L'AUTOMOBILE SPORTIVE > GUIDE D'ACHAT > JAGUAR > XJR15






Assurland.com

stages de pilotage f1 et gt
Découvrez nos Stages de pilotage F1 et GT !

COLLECTOR (24-12-2004)
JAGUAR
XJR15
(1990 - 1991)
500 000 Livres Sterling (1990)
Non homologuée en France
CARACTERISTIQUES TECHNIQUES JAGUAR XJR15
MOTEUR
Type: V12 cylindres en ligne, 24 soupapes 2 x 1 arbres à cames en tête
Position: longitudinal central AR
Alimentation: Injection électronique séquentielle Zytec
Cylindrée en cm3: 5993
Alésage x course :
Puissance ch DIN à tr/mn: plus de 450 à 6250
Puissance au litre en ch DIN : 75,08
Couple maxi en Nm à tr/mn: 569 à 4500 tr/mn
TRANSMISSION
AR
Boîte de vitesses (rapports): manuelle (6)
POIDS
Données constructeur en kg: 1050 kg
Rapport poids/puissance en kg/ch DIN : 2,33
ROUES
Freins : Disques en acier sur les roues AV et AR avec étriers AP Racing à quatre pistons
Pneus : pneus Goodyear racing montés sur des jantes de 9,5x17 à l'AV et 13x17 à l'AR
PERFORMANCES
Vitesse maxi en km/h: environ 300 km/h selon rapport de pont
400 m DA en secondes: ND
1 000 m DA en secondes: ND
0 à 100 km/h : ND
0 à 200 km/h : ND
Consommation moyenne : ND


Le cockpit de la JaguarSport XJR15 est évidemment très typé course. On notera le volant trois branches Momo et la présence de carbone partout autout du pilote. Comme en F1 ou Sport-Protos !!


L'une des deux photos divulguées par JaguarSport en novembre 1991 dans leur dossier de presse annonçant le challenge et la XJR15.


La ligne est d'une grande pureté et fait preuve d'un bel équilibre. L'arrière imposant est nécessaire pour abriter le V12 6 litres de 450 ch...


Des phares escamotables sortent pour compléter les longues portées. Il est vrai qu'en Angleterre l'auto a été homologuée et peut donc rouler sur route ouverte !


Si un jour vous découvrez cette JaguarSport XJR15 dans l'arrière-cour de votre voisin, appelez-nous vite ! On arrive ventre à terre...


Une ligne signée par le designer Stevens également auteur de la XK220 et d'autres beautés anglaises.


C'est d'elle qu'est partie le projet "R9R" qui devait ensuite être repris pour la JaguarSport XJR15. La XJR9 fut en effet le fruit du travail commun de Jaguar et TWR avec à la clé une victoire aux 24 Heures du Mans.


C'est ainsi qu'il faut vivre aujourd'hui avec sa JaguarSport XJR15 : sur circuit et jouer avec son rapport poids puissance de 2,33 kg/ch !

BIEN :-)
Ligne
Rareté
Voiture de course !
Performances
PAS BIEN :-(
Budget
Usage exclusif circuit en France
Entretien
Pièces spécifiques
Qui en vend ?

- Offre partenaire -

© L'AUTOMOBILE SPORTIVE (24/12/2004)

TOM ET LES MILLIONNAIRES
Avec la création de JaguarSport, la filiale sportive détenue en commun par Tom Walkinshaw (et sa société TWR) et Jaguar, il manque un événement phare qui va symboliser et promouvoir ce nouveau label. Dans les cartons de TWR, une évolution de la Jaguar V12 victorieuse des 24 Heures du Mans est en cours d'étude. Cela est suffisant pour créer une formule monotype pour gentlemen fortunés qui va se dérouler en trois manches en départ des Grands-Prix. La voiture utilisée sera donc la Jaguar XJR15...

Texte : Nicolas LISZEWSKI
Photos : D.R.

Depuis le rachat de Jaguar par le géant américain Ford, la marque au félin peut enfin envisager l'avenir avec plus de sérénité. Les projets sont donc nombreux dans les cartons, mais surtout Jaguar doit revenir à ses premiers amours : le sport automobile. En effet, c'est dans les années 50 et 60 que Jaguar sous l'impulsion de Sir William Lyons a bâti sa réputation et construit son image. Avec ses Type C et D en endurance, elles ont écumé les circuits et glané des victoires avec au volant des pilotes talentueux et reconnus, Stirling Moss en tête. Un programme d'endurance est donc mis sur pied en collaboration avec le TWR (Tom Walkinshaw Racing). L'objectif est bien entendu une victoire aux 24 Heures du Mans, dont le retentissement international rayonne ensuite sur la marque victorieuse. En mai 1988, Jaguar et TWR créent donc une joint-venture, JaguarSport, qui va mieux leur permettre de mener à bien leur stratégie en compétition, mais aussi commerciale. La collaboration entre les deux firmes avait déjà commencé depuis les années 70, et TWR s'était fait fort de proposer des variantes sportives sur base Jaguar. Ainsi, jusqu'en 1990, c'était déjà quelques 1 200 Jaguar TWR qui avaient été vendues, principalement en Angleterre. Mais souhaitant aller plus loin, avec une démarche plus officielle et rationnelle, les autres marchés seraient également concernés par les modèles sportifs du constructeur de Coventry. Dans un premier temps, c'est donc la berline (XJ40) XJR 4 6 cylindres litres et le coupé XJR-S 6 litres V12 qui vont exhiber leur présentation sportive, leur châssis sport et leurs performances améliorées. En mai 1990, l'Europe aura donc droit à la gamme JaguarSport, et les Etats-Unis devront patienter jusqu'en 1991. Mais pour promouvoir ce label, il faut une image. C'est ce rôle que va endosser la JaguarSport XJR15.

CHALLENGE 1 MILLION DOLLARS !
Comme pour toutes Supercars des années 90, la démesure est de mise pour la JaguarSport XJR15. Non seulement cette splendide GT n'est pas commercialisée, ni même homologuée dans de la plupart des pays (cela sera malheureusement le cas pour la France), mais en outre, il s'agit ni plus ni moins qu'une auto conçue pour un challenge intercontinental de… 3 courses seulement ! Le concept de base était de créer un challenge monotype, avec les mêmes GT pour tous les pilotes, qui se déroulerait en ouverture des Grand-Prix les plus prestigieux : Monaco, Silverstone et SPA Francorchamps. Le gagnant du challenge remportait alors le premier prix de 1 million de dollars qui était versés au propriétaire de la voiture. Il faut dire que la JaguarSport XJR15 était à elle seule un sacré ticket d'entrée, puisqu'il fallait alors débourser 500 000 livres Sterling pour en acquérir une. A chaque course (des deux premières en fait), le propriétaire de la voiture vainqueur recevait 46 000 livres Sterling. Où est donc passé le sport dans cette débauche d'argent qui coule à flot ? On comprend mieux alors ce qui avait poussé par la suite Jaguar à commercialiser avec les difficultés que l'on sait les Jaguar XJ220. Après la course finale de SPA Francorchamps, le duo propriétaire-pilote, vainqueur du Challenge recevait comme trophée outre le million de dollars une sculpture en argent de la JaguarSport XJR15. Tom Walkinshaw, pour clore cette présentation, avait alors déclaré : " Avec cette formule monotype, nous offrons aux connaisseurs une opportunité de posséder une voiture de course à la valeur très élevée (et au prix d'achat aussi !), et de les faire courir sur trois des circuits les plus mythiques. Pour le grand public, nous offrons un spectacle exceptionnel, avec pleins d'animations, et une chance pour les passionnés de sport mécanique de soutenir leurs héros passés, présents et futurs. " La messe est dite, grâce à JaguarSport, nous allions enfin pouvoir être heureux, riches ou pauvres… En mettant de côté l'ironie, ces propos illustrent à merveille toute cette aventure qui a donné naissance la JaguarSport XJR15. Comme le challenge était intercontinental, 8 voitures étaient d'office réservées (vendues bien entendu, Tom Walkinshaw a du mal à renier ses origines écossaises…) pour différents pays : 2 pour l'Europe, 2 pour l'Amérique, 2 pour l'Australie et 2 pour le Japon.

CONCEPTION ET FABRICATION
Nous sommes en 1989. JaguarSport développe un prototype qui porte le nom de code " R9R ", qui est dérivé de la Jaguar XJR-9 victorieuse des 24 Heures du Mans. Un des objectifs de ce prototype était alors pour les ingénieurs de JaguarSport d'explorer des applications nouvelles du carbone, des matériaux composites et aussi du plastique à des niveaux de performances très élevés (plus de 300 km/h). Basé mécaniquement sur le modèle victorieux et son moteur V12, le prototype R9R a été développé comme une version réactualisée de la XJR-9. Les premiers tours de roue du prototype JaguarSport R9R interviennent à la fin de l'année 1989. Plusieurs milliers de kilomètres d'essais privés et d'évaluations ont été effectués pour contribuer à alimenter les banques de données en recherche et développement de JaguarSport. Lorsque JaguarSport a émis le souhait de créer un challenge monotype pour promouvoir leurs produits et leurs solutions engineering, le prototype R9R a été retenu comme base idéale de développement pour la future JaguarSport XJR15. C'est donc à partir du prototype R9R que la JaguarSport XJR15 va être développée et conçue. Dès le départ, JaguarSport a eu la volonté de ne fabriquer qu'une petite quantité de voitures. C'était même une condition impérative et garantie aux acheteurs potentiels d'XJR15, pour leur garantir une cote élevée de leur modèle dans les années à venir. Dès la présentation du projet de challenge et de la JaguarSport XJR15, des pilotes confirmés et expérimentés comme Derek Warwick et Vern Schuppan ont confirmé définitivement leur participation au challenge. Pour motoriser leur GT d'exception, JaguarSport et TWR vont réemployer le V12 atmosphérique de 6 litres de cylindrée victorieux sur les Jaguar XJR-9. Il va cependant recevoir quelques aménagements spécifiques comme une système d'injection séquentiel Zytec électronique d'avant-garde. Doté de seulement 2 soupapes par cylindres et d'un arbre à cames en tête par rangée de cylindres, ce bloc en aluminium se distingue par sa légèreté. Avec seulement 240 kg sur la bascule en incluant l'embrayage et les accessoires autre que l'échappement, les motoristes sont allés chercher l'allègement partout. Ainsi, outre le bloc et la culasse, les pistons sont également en aluminium. Les pipes d'échappement se rejoignent ensuite en 3 conduits puis en deux de chaque côté du V12. Comme toute bonne voiture de course, la lubrification se fait par carter sec. Avec plus de 450 ch au banc, le rendement de ce V12 atmosphérique 6 litres n'est toutefois pas exceptionnel avec 75 ch/litres. Cela est un choix raisonné et cohérent, car dans une formule monotype, ce sont les pilotes qui doivent faire la différence et non les autos. La fiabilité est donc privilégiée sur les performances pures. C'est certainement une des clés du succès de la victoire de Jaguar au Mans en 1988. Suivant les longueurs de ponts, la JaguarSport XJR15 était donnée pour 185 mph soit environ 300 km/h ! Une boite TWR à 6 rapports était également montée pour animer le V12.

CHASSIS
En voiture de course accomplie, la JaguarSport XJR15 a bénéficié d'une conception tournée vers la rigidité et l'allègement. Ainsi le châssis et la carrosserie, entièrement réalisés en fibres de carbone, sont produits par ASTEC, une société du groupe TWR basée à Derbyshire et spécialisée dans le travail des matériaux composites. Tous les autres composants ont été conçus et fabriqués par JaguarSport. Les quatre roues sont bien évidemment indépendantes avec des éléments en aluminium pour diminuer le poids des masses non suspendues. Des amortisseurs Bilstein télescopiques non réglables sont montés de série, et leur réglage des plus ferme, est bien entendu très typé circuit. N'imaginez pas vous promener entre Paris et Roubaix avec votre JaguarSport XJR15. Les soubassements de la XJR15 sont très évolués et étudiés en soufflerie pour faire profiter au maximum l'effet de sol. Inutile de préciser que malheureusement, malgré nos nombreuses recherches dans notre carnet d'adresses et réseau de connaissances, il nous a été impossible de prendre contact (même en passager) dans cette JaguarSport XJR15. Dommage, car l'expérience aurait été diablement tentante et certainement plus excitante que dans une Jaguar XJ220, à la philosophie controversée. En effet, son rapport poids/puissance de 2,33 kg/ch annonce fièrement la couleur. Pour le freinage, la JaguarSport XJR15 fait appel à de classiques disques en acier ventilés ralentis par des étriers AP Racing à 4 pistons. L'ère des freins carbone n'était alors répandu qu'en Formule 1.

ACHETER UNE JAGUAR XJR15
Comme pour beaucoup de supercars, et spécialement cette JaguarSport XJR15, limitée à 50 exemplaires et tournée avant tout vers la course, il faut attendre patiemment qu'un propriétaire se sépare de sa GT d'exception pour essayer de la remporter au cours d'une lutte acharnée soit aux enchères, soit chez des marchands spécialisés qui vont faire jouer tous les acheteurs pour fixer le prix le plus haut possible. Alors tablons sur un prix moyen de 150 000 euros environ. Sachez, que comme les JaguarSport XJR15 n'ont pas été homologuées, ni même vendues en France, si l'envie d'en acquérir une vous venait à l'esprit, il vous faudrait passer à la DRIRE pour une homologation à titre isolé. Ou alors, vous la conservez en l'état et ne l'utilisez que sur circuit, en l'acheminant par plateau sur chaque site. On passera sous silence l'entretien qui requiert des spécialistes compétents et reconnus. Tout accident ou choc se soldera par une recherche assidue et permanente de spécialistes de la fibre de carbone. Enfin, comme elles ont pour la plupart toutes couru, il conviendra d'être particulièrement vigilant aux réglages des trains (s'assurer qu'ils ne sont pas faussés) et à l'état de la coque. L'achat d'une Jaguar Sport XJR15 serait donc une bêtise ? Non bien entendu, car après tout, lorsque l'on peut se permettre l'achat d'une auto plaisir à minimum 150 000 euros, il est fort probable que le budget de fonctionnement des autos plaisirs soit en rapport avec le standing revendiqué. Et finalement, tourner sur circuit avec une auto qui n'a été fabriquée qu'à 50 exemplaires et a couru certainement à Monaco, Silverstone et SPA Francorchamps, cela n'a pas de prix… Si vous ne savez pas quoi faire de 250 000 euros (il faut bien prévoir le budget de fonctionnement-déplacement), cherchez en une et prenez plaisir à la mener à la cravache… sur circuit bien sûr ! Et n'oubliez pas de nous envoyer une invitation pour un baptême !

CHRONOLOGIE
1988 : En mai, création officielle de JaguarSport.En juin, victoire d'une JaguarSport XJR-9 aux 24 heures du Mans.
1989 : Premiers tours de roues du prototype R9R.
1990 : Décision de partir du prototype R9R pour concevoir et développer la JaguarSport XJR15.
1991 : 50 unités de XJR15 sont produites.Déroulement des trois épreuves du Challenge Intercontinental : GP Monaco, GP d'Angleterre et GP de Belgique.

PRODUCTION Jaguar XJR15
TOTAL (1990-1991) : 50 exemplaires

:: CONCLUSION
Véritable icône des circuits, la JaguarSport XJR15 fut une véritable affaire pour Tom Walkinshaw. Elles furent toutes vendues, et des pilotes expérimentés se sont affrontés en ouverture de trois des plus prestigieux Grands-Prix à leur volant pour la quête du million de dollars de récompense. Et si au départ, les annonces de JaguarSport pouvaient paraître prétentieuses, force est de reconnaître que l'objectif est pleinement atteint : JaguarSport s'était forgé une petite réputation, et actuellement les propriétaires de JaguarSport XJR15 possèdent une auto à la cote soutenue...


Devis d'assurance pour une JAGUAR XJR15

AVIS

Vous possédez une XJR15 ? Ajoutez votre avis !




VOUS POURRIEZ AIMER

videos
Forum
>Sujets JAGUAR sur le forum :
Forum
RECHERCHE