L'AUTOMOBILE SPORTIVE > GUIDE D'ACHAT > ALFA-ROMEO > GTV 3.0 V6






Assurland.com

stages de pilotage f1 et gt
Découvrez nos Stages de pilotage F1 et GT !

GUIDE OCCASION (27-01-2010)

ALFA-ROMEO
GTV
3.0 V6
(1998 - 2003)

PRIX NEUF (2001) : 35.749 €
PUISSANCE FISCALE : 16 CV

CARACTERISTIQUES TECHNIQUES ALFA ROMEO GTV 3.0 V6
Moteur: 6 cylindres en V à 60°, 24s
Alimentation : Gestion électronique intégrale Bosch Motronic
Cylindrée: 2959 cm3
Alésage x Course (mm) : 93 x 72,6
Puissance: 220 ch à 6400 tr/mn
Couple: 275 Nm à 5000 tr/mn
Transmission: AV BVM6
Poids: 1422 Kg
Pneumatiques: 205/50 YR 16
PERFORMANCES
Rapport poids/puissance (Kg/ch) : 6,5
Vitesse maxi: 246 KM/H
0 à 100 KM/H: 7"3
1000m D.A: 27"7
80 à 120 KM/H (5è/6è): 9.1/12s
CONSOMMATION
Moyenne (L/100 km): 12.7
logo pininfarina
logo gtv
logo v6

Proteo Concept

gtv

gtv 3.0

moteur v6 3.0

suspension multibras

alfa gtv

alfa gtv

gtv

BIEN :-)
Design
Moteur mélodieux et rageur
Plaisir de conduite
Pas d’électronique castratrice
Cote accessible
 
PAS BIEN :-(
 Motricité sur route mouillée
Simple traction
Consommation importante
Pas d’autobloquant
Coffre minimaliste
Rayon de braquage

- Offre partenaire -

© L'AUTOMOBILE SPORTIVE (27/01/2010)

COEUR SPORTIF
L'histoire d'Alfa Romeo est jalonnée de voitures auxquelles a été tour à tour confiée la tâche de représenter la technologie avancée de la Marque. Des voitures symboliques, exprimant de manière totale et absolue la philosophie du Constructeur. Autrement dit, des voitures sans compromis. En harmonie avec cette philosophie, le GTV d'Alfa Romeo réactualise le concept de coupé de sport à l'italienne...

Texte: Maxime JOLY - Photos: D.R.

Le coupé 2+2 Gran Turismo Veloce (GTV voire TGV vu ses performances) 916 perpétue la lignée des coupés sportifs de la marque au trèfle. Il fut présenté au Salon de l’Automobile de Paris en 1994 pour être commercialisé le courant de l’année suivante. Il connut une longue carrière qui s’arrêta en 2004 (2006 pour sa déclinaison Spider) avec le V6 magistral du GTV 3.2. Bien que son remplacement par le coupé Brera ait rencontré un succès très mitigé, chez les plus fervents fanatiques d’Alfa Romeo, le GTV 916 restera tout de même assimilé à un « Alfiat », comprendre par là que la filiation avec Fiat est pour eux trop présente, notamment le passage de la propulsion à la simple traction. Mais pour beaucoup d'alfistes et d'amoureux de belles voitures, ce GTV conserve un potentiel émotionnel très important, notamment avec le superbe moteur V6 3.0 !

DESIGN
Le coup de crayon final du GTV est signé Enrico Fumia du carrossier Pininfarina. Il est néanmoins très inspiré du Concept Car 164 Proteo imaginé par Walter da Silva pour le Centro Stile Alfa Romeo (construit sur une base raccourcie d'Alfa 164 3.0 V6) et présenté en 1991 à Genève. Malgré plusieurs restylages (deux concernant le GTV V6 3L), le style ne fut pas bouleversé et le poids des années n’a pas eu d’emprise sur ce magnifique coupé badgé Alfa Romeo. Reconnaissable au V galbant son capot, sa ligne ne laisse pas indifférent et on ne passe pas inaperçu à son bord. La ligne est sportive mais sobre et symbolise parfaitement la classe à l’italienne. Du fait de son relatif faible déploiement sur notre territoire, il n’est pas rare de voir les regards étonnés des passants se demandant quelle voiture ils ont sous les yeux, phénomène accentué dans le cas des modèles dégriffés. A partir de 2000 suite à la fermeture de l’usine Arese, la production fut délocalisée chez Pininfarina et par la même occasion, le logo F au-dessus des inscriptions présents sur les côtés fit son apparition. De série, le GTV 3.0 ne reçoit en revanche pas de double sortie d’échappement, bien que plusieurs kits soient disponibles sur le GTV 916 dont le kit GTV Cup.

HABITACLE
Autant être direct, la finition intérieure du GTV phase I frise l’indigne pour une voiture de ce standing. Heureusement, avec la phase II celle-ci est améliorée mais demeure encore perfectible. Le tableau de bord est complètement redessiné avec des insertions d'aluminium et apparaissent une nouvelle console centrale et un accoudoir central avec un espace de rangement. La climatisation automatique est livrée en série. Un reproche sur le levier de vitesse, assez disgracieux. La position de conduite est plaisante, on est assis assez bas dans ce coupé Alfa Romeo et enfoncé dans son siège. Par contre, le coffre est très mal agencé, très profond mais une valise y rentre péniblement, les places arrière sont là, si nécessaire, pour vos affaires, ou vos enfants, mais pas pour des adultes.

MOTEUR
Son cœur constitue la parfaite synthèse d'une mécanique passionnante. Le fabuleux V6 "Busso", à la musicalité exceptionnelle, propulse sans mal le superbe coupé d'Alfa Romeo dans sa version 3.0 atmosphérique. Une motorisation ancienne de conception mais qui diffère par sa conception et leur mission, tout en assurant des performances dignes de la meilleure tradition Alfa Romeo. La boîte 6, très bien étagée est appréciable, surtout qu'on ne se lasse pas de monter dans les tours et de faire chante ce V6 Alfa ! Il ne faut pas s’inquiéter si la température s’envole, c’est normal. De ce fait, le ventilateur se met en route rapidement. Coupleux, capable de prendre à très bas régime, ce moteur aime également hurler dans les tours, le tout dans un bruit infernal mais totalement jouissif. Si bien que toute conduite raisonnable devient compliquée, car une fois le moteur chaud, on n’a qu’une envie… l’entendre ! Mais son charme n’est pas que là. Il suffit d’ouvrir le capot pour comprendre… Véritable joyau mécanique, il peut arriver de se surprendre à rester béat d’admiration devant sa beauté sculpturale, les tubulures chromées faisant leur effet. Il sera le premier 24 soupapes à être proposé sur le coupé, la version 12V étant réservé au Spider. Il complète l’offre déjà large qui culminait alors avec le V6 Turbo 2.0 12V. Moteur fiable et robuste, le V6 Alfa demande toutefois une attention particulière, surtout concernant les temps de chauffe et la courroie de distribution à changer dans les délais (moins de cinq ans ou 120.000 km). Le seul vrai et gros reproche que l’on peut lui faire concerne sa consommation qui accuse le poids d'une conception datée, accentuée par le fait qu’il est si plaisant de faire grimper dans les tours ce « moulin » si mélodieux. Il faudra faire preuve de doigter pour rester en dessous des 10l/100 et ne pas s’étonner d’atteindre 16l en ville. Mais le plaisir délivré est tel que ses excès se font pardonner aisément.

SUR LA ROUTE
Les châssis des Alfa Romeo tractions ont mauvaise réputation, et dans le cas présent, cette mauvaise réputation est assez exagérée. Hormis sur route mouillée, le GTV motrice bien et même si quelques remontées de couple désagréables peuvent se faire ressentir, la conduite reste malgré tout très plaisante. Dommage qu’Alfa n’ait pas proposé d’autobloquant, appréciable par exemple pour les sorties circuit. Car c’est là que le bas blesse, ce coupé est avant tout fait pour circuler sur route et sera nettement moins à l’aise sur circuit. Une propulsion aurait comblé tout le monde, ou bien proposer une version Q4 aurait pu être une autre alternative ; mais aucune de ces deux solutions ne fut retenue. Sur la phase 2, les suspensions ont reçu de nouveaux réglages, l'ABS de dernière génération avec répartiteur de freinage EBD est disponible. Les versions V6 atmosphériques et Cup sont équipées de freins Brembo à 4 pistons et des disques avant de 305 mm. Sur certaines versions, un pilotage électronique de la direction et des suspensions est même possible. Le confort n’est pas son point fort malgré la suspension arrière à bras multiples (voir photo ci-contre) de type McPherson dotés d’une barre stabilisatrice à l’avant, et à l’arrière Alfa Romeo GTV 916 a développé une évolution de la géométrie à bras parallèles. Composé d’une biellette et d’un triangle supérieur, d’un double bras inférieur et d’une barre stabilisatrice ancrés à un berceau auxiliaire, les éléments de cette suspension sont ancrés à un berceau en alliage léger fixé sous le plancher de la voiture. Cela permet à l’entrée du virage et sous l’effet de la force centrifuge de produire un mini braquage en contre-phase par rapport aux roues avant. Au cours du virage, la suspension annule le braquage des roues arrières.

gtv cupSERIES SPECIALES
L’Edizione Sportiva est une série limitée à 500 exemplaires sortie en 2001 uniquement pour Alfa Romeo Allemagne. Une seule peinture est disponible, le noir métallisé, et à l’intérieur le cuir noir est surpiqué de rouge, attention spécifique à cette version, tout comme ses jantes alliage 17" montées avec des pneus 225/45. Dernier signe distinctif : les clignotants avant sont blancs. Niveau équipements, on retrouve une radio avec système de navigation Blaupunkt RNS 3, un chargeur 10 CDs et des surtapis spécifiques. Le tarif allemand était de 72 365,71 DM avec le moteur V6 3.0. En 2002, Alfa Romeo lance le GTV "CUP". Il s’agit d’un kit comprenant un gros spoiler arrière, des jupes latérales et un spoiler avant Ce Kit est monté sur les moteurs 3.0 et 3.2 et fait référence au Championnat Monomarque dédié aux motorisations V6 du GTV. Edition limitée lancée en 2002, il permet à la vitesse de pointe d’atteindre désormais les 250 km/h et de passer de 0 à 100 km/h en 6.5s ! Le prix était élevé, 17.000 livres.

ACHETER UNE ALFA ROMEO GTV 3.0 V6
Désormais abordable, le coupé Alfa GTV V6 3.0 est à coup sûr très désirable en occasion. Un essai suffira sans doute à vous faire craquer, même si la consommation pourra en refroidir quelques uns, selon l’emploi qui en est fait, ce n’est au final pas grand chose. Utilisé en seconde voiture, le budget carburant ne sera pas pharaonique pour une telle voiture plaisir. L’entretien est en revanche à contrôler de près, en particulier la distribution qui coûte une petite fortune. La mécanique est sûre, les désagréments viendront des autres pièces. Gare aux coûts possibles après achat donc, les concessions Alfa Romeo n'étant pas spécialement "bon marché" en général, et pas spécifiquement pour le coupé GTV V6.

:: CONCLUSION
Pure voiture plaisir malgré une réputation déplacée, le GTV V6 en offre pour son argent. Achat coup de cœur, chaque tour à son bord est un plaisir intense et il est courant d’attendre avec impatience la prochaine promenade. Doté d’un moteur fabuleux, ses petits défauts seront vite pardonnés et c’était l’époque où Alfa Romeo faisait encore rêver. Quel pied !

Tous nos remerciements à Julien et JC, membres de notre forum, pour leur participation à cet article.

PRODUCTION ALFA ROMEO GTV
(toutes versions : 81799 exemplaires.

CHRONOLOGIE ALFA ROMEO GTV 916

1994 : En septembre, Alfa Romeo présente son nouveau coupé GTV et le cabriolet Spider type 916
1995 : Commercialisation des GTV et Spider en début d'année
1997 : apparition du 3.0 V6 24V sur la GTV uniquement
1998 : GTV phase 2
2003 : GTV phase 3 et apparition des GTV 3.2 V6 et 2.0 JTS
2004 : arrêt du GTV
2006 : arrêt du Spider, lancement du coupé Brera


Devis d'assurance pour une ALFA-ROMEO GTV 3.0 V6

AVIS

Bonjour , les qualités indéniables de la GTV ou Spider font oublier certains défauts . Je suis un peu irrité par le braquage de la direction nettement déficient surtout si on passe d'une autre voiture ´normale a celle-ci. Vivant à Montréal, je n'ai jamais retrouvé les specs complètes pour l'alignement et les mécanos ne les ont pas puisque ce modèle n'étaient pas distribués en Amérique . Pouvez m'´informer de ces specs complètes en alignement ? Merci ! gagnonclaude@hotmail.com...
Lire tous les avis sur la ALFA-ROMEO GTV 3.0 V6

Vous possédez une GTV 3.0 V6 ? Ajoutez votre avis !




VOUS POURRIEZ AIMER

videos
Forum
>Sujets ALFA-ROMEO sur le forum :
Forum
RECHERCHE