L'AUTOMOBILE SPORTIVE > GUIDE D'ACHAT > MINI > COOPER (R52) Cabriolet






Assurland.com

stages de pilotage f1 et gt
Découvrez nos Stages de pilotage F1 et GT !

ESSAI (31-05-2004)
MINI
COOPER
(R52) Cabriolet
(2004 - 2006)
21 500 Euros (01/09/2004)
8 CV FISCAUX
CARACTERISTIQUES TECHNIQUES MINI COOPER (R52) Cabriolet
Moteur: 4 cylindres en ligne, 16 soupapes 2 ACT
Cylindrée: 1 598
Puissance: 115 ch à 6 000 tr/min
Rapport ch/litre en ch DIN : 71,9
Couple maximum: 150 Nm à 4 500 tr/min
Transmission: AV, BVM 5
Freins: Av/Ar disques ventilés
Poids à vide (constructeur): 1 175 kg
Rapport poids/puissance en ch DIN : 10,2
PERFORMANCES
Vitesse maxi: 193 km/h
1000m D.A.: 22"
0 à 100 km/h: 9"2

BIEN :-)
Ligne
Finition
Châssis
Freinage efficace
PAS BIEN :-(
Caractère trop policé
Moteur fade
Confort précaire
Appellation Cooper usurpée


©L'AUTOMOBILE SPORTIVE / 31-05-2004

TOP LESS…
Fort du succès de sa New Mini, BMW poursuit le développement de sa gamme Mini. Après la berline et ses motorisations essence et diesel, Cooper et Cooper S, voici le tour de la version découvrable d'être commercialisée. La Mini mise toujours sur son physique pour remporter des succès commerciaux et construire son image auprès de la clientèle branchée...

Texte: Gabriel LESSARD - Photos: D.R.

Dès la présentation de la New Mini, BMW avait frappé très fort. La séparation avec Rover, n'a en outre posé aucun problème pour la pérennisation de la marque Mini, nouvellement créée par le groupe BMW. Certes, ces revirements de propriétaires des marques de l'ancien empire de la British Motor Corporation ont compliqué la tâche des ingénieurs. Initialement, la Mini Cooper devait reprendre un moteur d'origine Rover. Mais après l'abandon de la marque Rover, BMW a du puiser dans son catalogue personnel pour équiper la New Mini. Malgré cela, dès sa présentation la New Mini fait mouche et remporte immédiatement un très franc succès. Plus important encore que la New Beetle, modèle également ré-interprété, qui s'éloigne trop du concept initial de la vraie Cox. Après l'élargissement de la gamme Mini avec la Cooper, la Cooper S, la One et la D, BMW enrichit sa gamme de la Mini Cabriolet. Disponible dès le mois de septembre 2004 en version One et Cooper, c'est avec cette dernière que nous avons souhaité prendre contact...

DESIGN
On ne présentera plus le design général de la New Mini tant il force le respect et l'admiration de la plupart d'entre-nous. Le passé revisité à merveille, permet ainsi à la New Mini de conserver une parenté avec son illustre aînée, tout en ayant adopté les cotes plus actuelles en matière d'habitabilité (encore que la banquette arrière et le coffre aient été oubliés…) et de dimensions extérieures. En version cabriolet, la Mini berline a été découpée pour la transformer en découvrable. C'est à une capot classique en toile que BMW a eu recours pour sa dernière égérie. Pour conserver un maximum de rigidité (gage d'une bonne tenue de route), la caisse de la Mini a été renforcée, ce qui se traduit sur la bascule avec 125 kg supplémentaires. La capote en toile se replie en Z sur le coffre en 15 secondes automatiquement mais n'est pas escamotable. Une sorte de respect des traditions. En revanche, BMW a innové sur sa capote en toile puisque la Mini cabriolet possède un toit ouvrant sur sa capot ! Sympa, mais reste à connaître la fiabilité d'un tel système avec le temps. Pour la sécurité passive, BMW a doté chaque appuie-tête de la banquette arrière d'arceau de sécurité chromé. Bien que nécessaire, ce système entraîne des appuie-tête assez massifs et disgracieux, surtout décapoté, ce qui casse un peu la ligne de la Mini. L'habitacle conserve toujours son design attrayant et innovant. La batterie de boutons poussoirs qui commandent divers équipements est très agréable tant à l'œil qu'au toucher. La finition est de qualité, mais certains plastiques peu flatteurs sont encore présents. Les sièges offrent une bonne position de conduite. Petite particularité, le coffre s'ouvre à l'envers avec les charnières fixés et visibles au ras du pare-chocs.

MOTEUR
Sous le capot avant, c'est le 1,6 litres de 115 ch avec ses 16 soupapes. Si sur le papier, la puissance spécifique par litre est correcte, à l'usage l'agrément de ce moteur ne fait pas honneur à la réputation justifiée de BMW en matière de moteur. Ses 150 Nm de couple à 4 500 tr/mn sont bien légers pour déplacer les 1 175 kg de la belle. La transmission fait appel à une boîte mécanique à 5 rapport. Bien étagée et dotée d'un maniement ferme et agréable, elle concours au plaisir de conduite. Il est possible d'opter en option pour une transmission automatique. En réalité, cette boîte à 5 rapports n'est pas réellement automatique, et elle se rapproche plus dans l'esprit et la pratique d'un variateur. On ne sent ainsi pas réellement les rapports passer et la conduite en devient plus édulcorée.

CHASSIS
La Mini Cooper berline s'était fait remarqué positivement par sa tenue de route diabolique et efficace. Elle était en cela fidèle à la tradition avec sa devancière. Les montants avant qui intègrent un tube en acier à très haute résistance assurent un rôle porteur. A l'arrière le double arceau de sécurité anti-retournement en tubes d'acier à haute résistance qui intègrent les appuis-tête protègent les passagers. Quatre freins à disque, l'ABS à quatre capteurs, le répartiteur électronique de la force de freinage (EBD), et le contrôle de freinage en courbe (CBC) font partie de l'équipement assurant un haut niveau de sécurité active. Dans des situations extrêmes, l'antipatinage avec contrôle de traction (ASC+T) ou le contrôle dynamique de stabilité (DSC), tous deux disponibles en option, se portent garants de la stabilité du véhicule et de la tenue de cap. Si l'essieu arrière multibras et les voies larges autorisent à la Mini Cooper berline une tenue de route exceptionnelle, avec le toit et de la rigidité en moins, le tableau est moins flatteur pour le cabriolet. Globalement la tenue de route est toujours bonne, mais de nombreuses remontées dans la direction vous parviennent. Dès que la chaussée se dégrade, le comportement de la Mini Cooper cabriolet perd de sa superbe et vous incite rapidement à lever le pied. Loin de l'efficacité de la berline, le cabriolet Cooper incite plutôt à la balade et la flânerie dans les beaux quartiers. A l'opposé du concept de la Mini Cooper. Heureusement que le moteur est peu fougueux, car le châssis supporterait mal des chevaux supplémentaires. Qu'en sera-t-il avec la Mini Cooper S cabriolet. Il est à se demander si finalement la Mini One Cabriolet, moins cher et plus homogène n'est pas un choix plus judicieux.

:: CONCLUSION
La Mini Cooper cabriolet change de cible. Si pour la berline, les amateurs de sport pouvaient être émoustillés par son comportement routier, il en est différent pour le cabriolet. Trop peu rigide pour conserver la tenue de route de la berline, la Mini Coopet Cabriolet se présente finalement plus comme un petit cabriolet branché qui se vendra plus pour le fun que pour le sport. Seuls 500 exemplaires seront disponibles pour 2004 et 1 500 pour 2005. Alors que les amateurs du genre se dépêchent car il y en aura pas pour tout le monde...

CE QU'ILS EN ONT PENSE :
"En version Cooper, le cabriolet hérite du même moteur que le coupé. Très creux sous les 3 000 tr/mn, ce 1,6 litre de 115 ch éprouve quelques difficultés à remuer la jolie Mini. Alourdi de cent kilos, le cabrio peine à la relance. Mais au quotidien, ses performances provoquent une brise suffisante pour se passer de la clim. Souple en débattement, virile en compression, la suspension fragilise les lombaires ou… les tonifie. L'amortissement, très sec au naturel, sombre dans l'inconfort notoire sur mauvais revêtement. La Mini Cabriolet privilégie le plaisir des sens à celui de la conduite ; un détail aux yeux d'une clientèle convaincue d'avance. C'est ce qu'avance le Pr Göschel appelle la force de la " substance "."
DRIVEN HS ACTION AUTO MOTO - Eté 2004 - Mini Cooper Cabriolet.

"En bonne logique, par rapport à la berline, la rigidité du cabriolet est inférieure. Remontée dans le volant, rétroviseur vibrant et caisse qui tremblote : cette Cooper décapsulée avoue un petit manque de renforts sur route bosselée. Rien de grave, elle est plutôt vouée à la balade. Mais dans ce cas, des lacunes de confort (la Cooper dispose du châssis sport d'origine) demeurent un réel défaut, la sécheresse des suspensions étant vraiment gênante sur terrain dégradé ou au passage de ralentisseurs. La Mini Cooper Cabriolet a su préserver les charmes de la berline (style, conduite…) et se place à merveille sur le marché du cabriolet 2+2 branché. Face à elle, on pense d'abord à la VW New Beetle 1.6 cabriolet de 110 ch. Mais, avec un tarif supérieur de 1 120 euros (avec ESP d'origine), pour un moindre agrément et, surtout, un comportement beaucoup moins séduisant."
L'AUTOMOBILE MAGAZINE - Juin 2004 - Mini Cooper Cabriolet.


Devis d'assurance pour une MINI COOPER (R52) Cabriolet

AVIS

je possède la mini one pack. elle est dotée de différentes options. toutefois je ne souhaitais pas l'habiller des jantes alu. proposées par bmw, qui esthétiquement parlant ne me plaisaient que moyennement. mais il est extrêmement difficile de trouver des jantes à monter sur ce véhicule et c'est une véritable galère. la raison : dimensions très spécifiques. y a t-il d'autres personnes qui ont été confrontées au même problème que moi. et où est-il possible de trouver des jantes pour ce type de...
Lire les avis sur la MINI COOPER (R52) Cabriolet

Vous possédez une COOPER (R52) Cabriolet ? Ajoutez votre avis !

Suggestions

Forum
>Sujets MINI sur le forum :
Newsletter
Forum
RECHERCHE