stages de pilotage f1 et gt
Découvrez nos Stages de pilotage F1 et GT !


Pouvions-nous rêver meilleur plateau pour ouvrir ce programme du quatrième LM Story ?


Dans les stands et sur la piste du circuit Bugatti nous attendaient en effet quelques unes des plus grandes gloires des 24H du Mans.


A l'image de l'héroïne de Disney, cette Cox n°53 semblait vraiment envoûtée par la performance !


Fiable et performante, la Formule Ford Kent est certainement aujourd’hui la formule la moins onéreuse pour les amateurs de courses en circuit.



Lola T70 et BMW M1, les monstres sacrés des années 70 de retour au Mans. Instants magiques...


En challenge Asavé, la BMW 3.0 CSL en lutte pour défendre sa première position face à la Ford RS 2000, qui aura finalement raison d'elle...


Une Ford Falcon, adepte du survirage avec le couple de son V8 (mieux connue dans sa version coupé australienne grâce au film Mad Max...)



Avec le trophée Maxi 1000, la tribune Dunlop était un lieu propice aux prises de vues mouvementées...


Toujours d'une grande efficacité malgré ses 50 ans passés, la Lotus Seven assure des courses très animées.


Inaltéra 1976 de Jean Rondeau, enfant du pays et premier (et seul) pilote-constructeur vainqueur des 24H du Mans en 1980


En mémoire à Jean Rédélé, de nombreux fans et propriétaires d'Alpine s'étaient donné rendez-vous à ce 4ème LMstory.


La grande parade du 4 Juillet était pour de nombreux propiétaires de sportives un moment d'intense plaisir devant un public enthousiaste.


LM STORY

Les 4 et 5 juillet 2009 a eu lieu la 4ème édition de LM Story organisé par l'Automobile Club de l'Ouest (ACO) et l'ASA 24H du Mans sur le circuit Bugatti du Mans. Courses de VHC, rassemblement et parade de voitures anciennes sont au programme de cette grande fête de l'automobile et de la compétition d'antan. Cette année, outre les prestigieux plateaux de courses et les démonstrations, LM Story aura été le théâtre d’une grande concentration de voitures de collection, avec un hommage spécial à Jean Rédélé. Revue de détail des catégories à voir en piste…

Texte: Sébastien DUPUIS - Photos : Julie HAMARD

PROTOTYPES ET GT
Pouvions-nous rêver meilleur plateau pour ouvrir ce programme du quatrième LM Story ? Dans les stands et sur la piste du circuit Bugatti nous attendaient en effet quelques unes des plus grandes gloires des 24H du Mans. Protos 2 litres, GTP et GT avaient mis leur plus beaux habits pour nous éblouir en piste. C'est donc les yeux écarquillés que nous avons pu admirer les fameuses barquettes Lola T70, Alpine A210, Porsche Carrera RS 2.7, 914-6 GT, Ford RS 2600, BMW 2002, 635i et même M1, l'une des GT les plus emblématiques des années 70.

F3 CLASSIC
Ce Trophée réservé aux monoplaces, réunit deux catégories de voitures : les Formules 3 d’une cylindrée de 2 litres jusqu’en 1984 inclus et les Formules Renault Turbo jusqu’en 1988 inclus. Le règlement technique impose que tous ces bolides doivent être dans leur configuration d’origine, aucune évolution technique n’est en effet tolérée. Ces voitures marquent le débuts des années Prost et certaines ont d’ailleurs appartenues à des pilotes de renom : Nigel Mansell, Alain Prost, Philippe Alliot, Alain Ferté... De tous temps, la Formule 3 a vu l'éclosion de pilotes devenus les plus grands champions de l'histoire de la Formule 1, mais elle a également offert de superbes vainqueurs aux 24H du Mans à l'image de Didier Pironi, vainqueur du Grand Prix de Monaco F3 1977 puis dans la Sarthe l'année suivante. LMstory fût l'occasion de saluer une nouvelle fois le travail de Tico Martini, après son hommage au Classic Days de Magny-Cours, pilote et constructeur dès les années 60, associé à la filière Elf pour la Formule Renault et concurrent des March et Ralt en F3. Autant d'anciennes qu'il nous a été permis de revoir en action, et qui ne font pas semblant !

SALOON CARS
Plus près de nous car engageant des voitures plus familières visuellement, le plateau Saloon Cars a assuré le spectacle du pilotage à l'ancienne ! Des voitures proches de la série et qui ne sont donc pas toutes d'une efficacité probante sur un circuit mais autorisent un pilotage spectaculaire. pendant les années 60, les Saloon Cars ont elles aussi permis l'éclosion de talents qui s'exerçaient indifféremment en rallye, tourisme, F1 ou endurance. Lotus Europe, Volvo 122s, BMW 2002, Ford Falcon et Escort, Austin Mini, VW Coccinelle, Alfa Giulia, Alpine A310, Porsche 911, Ligier JS2... un plateau aussi hétérogène que plaisant à regarder pour les nostalgiques des courses simples. Ce Trophée possède son propre règlement technique qui permet une préparation limitée des voitures dans le strict respect de ce qui était autorisé à l’époque. Pour répondre à la multiplicité des modèles évoluant entre 1960 et 1980, deux catégories ont été aménagées : les Sixties et les Seventies.

TROPHEE MAXI 1000
Le trophée Maxi 1000 est réservé aux voitures de tourisme de moins de 1150 cm3, réparti en deux classes de 0 à 850 et de 851 à 1150 cm3. Réservé aux voitures dans une configuration très proche des modèles de série grâce à un règlement autorisant seulement les options d'époque, le Trophée Maxi 1000 était sans doute l'un des plateaux les plus "fun", avec de petits moteurs mais des pilotes au gros coeur qui n'avaient pas peur de faire le spectacle, de gré ou de force, avec leur machines parfois totalement insolites comme la Trabant rose qui fermait la marche en bonne figurante... Voitures populaires des années 60 et 70, les Alpine A110, R8 Gordini, Renault 5 Alpine, Simca 1000 Rallye 2 ou encore Matra Jet savent encore nous donner du plaisir à voir avec une cote d'amour incontestable auprès du public qui salue en coeur chacune de leurs acrobaties ! La tribune Dunlop était d'ailleurs un lieu propice aux prises de vues mouvementées...

FORMULE FORD KENT
Le trophée Formule Ford Kent est certainement aujourd’hui la formule la moins onéreuse pour les amateurs de courses en circuit. Ce sont des voitures fiables et performantes construites entre 1967 et 1992 avec de nombreuses marques de châssis et équipées de moteurs Ford Kent 1600 cm3. A chaque course, les pilotes sont classés en trois catégories en fonction des périodes de fabrication de leur monture. La Formule Ford a attiré en Angleterre de jeunes pilotes venus du monde entier, prêts à en découdre pour une place au soleil en Formule 3 ou Formule 1, et bien sûr au Mans. A l'occasion du LMstory une poignée de gentlemen drivers du Trophée Formule Ford Kent sont venus faire découvrir cette discipline rarement médiatisée en France. Pourtant il faut se souvenir que lors de quelques courses, elle permit de révéler des pilotes comme Eric Helary ou Christophe Bouchut en 1988. Autre figure majeure de la Formule Ford en France : Jean Rondeau, qui après avoir été vainqueur dans la Sarthe en 1980 sera le premier constructeur français engagé dans ce sport en 1984, avant sa tragique disparition.

CHALLENGE ASAVE GT TOURISME
Ce challenge Asavé "GT-Tourisme" est ouvert aux voitures de Tourisme et de Grand Tourisme, de série ou de compétition, ayant couru entre 1947 et 1976. Il réunissait historiquement des pilotes professionnels et des amateurs, offrant un spectacle de choix avec des voitures proches en apparence de celles que les clients pouvaient s'offrir chez leur concessionnaire. L'âge d'or du grand tourisme est incontestablement les années 70 où se mêlaient les sportives populaires françaises comme les R12 Gordini et les Muscle Cars américaines comme les Ford Falcon et Mustang, adeptes de la glisse. Une grande diversité de modèles de voitures de série, aux performances proches les unes des autres, rendent les courses très attractives. On y retrouve d'ailleurs quelques participants du plateau Saloon Car, comme la BMW 3.0 CSL numéro 92 qui luttera pour défendre sa première position face à la Ford RS 2000 qui aura finalement raison d'elle au terme d'une belle passe d'armes de 30 minutes.

TROPHEE LOTUS
En 1957, Colin Chapman, fondateur de la firme Lotus, conçoit la Lotus Seven. Une petite voiture dont la performance repose sur la légèreté. Toujours d'une grande efficacité, ce qui rend les courses très animées, elle met rapidement en avant le talent de son pilote. Les arrivées se font toujours dans un mouchoir de poche. L’équité sportive est garantie par un règlement strict qui interdit les préparations moteur sophistiquées. Le poids minimum, pilote à bord, ne doit pas être inférieur à 615 kg. Au milieu des Seven, Lotus et Caterham 7, on aura également pu apercevoir deux Lotus XI, beaucoup plus rares.

TROPHEE MG
MG est l'une des marques les plus mythiques nées en Angleterre, autant par ses réussites commerciales (MGB) que sur la piste, de la Targa Florio au Mans. Succédant à la Midget, la MGB a rejoint la Mini dans la légende des voitures anglaises populaires ayant brillé en compétition. Le plateau découpé en 4 classes, réunissait également sur piste quelques compatriotes de renom telles que les TVR Grantura, Triumph TR4, Sunbeam Alpine LeMans, Lotus Elite, Morgan Plus 4 et une exotique italienne, la Lancia Fulvia.

RACER 500
Cette année encore, LMstory accueillait le Racer 500, plateau étrange de petites monoplaces issues des années 40.C'est en 1946 précisément que l'Angleterre (encore) donne naissance au championnat Racer 500. Après la seconde guerre mondiale, l'idée est de relancer le sport automobile avec des formules abordables et simples. Utilisant des moteurs de motos ou de petites voitures (Panhard par la suite) sur des châssis Cooper, Martin ou DB, elles débarquent en France en 1949. Avant de devenir Formule 3, antichambre de la F1, le Racer 500 fera éclore quelques illustres personnages comme John Cooper, qui fort de son expérience sera en 1959 le premier constructeur à introduire un moteur central arrière en F1.

PLATEAUX DEMONSTRATION PROTOTYPES
Agrémentant le week end LMstory sous forme d'interlude mécanique, les plateaux démonstration alternant avec les courses permettaient de voir évoluer sans rivalité quelques beaux spécimens de la compétition d'hier et d'aujourd'hui. Saluons tout d'abord Jean Rondeau, enfant du pays comme Henri Pescarolo, et premier (et seul) pilote-constructeur vainqueur des 24H du Mans en 1980. 4 voitures résumaient son histoire, de l'Inaltéra bleue et rose de 1976 jusqu'à la dernière M482 de 1983 en passant par la flamboyante M379 B à moteur Ford Cosworth (vainqueur en 1980).

DEMONSTRATION ALPINE ET BLEU DE FRANCE
En mémoire à Jean Rédélé, de nombreux aficionados de la marque Alpine s'étaient donné rendez-vous à ce 4ème LMstory, pour un plateau démonstration de toute beauté, réunissant tous les modèles emblématiques de la marque, de la petite A110 aux dernière A610 en passant par les A210 et A220 et GTA Europacup. Le convoi était mené par son fils, Jean-Charles Rédélé, au volant de l'Alpine M63 victorieuse des 24H du Mans en 1963. Pour rester dans la couleur bleue, les organisateurs avaient concocté un second plateau regroupant d'autres modèles historiques ayant porté ce fameux bleu de France, tels que les DB, Panhard, René Bonnet, Matra, Jidé, Ligier ou CG. L'occasion de rappeler que notre beau pays n'avait pas honte de porter ses couleurs nationales pour sa réussite en sport automobile. Un sport aujourd'hui bien mal à l'aise dans son époque...

COUPE DE L'AVENIR
Née en 1976, la Coupe de l'Avenir se disputait avec de petites barquettes propulsées par de moteurs de Simca Rallye à l'origine. Pionnier de la discipline, Philippe Streiff remporte dès 1977 le Volant Motul avant de finir sa carrière en Formule 1 et à deux reprises sur le podium des 24H du Mans en 1981 (sur Rondeau) et 1984 (sur Porsche 956). Une coupe qui clôture ce LMstory dont le principal attrait est de nous avoir rappelé le grand parfum du sport automobile, lorsqu'il ne s'agissait pas encore des milliards et de la frime de la F1 d'aujourd'hui. Une toute autre époque !

LA PARADE DES COLLECTIONNEURS
LMstoy n'a pas oublié pas tous ceux qui ont rêvé ou rêvent encore devant les bolides qui s'affrontent sur l'asphalte des circuits. C'est pourquoi, en plus de la simple entrée visiteur, il était proposé en supplément à tout propriétaire de se retrouver dans une grande parade pour un tour d'honneur sur la piste Bugatti. Venus pour certains en convois depuis Paris, Rennes, Nantes, Rouen ou St-Lô, la soirée du 4 Juillet était pour eux un moment d'intense satisfaction, avec un défilé de voitures sportives de tous bords devant un public conquis et enthousiaste Une parade qui conforte l'évènement dans un positionnement au plus près du public.

Se posant en alternance avec Le Mans Classic, LM Story est une fête du sport automobile dans son ensemble, et pas seulement des 24H du Mans ou de l'Endurance. Plus populaire et accessible, ce rendez-vous biannuel mérite assurément le détour pour les passionnés au sens large. Certes, il n'y a pas la même abondance de voitures de rêve, certes les courses sont moins endiablées, mais LMstory offre déjà de quoi passer deux journées très agréables dans un cadre mythique. Et pour ceux qui ne courent pas, la parade permet aux collectionneurs de poser leurs roues sur cette piste pour un tour d'honneur, que l'on imagine mémorable. Que demander de plus pour un passionné d'automobile ? Rendez-vous dans 2 ans.