dépression est remplacé par un système hydraulique comprenant une pompe, une sphère de réserve de pression et un maître-cylindre tandem ATE de 23,8 mm de diamètre. Elle s'équipe de 4 disques percés et ventilés, de 304/299 mm de diamètre sur la C4 et 322/299 mm sur la 4S, pincés par des étriers rouges à 4 pistons. Deux correcteurs de freinage sont placés sur le circuit, adpatant la force à la répartition de charge de chaque roue. Longue de 4m25, la Porsche 911 type 993 demeure un "petit" gabarit pour une sportive et conserve ainsi une agilité et une maniabilité qui ont fait sa réputation tout en y ajoutant un niveau d'efficacité et de sécurité encore jamais vu. Au volant, on retrouve de façon plus effacée, le caractère original de la 911, à savoir un avant qui cherche un peu la route en entrée de virage et un arrière très mobile. En revanche, le survirage a été totalement annihilé par la technologie, même si la Carrera 4 conserve la majeure partie du temps un caractère de propulsion, la répartion du couple vers l'avant n'étant que de 5% au minimum et 45% au maximum. On a ainsi réduit les frottements et il en résulte également une baisse de la consommation en conditions normales de roulage.

ACHETER UNE PORSCHE 911 (993) Carrera 4 / 4S
Valeur sûre du marché de l'occasion, la Porsche 911 type 993 a gardé une cote soutenue durant toute sa carrière et, plus encore, durant celle de la 996. A cela, plusieurs raisons, dont la principale est de représenter l'aboutissement de la 911 refroidie par air. Une race désormais éteinte et sur laquelle se sont jetés les puristes jusqu'à la déraison, surtout que l'auto n'est pas vraiment rare sur nos routes. Il est est pourtant fréquent de trouver certaines 996 à vendre moins cher que des 993, notamment les Carrera "4S" dont les cours semblent un peu revenir à la normale. La sortie de la 997, très appréciée, n'y est sans doute pas étrangère, l'avenir nous le dira. Quoi qu'il en soit, il est encore assez difficile de trouver une belle 993 Carrera 4 à moins de 40 000 euros alors qu'une 4S s'échange pour environ 50 000 euros. Une différence que la "S" doit à sa ligne sublime, qui suscite un désir toujours aussi irrésistible, à son châssis plus performant, à son équipement enrichi, ainsi qu'à son fameux kit moteur x51 équipant de nombreux modèles. Selon les options, le prix peut varier significativement, mais seul l'état du véhicule et son historique peut justifier un gros écart. Par ailleurs, les cours élevés de la 911 type 993 peuvent trouver une justification partielle dans l'excellente fiabilité du modèle qui semble bien parti pour devenir tout aussi robuste que le sont les Carrera 3.2L. Après une première décennie écoulée et le cap des 100 000 km franchit par de nombreux modèles, les seuls défauts relevés à l'encontre de la 993 concernent surtout une sensibilité des réglages du train avant et des biellettes de direction. L'aileron peut aussi créer quelques soucis et se mettre à grincer. Le cabriolet se distingue par sa bonne rigidité et sa capote de qualité, il permet de profiter pleinement du son du flat six et de sa souplesse. Des fuites au joint spi de boîte sont connues ainsi que des débuts de corrosion autour du pare-brise. Pour le reste, cette Porsche est capable de vous emmener loin et vite sans réclamer le budget d'entretien de certaines belles italiennes notamment... Un atout indéniable au royaume des sportives d'exception que bien peu sont capables d'offrir réellement comme la 911.

:: CONCLUSION
Valeur sûre, la Porsche 911 type 993 est promise à un bel avenir en collection. Constituant un excellent achat en occasion, elle fait cependant encore cher payer ses qualités, notamment la superbe Carrera 4S aussi performante que séduisante. Mais la sortie prochaine de la 997, dans ses versions quatre roues motrices, pourrait ramener les cours à un niveau plus normal et d'autant plus attractif. Car les 993 Carrera 4 et 4S n'ont rien perdu de leurs brillantes qualités !

PRODUCTION
Carrera 4 Coupé 272ch (1995-1996) = 2 884 ex.
Carrera 4 Coupé 285ch (1996-1997) =NC
Carrera 4 Cabriolet 272ch (1995-1996) = 1 284 ex.
Carrera 4 Cabriolet 285ch (1995-1997) = NC
Carrera 4S 285/300ch (1995-1998) = 6 948 ex.
TOTAL : 14 114 ex.

CHRONOLOGIE
1993 : Septembre, présentation à Francfort et lancement de la génération 993 de la Porsche 911. Commercialisation de la Carrera 2, en coupé uniquement.
1994 : Présentation au salon de Paris en septembre de la Carrera 4 272 ch, en coupé et en cabriolet.
1995 : Première année de production. En août, évolution de la puissance à 285 ch. Présentation à Francfort de la "Carrera 4S".
1996 : Ajout d'une casquette de toit arrière pour intégration du troisième feu stop (option).
1997 : Commercialisation d'un kit moteur (x51) sur les Carerra S et 4S. Moteur 3.8 L de 300 ch. Arrêt de production en fin d'année pour les Carrera 4.
1997 : Arrêt de la production des Carrera 4S en Mars.

CE QU'ILS EN ONT PENSE :
"La précédente Carrera 4 avait apporté une efficacité accrue sur route et plus de sérénité au conducteur habitué à mener une 911 deux roues motrices. Mais l'agrément de conduite en avait souffert, à cause d'une certaine lourdeur sur l'avant et d'un sous-virage un peu trop marqué. La nouvelle Carrera 4 efface ces reproches."
AUTO CONCEPT - Mars 1995 - PORSCHE 993 CARRERA 4.


Devis d'assurance pour une PORSCHE 911 (993) Carrera 4 / 4S

AVIS

je possède une 993 4 s magnifique, gris polaire, toit ouvrant, 105000km, pas une tonche, roule que sur autoroute, son échappement est un régal à l'oreille, un pilotage extraordinaire, sa ligne... ...
Lire tous les avis sur la PORSCHE 911 (993) Carrera 4 / 4S

Vous possédez une 911 (993) Carrera 4 / 4S ? Ajoutez votre avis !




VOUS POURRIEZ AIMER

videos
Forum
>Sujets PORSCHE sur le forum :
Forum
RECHERCHE