L'AUTOMOBILE SPORTIVE > GUIDE D'ACHAT > TRIUMPH > TR8






Assurland.com

stages de pilotage f1 et gt
Découvrez nos Stages de pilotage F1 et GT !

COLLECTOR (22-12-2012)

TRIUMPH
TR8
(1977 - 1981)

PRIX NEUF (1976) : 34.500 FF
COTE (2012): 20.000 €
PUISSANCE FISCALE : 22 CV

CARACTERISTIQUES TECHNIQUES TRIUMPH TR8
MOTEUR
Type: 8 cylindres en V à 90°, 16 soupapes
Position: longitudinal AV
Alimentation: 2 carburateurs Zenith-Stromberg CDSET / injection Bosch L-Jetronic
Cylindrée (cm3): 3528
Alésage x course (mm): 88.9 x 71.1
Puissance maxi (ch à tr/mn): 133 à 5000 / 148 à 5100
Puissance spécifique (ch/L): 37,7 / 41,9
Couple maxi (Nm à tr/mn): 224 à 3000 / 244 à 3250
Couple spécifique (Nm/L): 63,5 / 69,2
TRANSMISSION
AV (autobloquant DTC)
Boîte de vitesses (rapports): manuelle (5)
POIDS
Données constructeur DIN à vide (kg): 1206
Rapport poids/puissance (kg/ch): 9,1 / 8,1
ROUES
Freins Av-Ar (ø mm): Disques (249) - tambours (229)
Pneus Av-Ar: 185/70 HR 13
PERFORMANCES
Vitesse maxi (km/h): 193
400 m DA: 16"3
1 000 m DA: NC
0 à 100 km/h: 8"
CONSOMMATION
Moyenne normalisée (L/100 Km): 14
brochure triumph tr8

proto tr7 v8

coupé tr8 ar

cabriolet tr8

capote tr8

interieur triumph tr8

volant tr8

v8 tr8

pub tr8

BIEN :-)
Pur collector
Moteur robuste
Sonorité
Comportement équilibré
PAS BIEN :-(
Introuvable, surtout en coupé !
Performances dépassées
Consommation

- Offre partenaire -

triumph tr8

© L'AUTOMOBILE SPORTIVE (22/12/2012)

THE ENGLISH CORVETTE
Fort peu connue, la Triumph TR8 est une évolution de le TR7 conçue explicitement pour le marché américain. Pas étonnant donc d'y trouver, comme son nom l'indique, un V8 sous le capot !

Texte : Sébastien DUPUIS
Photos : D.R.

Lancée en 1975, la Triumph TR7 étonne le monde automobile par ses lignes audacieuses. Strict coupé deux places, elle rompt avec la longue tradition des roadsters TR, allant de la TR2 à la TR6. Intégrant de nombreux paramètres dans sa phase de conception pour satisfaire pleinement à la demande et à la législation du marché américain, la TR7 est le fruit d'une longue réflexion des responsables de la marque, désormais intégrée au sein du groupe British Leyland Motor Company (BLMC). Et qui dit marché américain, dit inévitablement moteur V8. Jadis motorisée par de roturiers 4 cylindres, les légères Triumph arrivaient à offrir des performances intéressantes mais les clients américains étant habitués à des moteurs coupleux, la marque avait finalement été obligée de le remplacer par un 6 cylindres à partir de la TR5. Triumph était donc bien conscient qu'un 4 cylindres seul ne suffirait pas à répondre à la demande pour sa nouvelle TR7 et il était donc envisagé de réutiliser ce bon vieux "6 en ligne". Mais à partir de 1968, le projet Bullet (nom de code de la future TR7) va devoir intégrer les nouvelles contraintes imposées par BLMC, nouveau propriétaire de la marque. Celles-ci prévoient en outre d'utiliser le récent V8 Rover plutôt que le vieux 6 cylindres Triumph. Dès 1973, Triumph réalise donc un prototype de TR7 équipée du fameux V8.

PRESENTATION
En février 1977, une première pré-série de coupés TR7-V8 (environ 40 voitures) est mise en production. Ces exemplaires n'ont aucun marquage spécifique et sont confiés à des responsable et des vendeurs afin d'avoir leur retour d'expérience sur la greffe du V8 dans la TR7. En octobre, l'arrêt de la production à l'usine de Speke à cause de violentes grève met en standby le projet jusqu'en octobre 1978. La production de la TR7 reprend alors sur le site de Canley et en novembre, c'est au tour du coupé TR8 de devenir réalité. En raison de nombreuses hésitations dans une période de crise économique, la TR8 n'est présentée officiellement à la presse américaine qu'en mars 1980 et commercialisée en mai aux USA. Néanmoins, quelques exemplaires ont déjà pu être importés en 1978 et 1979 pour des tests puis vendus comme voitures d'occasion. La greffe du V8 était à l'étude depuis les débuts du projet TR7, un prototype ayant tourné dès 1973, mais British Leyland Motor Company attendait de voir la tournure du marché aux USA. Extérieurement très proche de la TR7 dont on doit le dessin à Harris Mann, la TR8 se démarque par des badges spécifiques sur le capot et la malle et un échappement double. Intérieurement, pas plus de différences si ce n'est un nouveau volant Moto-Lita à 3 branches couvert de cuir sur sa jante. Mais la présentation reste typiquement celle de la seconde moitié des années 70, début 80. En clair, c'est très carré et surtout très plastoc ! La grande nouveauté de la TR8 se situe donc sous le capot.

MOTEUR
La Triumph TR8 n'utilise pas le V8 de la Triumph Stag comme on pourrait le penser - et heureusement pourrait-on dire vu la réputation de (mauvaise) fiabilité de ce dernier ! - mais celui de Rover, apparu sur les berlines P5B et le Range Rover. Le moteur en lui-même, nous vous en avons déjà parlé à maintes reprises sur nos dossiers TVR. Il est issu du V8 215 ci ("cubic inch") de General Motors apparu en 1961 chez Buick et Oldsmobile mais rapidement arrêté en raison de problèmes de refroidissement chroniques et d'un coût de fabrication bien plus élevé que pour un V8 en acier. Rover, alors à la recherche d'un moteur V8 pour ses futurs haut de gamme, racheta finalement les plans et la licence de fabrication du V8 en 1965. Revu en profondeur par Rover, le V8 conserve un bloc tout aluminium dont on a modifié la fonderie et qui pèse 170 kg pour une cylindrée de 3528 cm3. Dans la Triumph TR8, le V8 est alimenté par 2 carburateurs Zenith - sauf en Californie où la législation imposait déjà l'injection et un pot catalytique - et délivre ici modestement 133 ch à 5000 tr/min et un couple de 224 Nm à 3000 tr/mn avec un taux de compression de 8,1:1. Pas vraiment des pur-sangs donc, mais plutôt des percherons qui suffisent toutefois à propulser le coupé Triumph dans la cour des sportives. Destiné principalement aux USA, la TR8 ne sera que très peu vendue en Europe puisque chez nous, Triumph prévoyait de lui substituer la TR7 Sprint au moteur "techniquement plus flatteur". Malgré un surpoids global de presque 140 kg par rapport à la TR7, les performances de la TR8 sont en hausse significative avec un 0 à 100 km/h autour de 8", soit 3" de mieux ! La boîte est manuelle à 5 rapports, avec un rapport de pont de 3.08:1, ou une automatique Borg Warner à 3 rapports en option.

CHASSIS
Dotée d’une caisse autoporteuse et d'une suspension indépendante aux quatre roues, la Triumph TR7 n’a plus aucun point commun avec ses ancêtres. Le comportement routier est en grand progrès et le léger surpoids du V8 Roverpar rapport au 4 cylindres Triumph a simplement imposé quelques changements mineurs la suspension avant, notammant des amortisseurs plus durs et un abaissement de la hauteur de caisse de 2,5 cm. La batterie a également été déplacée dans le coffre pour optimiser la répartition des masses. La direction à crémaillère est identique à la TR7 et les freins, à disques à l'avant et tambours à l'arrière, sont un peu plus gros.

EVOLUTION
La Triumph TR7 cabriolet est introduite sur le marché américain en juillet 1979, puis en Europe en janvier 1980. Son design réussi réconcilie beaucoup de monde avec les lignes de la TR7 et Triumph la propose avec le V8 aux USA en juin 1980. En août 1980, la production des TR7 et TR8 est une nouvelle fois déplacée, à l'usine de Solihull. En 1981, le V8 destinée à l'export aux USA est converti à l'injection Bosch L-Jetronic avec une gestion Lucas. La puissance augmente légèrement à 137 ch. Pour les deux modèles la production est définitivement stopée en octobre 1981 suite à la faillite de BLMC.

PRODUCTION
Triumph TR8 (1977-1981) : 2.746 exemplaires (dont 2.106 TR8 cabriolet)

tr8 group 44COMPETITION
En dépit de leur très faible production, les Triumph TR8 ont une histoire intéressante en compétition, obtenue hors de toute implication officielle de l'usine. John Buffum s'illustra notamment à son volant en Rallye à la fin des années 70 tandis que Bob Tullius, de l'équipe Group 44 très réputée depuis ses victoires en TR3, domina le championnat SCCA en 1979. Tullius participa également avec succès au championnat IMSA. Avec une cylindrée de 3989 cm3, le V8 délivrait alors 360 ch à 8000 tr/mn et 420 Nm à 5500 tr/mn pour un poids de 100 kg environ. Notons enfin l'existence d'une rarissime version TR8 Turbo Le Mans construite en 1980 par Janspeed pour le Groupe 5 (Silhouette) en Endurance. La puissance délivrée par le V8 réalésé à 3653 cm3 atteignait alors facilement les 550 ch ! Faute de financements, de mise au point et d'un quelconque support de British Leyland, la voiture ne sera jamais qualifiée pour les 24H du Mans. La TR8 Turbo ne participera qu'à quelques courses en 1981 et 1982 avec ADA Engineering avant de finir chez un collectionneur privé.

:: CONCLUSION
Malheureusement sortie trop tard et dans un contexte inadapté, la Triumph TR8 porte pourtant bien son surnom de English Corvette. Avec son gros V8, le coupé TR7 change réellement de dimension, tant sur le plan des sensations auditives que des performances. rarissime par nature, il s'agit désormais d'un collector pour le moins attachant.

CHRONOLOGIE
1973 : Premiers tests avec des prototypes de Triumph Bullett équipée d'un V8.
1975: En janvier, lancement de la Triumph TR7 aux USA.
1977: Première pré-série de la TR7-V8 coupé (environ 40 voitures) en février. En octobre, arrêt de la production à l'usine de Speke jusqu'en février 1978.
1978: En mai, fermeture de l'usine de Speke.
1978: Début de la production de la TR8 sur le site de Canley en novembre.
1980: La TR8 est officiellement présentée à la presse Américaine en mars. En juin la TR8 cabriolet est disponible. Durant l'été, la production des TR7 et TR8 est arrêtée à Canley et transférée à l'usine de Solihull.
1981: Tous les modèles américains sont convertis à l'injection (Bosch L-Jetronic + gestion Lucas) soit environ 20 à 25% des TR8. En octobre, fin de la production des Triumph TR7 et TR8.


Devis d'assurance pour une TRIUMPH TR8

AVIS

Une auto trop décriée a car trop différente des autres Tr. La Tr 7 et surtout la Tr 8 à un bel avenir dans l automobile de collection. Pour les amateurs, ne tardez pas; une TR 8 en bon état, homologuée en France est introuvable ...
Lire tous les avis sur la TRIUMPH TR8

Vous possédez une TR8 ? Ajoutez votre avis !




VOUS POURRIEZ AIMER

videos
Forum
>Sujets TRIUMPH sur le forum :
Forum
RECHERCHE