L'AUTOMOBILE SPORTIVE > GUIDE D'ACHAT > FIAT > TIPO 2.0 16v






Assurland.com

stages de pilotage f1 et gt
Découvrez nos Stages de pilotage F1 et GT !

GUIDE OCCASION (24-11-2005)

FIAT
TIPO
2.0 16v
(1992 - 1995)

120 000 FF (01/01/1995)
11 CV FISCAUX
CARACTERISTIQUES TECHNIQUES FIAT TIPO 2.0 16v
MOTEUR
Type: 4 cylindres en ligne, 16 soupapes
Position: Transversal AV
Alimentation: Injection électronique IAW Marelli
Cylindrée (cm3): 1 995
Alésage x course (mm): 84 x 90
Puissance maxi (ch à tr/mn): 142 à 6 000
Puissance spécifique (ch/L): 71,1
Couple maxi (Mkg à tr/mn): 17.6 à 5 000
Couple spécifique (Nm/L): 86,5
TRANSMISSION
AV
Boîte de vitesses (rapports): 5 manuelle
POIDS
Données constructeur (kg): 1 180
Rapport poids/puissance (kg/ch): 8,3
ROUES
Freins Av-Ar (ø mm): Disques ventilés(284)/ pleins (240)
Pneus Av-Ar: 195/50 R 15
PERFORMANCES
Vitesse maxi (km/h): 206
1 000 m DA: 30"4
0 à 100 km/h: 9,5"
CONSOMMATION
Moyenne (L/100 Km): 10


Le design de la planche de bord est "personnel", innovant mais très démodé, trop torturé et fort peu raffiné...


On apprécie les excellents sièges baquets Recaro (une option à 5300 FF !).


Le moteur 16 soupapes Fiat se montre très plaisant à l'usage. Sonorité sportive typique Fiat, petits soubressauts au démarrage à froid, pas de doute possible, il s'agit bien d'une authentique sportive.


Proposée depuis 1991 en carrosserie 5 portes uniquement, la Fiat Tipo 2.0 16V restylée en 1993 va accueillir une nouvelle déclinaison 3 portes.

BIEN :-)
Sportive pas chère !
Moteur sportif
Comportement sain
Mécanique endurante
Ne rouille pas (trop) !

PAS BIEN :-(
Très rare !
Image "Fiat"
Performances moyenens
Fabrication et finition "légères"
Consommation/puissance


© L'AUTOMOBILE SPORTIVE (24/11/2005)

LA "GOLF GTI" TURINOISE
Ce n'est certes pas celle que l'histoire aura retenu mais la Fiat Tipo 16V entendait bien en remontrer aux principales adversaires de la catégories des "GTI 16V", généralement des compactes, faisant suite à l'épopée des petites GTI. Avec tous ses défauts et ses qualités, la Tipo possède le vrai tempérament d'une italienne. Petit flash Back sur un véritable "collector" malgré lui...

Texte: Sébastien DUPUIS - Photos: D.R.

La Fiat Tipo a été présentée au public en Janvier 1988. Elle remplace avantageusement la Ritmo après 10 ans de carrière, avec un design moderne et des prétentions qualitatives en hausse. Elue voiture de l'année 1989, elle incarne le nouveau modernisme de la FIAT. En Novembre 1989 Fiat lançait sa première sportive "16V", la Tipo 1.8ie 16V, qui ne rencontra pas le succès escompté. Au salon de Genève 1991 le nouveau modèle de haut de gamme recevait un 2.0ie 16v, qui allait finalement signer l'arrêt de mort du 1.8 16v en septembre de la même année. Ce n'est qu'en 1993, à l'occasion du restylage, que la Tipo 16V va être proposée en 3 portes, un atout qui lui manquait cruellement en Europe pour s'imposer sur ce créneau où près d'une sportive sur deux vendue n'a pas plus de 2 portes pour monter à bord.

DESIGN
D'un style peu conventionnel, surtout à l'époque, la Fiat Tipo répond à un cahier des charges mettant l'accent sur la compacité, l'aérodynamique (qui permet à la Fiat Tipo d'afficher un Cx favorable de 0.31), la luminosité et l'habitabilité intérieure. Produite dans l'usine italioenne de Cassino, sur une chaîne de montage profondément revue, la Tipo est l'oeuvre de 403 robots travaillant sous surveillance vidéo. Sa structure doit satisfaire à deux nouvelles contraintes, notamment en matière de sécurité et de longévité. La légende des Fiat qui rouillent semble trouver un terme avec l'arrivée de la Tipo dont la caisse est à 70% galvanisée. Proposée initialement en carrosserie 5 portes uniquement, la Fiat Tipo restylée en 1993 va accueillir une nouvelle déclinaison 3 portes, notamment pour sa version "Sedicivalvole", comme estampillé sur la plaque noir du hayon au-dessus de la palque d'immatriculation. Ces modèles se reconnaissent également à leur nouvelle grille de calandre, des phares plus fins et quelques détails comme les jantes. Les autres modifications s'inscrivent dans les nouvelles tendances des années 90, à savoir l'ajout massif d'éléments de sécurité. Renforts de portières, ceintures ajustables avec pré-tensioneurs, airbags (option) etc. La ligne de la Tipo 16v en 3 portes est nettement plus dynamique et élégante. L'abandon de la troisième vitre latérale y est pour beaucoup, tout comme le montant central peint en noir. On remarque également sur cette version sportive de discrets bas de caisse noirs et des boucliers noirs avec liseré rouge, façon Peugeot 205 GTI. Comme le spécifiait le cahier des charges, l'impression d'espace à bord de la tipo 16v est réelle. Côté finition et présentation, s'il s'agissait à l'époque d'un immense saut qualitatif pour Fiat, nous serions moins indulgents avec une bonne décennie de recul... Le design de la planche de bord est "personnel", innovant mais très démodé, trop torturé et fort peu raffiné. Plastiques durs, assemblages très approximatifs source d'inombrables "cui-cui", l'habitacle de la compacte italienne vieillit assez mal. On apprécie cependant les excellents sièges baquets Recaro (une option à 5300 FF !), à l'inverse du volant dont la jante est peu agréable en mains. Voilà pour ce qui est du "visuel", mais comme chacun sait, dans une italienne, le meilleur est sous le capot !

MOTEUR
Le moteur 2.0ie 16V est apparu en 1991, en remplacement du 1756 cm3 de 138 ch. Le coeur sportif de cette GTI à l'italienne est un 4 cylindres en ligne de 1995 cm3 double arbre à cames en tête et culasse 16 soupapes, comme son nom l'indique. Alimenté par une injection électronique IAW Marelli, il développe 142 chevaux à 6000 tr/mn avec une hargne bien sensible dans les tours. Moins creux à mi-régime qu'une Renault 19 16s par exemple, le moteur 16 soupapes Fiat se montre très plaisant à l'usage avec son couple de 18 Mkg disponible à 5000 tr/mn. Sonorité sportive typique Fiat, petits soubressauts au démarrage à froid, pas de doute possible, il s'agit bien d'une authentique sportive. La boite de vitesse manuelle à 5 rapports est d'ailleurs l'autre atout du 4 cylindres Fiat. Parfaitement étagée et guidée, elle permet de profiter pleinement et avec plaisir de la mécanique. Pourtant, face au verdict du chronomètre, la Tipo se traîne légèrement, poids élevé (1200 Kg) oblige. 30"4 (mesure Option Auto 1995) pour passer le kilomètre, c'est très moyen et encore plus regrettable que le moteur italien fait connaître son bon appétit pour le super sans plomb 98. Notons à ce sujets que les modèles d'après 1993 étaient pourvus d'un catalyseur. Toutefois on se console par des reprises très satisfaisantes et un réel agrément d'utilisation qui dépasse les simples mesures chiffrées. Une satisfaction qui provient du moteur, mais aussi du châssis qui le met en valeur.

CHASSIS
Le châssis de la Tipo prouva sa bonne conception à travers diver smodèles du groupe Fiat, comme la Tempra ou le coupé Fiat, mais aussi l'Alfa Romeo 155 ou la Lancia Dedra. D'un schéma traditionnel, la suspension à 4 roues indépendantes de la Fiat Tipo 2.0ie 16V reprend à l'avant un MacPherson avec une barre anti-roulis. A l'arrière comme à l'avant, les suspensions sont dotées de ressorts plus courts et d'amortisseurs raffermis. La direction est particulièrement agréable, avec une assistance pas trop molle. Les freins sont largement dimensionnés, disques ventilés de 284mm et 240mm, respectivement devant et derrière, l'ensemble secondé à partir de 1993 par un ABS Bosch de série, malheureusement peu progressif comme souvent sur les voitures de cette époque. Sûre et prévisible en toutes circonstances, la Fiat Tipo 16V est comparable à une Golf II GTI16V et n'a donc pas l'agilité d'une Peugeot 309 GTI16. Elle n'a pas non plus le caractère piègeux de cette dernière, imposant une certaine maîtrise du contre-braquage. Campée sur des jantes en alliage léger montées en 195/50, elle vire à plat et d'une façon totalement neutre. On atteint ainsi sans arrière pensée les limites d'adhérence, ce qui est idéal pour rouler vite et se faire les dents sur circuit sans avoir le stress d'un arrière qui peut décrocher soudainement dans une dérive qu'on ne saura pas entretenir ou rattrapper.Sur ce point, la Tipo 16V se montre toujours d'une étonnante modernité.

ACHETER UNE FIAT TIPO 16V
La production de la Fiat Tipo 2.0ie 16V s'est étendue de 1991 à 1995, ave cun restylage comme nous avons vu en 1993. C'est la Fiat Bravo HGT qui reprit le flambeau avec un inédit 5 cylindres en ligne. Très fiable mécaniquement, la Tipo 16V est une sportive qui s'apprécie longtemps. Contrairement au viel adage prétextant que tout ce qui est rare est cher, la Tipo 16V très peu vendue en france, car éclipsée par des rivales plus performantes, est donc très diffcile à trouver dans l'hexagone mais se monaye à moins de 2000 euros. De plus, le seul vrai point faible de cette motorisation est sa consommation : 10L/100 minimum, c'est beaucoup pour un "simple" 2.0L, mais l'agrément dispensé en retour vaut bien ce petit sacrifice si vous ne roulez pas trop. Côté carrosserie, pas de gangraine généralisée à craindre. La corrosion peut éventuellement percer, mais à quelques endroits seulement. Vérifiez les passages de roues, les supports de suspensions etd e moteur, les charnières de portes. Mettez vos doigts sur la moquette pour voir si elle n'est pas humide, ce qui aurait pour incidence de faire pourrir rapidement le plancher. Les boucliers noirs en plastique dur vieillissent mal, mais elle n'est pas la seule à en souffrir. On pourra éventuellement le speindre pour lui redonner la beauté de sa jeunesse ! A tester également, les fonctions électriques. Peu de Fiat ne sont pas touchées par cette maladie... Mais de toutes façon, quoi qu'il en soit, même un très bel exemplaire ne vous coutera pas une fortune, que ce soit à l'achat - la cote est très basse - ou en entretien car les principaux organes sont plutôt résistants (voir embrayage et synchros de boîte). En somme, une très bonne affaire à dénicher avec un peu de patience...

:: CONCLUSION
Bien moins surcotée que les Best sellers du segment, c'est finalement une alternative attachante pour qui veut bien outrepasser les "à priori" et les préjugés, même si certains sont justifiés comme la finition déplorable. Toutefois, économique et fiable, la Fiat Tipo 16V peut constituer une bonne affaire pour qui veut une voiture moins ordinaire pour aller au travail ou pour faire quelques tours de circuit de temps en temps.


Devis d'assurance pour une FIAT TIPO 2.0 16v

AVIS

après mon 1er avis me voilà de retour sur ce site pour donner des nouvelles de ma fiat tipo 2.0ie 16v, vu que je dois être un des rares propriétaires en france de ce modèle de voiture ( suis-le le seul ? ) je rappelle que c’est un modèle 1992 non catalysé, sans abs ni airbag d’origine. j’en suis toujours content. avec l’habitude la conduite est souple en ville et sur la route elle marche fort dès que je l’a pousse ( avec modération ...) comme l’écrit l’article, j’aime bien ses soubresauts à froid comme à chaud et le fait que son ralenti soit quelquefois instable sans raison semble donner un supplément d’âme à cette tipo, contrairement aux moteurs très silencieux et policés d’aujourd’hui. derniers points sympathiques : elle démarre toujours du premier coup même par -10°c et couverte de neige (véridique) mais démarre moins bien à chaud ( ?). et elle aime bien le sp95… ...
Lire tous les avis sur la FIAT TIPO 2.0 16v

Vous possédez une TIPO 2.0 16v ? Ajoutez votre avis !

Suggestions
videos
Forum
>Sujets FIAT sur le forum :
Forum
RECHERCHE